Nomadland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nomadland
Réalisation Chloé Zhao
Scénario Chloé Zhao
Musique Ludovico Einaudi
Acteurs principaux
Sociétés de production Searchlight Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 108 minutes
Sortie 2020


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Nomadland est un drame américain écrit, monté et réalisé par Chloé Zhao, sorti en 2020.

Il est basé sur le livre Nomadland: Surviving America in the Twenty-First Century de Jessica Bruder, paru en 2017.

Le film obtient le Lion d'or à la Mostra de Venise 2020[1], puis le Golden Globe du meilleur film dramatique et l'Oscar du meilleur film en 2021.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Après avoir tout perdu durant la crise économique mondiale de 2008, Fern, une sexagénaire, se lance dans un voyage à travers l'Ouest américain, vivant en tant que nomade des temps modernes dans une camionnette.

Synopsis détaillé[modifier | modifier le code]

En 2011, Fern perd son emploi après la disparition de l’usine américaine de plâtres à Empire, Nevada, où elle travaillait pendant des années avec son mari, récemment décédé. Fern décide de vendre la plupart de ses biens et achète une camionnette pour vivre et parcourir le pays à la recherche d’un emploi. Elle accepte un travail saisonnier dans un centre Amazon le temps de l’hiver.

Linda, une amie et collègue de travail, invite Fern à un Desert RendezVous en Arizona géré par Bob Wells, qui fournit un système de soutien et une communauté à ses compagnons nomades. Fern décline d’abord, mais change d’avis car elle peine à trouver un emploi dans la région. Là-bas, Fern rencontre d’autres nomades et apprend les techniques de base de survie et d’autosuffisance pour la route.

Un jour, un pneu de la camionnette de Fern explose. Elle demande alors à une nomade voisine, Swankie, de lui acheter un pneu de rechange. Elle la réprimande pour son manque de préparation et l’invite à apprendre plus de techniques de survie sur la route; elles deviennent de bonnes amies. Swankie lui parle de son cancer qui grandit de jour en jour, de son espérance de vie réduite et de son projet de se faire de beaux souvenirs sur la route au lieu de se perdre à l’hôpital. Elles finissent par se séparer.

Fern prend ensuite un emploi comme hôtesse de camp au terrain de camping Cedar Pass dans le parc national des Badlands, où elle retrouve David, un autre nomade qu’elle connaît et avec qui elle a dansé dans la communauté du désert. Il travaille temporairement au parc national des Badlands, mais lorsqu’il tombe malade, Fern lui rend visite à l’hôpital où il subit une intervention chirurgicale d’urgence. Plus tard, ils obtiennent des emplois au restaurant de Wall Drug dans le Dakota du Sud. Un soir, le fils de David se rend au restaurant à sa recherche, lui dit que sa femme est enceinte et lui demande de rencontrer son petit-fils. Il hésite, mais Fern l’encourage à y aller. David lui suggère de venir avec lui, mais elle refuse.

Fern accepte un nouveau travail dans une usine de transformation de betterave sucrière, mais son van tombe en panne, et elle n’a pas les moyens de le réparer. Dans l'incapacité de souscrire un prêt, elle rend visite à la famille de sa sœur chez eux en Californie. Sa sœur lui prête l’argent. Elle reproche à Fern de ne jamais avoir été là dans leur vie et lui demande pourquoi elle est restée à Empire après la mort de son mari. Néanmoins, elle reconnaît que Fern est courageuse d’être aussi indépendante. Fern rend visite plus tard à David et à la famille de son fils, apprenant que David a décidé de rester avec eux à long terme. Il avoue ses sentiments pour elle et l’invite à rester avec lui en permanence dans une maison d’hôtes, mais elle décide de partir après seulement quelques jours, en direction de l’océan.

Fern retourne à son travail saisonnier dans le centre Amazon et revient plus tard au Desert RendezVous en Arizona. Là, elle apprend que Swankie est morte. Fern et les autres nomades lui rendent hommage. Fern se livre à Bob sur la relation amoureuse qu’elle avait avec son défunt mari, et Bob raconte l’histoire du suicide de son fils. Pour Bob, les adieux ne sont pas définitifs dans la communauté nomade, car ses membres promettent toujours de se revoir « en chemin ».

Quelque temps plus tard, Fern retourne dans la ville presque abandonnée d’Empire pour se débarrasser des affaires qu’elle gardait dans un entrepôt. Elle visite l’usine et la maison qu’elle partageait avec son mari avant de reprendre la route.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Searchlight Pictures a acquis les droits de distribution mondiaux de Nomadland en . Le film a sa première mondiale à la Mostra de Venise le [2] et est projeté au Festival international du film de Toronto le même jour[3]. À Venise, le film a remporté plusieurs prix, y compris la plus haute distinction du festival, le Lion d'or[5]. À Toronto, le film a remporté le People's Choice Award. C'était le premier film à remporter le premier prix à Venise et à Toronto.

Le film a également été projeté à plusieurs festivals internationaux de films, y compris : Chicago, Gand, Hambourg, Les Hamptons, Helsinki, Londres, festival Lumière à Lyon[7],[8], Middleburg, Mill Valley, Montclair, New York, Reykjavik, San Diego, Saint-Sébastien, Telluride[4],[5], Zurich, Taipei et Saint-Pétersbourg.

En association avec Searchlight, Film at Lincoln Center a organisé des projections virtuelles exclusives du film, seulement pendant une semaine, à partir du [6], qui était la date de sortie initiale du film avant que Searchlight l'ait repoussée au en raison de la pandémie de Covid-19. Il a ensuite été annoncé une sortie dans les salles IMAX pour le , et une sortie en salles et en drive-in aux États-Unis le , et en vidéo à la demande sur Hulu le même jour[9]. Le film a été projeté pendant deux semaines dans certaines régions d'Australie et de Nouvelle-Zélande à partir du , avant une sortie plus large prévue pour le .

En France, le film, initialement prévu pour le , repoussé au 24 février 2021, puis au 24 mars 2021, de nouveau repoussé au 21 avril 2021, une nouvelle fois au , il est reprogrammé le .

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Lion d’or de la Mostra de Venise décerné à « Nomadland » de l’Américaine Chloé Zhao », sur Le Monde, (consulté le 13 septembre 2020).
  2. a et b « La Mostra de Venise s'achève sans que le virus n'ait gâché la fête », sur Swissinfo, (consulté le 29 décembre 2020)
  3. a et b (en) « Nomadland », sur Festival international du film de Toronto (consulté le 29 décembre 2020)
  4. a et b (en) Rebecca Keegan, « Inside the Telluride Film Festival That Would Have Been », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 29 décembre 2020)
  5. a b et c Siegfried Forster, « Mostra de Venise: Lion d'or pour Nomadland, de la Sino-Américaine Chloé Zhao », sur RFI, (consulté le 29 décembre 2020)
  6. a et b (en) « Nomadland (Dec. 4-10 Only) », sur virtual.filmlinc.org (consulté le 29 décembre 2020)
  7. a et b « Nomadland », sur Festival Lumière (consulté le 29 décembre 2020)
  8. a et b Clément Cusseau, « Nomadland au Festival Lumière : on a vu le favori des Oscars 2021 », sur Allociné, (consulté le 29 décembre 2020)
  9. (en) Rebecca Rubin, « Chloé Zhao's Nomadland to Debut on Hulu and in Theaters », sur Variety, (consulté le 16 janvier 2021)
  10. « Golden Globes 2021 : « Nomadland », « The Crown », « Le Jeu de la dame » et « Borat 2 » parmi les grands vainqueurs », sur Le Monde, (consulté le 1er mars 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]