Man on Fire (film, 2004)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Man on Fire
Titre québécois L'Homme en feu
Titre original Man on Fire
Réalisation Tony Scott
Scénario Brian Helgeland
Acteurs principaux
Sociétés de production Scott Free Productions
Fox 2000 Pictures
Regency Enterprises
New Regency Pictures
Epsilon Motion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Mexique Mexique
Drapeau de la Suisse Suisse
Genre action
thriller
drame
Durée 146 minutes
Sortie 2004


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

(Man on Fire ou L'Homme en feu au Québec est un film américano-britannique réalisé par Tony Scott, sorti en 2004.

(Man on Fire est l'adaptation cinématographique du roman L'Homme de feu de Philip Nicholsond sous le pseudonyme d'A. J. Quinnell (en). C'est la seconde adaptation de ce roman après Man on Fire réalisé par Élie Chouraqui et sorti en 1987.

Synopsis[modifier | modifier le code]

John W. Creasy, un ex-agent de la CIA devenu alcoolique et dépressif, est engagé comme garde du corps par Samuel Ramos, membre d'une famille bourgeoise de Mexico. Creasy doit veiller sur sa fille Pita dans une région marquée par les enlèvements.

Le garde du corps, au bord du suicide, exerce froidement son métier dans un premier temps, rejetant la fillette de neuf ans qui cherche en lui un ami. Mais ensuite, elle réussit à apprivoiser cet homme au caractère d'ours, qu'elle surnomme affectueusement « Creasy Bear ». De son côté, il s'attache à Pita comme à l'enfant qu'il n'a pas eu. Cette relation le ramène à la vie.

Mais Pita tombe dans les griffes d'une mafia spécialisée dans l'enlèvement d'enfants, malgré la protection de son garde du corps. Creasy échoue dans sa mission non sans s'être courageusement battu et avoir tué quatre ravisseurs. Il est grièvement blessé. Une fois sorti de l'hôpital, il va traquer les ravisseurs pour retrouver à tout prix la petite fille.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

En 1980, Arnon Milchan, fondateur de Regency Enterprises, achète les droits du roman L'Homme de feu d'A. J. Quinnell (en), un pseudonyme d'écrivain qui sera identifié très tardivement comme celui de Philip Nicholson[6]. Le producteur propose à Tony Scott d'en réaliser l'adaptation. Mais le projet ne se concrétise pas et Tony Scott tourne alors Top Gun. Arnon Milchan produit finalement le film Man on Fire réalisé par Élie Chouraqui en 1987.

Au début des années 2000, le producteur Lucas Foster s'associe à Regency pour relancer le projet. Brian Helgeland est engagé pour écrire le script et, en 2003, Tony Scott donne son accord[7].

À l'origine, l'action du roman se déroule en Italie. L'histoire est transposée au Mexique car Lucas Foster et Tony Scott trouvent que la mafia est un sujet trop cliché et déjà-vu. De plus, les enlèvements sont désormais plus rares en Italie en raison de lois plus strictes[7].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Pour le rôle principal de Creasy, Robert De Niro, Tom Cruise, Will Smith et Bruce Willis étaient pressentis mais ont refusé[8]. Il revient finalement à Denzel Washington, qui retrouve Tony Scott après USS Alabama (1995).

Pour parfaire son rôle, la petite Dakota Fanning a pris, avant le tournage du film, des cours d'espagnol, de piano, d'amélioration de sa technique de natation. De plus, elle a fréquenté durant plusieurs semaines ses futurs « parents » afin de se familiariser avec le couple et paraître ainsi plus naturelle dans son rôle.

Christopher Walken était à l'origine pressenti pour jouer le rôle de Jordan Kalfus. Mais il demanda au réalisateur de lui confier plutôt celui de Rayburn. L'acteur explique ce choix : « J'avais dit à Tony que je voulais changer d'emploi et que j'en avais ma claque de jouer les méchants[7] ! ». Le réalisateur a été séduit par l'idée : « Chris arriverait à rendre excitante la lecture de l'annuaire. Il a enrichi Rayburn de quantité de nuances[7] ». Le personnage de Rayburn devait à l'origine être incarné par Marlon Brando[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Pour plus de réalisme, le tournage s'est déroulé principalement en décors réels, à Mexico[7]. Le tournage a également eu lieu aux Studios Churubusco à Ciudad Juárez, Puebla, de même qu'aux États-Unis, notamment à Los Angeles et à El Paso au Texas[9].

Musique[modifier | modifier le code]

Man on Fire
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Harry Gregson-Williams
Sortie [10]
Genre musique de film
Label Varèse Sarabande

La musique du film est composée par Harry Gregson-Williams, qui avait déjà travaillé avec le réalisateur pour Ennemi d'État et Spy Game : Jeu d'espions.

Toutes les chansons sont écrites et composées par Harry Gregson-Williams, sauf exceptions notées[11].

Liste des titres
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. Una PalabraCarlos VarelaCarlos Varela 1:19
2. Main Title 3:05
3. Taxi 0:53
4. El Paso 0:41
5. Creasy's Room 0:34
6. The Rave 4:23
7. Pita's Sorrow 1:47
8. Nightmare 1:06
9. Bullet Tells The Truth 1:36
10. Followed 1:02
11. Smiling 0:48
12. You Are Her Father 1:45
13. No Mariachi 0:43
14. The Drop 2:58
15. Angel VengadorMeri GavinGabriel Gonzalez 1:22
16. You Betrayed Me 1:25
17. She's Dead 0:43
18. The Crime Scene 0:57
19. Pita's Room 1:48
20. Gonzalez 1:57
21. Oye Como VaKinky 4:40
22. La Niña 1:49
23. Creasy's Art Is Death 0:54
24. The Voice 2:59
25. Sanchez Family 4:45
26. The Rooftop 5:07
27. The EndHarry Gregson-Williams, Lisa GerrardLisa Gerrard 9:34
28. Man On Fire (Hybrid Remix)Lisa Gerrard 3:41

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Dès sa sortie en salles, Man on Fire a rencontré un accueil mitigé des critiques professionnelles : 39 % des 161 commentaires collectés sur le site Rotten Tomatoes sont positifs, pour une moyenne de 5,210[12], tandis qu'il obtient un score de 47100 sur le site Metacritic, pour 36 commentaires collectés[13]. Le site AlloCiné lui attribue une note moyenne de 2,85 pour seize critiques de presse collectées[14].

Box-office[modifier | modifier le code]

Man on Fire a rencontré un certain succès commercial au box-office, rapportant un total de 130 293 714 dollars de recettes mondiales, dont 77 911 774 dollars sur le territoire américain, alors que le budget initial du film était d'environ 70 millions de dollars[15]. En France, le film totalise 435 128 entrées[16].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 2004 et 2005, Man on Fire a été sélectionné 8 fois dans diverses catégories et a remporté 1 récompense.[17]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 21 juin 2020).
  2. (en) « Box office du film Man on Fire », sur Box Office Mojo.com (consulté le 21 juin 2020).
  3. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 20 juin 2020).
  5. « Visa et Classification - Fiche œuvre Man on Fire », sur CNC (consulté le 20 juin 2020).
  6. (en) Social and Personal Obituaries." Times of Malta. Thursday 14 July 2005. Retrieved on 28 March 2011.
  7. a b c d et e Secrets de tournage - AlloCiné
  8. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  9. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  10. (en) « Harry Gregson-Williams - Man on Fire (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 23 novembre 2015)
  11. (en) Man On Fire (Original Motion Picture Soundtrack) sur Discogs
  12. (en) « Man of Fire », sur Rotten Tomatoes (consulté le 31 mars 2014)
  13. (en) « Man of Fire », sur Metacritic (consulté le 31 mars 2014)
  14. « Critiques presse de Man of Fire », sur AlloCiné (consulté le 31 mars 2014)
  15. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=manonfire.htm
  16. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=1141&affich=france
  17. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 20 juin 2020).