Le Cercle des poètes disparus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Cercle des poètes disparus
Titre québécois La Société des poètes disparus
Titre original Dead Poets Society
Réalisation Peter Weir
Scénario Tom Schulman
Acteurs principaux
Sociétés de production Silver Screen Partners IV
Touchstone Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 128 minutes
Sortie 1989

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Cercle des poètes disparus ou La Société des poètes disparus au Québec (Dead Poets Society) est un film américain réalisé par Peter Weir, sorti en 1989.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1959, aux États-Unis, Todd Anderson, un garçon timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton (lieu fictif[1]), dans l'État du Vermont, réputée pour être l'une des plus fermées et austères du pays et où son frère aîné a suivi de brillantes études. Il y fait la rencontre d'un professeur de lettres anglaises aux pratiques plutôt originales, M. Keating, qui encourage le refus du conformisme, l'épanouissement des personnalités et le goût de la liberté. Voulant au maximum suivre la voie nouvelle qui leur est présentée, certains élèves vont redonner vie au cercle des poètes disparus, un groupe d'esprits libres et oniriques, dont M. Keating fut, en son temps, l'un des membres influents. La découverte d'une autre vie va à jamais bouleverser l'avenir de ces étudiants. En effet, les situations des divers personnages ne se prêtent guère à l'exercice de ces libertés récemment découvertes car les mentalités des parents et professeurs n'admettent pas que leur autorité soit remise en question par ces jeunes personnalités tentant de s'affranchir des règles trop rigides de l'époque.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

À l’automne 1959, aux États-Unis, Todd Anderson, un garçon timide, commence sa dernière année de lycée à l’académie de Welton, une école préparatoire pour hommes exclusivement composés d’élites. Il est assigné à l'un des étudiants les plus prometteurs de Welton, Neil Perry, et est rapidement accepté par les amis de Neil: Knox Overstreet, Richard Cameron, Steven Meeks, Gerard Pitts et Charlie Dalton.

Le premier jour de cours, ils sont surpris par les méthodes d'enseignement peu orthodoxes du nouveau professeur de lettres anglaises John Keating, un ancien de Welton qui encourage ses étudiants à "rendre votre vie extraordinaire", sentiment qu'il résume avec l'expression latine carpe diem. Les leçons suivantes consistent à les faire prendre tour à tour sur son bureau pour enseigner aux garçons comment ils doivent regarder la vie différemment, en leur disant de déchirer l'introduction de leurs recueils de poésie, qui expliquent une formule mathématique utilisée pour noter la poésie, et en les invitant à créer leur propre style de promenade dans une cour pour les encourager à être des individus. Ses méthodes attirent l'attention de M. Nolan, directeur de l'école.

En apprenant que M.Keating était un des membres influents du cercle des poètes disparus alors qu'il était à Welton, Neil redémarre le club et lui et ses amis sortent du campus la nuit pour aller dans une grotte où ils lisent des poèmes ainsi que des poèmes de leurs propres compositions. Au cours de l'année scolaire, les leçons de Keating et leur implication dans le club les encouragent à vivre leur vie à leur façon. Knox rencontre Chris Noel, une fille qui sort avec un footballeur d’une école publique et dont la famille est amie avec la sienne. Neil découvre la passion du théâtre et obtient le rôle de Puck dans une production locale de la pièce Le Songe d'une nuit d'été, malgré le fait que son père dominateur veuille qu'il soit à la Ivy League (et finalement à la faculté de médecine). Keating aide Todd à sortir de sa coquille et à réaliser son potentiel quand il le guide dans un exercice d'expression de soi, lui permettant ainsi de composer un poème spontanément devant la classe.

Cependant, Charlie va trop loin lorsqu'il publie un article dans le journal de l'école au nom du club demandant que les filles soient admises à Welton. Nolan a recours aux châtiments corporels pour contraindre Charlie à révéler qui d'autre est membre du cercle des poètes disparus, mais il résiste. Nolan s'entretient également avec Keating, l'avertissant qu'il devrait décourager ses étudiants de questionner l'autorité. Keating avertit les garçons (à sa manière), avertissant qu'il faut évaluer toutes les conséquences. Le père de Neil découvre l'implication de Neil dans la pièce et l'oblige à démissionner à la veille du spectacle d'ouverture. Dévasté, Neil se rend chez Keating, qui lui conseille de rester ferme et de prouver à son père que son amour du jeu d'acteur est quelque chose qu'il prend au sérieux. Le père de Neil se présente de manière inattendue à la représentation. Il ramène Neil chez lui et dit qu'il a été retiré de Welton, pour être ensuite inscrit dans une académie militaire pour le préparer à Harvard. Incapable de trouver le courage de tenir tête à son père et sans l'aide de sa mère, Neil éperdu se suicide.

Nolan enquête sur la mort de Neil à la demande de la famille Perry. Cameron attribue la mort de Neil à Keating pour échapper à la punition de sa propre participation au club, et nomme les autres membres. Confronté à Charlie, Cameron incite les autres à laisser Keating prendre la sanction. Charlie frappe Cameron et est expulsé. Chacun des garçons est appelé au bureau de Nolan pour signer une lettre attestant de la véracité des allégations de Cameron, bien qu'ils sachent qu'elles sont fausses. Quand vient le tour de Todd, il hésite à signer, mais il le fait après avoir constaté que les autres ont obtempéré et lui a succombé sous la pression de ses parents.

Keating est renvoyé et Nolan prend en charge l'enseignement de la classe. Keating interrompt la classe pour prendre des objets personnels; avant de partir, Todd crie qu'ils ont tous été contraints de signer la lettre qui a entraîné son renvoi et que la mort de Neil n'était pas de sa faute. Todd se tient sur son bureau et salue Keating avec les mots "O Capitaine! Mon Capitaine!". Knox, Gerard, Steven et plus de la moitié de la classe font la même chose, défiant l'ordre furieux de Nolan de s'asseoir. Keating est profondément touché par leur geste. Il remercie les garçons et part.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4]. Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[5]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Tom Schulman s'inspire de sa propre expérience d'enseignant pour écrire le scénario du film[6].

Casting[modifier | modifier le code]

Liam Neeson était envisagé pour le rôle de M. Keating lorsque Jeff Kanew devait être le réalisateur[6]. Dustin Hoffman, Bill Murray ont également été pressentis. C'est finalement Robin Williams qui sera choisi quand Peter Weir rejoint le projet[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné à l'école Saint Andrew (en) de Middletown dans l'État du Delaware. Les prises de vue ont été effectuées durant les vacances de Thanksgiving et de Noël afin de ne pas perturber les cours[3],[1].

Peter Weir a voulu tourner le film dans l'ordre chronologique, pour bien suivre, en temps réel, l'évolution des liens d'amitié entre les différents personnages du film[7],[6].

Musique[modifier | modifier le code]

C'est le compositeur français Maurice Jarre qui compose la musique du film. C'est sa quatrième collaboration avec Peter Weir après L'Année de tous les dangers (1982), Witness (1985) et Mosquito Coast (1986)

Liste des titres
  1. Carpe Diem
  2. Neil
  3. To the Cave
  4. Keating's Triumph
  5. Football Training

En plus des thèmes créés par Maurice Jarre, on entend un extrait de la Water Music de Georg Friedrich Haendel, quelques pièces de Ludwig van Beethoven, tel que le thème final du dernier mouvement de la 9e Symphonie (Hymne à la joie), ainsi que le concerto pour piano et orchestre l'Empereur.

Dans la salle de classe, en arrivant devant ses élèves, John Keating siffle le thème principal de l'ouverture 1812 de Tchaïkovsky. Le thème en question est celui de l'hymne Dieu sauve le Tsar, qui fut banni en Russie à l'époque du communisme. L'action du film se déroule d'ailleurs en 1959, à l'époque où les relations entre les Etats-Unis et l'URSS étaient très tendues.

Scènes coupées[modifier | modifier le code]

Le film a été diffusé deux fois sur CBS durant l'année 1992 (3 janvier et 21 novembre) avec 13 minutes supplémentaires issues de scènes coupées au montage final[8] :

  • après avoir vu la pièce de William Shakespeare, Le Songe d'une nuit d'été, dans laquelle Neil Perry a joué, les protagonistes se réunissent à la grotte pour fêter le succès de leur camarade (ramené chez lui par son père), ils sont aussitôt rejoints par John Keating. Par la suite, ils se mettent à danser à l'extérieur (le réalisateur Peter Weir avait d'ailleurs mis de la musique pour motiver les comédiens), au passage Knox et Chris s'embrassent, ce qui confirme davantage qu'ils sont amoureux l'un de l'autre. Cette scène est censée se situer en parallèle avec le suicide de Neil ;
  • les funérailles de Neil lors desquelles M. Keating exprime ses condoléances à M. Perry. Ce dernier tient M. Keating pour responsable de la mort de Neil.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un grand succès commercial, rapportant 235 860 116 $ au box-office mondial (dont 95 860 116 $ aux États-Unis) ce qui le place au cinquième rang du box-office mondial des films sortis en 1989[9].

Il a été très bien reçu par la critique, recueillant 86 % de critiques positives, avec un score moyen de 7,2/10 et sur la base de 49 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[10]. Il obtient un score de 79/100, sur la base de 14 critiques, sur Metacritic[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a donné lieu à la publication d'un livre du même nom, de Nancy H. Kleinbaum en 1990.
  • Le film est à l'origine du nom de la Dead Runners Society dont le slogan, inspiré de Carpe diem est devenu Carpe Viam.
  • La pièce jouée à la fin du film est Le Songe d'une nuit d'été, de William Shakespeare. Si Neil Perry interprète cette pièce dans le film, Robert Sean Leonard aura plus tard l'occasion de jouer dans une adaptation sur grand écran de Beaucoup de bruit pour rien (autre pièce de Shakespeare), aux côtés de Kenneth Brannagh et Keanu Reeves.
  • Lors de son premier cours, John Keating fredonne en sifflant le thème principal de l'Ouverture 1812 de Tchaïkovsky, en entrant dans la salle de cours.
  • Des passages de Walden ou la vie dans les bois sont cités à l'ouverture de chaque réunion secrète des membres du Cercle des poètes disparus (Dead Poets Society), comme la célèbre citation « sucer toute la moelle secrète de la vie » et notamment la scène où il est annoncé que le secret de la vie est de saisir le jour (carpediem).
  • Afin d'illustrer le péril du conformisme et la difficulté de préserver ses convictions, John Keating cite à ses élèves des vers du poème The Road Not Taken de Robert Frost : « Deux routes s'offraient à moi, et là j'ai suivi celle où on n'allait pas, et j'ai compris toute la différence. ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Desobrie, Rencontre avec des films remarquables, Viroflay, Roger, 1994.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :