Nabilla Benattia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benattia.

Nabilla Benattia

Description de cette image, également commentée ci-après

Nabilla à South Beach durant le tournage de la saison 5 des Anges de la téléréalité.

Nom de naissance Nabilla Leona Benattia
Alias
Nabi-Nabilla, Nabillux
Naissance (22 ans)[1],[2]
Ambilly (Haute-Savoie, France)[3]
Nationalité suisse ou franco-suisse selon les sources[4],[5],[6],[7]
Pays de résidence France, Suisse
Activité principale Participante à diverses émissions de téléréalité
Autres activités
Conjoint
Sofiane Tadjine-Lambert (en 2012) Thomas Vergara (depuis 2013)
Famille
Livia Grange (grand-mère)
Marie-Luce Grange (mère)
Kouthir Benattia (père)
Tarek Benattia (frère)

Nabilla Benattia, surtout connue par son seul prénom Nabilla, est une participante d'émission de téléréalité — également mannequin et actrice — née le [2], d'origine algérienne et italienne[8] et de nationalité franco-suisse[5]. Elle accède à la notoriété grâce à sa participation au printemps 2013 à l'émission Les Anges de la téléréalité, au cours de laquelle elle tient des propos (« Allô ! Non, mais allô quoi !… ») qui provoquent un buzz sur Internet et lui valent une célébrité médiatique instantanée[9]. Elle est, quelques mois plus tard, la vedette de sa propre émission de téléréalité, Allô Nabilla, qui réalise des audiences décevantes, mais est cependant renouvelée pour deux saisons.

Biographie

Premières années

Nabilla Benattia est née à Ambilly (Haute-Savoie)[1], d'une mère franco-italo-suisse[10], Marie-Luce Grange, et d'un père français d'origine algérienne, Khoutir Benattia, fonctionnaire de l'ONU[8],[10] : elle déclare cependant dans une interview être née et avoir grandi à Genève[4] ; sa fiche d'état-civil, consultée par Le Figaro, confirme néanmoins sa naissance à Ambilly[2].

Elle passe son enfance à Juvigny, un petit village de Haute-Savoie. Alors qu'elle est âgée de treize ans, ses parents se séparent ; Nabilla s'installe alors avec sa mère et son petit frère aux Eaux-Vives, un quartier populaire de Genève, en Suisse[1].

Elle a également déclaré avoir été envoyée à quatorze ans en Corée du Sud pour travailler dans une agence de mannequins[11].

À l'âge de seize ans, elle apparaît dans le clip de Willy Denzey featuring Prodyge Crew, Turn Me Up[12], ainsi que dans leur film, A La Vie Eternellement, tourné en Suisse[13].

En juillet 2009, elle est interpellée à l’aéroport de Genève-Cointrin[14] par la police judiciaire suisse, pour avoir participé aux activités d'une bande d'escrocs qui dérobaient à Genève des ordres de paiement afin de les falsifier et d'encaisser à leur profit les sommes concernées ; le rôle de Nabilla consistait à retirer l'argent à la banque sous une fausse identité, à l'aide d'un passeport volé. Accusée d'escroquerie, faux dans les titres et faux dans les certificats, elle avoue les faits le jour de son arrestation. Placée en détention pendant un mois, principalement dans les établissements pénitentiaires de la Clairière et de Champ-Dollon, elle est condamnée le même été à un mois de prison avec sursis par le tribunal pour enfants de Thonon-les-Bains[15].

C'est également en 2009 qu'elle commence à tenter sa chance dans la téléréalité. Alors âgée de dix-sept ans, elle se présente au casting de l'émission L'amour est aveugle, prévue sur TF1, en se faisant passer pour une majeure ; son profil est finalement retenu[16]. C'est fin 2011 qu'elle fait son apparition, durant la seconde saison de l'émission[17].

Elle a par ailleurs été élue « Miss Salon de l'Auto de Genève » en mars 2011, alors qu'elle était hôtesse au stand Peugeot[18].

Selon ses propres déclarations, TF1 lui aurait, après son premier casting pour L'Amour est aveugle, proposé à plusieurs reprises de participer à Secret Story ; elle aurait refusé, tout d'abord parce qu'elle était mineure[19], mais ensuite parce qu'elle trouvait l'émission « horrible » et que l'opportunité de travailler avec NRJ 12, qui lui proposait Les Anges de la téléréalité, lui paraissait plus intéressante[20],[21].

Elle participe en avril 2012 à la saison 4 des Anges de la téléréalité qui se déroule à Hawaï. Durant la réalisation de la saison, elle noue une relation amoureuse avec Sofiane, un autre participant (ancien candidat de Star Academy). Ce dernier lui écrit une chanson dont il est également l'interprète : Dingue de toi (Nabi Nabilla)[22].

À son retour en France, elle pose pour des magazines comme Entrevue et Newlook. Elle obtient un rôle récurrent dans la saison 2 de la scripted reality de NRJ 12, Hollywood Girls, réalisée à Los Angeles. Après ce tournage, elle devient chroniqueuse dans L'Île des vérités 2 : Le Mag. Puis elle participe à la saison 5 des Anges de la téléréalité qui se déroule en Floride. Sa plastique est alors remarquée par le site américain TMZ, qui lui consacre une brève[23]. Au cours de ce séjour, elle rencontre Kim Kardashian, son idole, et lui déclare « I want to be you ! »[24].

Petite phrase et notoriété

Au cours d'un épisode des Anges de la téléréalité diffusé le , elle prononce la petite phrase, considérée comme « culte », qui lui vaut la notoriété[25],[26]. S'étonnant du fait que deux autres participantes — Aurélie et Capucine — n'aient pas emporté de shampooing avec elles, Nabilla déclare, en mimant un téléphone avec sa main droite : « Allô ! Non, mais allô quoi ! T'es une fille, t'as pas d'shampooing ? Allô, allô ! J'sais pas, vous m'recevez ? T'es une fille, t'as pas d'shampooing ! C'est comme si j'te dis : t'es une fille, t'as pas d'cheveux [27]! ». Un extrait vidéo contenant sa petite phrase attire plus de 10 millions de vues sur Internet[28],[29] ; la diffusion de l'extrait est évaluée comme l'un des plus gros buzz de l'internet francophone, juste derrière celui de « Casse-toi, pauv' con ! »[30]. Les propos et la gestuelle de Nabilla font l'objet de nombreuses reprises, parodies et détournements, sur le web comme dans les médias classiques ; devenus un « mème »[31], ils inspirent également des publicités d'Ikea, Oasis et Carrefour. Le nombre de reprises de cette déclaration est tel dans les médias français qu'en mars 2013, Nabilla et la société de production de l'émission enregistrent chacune à l'INPI des variations de ces propos, pour en faire des marques déposées[32],[33],[34],[35].

Le 11 avril 2013, elle est l'invitée du Grand Journal de Canal+[36],[37] où elle annonce qu'elle aura sa propre téléréalité [38].

Nabilla pose pour Alex Manfredini (photos de charme), et pour le magazine anglais Zoo (en) (seins nus sur une plage).

Elle est également invitée dans l'émission Le Supplément sur Canal+, reconnaissant à cette occasion avoir « fait de la prison ».

Le 29 juin 2013, Nabilla remplace Alessandra Sublet pour la dernière de C à vous.

Elle participe également à divers évènements publics, comme un défilé de Jean Paul Gaultier[39],[40],[41]. Elle signe par ailleurs le livre Allô ! Non mais allô quoi !, un recueil de phrases humoristiques inspirées de sa réplique, sorti à l'été 2013 aux éditions Privé[42].

Elle pose pour Patrick Demarchelier dans le numéro de septembre 2013 du Vanity Fair français [43] ; Nabilla figure parmi onze stars considérées par le magazine comme les « Muses » de l'hiver 2013. Pour l'occasion, elle est habillée par Gaultier Paris.

L'émission de téléréalité centrée autour de Nabilla, intitulée Allô Nabilla et qui la met en scène avec sa famille, est diffusée sur NRJ 12. La première saison, Allô Nabilla : ma famille en Californie, est proposée au public en prime-time du 12 novembre au 4 décembre 2013 et réalise des audiences décevantes. Deux autres saisons sont néanmoins tournées, et prévues pour être diffusées en 2014[44],[45]. Durant l'automne et l'hiver 2013-2014, Nabilla continue d'attirer l'attention d'une partie des médias français, qu'il s'agisse de déterminer si elle portait ou non un soutien-gorge lors du défilé Jean Paul Gaultier et une petite culotte lors d'une apparition télévisée[46],[47],[48], ou de rumeurs autour de ses prothèses mammaires[49],[50],[51].

Commentaires sur le phénomène

La petite phrase à l'origine de la notoriété de Nabilla, « Allô ? Non mais allô quoi ! T'es une fille, t'as pas de shampooing ? » a fait de cette dernière « en un peu de plus de 48 heures la risée du web et de la télévision », selon les termes employés par Le Parisien[52] et Le Nouvel Observateur[53]. Ce dernier s'interroge du même coup sur la nature du phénomène : Nabilla est-elle une « ex « Miss Salon de l’auto » », une « Kim Kardashian à la française », ou simplement une pragmatique, « prête à tout pour réussir »[53] ? 20 minutes, soulignant que l'image de « bimbo » et la plastique de Nabilla[54] participent du phénomène, estime que celui-ci repose sur le fait qu'il suffirait désormais « de tenir des propos d’une infinie stupidité pour arriver [à] acquérir un semblant de reconnaissance et de notoriété. » [55].

Françoise Laborde, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, s'inquiète de son côté de la violence encouragée par les émissions de téléréalité, qu'il s'agisse de Koh-Lanta ou des Anges de la téléréalité : « Les participants sont censés s'encourager, s'aider. Or la violence, les injures, les insultes, le manque de respect sont présentés comme l'unique solution », estime-t-elle[56], rejoignant sur ce point le constat désabusé fait par d'autres sur le rôle du « confessionnal […] où les candidats ont l'habitude de « débriefer » leur journée et aussi de balancer sur leurs concurrents », comme l'a fait Nabilla Benattia, avec un effarement surjoué, en critiquant Aurélie et Capucine qui avaient oublié de prendre du shampooing dans leurs valises[57].

Outre cet aspect de la téléréalité, qui pousse les candidats à la violence (au moins verbale), une analyse de Laurent Guérin dans Le Nouvel Observateur souligne pour sa part que l'essentiel du buzz est dû au travail réalisé en amont par la production, plus qu'à Nabilla elle-même : choix de candidats « déjà castés » par d'autres émissions tout d'abord, avec la sélection d'« une brune en plastique décérébrée […], cuisinée » ensuite de manière remarquable pour parvenir à « en extraire la substantifique moelle », grâce notamment à l'idée lumineuse d'emmener Nabilla à Miami pour lui faire faire du shopping[58]. D'ailleurs, le principal bénéficiaire de l'opération est justement NRJ 12, avec un record d'audience le 12 mars 2013, à 1 148 000 téléspectateurs, ainsi qu'une audience sociale qui sort du lot, tout particulièrement sur Twitter[58].

Pour le sociologue François Jost, interrogé par Le Point, le buzz qui s'est développé autour de la phrase de Nabilla n'est rien d'autre que la réactivation de ce qui avait fait le succès du premier Loft Story, NRJ 12 créant le buzz pour qu'on parle d'elle[59]. Questionné sur les raisons qui pourraient expliquer « comment un tel vide peut prendre une telle ampleur », il met en avant fait que les propos de Nabilla constituent une cible idéale pour le « bashing » sous toutes ses formes, qui plaît aujourd'hui aux jeunes. Si elle est devenue « culte », c'est aussi que la phrase de Nabilla s'inscrit dans une culture des « petites phrases » où s’entremêlent sans distinction celles d'Arnaud Montebourg, de Jérôme Cahuzac et de Nabilla[59].

Au bout du compte, conclut François Jost, « Nabilla est un excellent bouc émissaire collectif, » et l'on tape sur elle au lieu de taper sur son camarade de classe en lui faisant subir les pires moqueries[59].

Selon un sondage publié dans Voici en décembre 2013 réalisé par Harris Interactive sur un panel représentatif de 1 000 personnes résidant en France, elle est la personnalité la moins aimée des Français, devant Zahia Dehar et Franck Ribéry[60]. En janvier 2014, l'équipe des Gérard de la télévision décerne au Grand Journal le « prix » de l'émission dont les producteurs se sont dit « Bon, ça fait vingt ans qu'on se la joue chaîne cool, chic et transgressive, mais on sait bien qu'en vrai on a un public de gros beaufs comme les autres, alors on y va, on invite Nabilla », et à Allô Nabilla celui du projet d'émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ 12[61].

La suppression par la communauté wikipédienne, en avril 2013, de l'article consacré à Nabilla Benattia sur la Wikipédia francophone fait l'objet de commentaires de la presse généraliste française[62],[63],[64] et européenne[65],[66],[67], ainsi que de la presse people[68] et satirique[69]. En janvier 2014, l'article est finalement restauré, puis conservé après un débat ; Nabilla elle-même exprime à cette occasion sa fierté sur son compte Twitter[70],[2],[71].

Télé-réalité

Clips

Filmographie

Publications

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. a, b et c La folle jeunesse de Nabilla, Le Point, 8 mai 2013
  2. a, b, c et d Damien Mercereau, « Nabilla Benattia est enfin la bienvenue sur Wikipédia » sur TV Magazine / Le Figaro, 15 janvier 2014
  3. Nabilla, biographie officielle sur le site de NRJ12
  4. a et b Damien Mercereau, « Nabilla : « Je suis une business woman à la Kardashian » », sur tvmag.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 25 mars 2013 (consulté le 22 avril 2013)
  5. a et b Nabilla Benattia, star de sa propre télé-réalité sur Le Matin
  6. FDJ. Non mais allô, quoi… Bientôt une opération « Nabilla » ? , Ouest France, 28 octobre 2013
  7. Nabilla et la Française des jeux discutent d'une opération sur Internet, Le Point, 28 octobre 2013
  8. a et b Amira Soltane, « Nabila, une bombe algérienne fait exploser l'audimat sur Internet », L'Expression,‎ 17 mars 2013 (lire en ligne)
  9. "Nan mais allo quoi ?!" : Nabilla peut devenir une star... si elle évite les pièges sur nouvelobs.com. Consulté le 17 avril 2013.
  10. a et b « Non mais, allô... » Mais qui est Nabilla ?, Le Parisien, 16 mars 2013
  11. Nabilla Benattia : J'ai réalisé mon rêve : passer à un 95 double D
  12. Reconnaitrez-vous Nabilla lorsqu'elle était jeune ?, Le Figaro, 16 octobre 2013
  13. Nabilla a joué dans un film suisse avec Willy Denzey, 20 minutes édition suisse, 18 mars 2013
  14. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1527/People/article/detail/1621565/2013/04/25/Les-preuves-que-Nabilla-a-bien-fait-de-la-prison.dhtml
  15. Nabilla en prison: les documents de VSD, Le Matin, 25 avril 2013
  16. Nabilla. Gonflée !, Libération, 13 mai 2013
  17. Nabilla ou comment se créer un halo de célébrité en cinq étapes, France TV Infos, 17 avril 2013
  18. "Nabilla Benattia élue Miss Autosalon", article de 20 minutes, 4 mars 2011
  19. "Nabilla parle pour la première fois de son enfance", sur le blog de Jean-Marc Morandini
  20. Nabilla Benattia : «Secret story, c'est le cauchemar», Le Figaro, 17 juillet 2013
  21. Nabilla snobe Secret Story article de Le Soir-Be, 21 juillet 2012
  22. Nabilla, allô : vraie ou fausse bimbo, Atlantico.fr, MAJ 4 avril 2013
  23. Random French Chick So Hot... She Doesn't Need a Name, TMZ 16 janvier 2013
  24. Quand Nabilla rencontre Kim Kardashian : "I want to be you", Metro, 10 avril 2013
  25. La bimbo devenue culte sur lepoint.fr
  26. Le phénomène Nabilla au Grand Journal de Canal + sur La Dépêche, 12 avril 2013
  27. « Le célèbre "allo" de Nabilla est devenu une marque », sur franceinfo.fr,‎ 11 avril 2013 (consulté le 6 janvier 2014)
  28. http://www.lalsace.fr/actualite/2013/04/11/le-allo-non-mais-allo-quoi-de-nabila-est-desormais-protege
  29. http://www.ozap.com/actu/nabilla-99-naturelle/446567
  30. Nabilla : "Je vais avoir ma propre télé-réalité"
  31. (en) Nabilla's "Allô" parodies, sur le site Know Your Meme
  32. « Quand Ikea surfe sur le buzz Nabilla », sur Direct Matin,‎ 20 mars 2013 (consulté le 20 mars 2013).
  33. « Le "Non mais allô, quoi" de Nabilla devient une marque déposée », sur Le Matin,‎ 10 avril 2013 (consulté le 10 avril 2013).
  34. « Allô quoi ? » : Nabilla a déposé sa marque », sur Le Parisien,‎ 10 avril 2013 (consulté le 10 avril 2013).
  35. « Allô! Non mais allô quoi": Carrefour supprime sa pub », sur 7sur7.be,‎ 11 avril 2013 (consulté le 12 avril 2013).
  36. « Nabilla donne sa première interview télévisée sur le plateau du "Grand Journal" de Canal Plus », Huffington Post,‎ 11 avril 2013 (consulté le 13 avril 2013)
  37. Le phénomène Nabilla au Grand Journal de Canal +, le 12 avril 2012
  38. [1]
  39. [2] sur etudiant.lefigaro.fr
  40. [3] sur voici.fr
  41. Jean Paul Gaultier défend Nabilla face aux critiques de mode, 20 minutes, 9 juillet 2013
  42. Nabilla Benattia : son livre Allô ! Non mais allô quoi !, un flop ou un succès ?, Télé Star, 29 juillet 2013
  43. « Nabilla dans Vanity Fair : un mannequin qui fait grincer des dents », Closer, le 28 août 2013. Note : photographie de Nabilla sur une page dans Vanity Fair no 3, p. 182 ; la série de photographies sur douze pages est réalisée sous la responsabilité de Virginie Mouzat.
  44. Allô Nabilla : une première saison en demi-teinte, Le Figaro TV Mag, 4 décembre 2013
  45. Nabilla au Japon pour « entendre parler chinois », Télé Loisirs, 20 novembre 2013
  46. Nabilla a-t-elle oublié de mettre une culotte ?, Le Figaro, 22 octobre 2013
  47. Nabilla et sa théorie de la petite culotte fantôme, Obsession, 7 novembre 2013
  48. Nabilla sans culotte au Grand Journal : "Je n'en trouve jamais", Atlantico, 7 novembre 2013
  49. Allo, Nabilla s'est-elle fait retirer ses prothèses mammaires ? , La Parisienne, 6 janvier 2014
  50. Nabilla : A-t-elle vendu ses prothèses mammaires aux enchères ?, Aufeminin.com, 6 janvier 2014
  51. Nabilla dément s'être fait retirer ses prothèses mammaires, Atlantico, 10 janvier 2014
  52. VIDEOS. Téléréalité : le « Allô quoi » de Nabilla enflamme le web, sur leparisien.fr. Consulté le 14 avril 2013.
  53. a et b Risée du web, star de NRJ12, Kim Kardashian à la française : qui est Nabilla ?, sur nouvelobs.com. Consulté le 14 avril 2013.
  54. Quel avenir pour Nabilla Benattia, la bimbo brune des «Anges 5»?, sur 20minutes.fr. Consulté le 14 avril 2013.
  55. «Allo? quoi» : L'hommage du web à Nabilla, sur 20minutes.fr. Consulté le 14 avril 2013.
  56. Combien gagnent les candidats des «Anges de la télé-réalité 5»?, sur 20minutes.fr. Consulté le 15 avril 2013.
  57. Nabilla Benattia : "Allo, mais c'est qui cette bimbo ?" (Biographie), sur linternaute.com. Consulté le 15 avril 2013.
  58. a et b "Allô quoi" de Nabilla : comment NRJ12 a généré un buzz parfait, sur nouvelobs.com. Consulté le 15 avril 2013.
  59. a, b et c « Nabila est un excellent bouc émissaire collectif », sur lepoint.fr. Consulté le 15 avril 2013.
  60. Nabilla domine le classement des 25 personnalités les moins aimées des Français publié le 18 décembre 2013
  61. Gérard de la télévision 2014: Tout le palmarès, 20 minutes, 13 janvier 2014
  62. Agence Sipa news, « Nabilla censurée sur Wikipédia » sur Le Point, 1er mai 2013
  63. Émilie Cazal, « Nabilla bannie de Wikipédia » sur 20 minutes, 29 avril 2013
  64. Nabilla s'est fait virer de Wikipédia ! sur Le Parisien, 29 avril 2013
  65. 'Gallic Kim Kardashian' banned from Wikipedia, sur The Telegraph (consulté le 15 janvier 2014).
  66. Catherine Hürschler, « Wikipédia ne veut pas de Nabilla » sur Le Matin, 30 avril 2013
  67. Sophie Falla, « Nabilla Benattia n'est pas assez célèbre pour figurer sur Wikipédia! » sur Bel RTL, 30 avril 2013
  68. M.A., « Pourquoi la fiche sur Nabilla a-t-elle été supprimée de Wikipédia ? » sur Voici, 30 avril 2013
  69. Après Nabilla, Wikipédia menace de retirer les pages de Dave, Mickaël Vendetta, Woodkid et Frédéric Lefebvre sur Le Gorafi, 30 avril 2013
  70. "Non mais allô quoi": Nabilla gagne un Gérard et une page Wikipédia, ZDNet, 15 janvier 2014
  71. Nabilla retrouve sa page Wikipedia !, MyTF1 News, 16 janvier 2014