Woody Harrelson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Woody Harrelson
Description de cette image, également commentée ci-après
Woody Harrelson à l'avant-première de L. B. Johnson, après Kennedy en octobre 2016.
Nom de naissance Woodrow Tracy Harrelson
Naissance (59 ans)
Midland (Texas, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Films notables Tueurs nés
Larry Flynt
Bienvenue à Zombieland
Hunger Games (saga)
Séries notables Cheers
True Detective

Woodrow Tracy Harrelson, dit Woody Harrelson (prononcé en anglais : [ˈwʊdi ˈhærəlsən])[1], est un acteur américain, né le à Midland (Texas).

Révélé au grand public avec sa participation à la série télévisée comique Cheers, sa carrière marque un tournant lorsqu'il est nommé à l'Oscar du meilleur acteur pour Larry Flynt (1996). Nommé par la suite à deux reprises dans la catégorie du meilleur acteur dans un second rôle, pour The Messenger (2009) et Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance (2017), il interprète également Haymitch Abernathy dans la saga Hunger Games de 2012 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Woody Harrelson est le fils du tueur à gages Charles Harrelson (1938-2007), né à Huntsville, au Texas, qui prétend avoir participé au complot de l'assassinat de John F. Kennedy, avec Lee Harvey Oswald[n 1]. Charles Harrelson est emprisonné à vie en 1979 à l'ADX Florence pour le meurtre du juge fédéral John H. Wood, Jr. le à San Antonio. Sa mère est Diane Lou née Oswald à Lebanon, dans l'Ohio. Il va s'installer dès 1973 (9 ans après le divorce de ses parents) avec sa mère dans la ville natale de cette dernière.

Après avoir obtenu un diplôme d'anglais et d'art dramatique au Hanover College dans l'Indiana, Woody Harrelson commence sa carrière sur le petit écran.

Débuts de carrière[modifier | modifier le code]

Woody Harrelson en 1988.

En 1985, il rejoint le casting de la série américaine à succès Cheers, pour laquelle il obtient le Primetime Emmy Award du meilleur acteur dans un second rôle dans une série télévisée comique en 1989. Il débute au cinéma en interprétant un étudiant, joueur de football américain, dans la comédie Femme de choc (1986). Dans ce premier film, Woody Harrelson a pour partenaire Wesley Snipes, à qui il donnera de nouveau la réplique dans Les blancs ne savent pas sauter et le film policier Money Train. Il devient ensuite l'époux de Demi Moore dans Proposition indécente en 1993.

Le succès s'offre à lui après avoir occupé la tête d'affiche de deux films controversés : Tueurs nés d'Oliver Stone, dans lequel il incarne Mickey Knox, un tueur en série adepte de l'ultra-violence gratuite, ainsi que Larry Flynt de Miloš Forman, dans lequel sa prestation de nabab du porno américain lui vaut d'être nommé à l'Oscar du meilleur acteur.

Variété de rôles[modifier | modifier le code]

Profitant, grâce à ces deux films, d'un prestige grandissant, Woody Harrelson se tourne vers des rôles plus « sages » : cancérologue pris en otage dans The Sunchaser, journaliste américain prenant fait et cause pour une jeune Bosniaque dans Bienvenue à Sarajevo, petit fermier revendiquant son indépendance dans The Hi-Lo Country, frère cocu de Matthew McConaughey dans En direct sur Edtv ou encore boxeur, partenaire d'Antonio Banderas dans Les Adversaires. Parallèlement, il n'hésite pas à se contenter de petits rôles ou de simples apparitions dans Des hommes d'influence, Self Control, où il interprète un travesti et She Hate Me de Spike Lee.

En 2005, il donne la réplique à Charlize Theron dans L'Affaire Josey Aimes, puis rejoint le casting du dernier film de Robert Altman, The Last Show, ainsi que celui de A Scanner Darkly de Richard Linklater, aux côtés de Keanu Reeves et Robert Downey Jr.. Membre de l'opéra sanglant orchestré par Joel et Ethan Coen en 2007 pour No Country for Old Men, Woody Harrelson effectue ensuite un impressionnant grand écart en passant d'un drame centré sur les manifestations anti-OMC de 1999 dans Bataille à Seattle de Stuart Townsend, à une comédie sur le basket avec Will Ferrell dans Semi-pro.

En 2008, il joue dans 2012, inspirée d'une prophétie Maya qui daterait la fin de nos civilisations au . En 2009, il joue dans le film Bienvenue à Zombieland dans le rôle d'un des survivants, Tallahassee. Il reprend ce rôle en 2019 dans la suite Retour à Zombieland (Zombieland: Double Tap) du même réalisateur, Ruben Fleischer. En 2011, il est invité par Ziggy Marley à chanter le titre homonyme de son album Wild and Free. En 2012, il joue le rôle de Haymitch Abernathy dans le premier volet de la série de films Hunger Games, tiré de la saga éponyme, le reprenant en 2013 dans le deuxième volet, Hunger Games : Embrasement. Le personnage le fera connaître auprès d'un public plus jeune.

En 2013, il fait partie de la distribution du film Insaisissables aux côtés de Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Morgan Freeman et Michael Caine, réalisé par le Français Louis Leterrier, dans lequel il joue le rôle du mentaliste dans l'équipe de magiciens dite des quatre cavaliers. Il reprend ce rôle en 2016 dans la suite Insaisissables 2 réalisée par Jon Chu. Vegan, il ouvre son restaurant Sage situé à Culver City en Californie[2],[3].

En 2014, il donne à nouveau la réplique à Matthew McConaughey dans la première saison de la série de la chaîne HBO, True Detective, qui remporte à la fois un succès critique et public. En 2015, il joue le rôle principal d'un court métrage illustrant la chanson de U2 Song for Someone. Il y est accompagné de sa fille, Zoé. En 2017, il joue le rôle du principal antagoniste de La Planète des singes : La Suprématie et incarne le shérif Bill Willoughby, chef de la police d'Ebbing, dans le film Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance. En 2018, il incarne Tobias Beckett dans Solo: A Star Wars Story de Ron Howard, spin-off de la saga Star Wars centré sur Han Solo. Il retrouve ensuite le réalisateur de Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer, pour Venom, d'après le personnage de Marvel Comics.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Films d'animation (doublage)[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clip[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1985-1986 : Biloxi Blues de Neil Simon, mise en scène de Gene Saks, Neil Simon Theatre
  • 1999-2000 : The Rainmaker de N. Richard Nash, mise en scène de Scott Ellis, Brooks Atkinson Theatre

Distinctions principales[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Jérôme Pauwels est la voix française régulière de Woody Harrelson[5]. Renaud Marx[5],[6],[n 2], Emmanuel Jacomy[n 2] et Philippe Vincent[5] l'ont également doublé à cinq reprises pour le premier et à quatre occasions chacun pour les deux suivants.

Au Québec, Louis-Philippe Dandenault est la voix québécoise régulière de l'acteur. Bernard Fortin l'a doublé à treize reprises.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Interview with Charles Harrelson, Dallas Channel 4, 1982.
  2. a b c d e f g h i j k l et m Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  3. Carton du doublage français cinématographique.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :