Astéroïde géocroiseur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Objet géocroiseur.
Classification des astéroïdes géocroiseurs.

En astronomie, les astéroïdes géocroiseurs sont des astéroïdes évoluant à proximité de la Terre. Pour les nommer on utilise souvent l'abréviation ECA (de l'anglais Earth-Crossing Asteroids, astéroïdes croisant la Terre), astéroïdes dont l'orbite autour du Soleil croise celle de la Terre, ayant une distance périhélique inférieure à celle de Mars, soit 1,381 UA (valeur d'1,300 UA fixée par les spécialistes américains).

Les NEA (Near-Earth Asteroids, astéroïdes proches de la Terre) sont aussi souvent, par abus et à tort, appelés en français géocroiseurs même si certains ne croisent pas l'orbite de la Terre (voir ci-dessous).

Parmi les NEA, on distingue trois familles principales :

  • les Atens, qui possèdent un demi-grand axe de moins d'une unité astronomique ;
  • les Apollons, qui croisent l'orbite de la Terre avec une période supérieure à un an ;
  • les Amors, qui sont des frôleurs extérieurs et ne sont donc pas des géocroiseurs au sens correct du terme.

On appelle astéroïdes géofrôleurs (en abrégé EGA, sigle de Earth-Grazing Asteroids) les astéroïdes ayant une distance minimale à l'orbite terrestre inférieure à 0,100 UA et PHA (sigle de Potentially Hazardous Asteroids, astéroïdes potentiellement dangereux APD en français) ceux de magnitude absolue H < 22 (soit plus de 130 mètres de diamètre moyen) et qui peuvent passer à l’intérieur d’un cercle de 0,05 UA situé dans le plan de l'écliptique à 1,0 UA du Soleil[1].

Les astéroïdes géocroiseurs appartiennent au groupe des objets géocroiseurs (en anglais, NEO : Near Earth Object), qui comprend également quelques comètes. Certains de ces objets étant susceptibles de heurter la Terre, ils font l'objet d'une recherche et d'un suivi particulier.

2008 TC3 est le premier astéroïde géocroiseur détecté et suivi dans l'espace avant sa chute sur Terre le 7 octobre 2008.

Détection des astéroïdes géocroiseurs[modifier | modifier le code]

Dans la seconde moitié du XXe siècle, différents travaux scientifiques ont permis de découvrir la menace que constituaient l'impact d'astéroïdes pour la vie sur Terre. La NASA a mis sur pied en 1998 le programme Spaceguard de détection des astéroïdes géocroiseurs (dont l'orbite coupe celle de la Terre) ayant un diamètre supérieur à 1 km. Cette dimension a été retenue car l'impact d'un tel astéroïde pourrait amener l'extinction de l'humanité. On estime qu'il existe moins de 1 200 astéroïdes dans cette catégorie. Un objet de ce type frappe la Terre environ tous les 500 000 ans[2]. Fin 2008, près de 90 % des objets de cette dimension ont été recensés. Ces dernières années plusieurs programmes de détection de la NASA (LINEAR, NEAT, Spacewatch, LONEOS, Catalina Sky Survey, ADAS) ou d'autres pays (CINEOS,...) ont été mis sur pied pour identifier les objets de plus petite taille. Ces programmes utilisent des télescopes dédiés à cette tâche et basés sur Terre. Le programme NEOWISE exploite les capacités du télescope spatial infrarouge WISE pour identifier une sous-catégorie des astéroïdes géocroiseurs baptisée PHA (Potentially hazardous asteroid) qui se définit comme ceux dont l'orbite coupe celle de la Terre à moins de 8 millions de km de celle-ci. Les résultats de cette étude, achevée en 2012, permettent d'estimer qu'il existe environ 4 000 à 5 000 astéroïdes de ce type ayant une taille comprise entre 100 mètres et un kilomètre dont 20 à 30 % sont aujourd'hui identifiés. Il existe par ailleurs un demi million d'astéroïdes géocroiseurs d'une taille comprise entre 50 et 100 mètres. Un de ces objets frappe la Terre statistiquement tous les mille ans (un astéroïde de moins de 50 mètres tous les 100 ans). Début 2013 seule une faible fraction de ces objets ont été détectés[3],[4],[5],[6].

Détails[modifier | modifier le code]

Au sens strict, un astéroïde géocroiseur est un astéroïde dont l'orbite croise celle de la Terre. Les géocroiseurs numérotés sont listés ici. Dans cette liste, on trouvera notamment l'astéroïde (3753) Cruithne, dont l'orbite entretient un rapport particulier avec celle de la Terre (orbite en fer à cheval).

Suivi de l'astéroïde 2004 FH, le flash transversal est un satellite artificiel.
Frôleur-intérieur(¹) : D ;
Frôleur-extérieur(†): C ;
Croiseur: E ;
Co-orbital : F

Notes : † frôleur-extérieur

Surveillance et déviation des géocroiseurs[modifier | modifier le code]

Ce sont surtout les PHA (sigle de Potentially Hazardous Asteroids, astéroïdes potentiellement dangereux) que l’on cherche à recenser d’une manière quasi exhaustive afin de les détruire ou les détourner en cas de risque d'impact avec la Terre. Ces PHA font partie des objets potentiellement dangereux.

Il existe deux systèmes automatisés destinés à la surveillance, Sentry à Pasadena aux États-Unis et NEODyS à Pise en Italie.

L'Agence spatiale européenne (ESA) est en train de réaliser un programme de surveillance et de déviation éventuelle de géocroiseurs. Le projet est détaillé dans services publics (www.esa.int)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]