Aller au contenu

Super-héros malgré lui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Super-héros malgré lui
Description de l'image Super-héros malgré lui.png.
Réalisation Philippe Lacheau
Scénario Julien Arruti
Pierre Dudan
Philippe Lacheau
Pierre Lacheau
Musique Maxime Desprez
Michaël Tordjman
Sociétés de production Cinéfrance
BAF Prod
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 82 minutes
Sortie 2021

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

Super-héros malgré lui est un film français coécrit, coproduit et réalisé par Philippe Lacheau, sorti en 2021.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cédric Dugimont est un acteur malchanceux luttant pour se faire un nom après avoir fait la promotion de préservatifs de petite taille dans des publicités. Un jour, on lui propose le rôle principal dans un film de super-héros intitulé Badman après que le premier choix du réalisateur a été accidentellement tué en célébrant l'annonce initiale. Après des mois d'entraînement intense, Cédric commence le tournage avec l'acteur renommé Alain Belmont, qui joue le Clown, l'ennemi juré de Badman. Après le premier jour de tournage, Cédric est informé que son père, le chef de la police Michel, s'est effondré soudainement. Toujours vêtu de son costume de Badman sous une veste, il prend la Badmobile et se précipite à l'hôpital, mais un explosif de décor défectueux dans le coffre lui fait traverser une banque. Cédric se réveille et souffre d'amnésie, mais en voyant les accessoires du film à l'intérieur de la voiture, il est convaincu qu'il est Badman et attaque deux policiers près du lac avant de disparaître.

Après avoir été recueilli par une famille qui l'héberge pour la nuit, Cédric active sa montre de décor, qui joue alors une scène préenregistrée où le Clown retient la femme et le fils de Badman en otage. Cédric croit que tout cela est réel. Il part et se rend au repaire du Clown à Vaucresson, qui est en réalité la maison de Belmont. Cédric fait de l'auto-stop avec Laure Laville, une journaliste, mais elle fait un détour pour couvrir un braquage de banque commis par Le Schizo et sa bande. Lorsqu'un braqueur de banque tente d'enlever Laure, Cédric entre en scène pour le confronter et parvient à le maîtriser avant de s'enfuir avec Laure. Après avoir abandonné Laure en étant poursuivi par Le Schizo et sa bande, il se faufile dans la maison de Belmont et tombe par hasard sur la fête d'anniversaire de Belmont ; de plus, il découvre que la femme et le fils de Badman sont en réalité ceux de Belmont. Cédric enlève le fils de Belmont et tente de se cacher dans une grange, mais il est assommé par Michel, qui le laisse s'échapper quand il découvre sa véritable identité.

La sœur de Cédric, Éléonore, et ses amis Adam et Seb viennent le chercher et le conduisent au studio, où ils essaient de lui faire retrouver sa mémoire. Juste au moment où Cédric se souvient de qui il est, Le Schizo apparaît et le confronte à propos du braquage raté. En utilisant son grappin, Cédric désarme Le Schizo, envoyant son arme chargée dans le studio voisin. Après un combat éprouvant, Cédric bat Le Schizo et le laisse aux mains de Michel et de la police pour l'arrestation.

Le lendemain, Cédric rend visite à Laure et découvre qu'elle est son ancienne petite amie, et ils renouent immédiatement le contact tandis que les informations rapportent que Tom Cruise a été accidentellement blessé aux fesses par une arme chargée pendant le tournage d'une suite de Mission: Impossible. Lors de la première mondiale de Badman, Cédric salue son père, qui a officiellement pris sa retraite de la police. Le film se termine par une scène de Badman où Badman bat le Clown et sauve sa femme et son fils.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb. Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données d'Unifrance.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en . Il a lieu en Île-de-France, pendant 11 semaines[3]. Il se déroule notamment à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine[4] ou encore à Gif-sur-Yvette et Mennecy dans l'Essonne[5],[6], ainsi qu'à la Cité Internationale Universitaire.

La scène où le héros rend visite à Laure Laville, la journaliste, est supposée se passer au 61 rue du Général De Gaulle au Chesnay-Rocquancourt, d'après la carte de visite qu'elle lui a remise.

Une des scènes du film s'est trouvée dans une situation complexe. Elle fait écho à une tragédie intervenue sur le tournage de Rust avec l'acteur américain Alec Baldwin. Si dans un premier temps l'équipe du film a pensé retirer ladite scène, les consultations opérées lors des avant-premières l'ont convaincue de la garder[7]. L'acteur et réalisateur a confirmé ces interrogations dans divers médias[8].

Super-héros malgré lui
Score cumulé
SiteNote
Allociné 2.8 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Parisien 4.0 étoiles sur 5
20 Minutes 4.0 étoiles sur 5
La Voix du Nord 3.0 étoiles sur 5
Le Monde 3.0 étoiles sur 5
Le Figaro 2.0 étoiles sur 5
Ouest-France 2.0 étoiles sur 5
L'Obs 1.0 étoiles sur 5
Première 1.0 étoiles sur 5
Le Dauphiné libéré 3.0 étoiles sur 5

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en salle, l'accueil réservé au long-métrage, par les critiques presse, est mitigé et parfois même contrasté, allant d'un film « très rigolo (...) remède contre la morosité » pour Le Parisien à une comédie « paresseuse de quiproquos, égocentrique » pour L'Obs[9]. Sur le site Allociné, le consortium de presse (17 titres) donne une moyenne de 2,8/5 ; les spectateurs et spectatrices une moyenne de 3,3/5 pour 1 602 notes et 308 critiques[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le premier jour de sa sortie en salle, le film réalise 142 435 entrées pour 688 copies, dont 102 364 en avant-première, ce qui en fait le meilleur démarrage pour ce début d'année 2022 et le second meilleur dans la carrière de réalisateur de Philippe Lacheau après Alibi.com (182 009 en 2017)[11]. Après son premier week-end d'exploitation, soit cinq jours depuis sa sortie nationale, le film a réalisé 476 908 entrées. S'il confirme sa place de meilleur démarrage de ce début d'année, le film fait toutefois moins que les précédents Nicky Larson (630 013) et Alibi.com (1,1 million)[12].

Au bout d'une semaine d'exploitation, la comédie confirme sa position de numéro 1 du box-office français avec 576 138 entrées[13],[14]. La seconde semaine d'exploitation du long-métrage engrange 482 265 entrées, lui permettant de franchir la barre symbolique du million d'entrée (1 058 403), tout en restant en première position d'exploitation du box-office français devant Mort sur le Nil (336 133) et Vaillante (323 764)[15]. Pour sa troisième semaine, le film atteint les 1 386 349 entrées, soit 327 946 entrées de plus. Pour la première fois, le film chute de sa place de numéro 1 pour arriver en troisième position derrière Maison de retraite et devant Vaillante[16]. Avec 168 679 entrées supplémentaires, le film atteint les 1 555 058 entrées cumulées pour sa quatrième semaine d'exploitation au box-office français. Il est devancé par Maigret (260 011) et précède Vaillante (154 723)[17]. Pour sa 5e semaine d'exploitation, Super-héros malgré lui perd une place supplémentaire avec 102 549 entrées supplémentaires. Il suit toujours Maigret (129 947) et précède Vaillante (83 214)[18]. Au bout d'une 6e semaine d'exploitation, la comédie de Philippe Lacheau réalise 61 104 entrées supplémentaires pour un total de 1 718 681. Le film est derrière le drame policier Maigret (82 613) et devant le film d'aventure familial Le chêne (58 021)[19].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 1 835 528 entrées 12

Monde Total mondial 14 770 359 $ - -

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Le film est rempli de références, en particulier aux superhéros, comme la fameuse pose (poing et genou sur le sol). Cédric prend d’ailleurs un air dubitatif en tenant cette pose venue « naturellement ».

À l’univers DC[modifier | modifier le code]

  • Badman est une référence assumée à Batman :
    • le nom de superhéros est évidemment très similaire ;
    • les deux personnages portent une armure noire. Par ailleurs, l’armure du film arrête les balles, comme on peut le voir dans The Dark Knight ;
    • la voiture du film se nomme la Badmobile, évoquant la Batmobile ;
    • le personnage de Badman a un majordome, Walter, tout comme Batman se fait aider par Alfred ;
    • le pire ennemi de Badman est Le Clown, référence évidente au Joker. Le personnage porte d’ailleurs lui aussi un costume violet et du maquillage blanc et noir sur son visage. Les pointes de ses cheveux sont également roses, ce qui fait penser au personnage de Harley Quinn ;
    • Badman a l’habitude de se dissimuler dans des endroits sombres, comme le ferait Batman ;
    • la phrase « Personne ne peut battre Badman », prononcée à deux reprises par le majordome Walter, rappelle le slogan « Personne ne peut battre Batman », utilisé dans des publicités pour des jouets du Chevalier Noir dans les années 90 ;
    • lorsque les policiers arrêtent le Schizo grâce à Cédric (surnommé « Dindon ») et que celui-ci est décrit comme un héros, une musique épique rappelant le thème du film The Dark Knight est jouée.
  • Cédric lit une BD New Gods.
  • Lorsque Cédric apprend qu’il va jouer le rôle de Badman, il descend un long escalier en dansant, ce qui rappelle le Joker interprété par Joaquin Phoenix dans le film Joker.
  • Lorsque Badman affronte les sbires du Clown :
  • Le réalisateur du film Badman porte un T-shirt avec le Bat-Signal.
  • Sur le journal racontant les exploits de Badman, on peut voir :
    • au dos :
      • un article évoquant des travaux importants pour la coupole de l’avenue Waine.
    • sur la première page de couverture :
      • un article intitulé : « Des pingouins s’attaquent mystérieusement au maire ». Cela fait penser au personnage du Pingouin, ennemi de Batman.
      • que l’article principal a été écrit par une certaine Loïse Laine, référence à Lois Lane.
      • que l’on évoque également « le détective Jones », faisant penser à James Gordon.
    • à l’intérieur :
      • un article consacré à une « enquête exclusive sur le milliardaire Brousse Ouaine », Bruce Wayne étant l’identité secrète de Batman. Également, dans les comics, l’entreprise que Bruce Wayne possède s’appelle « Wayne Enterprises ». Ici, la société est rebaptisée « Ouaine & Associés ».
      • sur l’article évoquant « le clown sanguinaire », qu’il est écrit « prison d’Arkhan », référence à l’Asile d'Arkham.
  • Laure Laville a un petit côté Lois Lane, étant une journaliste et une demoiselle en détresse. Ses initiales sont d'ailleurs « LL », comme le personnage des comics.
  • Superman est évoqué, notamment lorsque Laure demande ironiquement à Cédric (se présentant comme le justicier de l’ombre Badman) s’il est le copain de Superman, les deux superhéros faisant partie de la Ligue des Justiciers.
  • Le personnage d’Adam porte des lunettes évoquant Clark Kent, l’identité secrète de Superman.
  • Lorsque Cédric ouvre sa veste pour laisser apparaitre le costume de Badman, cela fait penser à Clark Kent, ouvrant sa veste pour laisser apparaitre le costume de Superman.
  • Lors de la soirée costumée chez Alain Belmont, une femme est déguisée en Catwoman (avec la tenue qu’elle porte dans Batman : Le Défi), et une autre, en Harley Quinn (avec la tenue qu’elle porte dans Birds of Prey).
  • Lorsque le Schizo affronte Badman, il brise un pilier, ce qui rappelle l’affrontement final de The Dark Knight Rises entre Batman et Bane (interprété par Tom Hardy), où ce dernier frappe également violemment dans un pilier et le détruit partiellement. À la suite de cela, un débris ressemblant à une chauvesouris atterrit sur un projecteur. Le tout évoque le fameux Bat-Signal.
  • Le mot « FIN » apparait sur la lumière projetée par le Bat-Signal.

À l’univers Marvel[modifier | modifier le code]

  • Captain Marvel est évoquée.
  • Le « Omar Sy » du film Pas touchables 2 se nomme ici « Samuel T’Challa », T’Challa étant la véritable identité du superhéros Black Panther.
  • Le titre du film apparait comme le logo de Marvel Studios.
  • Seb porte un teeshirt jaune ayant un motif de pieuvre faisant référence au symbole de l’organisation terroriste HYDRA.
  • Adam tient une bouteille de jus d’orange de la marque el thanos.
  • Lorsque Cédric apprend qu’il va jouer le rôle de Badman, il descend un long escalier en dansant sur la chanson Come and Get Your Love, de Redbone, que l’on entend dans Les Gardiens de la Galaxie.
  • La loge du personnage d'Alain Belmont est ornée d’un logo fictif « Starkloge », référence au personnage de Tony Stark, inventeur de génie de l’univers Marvel, qui signe chacune de ses créations d’un logo « Stark Industries ». Cela fait également penser à Star-Lord.
  • Le criminel Le Schizo, Ivan Stona, évoque Ivan Vanko, l’ennemi d’Iron Man.
  • Après l’accident avec la Badmobile, dans la bannière d’information, on peut lire que :
    • Michèle Thor (référence à la chanteuse Michèle Torr) a chanté Si j’avais un marteau de Claude François, Thor étant un dieu nordique combattant avec un marteau.
    • Monsieur Hantman a gagné l’élection de l’association des gens de petite taille d’une courte tête, Ant-Man ayant la capacité de réduire sa taille.
    • À la suite du sauvetage d’un enfant, Monique Marvelle a été promue capitaine, référence à la superhéroïne Captain Marvel.
  • Sur le journal racontant les exploits de Badman, on peut voir au dos un article intitulé : « Le milliardaire Tino Shark a-t-il été enlevé ? » Cela fait référence à Tony Stark et aux évènements que le personnage a vécus.
  • Cédric reproduit avec Laure la fameuse scène du baiser du premier Spider-man, réalisé par Sam Raimi, où Spider-man embrasse Mary Jane.
  • Une musique héroïque évoquant clairement le thème du film Avengers intervient trois fois :
    • Lors de l’apparition du titre du film.
    • Lorsque Cédric ouvre sa veste, laissant apparaitre le costume de Badman.
    • Lorsque les quatre personnages principaux sont en position de combat, lors de l’affrontement final. Scène rappelant, aussi bien par les personnages que par la mise en scène, le combat final dans le film Avengers.
  • Le Schizo dit qu’il peut réduire les personnages en poussière en un claquement de doigts, ce qui évoque Thanos à la fin d’Avengers: Infinity War. Par ailleurs, quand le personnage claque des doigts, on peut voir que son gant a des traces de peinture de couleurs différentes sur chacune de ses phalanges. Cela rappelle le Gant de l’infini et les Pierres d’infinité.
  • À l’institut Saint-François Xavier :
    • Ce nom est une référence à Charles Xavier. Par ailleurs, l’hôte de ce lieu est un vieil homme chauve en fauteuil roulant, comme le personnage des comics.
    • On peut voir sortir d’une voiture Renault Logan un homme ressemblant étrangement à Wolverine (le nom du mutant des X-Men) qui a pour fille une certaine Laura, Laura (ou X-23) étant la fille de Wolverine dans les comics.
    • Une femme rousse retrouve sa tête couverte de bleu, évoquant la mutante Mystique.
  • Lors de l’affrontement final, les quatre personnages sont des références directes aux Avengers méta-humains :
    • Cédric porte une armure noire et utilise un marteau comme Thor (il semble d'ailleurs attirer le marteau à lui).
    • Éléonore est recouverte de vert, comme Hulk (ayant une grande force physique et se battant avec ses poings). Elle peut aussi évoquer Gamora.
    • Adam porte du bleu et utilise un couvercle de poubelle rouge et bleu, évoquant le fameux bouclier de Captain America. Par ailleurs, le fait que le personnage se nomme Adam, comme le premier homme dans la religion, peut être une allusion au fait que Captain America soit le premier Avenger.
    • Seb porte du rouge et du jaune et fait penser à Iron Man. Il fait d’ailleurs tomber son masque sur son visage comme Tony Stark et il est ensuite projeté dans les airs, ce qui donne l’impression qu’il vole grâce à ses chalumeaux.
  • Sur les caisses de feux d’artifice où atterrit Seb, il est écrit « SHIELD », comme l’agence des comics.
  • Lors du combat contre Le Clown, Badman coupe en deux l’arme de ce dernier. Cela rappelle ce que sont capables de faire les griffes de Wolverine.
  • Lorsque les personnages parlent du film, on peut voir dans le public un homme ressemblant à Stan Lee, habitué à faire un caméo dans chaque film Marvel.
  • Le chien de Laure s’appelle Groot, comme l’homme-arbre, personnage des Gardiens de la Galaxie.

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Avant-première du film Super-héros malgré lui en présence de l'équipe », sur cinesar-sarrebourg.fr (consulté le ).
  2. Laurent Mami, « Sarrebourg : Philippe Lacheau et Julien Arruti présentent leur film Super-héros malgré lui à CinéSar », sur Le Républicain lorrain, (consulté le ).
  3. « Philippe Lacheau dans Super-héros malgré lui : une photo et une date de sortie », sur Allociné, (consulté le ).
  4. « Le réalisateur de Alibi.com tourne son prochain film à Rueil-Malmaison : restrictions de circulation », sur Actu.fr, (consulté le ).
  5. « Figuration #enfants #78 pour le film Super héros malgré lui avec Philippe Lacheau », sur Figurants.com (consulté le ).
  6. « Mennecy : des figurants recherchés pour un film avec Philippe Lacheau », sur Voltage, (consulté le ).
  7. Brigitte Baronnet, « Super-héros malgré lui : cette scène que vous auriez pu ne jamais voir a été sauvée... par le public ! », sur allocine.fr, (consulté le )
  8. Benoît Lagneux, « Festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez : la bande à Fifi fait son show » [vidéo], sur ledauphine.com, (consulté le )
  9. « Critique presse - Allociné », sur allocine.fr (consulté le )
  10. « Critique - Super-héros malgré lui (2022) », sur allocine.fr (consulté le )
  11. Brigitte Baronnet, « Box-office : Super-héros malgré lui meilleur 1er jour France de 2022 », sur allocine.fr, (consulté le )
  12. Jérôme Lachasse, « Meilleur démarrage de 2022 pour "Super-héros malgré lui", le nouveau Philippe Lacheau », (consulté le )
  13. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Super-héros malgré lui plus fort que Spider-Man No Way Home », sur allocine.fr, (consulté le )
  14. Le Figaro - AFP, « Super-Héros malgré lui s'impose en tête du box-office », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  15. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Super-héros malgré lui franchit le million et reste en tête », sur allocine.fr, (consulté le )
  16. Brigitte Baronnet, « Box-office France : Uncharted réalise le meilleur démarrage de 2022 », sur allocine.fr, (consulté le )
  17. Maximilien Pierrette, « Box-office France : le million pour Tom Holland, une comédie française et une héroïne animée », sur allocine.fr, (consulté le )
  18. Brigitte Baronnet, « Box-office France : The Batman bat déjà le record d'Uncharted », sur allocine.fr, (consulté le )
  19. Brigitte Baronnet, « Box-office France : The Batman toujours en tête, Goliath en embuscade », sur allocine.fr, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]