Abbie Cornish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornish.
Abbie Cornish
Description de cette image, également commentée ci-après
Abbie Cornish lors du Comic-Con 2013 à San Diego.
Naissance (35 ans)
Lochinvar (en), Drapeau de l'Australie Australie
Nationalité Drapeau de l'Australie Australienne
Profession Actrice
Films notables Le Saut périlleux
Bright Star
Sucker Punch
Limitless

Abbie Cornish est une actrice australienne née le à Lochinvar (en) (Nouvelle-Galles du Sud).

Elle commence sa carrière à la télévision australienne, à la fin des années 1990.

Elle est révélée, au cinéma, par les longs métrages Le Saut périlleux (2004) et Candy (2006), signant des interprétations saluées par la critique.

Elle poursuit et confirme avec Elizabeth : L'Âge d'or (2007), Une grande année (2006), Stop-Loss (2008) et Bright Star (2009).

Dans les années 2010, elle s'aventure dans des production d'envergure comme Sucker Punch (2011), Sept psychopathes (2012), RoboCop (2014), Prémonitions (2015) et Geostorm (2017).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Abbie Cornish est la cadette d'une famille de 5 enfants. Sa mère est photographe amateur et son père tient une entreprise spécialisée dans le recyclage de papiers[1]. L'une de ses sœurs, Isabelle Cornish est aussi actrice. Elle grandit dans une ferme avant de déménager à Newcastle (Australie)[2]. Elle démontre rapidement, un intérêt pour le cinéma indépendant et les films étrangers[3].

Végétarienne depuis l'âge de 13 ans (l'année ou elle commence à travailler dans le mannequinat[4]), elle a été élue en 2008 « végétarienne australienne la plus sexy »[5]. Ses parents divorcent à ses 16 ans[4].

Elle contribue à s'impliquer à se produire sur scène avec le groupe de hip-hop australien Blades Of Hades (en)[6], dont elle parle de la suite de son implication dans l'émission Jimmy Kimmel Live!, en [7]. Sa famille vit actuellement à Hunter Valley (en)[8].

Elle sait jouer du piano et de la guitare[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les années 2000 : débuts et révélation critique[modifier | modifier le code]

En 2007.

Elle commence sa carrière au cinéma en 2000 dans Cercle intime de Samantha Lang, après avoir joué dans quelques séries télévisées australiennes, à la fin des années 1990. Dont un rôle de guest, pour neuf épisodes de la série Wildside, qui lui vaut son premier Australian film institute awards.

En 2004, elle est révélée grâce à son premier rôle principal dans le drame Le Saut périlleux pour lequel elle a reçu plusieurs prix, dont le prix de meilleur actrice par l'Australian Film Institute (institut du film australien).

Deux ans plus tard, en 2006, elle poursuit cette percée avec le drame romantique Candy, dont elle partage la vedette aux côtés d'Heath Ledger et Geoffrey Rush, qui lui vaut une nouvelle vague de nominations ainsi que le Film Critics Circle of Australia de la meilleure actrice. La même année, elle seconde Russell Crowe dans le drame Une grande année, tièdement accueilli par la critique[9] mais qui rencontre son public[10].

En 2007, elle participe au drame biographique salué[11] Elizabeth : L'Âge d'or, portée par l'actrice oscarisée Cate Blanchett. L'année d'après, elle seconde la distribution masculine menée par Ryan Phillippe, Joseph Gordon-Levitt et Channing Tatum pour le drame de guerre Stop-Loss, qui malgré un soutien critique[12] s'avère être un échec cuisant au box office[13].

En 2009, elle joue dans le film romantique Bright Star de Jane Campion aux côtés de Ben Whishaw, qui y incarne le poète anglais John Keats. Nouveau succès, l'actrice remporte le Women Film Critics Circle award de la meilleure actrice ainsi qu'une vague de nominations à ce même titre, par de nombreuses associations de récompenses[14].

Les années 2010 : Alternance, blockbusters et cinéma indépendant[modifier | modifier le code]

S'en suit le film d'animation Le Royaume de Ga'hoole, dans lequel elle prête sa voix ainsi que le drame romantique W.E., réalisé par Madonna, qui divise et peine à convaincre entièrement la critique[15],[16]. En 2011, elle est à l'affiche de productions plus exposés. D'abord le film fantastique d'action Sucker Punch, réalisé par Zack Snyder (avec lequel elle avait déjà travaillé l'année précédente sur Le Royaume de Ga'hoole) ainsi que de Limitless, thriller de Neil Burger, avec Bradley Cooper et Robert De Niro. Le premier, dans lequel elle occupe l'un des rôles principaux, entouré d'une distribution principale féminine (Emily Browning, Jamie Chung, Vanessa Hudgens et Jena Malone), est une déception coté box office car il n'est que légèrement rentabilisé[17] et divise la critique[18]. Le second est un franc succès au box office[19] et reçoit un accueil critique beaucoup plus favorable[20].

En 2012, elle retourne au cinéma indépendant en portant le thriller fantastique L'Exilée, fraîchement accueilli[21], tout en se joignant à l'importante distribution de la comédie plébiscitée, Sept psychopathes[22],[23]. Après une brève pause d'un an, elle revient, en 2014, dans des rôles de premiers plans. D'abord à la télévision avec la mini série Klondike, qui suit six étrangers menant un combat collectif pour la survie et la fortune dans une petite ville. Puis, en étant le premier rôle féminin du film d'action RoboCop, un remake du film éponyme de Paul Verhoeven, sorti en 1987.

Lors de l'avant première londonienne du film RoboCop (2014).

En 2015, elle suit Afonso Poyart pour le thriller policier Prémonitions avec, notamment, Anthony Hopkins, Jeffrey Dean Morgan et Colin Farrell. Le film déçoit la critique[24] et ne bénéficie pas d'une importante commercialisation[25]. En 2016, elle retourne au drame indépendant en portant Lavender, passé inaperçu[26],[27].

Elle est à l'affiche de quatre longs métrages, en 2017 : d'abord le drame indépendant The Girl Who Invented Kissing dans lequel elle seconde Suki Waterhouse, vient ensuite le film britannique d'action 6 Days avec les acteurs anglais Jamie Bell et Mark Strong ainsi que le blockbuster de science fiction apocalyptique Geostorm, sorti en fin d'année, ou elle doit faire face aux déclenchements, multiples, de catastrophes naturelles aidée de Gerard Butler.

Enfin, un regain critique avec la comédie dramatique policière, Trois Billboards : Les Panneaux de la vengeance, dans lequel elle occupe un second rôle aux côtés de Frances McDormand, Sam Rockwell et Woody Harrelson. Présentée à la Mostra de Venise 2017, cette comédie remporte le Prix du meilleur scénario ainsi que le prix du public lors du Festival international du film de Toronto 2017.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle était en couple avec l'acteur Ryan Phillippe qu'elle a rencontré sur le tournage de Stop-Loss[28] mais a mis fin à leur relation en février 2010[29].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2012.

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[14].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Abbie Cornish n'a pas de voix française régulière en France, mais Noémie Orphelin et Ingrid Donnadieu l'ont doublées à trois reprises et Élisabeth Ventura à deux reprises.

Au Québec, elle est régulièrement doublée par Éveline Gélinas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.independent.co.uk/news/people/abbie-cornish-dont-worry-be-abbie-419784.html
  2. (en) Andrea Mandell, « Abbie Cornish lives the fantasy », sur usatoday,
  3. (en) Ed Gibbs, « Cornish defends fantasy film », sur smh,
  4. a, b et c (en) « Abbie Cornish Biography », sur IMDb
  5. http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,25197,23883337-12377,00.html
  6. http://www.theage.com.au/articles/2004/09/10/1094789669931.html
  7. Abbie Cornish on Jimmy Kimmel Live PART 2
  8. http://www.news.com.au/dailytelegraph/story/0,22049,24799049-5006002,00.html
  9. (en) « Une grande année (2006) Critic Reviews », sur IMDb
  10. (en) « A Good Year - Box Office », sur box office mojo
  11. (en) « Elizabeth - L'âge d'or (2007) Awards », sur IMDb
  12. (en) « Stop-Loss (2008) Critic Reviews », sur IMDb
  13. (en) « Stop-Loss - Box Office », sur box office mojo
  14. a et b (en) « Abbie Cornish Awards », sur IMDb
  15. (en) « W.E. (2011) Critic Reviews », sur IMDb
  16. (en) « W.E. (2011) Awards », sur IMDb
  17. « Box Office - Sucker Punch », sur JP's Box-Office
  18. (en) « Review - Sucker Punch », sur rottentomatoes
  19. (en) « Box Office - Limitless », sur box office mojo
  20. (en) « Limitless (I) (2011) Critic Reviews », sur IMDb
  21. (en) « L'Exilée (I) (2012) Critic Reviews », sur IMDb
  22. (en) « 7 psychopathes (2012) Critic Reviews », sur IMDb
  23. (en) « 7 psychopathes (2012) Awards », sur IMDb
  24. (en) « Prémonitions (II) (2015) Critic Reviews », sur IMDb
  25. (en) « Solace - Box Office », sur box office mojo
  26. (en) « Lavender - Reviews », sur rottentomatoes
  27. (en) « Lavender (I) (2016) Critic Reviews », sur IMDb
  28. http://www.people.com/people/article/0,,20204909,00.html
  29. http://www.enprimeur.ca/ShowbizNews/5312
  30. a, b, c et d « Comédiennes ayant doublées Abbie Cornish en France », sur RS Doublage (consulté le 19 janvier 2016)
  31. « Fiche de doublage V.F. de Limitless », sur AlloDoublage (consulté le 19 janvier 2016)
  32. « Fiche de doublage V.F. de RoboCop », sur AlloDoublage (consulté le 19 janvier 2016)
  33. « Fiche de doublage V.F. de Sucker Punch », sur VoxoFilm (consulté le 19 janvier 2016)
  34. « Fiche de doublage V.F. de Sept Psychopathes », sur AlloDoublage (consulté le 19 janvier 2016)
  35. a et b « Comédiennes ayant doublés Abbie Cornish au Québec », sur Doublage.Qc.Ca. (consulté le 10 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :