Plutino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article traite des objets ayant une résonance orbitale 2:3 avec Neptune. La notion de « plutino » ne doit pas être confondue avec celle de « plutoïde » (= planète naine transneptunienne).

Les plutinos (ou plutiniens) sont des objets transneptuniens, situés dans la ceinture de Kuiper, et qui sont en résonance 2:3 avec Neptune. Cela signifie qu'ils effectuent deux orbites autour du soleil pendant que Neptune en fait trois. De ce fait, et même s'ils croisent l'orbite de la planète géante, ils ne peuvent être éjectés gravitationnellement par celle-ci.

Cette caractéristique étant partagée par Pluton, ces corps ont été nommés « plutinos » (c’est-à-dire « petits plutons »).

Quelques représentants de cette famille :

  • (32929) 1995 QY9 : il croise l'orbite de Neptune sans jamais s'approcher de la planète. Cette particularité est partagée par un certain nombre d'autres membres de la famille des plutinos ;
  • (47171) 1999 TC36 : comme la paire Pluton-Charon, il s'agit d'un objet binaire ;
  • (90482) Orcus considéré actuellement le plus grand si on excepte Pluton et sa plus grande lune Charon ;
  • (28978) Ixion (759 km de diamètre) a détenu pendant quelques mois le record de taille des planétoïdes.

Orbites[modifier | modifier le code]

Grands plutinos.
Orbites des plutinos.

Le diagramme montre les orbites et les dimensions relatives des grands plutinos (plus précisément, pour la plupart, les magnitudes) comparées avec celles des trois plus grands : Pluton, (90482) Orcus et (28978) Ixion (marqués par les cercles blancs).

Le plus grand satellite de Pluton, Charon, n’est pas montré pour éviter d’encombrer le diagramme (son diamètre de 1207 km est similaire à celui d’Orcus). L’excentricité des orbites est représentée par les segments rouges (du périhélie à l’aphélie) avec l’inclinaison représentée sur l’axe vertical.

Si, en majorité, des orbites sont peu inclinées, des nombreuses orbites des plutinos sont similaires à celle de Pluton avec l’inclinaison entre 10-25° et l’excentricité de 0,2-0,25, ce qui donne un périhélie à l’intérieur (ou proche) de l’orbite de Neptune et l’aphélie proche de la limite extérieure de la partie principale de la Ceinture de Kuiper (à la résonance 1:2). Pour illustrer la fourchette des paramètres des orbites, trois objets avec les orbites extrêmes ont été montrés en (jaune) :

  • 2005 EK298 sur l’orbite la plus inclinée (40°) ;
  • 2003 QV91 sur l’orbite la plus excentrique (excentricité = 0,35), son périhélie à mi-chemin entre Uranus et Neptune et son aphélie dans la région occupée par les objets épars ;
  • (119951) 2002 KX14 sur une orbite presque circulaire (excentricité = 0,04) et presque coplanaire avec l’écliptique (inclinaison < 0,5°).

Le deuxième diagramme montre tous les plutinos (153 en février 2006). Les histogrammes présentent la distribution de l’inclinaison i (intervalle 5o) et de l’excentricité e (intervalle 0,05) des orbites.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]