United States Navy Fighter Weapons School

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Top Gun.
image illustrant les forces armées des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant les forces armées des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La Navy Fighter Weapons School, ou Top Gun, est l'école de pilotage américaine la plus connue au monde, notamment grâce au film du même nom qui a popularisé le F-14 Tomcat.

L'école a été fondée en 1969 sur la base aérienne de Miramar, puis a déménagé en 1996 à NAS Fallon dans le Nevada. Sur cette base, l'école Top Gun fut regroupé avec Strike U, l'école d'apprentissage au bombardement, et avec Top Dome, l'école d'entrainement d'attaque électronique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un avion (F-14 Tomcat) du Navy Fighter Weapons School aux couleurs de l'armée de l'air iranienne pour simuler un adversaire lors des entraînements en 1992 ; 79 F-14 Tomcat ont été livrés aux forces armées du Shah par les États-Unis avant 1979.
Deux F-16N et deux A-4F "Agresseurs" de Top Gun en 1991

Top Gun a ouvert ses portes le , sur la base aérienne de Miramar, à 16 km de la ville de San Diego, en Californie.

L'école fut créée à la suite des nombreuses pertes de pilotes américains pendant la guerre du Viêt Nam. Bien qu'étant équipés des avions de chasse les plus performants de l'époque, les différents escadrons de chasse américains voyaient en effet leurs fiches de mission devenir de moins en moins reluisantes. La perte de pilotes américains était due à la doctrine mise en place à l'époque : l'utilisation des missiles air-air était privilégiée au combat rapproché, communément appelé dogfight. Ce n'est que lorsque les ratios de victoires/pertes tombèrent à 2/1, puis, plus dramatiquement, à 1/1 (un avion ennemi abattu pour un avion américain) que les états-majors saisirent l'importance d'un entraînement au dogfight. Les statistiques montraient en effet que les pilotes n'avaient pas l'expérience nécessaire pour mener à bien des combats rapprochés, mais que les victoires devenaient régulières quand ceux-ci avaient dépassé le cap des 10 missions.

C'est pourquoi les autorités américaines créèrent une école qui devait permettre aux pilotes de suivre une formation spécifique. Les meilleurs pilotes de chaque escadre se rendirent à Miramar pour suivre une formation de 6 semaines. Ils en sortaient transformés, les techniques de combat rapproché étant les points d'enseignement principaux de la formation. Le ratio de victoires/pertes était amélioré de 3,7/1 à 13/1. Durant 25 ans, Top Gun entraîna plus de 1 000 pilotes.

En 1996, à la suite du transfert de la base de Miramar aux US Marines, la Navy Strike Fighters Weapons School fut intégrée au Naval Strike and Air Warfare Center (NSAWC) localisé à la base aéronavale de Fallon au Nevada.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dave "Bio" Baranek, Topgun Days, Skyhorse Publishing, 2010. ISBN 978-1-61608-005-1
  • (en) Lou Drendel, ...And Kill MiGs!, Squadron/Signal Publications, 1984.
  • (en) Dean Garner, TOPGUN Miramar, Osprey Publishing, London, 1992, 160 pp. ISBN 978-1-85532-246-2
  • (en) George Hall, TOPGUN – The Navy's Fighter Weapons School, Presidio Press, 1986.
  • (en) Michel III, Marshall L. Clashes; Air Combat Over North Vietnam 1965–1972. Naval Institute Press, 1997, 2007. ISBN 1-59114-519-8.
  • (en) Dave Parsons, Derek Nelson, Bandits – History of American Adversarial Aircraft, Motorbooks International, 1993.
  • (en) Robert K. Wilcox, Scream of Eagles, Pocketstar, 2005. ISBN 0-471-52641-X

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]