Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Three Billboards
Les Panneaux de la vengeance
Titre québécois Trois affiches tout près d'Ebbing, Missouri
Titre original Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
Réalisation Martin McDonagh
Scénario Martin McDonagh
Acteurs principaux
Sociétés de production Blueprint Pictures
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique policière
Durée 115 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance (Three Billboards Outside Ebbing, Missouri) est un film américano-britannique réalisé par Martin McDonagh, sorti en 2017.

Il est présenté à la Mostra de Venise 2017 où il remporte le prix du meilleur scénario[1]. Il remporte le People's Choice Award du Festival de Toronto 2017[2] ainsi que le prix du public au festival international du film de La Roche-sur-Yon le 22 octobre 2017[3].

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Dans la ville d'Ebbing au Missouri, sept mois après le viol et le meurtre de sa fille, Mildred Hayes (Frances McDormand) décide de réagir car la police n'a obtenu aucun résultat. Elle loue trois panneaux publicitaires pour la somme de 5 000 dollars par mois et fait inscrire : « RAPED WHILE DYING », « AND STILL NO ARRESTS » et « HOW COME, CHIEF WILLOUGHBY? » (« VIOLÉE PENDANT SON AGONIE », « TOUJOURS AUCUNE ARRESTATION » et « POURQUOI, CHEF WILLOUGHBY ? »).

Même si Willoughby (Woody Harrelson) éprouve de la sympathie pour Mildred, il juge que les affiches sont injustes parce que les indices sont inexistants. Il souffre par ailleurs d'un cancer en phase terminale et n'aimerait pas que toute cette histoire soit le dernier souvenir que l'on garde de lui. Pour sa part, Dixon (Sam Rockwell), un policier fruste et raciste aux méthodes brutales, menace Red, le publicitaire qui a loué les panneaux à Mildred. Plus tard, il arrête Denise, amie de Mildred, pour possession de marijuana, dans le but d'intimider Mildred. Elle reçoit la visite de Charlie, son ex-mari violent et policier, qui l'accuse d'avoir provoqué la mort de leur fille.

À la clinique dentaire, Mildred blesse volontairement le dentiste du village — qui s'était opposé aux panneaux — après que ce dernier la pique pour l'anesthésier. À la suite de la plainte du dentiste, Willoughby amène Mildred au poste de police pour la questionner. Elle nie, affirmant que c'est sa parole contre celle du dentiste. Pendant qu'ils discutent, Willoughby, fait une hémorragie interne, tousse et éclabousse de sang le visage de Mildred. En observation médicale à l'hôpital, il passe outre la recommandation du médecin de continuer à se reposer et décide de passer une journée en compagnie de sa femme et de ses filles. Au terme de cette journée idyllique, il se suicide. Il laisse des messages écrits à sa femme, à Dixon et à Mildred. À cette dernière, il explique qu'elle n'est pas la raison de son suicide et qu'il a secrètement versé 5 000 dollars pour un mois supplémentaire de location des panneaux, anticipant d'autres problèmes qu'elle devra surmonter. Au magasin où Mildred travaille, un étranger la menace tout en laissant croire qu'il aurait violé sa fille. L'étranger quitte le magasin lorsque la femme de Willoughby se présente avec la lettre de son défunt mari à Mildred. Pour sa part, Dixon réagit violemment en apprenant la mort du chef de police : il se rend au bureau de Red, le frappe puis le défenestre. Abercrombie, futur chef de police, est témoin de la scène. Quelques minutes plus tard, Abercrombie annonce qu'il remplace Willoughby, à la stupéfaction de Dixon parce que le nouveau chef de police est noir. Abercrombie démet Dixon de ses fonctions.

Alors qu'elle rentre chez elle le soir, Mildred découvre les trois panneaux en feu. Malgré ses efforts, les affiches sont détruites. Le lendemain soir, Dixon se rend au poste de police pour y lire le message que Willoughby lui avait réservé. Mildred, qui se trouve dans les bureaux inoccupés de Red, appelle plusieurs fois au poste pour s'assurer qu'il est vide. Ensuite, elle lance des cocktails Molotov contre le bâtiment. Dixon, qui est en train d'écouter de la musique, n'entend pas le ronflement du feu. Lorsqu'une vitre explose, il se rend compte du danger et parvient à s'enfuir à travers les flammes avec le dossier de la fille de Mildred. Questionnée sur sa présence à proximité de l'incendie, le nain James sert d'alibi à Mildred pour la disculper de l'incendie. Entretemps, Dixon est admis à l'hôpital pour de graves brûlures. Il occupe la même chambre que Red, toujours en convalescence, et se fait reconnaître. Malgré tout, Red lui donne un verre de jus de fruit.

Ayant obtenu congé de l'hôpital, Dixon se rend dans un bar où il apprend que son voisin de table a menacé Mildred et se vante d'avoir eu des gestes à caractère sexuel contre une jeune fille. Dixon note son numéro de plaque puis le provoque dans le but de lui soutirer de l'ADN en le griffant violemment. Chez lui, il recueille des morceaux de peau sous ses ongles et le donne à la police comme preuve, ainsi que le numéro de la plaque de la voiture de son agresseur. Entretemps, Mildred se rend dans un restaurant où James l'a invitée à dîner ; son ex-mari Charlie se présente quelques instants plus tard avec sa jeune épouse. Mildred entre en conflit avec James, qui quitte le restaurant, puis se rend à la table de Charlie où elle lui dit de bien traiter sa femme, puis quitte le restaurant à son tour.

Plus tard, Abercrombie informe Dixon que l'ADN ne correspond pas à celui du violeur de la fille de Mildred, et que l'homme du bar se trouvait à l'extérieur du pays pour une mission secrète au moment du viol. Mildred et Dixon croient qu'il est coupable d'un viol et décident de se rendre chez lui avec une arme à feu. Pendant le voyage, Mildred confesse qu'elle a incendié le poste de police ; Dixon réplique qu'il le sait. Ignorant ce qui les attend, les deux s'entendent pour décider une fois arrivés de ce qu'il feront.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française / Doublage[modifier | modifier le code]

  • Direction artistique : Isabelle Brannens
  • Auteur : Maï Boiron[4]
  • Studio : Deluxe Media Paris
  • Sous-titres : Rachel Guillarme

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Martin McDonagh commence à écrire le scénario après avoir vu des panneaux de crimes non résolus quelque part « au croisement entre la Géorgie, la Floride et l'Alabama »[5]. Il écrit cependant une histoire originale en repensant à ces panneaux et imagine une histoire autour d'une mère[6]. Il développe le personnage de Mildred avec Frances McDormand à l'esprit[7]. L'actrice demande à ce que le personnage soit plutôt une grand-mère mais Martin McDonagh pense que cela changera trop l'histoire[7],[8]. Joel Coen, le mari de Frances McDormand, la convainc d'accepter le rôle[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le à Sylva en Caroline du Nord[9], pour une durée de 33 jours[10].

Musique[modifier | modifier le code]

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 4:06
Genre musique de film, folk, americana
Compositeur Carter Burwell, ...
Label Varese Sarabande

La musique originale du film est composée par Carter Burwell, déjà à l’œuvre sur les deux précédents films de Martin McDonagh, Bons baisers de Bruges (2008) et Sept psychopathes (2012).

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Carter Burwell, sauf exceptions notées.

No TitreAuteur Durée
1. Mildred Goes to War 1:22
2. The Deer 2:06
3. Buckskin Stallion Blues (interprété par Townes Van Zandt)Townes Van Zandt 2:59
4. A Cough of Blood, A Dark Drive 2:37
5. I’ve Been Arrested 0:38
6. Fruit Loops 1:29
7. His Master’s Voice (interprété par Monsters of Folk)Jim James, Conor Oberst, M. Ward et Mike Mogis 4:49
8. Billboards On Fire 2:24
9. Slippers 1:19
10. The Last Rose of Summer (interprété par Renee Fleming et Jeffrey Tate)Thomas Moore 4:51
11. My Dear Anne 2:35
12. Walk Away Renée (interprété par The Four Tops)Michael Brown, Bob Calilli, and Tony Sansone 2:44
13. Billboards Are Back 1:24
14. Collecting Samples 1:15
15. Sorry Welby 1:43
16. The Night They Drove Old Dixie Down (interprété par Joan Baez)Robbie Robertson 3:23
17. Countermove 1:56
18. Can’t Give Up Hope 0:30
19. Buckskin Stallion Blues (interprété par Amy Annelle)Townes Van Zandt 3:21

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 4,1/5, et des critiques spectateurs à 4,3/5[11].

Aux États-Unis, le film reçoit des critiques majoritairement positives, avec un score de 92% sur le site agrégateur Rotten Tomatoes basé sur 321 critiques et une note de 88/100 basé sur 50 critiques sur le site Metacritic.

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada[12]
54 513 740 $ 25
Drapeau de la France France[13] 894 203 entrées 16
Alt=Image de la Terre Mondial[12] 159 210 164 $

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Mandelbaum, « Un palmarès sans tonalité à la Mostra de Venise », sur Le Monde, (consulté le 17 septembre 2017).
  2. Pete Hammond, « ‘Three Billboards Outside Ebbing, Missouri’ Wins People’s Choice Award; Oscar Prospects? – Toronto », sur deadline.com, (consulté le 17 septembre 2017).
  3. http://www.fif-85.com/fr/palmares.
  4. « Maï Boiron - Translator / Subtitles / Screenplays | Traductrice / Sous-titres / Scénarios », sur www.maiboiron.com (consulté le 13 octobre 2018)
  5. Aaron Pruner, « 'Three Billboards Outside Ebbing, Missouri' Director Martin McDonagh on the Story That Inspired His Film [Interview] », sur Slashfilm (consulté le 13 décembre 2017).
  6. Christina Radish, « Martin McDonagh on Directing 'Three Billboards Outside Ebbing, Missouri' and Writing for Frances McDormand », sur Collider (consulté le 13 décembre 2017).
  7. a, b et c David Fear, « Signs of the Times: Inside 'Three Billboards Outside Ebbing, Missouri' », sur Rolling Stone (consulté le 14 décembre 2017).
  8. JOE MCGOVERN, « Frances McDormand talks her love for 'rhythmic profanity' — and reveals her favorite curse word », sur Entertainment Weekly (consulté le 14 décembre 2017).
  9. Jennifer Saylor, « Big movie comes to Sylva: shooting dates for 'Three Billboards' », WLOS News 13,‎ (lire en ligne).
  10. Brian Brooks, « Searchlight Posts 'Three Billboards'; The Orchard Has Norway's 'Thelma' – Specialty B.O. Preview », sur Deadline.com, (consulté le 28 novembre 2017).
  11. « Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance », sur Allociné (consulté le 17 janvier 2018).
  12. a et b « Three Billboards Outside Ebbing, Missouri (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le 28 janvier 2018)
  13. JP-Boxoffice.com ; page du film Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance consulté le 24 janvier 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]