Babysitting (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baby-sitting.
Babysitting
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film

Réalisation Philippe Lacheau
Nicolas Benamou
Scénario Philippe Lacheau
Acteurs principaux
Sociétés de production Axel Films
Madame Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 84 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Babysitting est une comédie française réalisée par Philippe Lacheau et Nicolas Benamou, sortie en 2014.

C'est le premier film interprété par La Bande à Fifi, presque au complet, troupe révélée par Canal+. Bien qu'il s'agisse d'un premier film et qu'il soit accueilli très fraîchement par la critique, il rencontre un gros succès public : plus de deux millions d'entrées.

C'est le premier film français à allier prises de vue avec une camera vidéo amateur (40%) et prises de vues traditionnelles (60%). Il suit en cela la voie de films américains d'horreur ou humoristiques comme Projet X de Nima Nourizadeh. Films qu'on classe maintenant, de façon quelque peu inappropriée, dans un genre à la base très différent, le found footage.

Résumé complet[modifier | modifier le code]

Franck est employé comme agent d'accueil aux éditions Schaudel et a pour ambition de faire publier une bande dessinée.

Un jour, alors que Franck veut montrer ses dessins à son PDG Marc Schaudel, il croise un petit garçon dans l'ascenseur en train de regarder Scream 4. La rencontre se passant mal, Franck va alors révéler la fin de l'intrigue du film au garçon, ce qui crée une tension entre eux. Franck va ensuite proposer ses dessins à Marc Schaudel qui ne s'y intéresse pas du tout. Franck, qui doit fêter ses 30 ans se rend au supermarché avec ses amis Sam et Alex pour acheter ce dont ils ont besoin pour la fête prévue le soir-même.

Franck, qui devait pourtant fêter son anniversaire, se retrouve obligé par son patron de garder le fils de ce dernier jusqu'au lendemain soir alors qu'il était initialement question de la soirée. Marc Schaudel et sa femme doivent en effet se rendre à une importante cérémonie et la baby-sitter s'est décommandée subitement suite à une agression dans le tram. Il se trouve que le fils, qui se prénomme Rémy, est le garçon de l'ascenseur. Marc assure à sa femme que Franck est quelqu'un de sérieux (alors qu'il ne le connaît presque pas, l'appelant même François). Le début de la soirée se passe mal entre Franck et Rémy, ce dernier faisant ses quatre volontés sous prétexte qu'il peut accuser Franck d'attouchements.

Le lendemain, les parents sont réveillés par un appel téléphonique de la police annonçant que le petit et le baby-sitter ont disparu. Ils foncent chez eux et découvrent la maison sens dessus dessous. Un des policiers trouve sur place une caméra qui contient des vidéos tournées depuis la veille. La police et les parents visionnent alors les vidéos et vont comprendre peu à peu le déroulement de la soirée.

Ils découvrent que deux amis de Franck, Sam et Alex (qui filme toute la soirée), bien décidés à lui fêter son anniversaire, ont fait irruption chez les Schaudel, donnant à Rémy un somnifère.

Les invités commencent à arriver et, parmi eux, Ernest et sa cousine, la belle Sonia, qui a déjà eu une relation avec Franck le temps d'un pot de départ et dont il est encore amoureux. Très vite, Franck est totalement dépassé par les événements, et tente d'expliquer aux invités qu'il n'est pas chez lui, mais Sam le fait passer pour un blagueur.

Alors que Sam et Alex ont déjà tué le perroquet des Schaudel, Franck s'aperçoit que Rémy (qui s'est entre-temps réveillé) n'est plus là. Paniqué, il le cherche partout dans la maison puis se rappelle que le garçon voulait aller à la fête foraine du coin.

Accompagné de Sam, Alex, Sonia et Ernest, il va le chercher dans la voiture des Schaudel qu'Alex a "trouvée là". En chemin, Ernest découvre que sa femme l'a trompé avec Sam, ce qui le met hors de lui et lui fait quitter la voiture. C'est là qu'un camion arrache la portière arrière gauche du Range Rover. Lorsque la police arrive et réclame les papiers du véhicule qu'Alex, le conducteur, n'a forcément pas, ce dernier préfère alors foncer. Après une course poursuite, le véhicule termine sa course dans les bois, accidenté. Les quatre amis arrivent à la foire, passant à pieds dans la forêt, et retrouvent Rémy qui insiste pour qu'ils y restent une heure. Ils acceptent à contrecœur et finissent par beaucoup s'amuser, Sonia commençant à se rapprocher de Franck. Ils apprennent aussi que le plus grand rêve de Rémy est que son père, qui ne pense qu'à lui et ne s'occupe pas de son fils, vienne le voir jouer au football.

En repartant, ils croisent Ernest, complètement saoul, qui a refusé de payer son repas. Rémy ayant rapidement besoin de sa Ventoline pour surmonter sa crise d'asthme, les compères retournent tous jusqu'à la maison des Schaudel dans des karts volés à la fête foraine, dans une épique course poursuite digne de Mario Kart.

Lorsqu'ils arrivent à destination, c'est pire que jamais : la maison, le jardin et la piscine sont archi-pleins, le voisin est assis sur un fauteuil auquel sont accrochés des ballons gonflés à l'hélium, comme dans le film Là-haut...

Le film s'arrête brusquement et c'est Mme Schaudel qui pense savoir où sont allés tous les protagonistes : voir Rémy jouer sa finale de foot. Les Schaudel y vont eux aussi et M. Schaudel a une discussion avec Franck. Il lui énumère la liste des dégâts occasionnés, l'informe qu'il le licencie et que la police l'attend pour l'arrêter. C'est au moment d'être embarqué avec Sam et Alex que Sonia l'embrasse.

Le film se conclut sur une séance de dédicaces de Franck pour sa fameuse bande dessinée : Babysitting, qu'il a pu publier grâce à M. Schaudel, celui-ci ayant tout intérêt à le voir réussir s'il veut être dédommagé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Choix de la distribution[modifier | modifier le code]

Didier Bourdon est sollicité pour tenir le rôle de Marc Schaudel, mais l'acteur est déjà pris par le tournage des Les Trois Frères : Le Retour. Le rôle échoit à Gérard Jugnot.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film est mal accueilli par la critique française : Allocine[2] indique une note moyenne de 3,2 sur 5... calculée sur les critiques des 16 médias qui consentent à en parler[3]. Le Monde l'expédie en deux phrases : « Philippe Lacheau et Nicolas Benamou s'affranchissent d'un vrai travail de mise en scène. Leur film n'est ainsi qu'un pâle duplicata de succès récents au box-office américain. » L'accusation de plagiat n'est, semble-t-il, pas fondée car, quand, en 2012, le film américain Projet X sort, Philippe Lacheau, avec son scénario sous le bras, démarche des producteurs pour son film depuis deux ans déjà[4]. Reste donc à savoir si le film est bon. Les critiques qui prennent la peine de le visionner ne disent pas franchement le contraire mais ils le qualifient souvent de gentil teen-movie. Pas tous, Le Parisien y voit un futur film-culte. Elle affirme : « "Babysitting" est probablement la comédie française qu’on attendait depuis longtemps. » (Voir l'ensemble des critiques dans Allociné[5]).

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a attiré 75 748 spectateurs dans 405 salles, le premier jour[6].

Pays Dates de sorties[7],[8],[9] Box-office
Drapeau de la France France 2 307 718 entrées (au 12 août 2014)[6] dont Paris : 537 764 entrées[10]
Drapeau de l'Italie Italie 163 864 entrées[11]
Drapeau de la Russie Russie 103 600 entrées[12]
Drapeau de la Suisse Suisse 13 355 entrées[13]
Drapeau de la Belgique Belgique 1 700 entrées[14]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Suite[modifier | modifier le code]

Une suite, simplement intitulée Babysitting 2, est sortie le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database.
  2. Film "Babysitting" sur Allocine.fr, consulté en novembre 2017.
  3. Pour un film "digne d'intérêt" Allociné recense généralement plus de 30 critiques.
  4. « Interview de Philippe Lacheau par Allociné. »
  5. « Allociné. Critiques presse pour Babysitting. »
  6. a et b Box-office France du film Babysitting sur JP-Boxoffice.com, consulté le 7 août 2014.
  7. Dates de sorties Babysitting sur IMDb", consulté le 7 juillet 2014.
  8. Lieux de distribution "Babysitting" sur unifrance.org, consulté le 7 juillet 2014.
  9. (en) "Babysitting" sur Boxofficemojo.com, consulté le 7 juillet 2014.
  10. Jpbox-office.com ; Paris "Babysitting"
  11. Cinetel.it ; Box-office Italie consulté le 9 août 2014.
  12. Box-office 1.12.2014 "Babysitting"
  13. Procinema.ch ; Filmdatenbank consulter "Babysitting"
  14. Sortie du film inaperçue, n'est pas dans le Top Belgique du 16-20 avril 2014 sur Boxofficemojo.com

Liens externes[modifier | modifier le code]