Cette page est en semi-protection longue.

Nabilla Benattia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nabilla (homonymie) et Benattia.
Nabilla Benattia
Description de cette image, également commentée ci-après

Nabilla à South Beach durant le tournage de la saison 5 des Anges de la téléréalité.

Nom de naissance Nabilla Leona Benattia
Naissance (24 ans)
Ambilly, Haute-Savoie, France
Nationalité Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale
Participante à diverses émissions de téléréalité
Autres activités

Nabilla Benattia, souvent appelée simplement Nabilla, est une personnalité médiatique franco-suisse, née le à Ambilly (Haute-Savoie).

Tentant une carrière de mannequin durant son adolescence, elle apparaît à partir de 2011 dans des émissions de téléréalité. C'est en mars 2013 qu'elle accède à la notoriété en participant à l'émission Les Anges de la téléréalité : au cours de la saison 5 de ce programme, elle prononce la phrase « Allô ! Non, mais allô quoi !… » dont le ton et le style provoquent un buzz sur Internet, qui lui vaut une célébrité médiatique instantanée.

En , elle devient la vedette de sa propre émission de téléréalité, Allô Nabilla. Fin , elle intègre l'équipe des chroniqueurs de Touche pas à mon poste ! sur D8 ; mais, le 9 novembre de la même année, elle est arrêtée et mise en examen pour avoir gravement blessé d'un coup de couteau son compagnon Thomas Vergara. Libérée au bout de quelques semaines, elle effectue ensuite un retour médiatique, et publie une autobiographie en avril 2016. Le 19 mai suivant, elle est condamnée à six mois de prison ferme mais évite de retourner en détention grâce au système d'aménagement de peine.

Biographie

Premières années

Nabilla Benattia est d'origines algérienne et italienne[1] : sa mère, Marie-Luce Grange, a la triple nationalité franco-italo-suisse[2], sa grand-mère est juive pratiquante[3], et son père, Khoutir Benattia, est un fonctionnaire de l'ONU français d'origine algérienne[1],[2]. Elle est franco-suisse[4].

Elle naît à Ambilly ; elle déclare dans une interview être née et avoir grandi à Genève[5] mais sa fiche d'état-civil, consultée par Le Figaro, confirme sa naissance à Ambilly[6]. Elle grandit ensuite à Juvigny, un petit village de Haute-Savoie. Les parents de Nabilla se séparent quand elle a treize ans ; elle s'installe alors avec sa mère et son frère aux Eaux-Vives, un quartier populaire de Genève[7]. Principalement élevée par sa grand-mère[8], elle dit ne conserver aucun lien avec la culture d'origine de son père, se sentir plus italienne qu'algérienne et n'avoir jamais visité l'Algérie[5].

Nabilla dira plus tard avoir suivi des études supérieures et obtenu « un diplôme en anglais avancé dans une école de langues »[5] mais confiera, dans des interviews ultérieures, avoir « zéro diplôme »[9] et avoir arrêté sa scolarité au brevet[10]. Durant son adolescence, elle fréquente assidûment les boîtes de nuit de Genève et Lausanne. Elle dit avoir travaillé durant deux mois dans une agence de mannequins en Corée du Sud alors qu'elle avait « à peine quinze ans », mais avoir été peu convaincue par une ambiance de travail « glauque »[11].

À l'âge de seize ans, elle apparaît dans le clip de Willy Denzey featuring Prodyge Crew, Turn Me Up[12] ainsi que dans leur film À la vie éternellement, tourné en Suisse[13].

En juillet 2009, elle est interpellée par la police judiciaire suisse pour complicité avec une bande d'escrocs qui dérobaient à Genève des ordres de paiement pour les falsifier et encaisser à leur profit les sommes concernées ; le rôle de Nabilla consistait à retirer l'argent à la banque sous une fausse identité, à l'aide d'un passeport volé. Accusée d'escroquerie, faux dans les titres et faux dans les certificats, elle avoue les faits le jour de son arrestation. Placée en détention pendant un mois, principalement dans les établissements pénitentiaires de la Clairière et de Champ-Dollon, elle est condamnée en juin 2010 à un mois de prison avec sursis par le tribunal pour enfants de Thonon-les-Bains[14],[15].

En mars 2011, un travail d'hôtesse au stand Peugeot du Salon international de l'automobile de Genève lui permet d'être élue « Miss Autosalon » et de faire parler d'elle dans la presse pour la première fois[16],[17].

Débuts médiatiques (2011 - 2013)

En 2009, Nabilla Benattia commence à tenter sa chance dans la téléréalité dans le but de « percer dans le mannequinat, les défilés en lingerie et la photo sexy »[5]. Alors âgée de dix-sept ans, elle se présente au casting de l'émission L'Amour est aveugle, prévue sur TF1, en se faisant passer pour majeure ; son profil est finalement retenu[11].

C'est en octobre 2011, quelques mois après avoir connu un début de notoriété en tant que Miss Salon de l'Auto[17], qu'elle fait son apparition dans la seconde saison de L'Amour est aveugle[18]. L'émission la présente comme une « étudiante en langues »[19].

Selon ses dires, TF1 lui aurait, après son premier casting pour L'Amour est aveugle, proposé à plusieurs reprises de participer à Secret Story ; elle aurait refusé, tout d'abord parce qu'elle était encore mineure[20], mais également parce qu'elle trouvait l'émission « horrible » et que l'opportunité de travailler avec NRJ 12, qui lui proposait Les Anges de la téléréalité, lui paraissait plus intéressante[21],[22].

Elle participe en avril 2012 à la saison 4 des Anges de la téléréalité, tournée à Hawaï. Durant le tournage de la saison, elle vit une relation amoureuse avec Sofiane, un autre participant (ancien candidat de Star Academy). Ce dernier écrit et interprète une chanson consacrée à sa compagne, Dingue de toi (Nabi Nabilla)[23]. Nabilla, dont l'apparition dans L'Amour est aveugle n'avait pas particulièrement attiré l'attention, est cette fois mise en vedette par le montage des Anges de la téléréalité. L'émission, dans laquelle elle tient l'emploi du « personnage féminin torride », mise beaucoup sur son physique et lui fait notamment interpréter une séquence « sexy » au cours de laquelle elle lave une voiture en bikini[19].

À son retour en France, elle pose pour des magazines comme Entrevue et Newlook. Elle apparaît ensuite dans d'autres productions de NRJ 12, aux côtés d'Ayem Nour dont elle est alors une amie et qui la prend « sous son aile »[24] : elle tient un rôle récurrent dans la saison 2 de la scripted reality Hollywood Girls, et devient chroniqueuse dans L'Île des vérités 2 : Le Mag. En 2013, elle participe à la saison 5 des Anges de la téléréalité, qui se déroule en Floride. Sa plastique est alors remarquée par le site américain TMZ qui lui consacre une courte chronique[25]. Dans le cadre de l'émission, elle rencontre son idole Kim Kardashian et lui déclare « I want to be you ! »[26].

Elle entame durant le tournage une liaison avec l'un des autres participants, Thomas Vergara, ancien candidat à Secret Story : la production recentre alors l'émission sur leur couple, et va jusqu'à organiser un faux mariage à Las Vegas[27].

« Buzz » autour de sa petite phrase (2013)

Graffiti illustrant la fameuse phrase « Non mais allô quoi ! » sur un mur d'une rue de Perpignan.

Au cours d'un épisode de la saison 5 des Anges de la téléréalité, diffusé le , elle prononce la petite phrase, considérée comme « culte », qui lui apporte la notoriété[28],[29],[30]. S'étonnant que deux autres participantes — Aurélie Dotremont et Capucine Anav — n'aient pas emporté de shampooing avec elles, Nabilla déclare, en mimant un téléphone avec sa main droite : « Allô ! Non, mais allô quoi ! T'es une fille, t'as pas d'shampooing ? Allô, allô ! J'sais pas, vous m'recevez ? T'es une fille, t'as pas d'shampooing ! C'est comme si j'te dis : t'es une fille, t'as pas d'cheveux[31] ! ». Un extrait vidéo de cette séquence, publié sur Internet, attire plus de 10 millions de vues en un mois (14 millions en comptant les parodies dont il fait l'objet)[32] ; sa diffusion est évaluée comme l'un des plus gros buzz de l'Internet francophone, juste derrière celui de « Casse-toi, pauv' con ! »[33].

Les propos et la gestuelle de Nabilla font l'objet, au cours du printemps 2013, de nombreuses reprises, parodies et détournements, sur le web comme dans les médias classiques[34]. Devenus un « mème »[35], ils inspirent également des publicités d'Ikea, Oasis et Carrefour. Le nombre de reprises de cette déclaration est tel dans les médias français qu'en mars 2013, Nabilla et la société de production de l'émission enregistrent chacune à l'INPI des variations de ces propos pour en faire des marques déposées[36],[37],[38],[39].

Commentaires sur le phénomène

La petite phrase à l'origine de la notoriété de Nabilla, « Allô ? Non mais allô quoi ! T'es une fille, t'as pas de shampooing ? » fait de cette dernière « en un peu plus de 48 heures la risée du web et de la télévision », selon les termes employés par Le Parisien[40] et Le Nouvel Observateur[41]. Ce dernier s'interroge du même coup sur la nature du phénomène : Nabilla est-elle une « ex « Miss Salon de l’auto » », une « Kim Kardashian à la française » ou simplement une pragmatique « prête à tout pour réussir »[41] ? 20 minutes, soulignant que l'image de « bimbo » et la plastique de Nabilla[42] participent du phénomène, estime que celui-ci repose sur le fait qu'il suffirait désormais « de tenir des propos d’une infinie stupidité pour arriver [à] acquérir un semblant de reconnaissance et de notoriété. »[43].

Françoise Laborde, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, s'inquiète de son côté de la violence encouragée par les émissions de téléréalité, qu'il s'agisse de Koh-Lanta ou des Anges de la téléréalité : « Les participants sont censés s'encourager, s'aider. Or la violence, les injures, les insultes, le manque de respect sont présentés comme l'unique solution », estime-t-elle[44], rejoignant sur ce point le constat désabusé fait par d'autres sur le rôle du « confessionnal […] où les candidats ont l'habitude de « débriefer » leur journée et aussi de balancer sur leurs concurrents », comme l'a fait Nabilla Benattia, avec un « effarement surjoué », en critiquant Aurélie et Capucine qui avaient oublié de prendre du shampooing dans leurs valises[45].

Outre cet aspect de la téléréalité, qui pousse les candidats à une certaine violence verbale, Laurent Guérin, spécialiste en stratégie digitale, souligne pour sa part que l'essentiel du buzz est dû au travail réalisé en amont par la production, plus qu'à Nabilla elle-même : choix de candidats « déjà castés » par d'autres émissions tout d'abord, avec la sélection d'« une brune en plastique décérébrée […], cuisinée » ensuite de manière remarquable pour parvenir à « en extraire la substantifique moelle », grâce notamment à « l'idée lumineuse d'emmener Nabilla à Miami faire du shopping de shampoing, générant ainsi l’une des séquences les plus cultes de la télévision 2.0 »[46]. D'ailleurs, le principal bénéficiaire de l'opération est justement NRJ 12 avec un record d'audience le 12 mars 2013, à 1 148 000 téléspectateurs, ainsi qu'une audience sociale qui sort du lot, tout particulièrement sur Twitter[46].

Pour le sociologue François Jost, le buzz qui s'est développé autour de la phrase de Nabilla n'est rien d'autre que la réactivation de ce qui avait fait le succès du premier Loft Story, NRJ 12 créant le buzz pour qu'on parle d'elle[47]. Questionné sur les raisons qui pourraient expliquer « comment un tel vide peut prendre une telle ampleur », il met en avant le fait que les propos de Nabilla constituent une cible idéale pour le « bashing » sous toutes ses formes qui plaît aujourd'hui aux jeunes, en confortant la tendance au « foutage de gueule décomplexé » et le sens du « il y a toujours plus con que soi ». Si elle est devenue « culte », c'est aussi que la phrase de Nabilla s'inscrit dans une culture des « petites phrases » où s’entremêlent sans distinction celles d'Arnaud Montebourg, de Jérôme Cahuzac et de Nabilla. Au bout du compte, conclut-il, « Nabilla est un excellent bouc émissaire collectif » et l'on tape sur elle au lieu de taper sur son camarade de classe en lui faisant subir les pires moqueries[47].

Selon un sondage publié dans Voici en décembre 2013 réalisé par Harris Interactive sur un panel représentatif de 1 000 personnes résidant en France, elle est la personnalité la moins aimée des Français, devant Zahia Dehar et Franck Ribéry[48]. En janvier 2014, l'équipe des Gérard de la télévision décerne au Grand Journal le « prix » de l'émission dont les producteurs se sont dit « Bon, ça fait vingt ans qu'on se la joue chaîne cool, chic et transgressive, mais on sait bien qu'en vrai on a un public de gros beaufs comme les autres, alors on y va, on invite Nabilla », et à Allô Nabilla celui du projet d'émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ 12[49].

La suppression par la communauté wikipédienne, en avril 2013, de l'article consacré à Nabilla Benattia sur la Wikipédia francophone fait l'objet de commentaires de la presse généraliste française[50],[51],[52] et européenne[53],[54],[55] ainsi que de la presse people[56] et satirique[57]. En janvier 2014, l'article est finalement restauré puis conservé après un débat[6] ; Nabilla elle-même exprime à cette occasion sa fierté sur son compte Twitter[58],[59].

Carrière et notoriété après le buzz (2013 - 2014)

Peu après ce buzz médiatique, Jérémy Michalak, producteur des Anges de la téléréalité, lance le projet d'une émission centrée sur Nabilla[60]. Le 11 avril 2013, cette dernière est l'invitée du Grand Journal de Canal+[61],[62] où elle annonce qu'elle va être la vedette de sa propre téléréalité[63].

Durant le printemps 2013, les médias français, et notamment la presse people, suivent abondamment Nabilla et se font l'écho de diverses frasques, qu'il s'agisse d'une altercation avec un agent SNCF ou d'une vidéo diffusée sur Internet dans laquelle on la voit, en compagnie d'Ayem Nour, s'empoigner à Miami avec une touriste française[64],[65],[66]. Elle pose pour Alex Manfredini (photos de charme) et pour le magazine anglais Zoo (en) (seins nus sur une plage). Dans ses interviews, elle se présente volontiers comme « une business woman à la Kardashian »[5]. Dans le même temps, divers médias se font l'écho de témoignages affirmant que Nabilla travaillait comme escort-girl à Genève. L'intéressée dément et parle de médisances d'« anciennes amies aigries »[67],[68], tout en déplorant le tort causé à son image par ces rumeurs[69].

En juin, elle est invitée dans l'émission Le Supplément sur Canal+. Elle reconnaît à cette occasion avoir fait « de la détention préventive », et analyse son propre succès en ces termes : « Je représente une certaine jeunesse, des jeunes filles s'identifient à moi »[9]. Le 29 juin 2013, à l'occasion de la dernière présentation de C à vous par Alessandra Sublet, Nabilla remplace cette dernière le temps d'une courte séquence humoristique[70].

Nabilla s'emploie à faire fructifier sa notoriété en monnayant ses apparitions publiques : elle est payée en moyenne 5 000 euros - voire 10 000 euros au début de son buzz médiatique - pour se montrer dans des boîtes de nuit[71]. Outre ce type de prestations, elle participe également à des évènements plus prestigieux, notamment un défilé de Jean Paul Gaultier[72],[73],[74]. Elle signe par ailleurs le livre Allô ! Non mais allô quoi !, un recueil de phrases humoristiques inspirées de sa réplique, sorti à l'été 2013 aux éditions Privé[75]. Des sites web parlent de flop commercial, mais l'ouvrage s'écoule en réalité à 35000 exemplaires en un mois[76].

Elle pose pour Patrick Demarchelier dans le numéro de septembre 2013 du Vanity Fair français [77] ; Nabilla figure parmi onze stars considérées par le magazine comme les « Muses » de l'hiver 2013. Pour l'occasion, elle est habillée par Gaultier Paris. Durant l'automne et l'hiver 2013-2014, Nabilla continue d'attirer l'attention d'une partie des médias français, qu'il s'agisse de déterminer si elle portait ou non un soutien-gorge lors du défilé Jean Paul Gaultier et une petite culotte lors d'une apparition télévisée[78],[79],[80], de rumeurs autour de ses prothèses mammaires[81],[82],[83], ou de sa brouille avec Ayem Nour[24].

L'émission de téléréalité centrée autour de Nabilla, intitulée Allô Nabilla et qui la met en scène avec sa famille et son compagnon, débute sur NRJ 12 à l'hiver 2013. La première saison, Allô Nabilla : ma famille en Californie, est proposée au public en prime-time du 12 novembre au 4 décembre 2013 et réalise des audiences décevantes[84],[85]. Les saisons 2 (En famille à Paris), 3 (En famille à Tokyo) et 4 (Nos fiançailles à Marrakech) sont diffusée durant l'été 2014 en access prime-time et connaissent une bonne progression. L'émission obtient finalement un résultat honorable, du moins en ce qui concerne les diffusions inédites[86]. Nabilla entretient par ailleurs sa notoriété en étant très présente sur les réseaux sociaux : son compte Twitter est suivi par plus de 1,1 million d'internautes, tandis que son compte Instagram affiche 480 000 abonnés en 2014. Elle y publie abondamment des nouvelles et des photos de sa vie professionnelle et privée, et notamment de sa vie de couple avec Thomas Vergara[87].

En septembre 2014, Nabilla rejoint l'équipe des chroniqueurs de Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste ![88],[89]. À la même époque, avec son compagnon, elle signe une collection de prêt-à-porter pour la marque Blooshop[90].

Mise en examen, incarcération et retour médiatique (2014 - 2016)

Dans la nuit du 6 au , Nabilla Benattia alerte les pompiers après que son compagnon a été blessé au niveau du thorax par plusieurs coups de couteau. La police, jugeant incohérent son témoignage — qui aurait tout d'abord parlé d'une agression par plusieurs individus — la place en garde à vue : elle est soupçonnée d'avoir blessé Thomas Vergara lors d'une dispute[91]. Ce dernier, dont les jours ne sont pas en danger, ne souhaite pas porter plainte[92],[93],[94].

Elle déclare ensuite aux enquêteurs que son compagnon s'est blessé lui-même au cours d'une dispute, alors qu'il était sous l'emprise de la cocaïne ; Thomas Vergara s'en tient devant les policiers à la version d'une agression par plusieurs hommes[95]. Une information judiciaire est ouverte[96],[97] et, dans la nuit du 8 au 9 novembre, Nabilla est présentée à un juge d'instruction qui prononce sa mise en examen pour tentative d'homicide volontaire et violences volontaires aggravées. Les soupçons des enquêteurs concernent également une autre blessure au couteau, pour laquelle Thomas Vergara avait déjà été soigné en août. Elle est ensuite placée en détention provisoire par un juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du procureur[98],[99]. Elle est écrouée à la prison pour femmes de Versailles[100] : elle y bénéficie d'une cellule individuelle[101], les juges estimant que sa notoriété fait d'elle une prisonnière « sensible » nécessitant des mesures particulières. Lors de son interrogatoire, elle affirme que Thomas Vergara la battait régulièrement[102],[103].

L'affaire, qui intéresse jusqu'aux médias internationaux[104], devient, dans les heures et les jours qui suivent l'arrestation, l'un des principaux sujets de recherche et de discussions sur l'Internet et les réseaux sociaux français : le 7 novembre, en quelques minutes, le hashtag consacré à Nabilla dépasse celui dédié à l’intervention télévisée du président de la République française François Hollande[105].

Interviewé sur TF1 après sa sortie de l'hôpital, Thomas Vergara affirme n'avoir jamais levé la main sur sa compagne mais avoir été lui-même battu par elle[106]. Le 19 novembre, lors de son interrogatoire par une juge d'instruction, il revient sur sa version initiale des faits et dit avoir été blessé par Nabilla lors d'une altercation[107]. L'avocat de Thomas Vergara déclare par la suite que la dispute a éclaté au sein du couple au sujet d'un smartphone que Thomas avait confisqué à Nabilla[108]. Le 20 novembre, la cour d'appel de Versailles rejette une première demande de remise en liberté de Nabilla Benattia[109]. Au cours de son incarcération, elle passe le certificat de formation générale : c'est son premier diplôme[110]. Les expertises judiciaires parlent d'une personnalité « fragile », « mal structurée » et « déstabilisée par la surmédiatisation »[111].

Ses avocats ayant déposé une nouvelle demande en ce sens[112], elle est remise en liberté sous contrôle judiciaire le 18 décembre ; son procès est prévu à la mi-2015, ou fin 2015[113]. Le lendemain de sa sortie de prison, elle fait connaître son intention de se « retirer momentanément » de la scène médiatique pour se remettre de sa détention et se ressourcer auprès de ses proches[114]. En 2015, elle continue cependant d'attirer l'attention de la presse people[115]. En effet, elle fait son retour médiatique au salon What The F* pour représenter la marque de prêt-à-porter Hollyweed, le 24 avril 2015 à Paris. Son apparition est notamment suivie par les caméras de Canal+, TF1 et BFM TV. De plus, elle livre sa première interview depuis sa libération au magazine de charme Lui, lors d'une entrevue avec Frédéric Beigbeder réalisée au Grand Véfour[116].

Nabilla Benattia continue d'alimenter de nombreuses rumeurs à son sujet, assurant la pérennité du buzz qu'elle entretient depuis ses débuts en 2013. La société de production de l'émission Allô Nabilla, La Grosse Équipe, envisage de nouveaux projets avec elle[117]. Elle est également sollicitée par certains réalisateurs du cinéma français, comme Lisa Azuelos[118] ou encore Jean-Pierre Mocky[119].

Fin 2015, elle est une nouvelle fois classée à la première place du palmarès des « personnalités les plus détestées des Français » dans le sondage annuel commandé par le journal Voici à l'institut de sondage Harris Interactive portant sur un échantillon représentatif de 1018 personnes de plus de 15 ans[120]. Elle est ex-aequo avec Dieudonné dans ce sondage.

Elle continue par ailleurs à générer des revenus grâce à sa présence sur les réseaux sociaux et à la publicité qui l'accompagne[121]. Son compte Instagram, notamment, a plus d'un million d'abonnés en 2015[122].

Dans le même temps, Nabilla et Thomas Vergara, malgré un contrôle judiciaire qui leur interdit théoriquement de se rencontrer ou d'entrer en contact l'un avec l'autre, multiplient les déclarations d'amour sur les réseaux sociaux[123] et s'affichent au bras l'un de l'autre. Nabilla commet une autre violation de son contrôle judiciaire — qui lui interdit également de sortir du territoire français — en se rendant en Suisse pour une séance de dédicaces. Elle doit par contre renoncer à se rendre aux États-Unis pour y tourner la saison 8 des Anges de la téléréalité, le parquet ayant refusé de l'y autoriser[124].

Nabilla publie en avril 2016, un livre autobiographique intitulé Trop vite. Elle y reconnaît notamment avoir poignardé son compagnon alors qu'elle voulait lui faire peur, durant une dispute où ni l'un ni l'autre n'étaient dans son « état normal »[125]. L'ouvrage, sans battre des records de vente, remporte un « succès appréciable » en librairie[126]. À l'occasion de la sortie du livre, Nabilla multiplie les interventions dans les médias[127]. Elle est notamment interviewée par Sept à huit et revient pour l'occasion sur l'affaire pour laquelle elle est mise en examen, reconnaissant avoir voulu « faire peur » à son compagnon. Dans ce même entretien, elle reconnaît être « très médiatisée, très connue, pour pas grand-chose »[128] et admet que sa notoriété n'est peut-être « pas méritée », mais la justifie par son désir de « faire rire les gens un maximum »[127]. Concernant le « Non mais allô quoi » qui l'a rendue célèbre, Nabilla avoue n'avoir elle-même pas compris grand-chose à ce qu'elle racontait, mais commente : « J'ai tellement voulu cette célébrité qu'au final j'étais contente ». Elle réaffirme par ailleurs son intention de rester en couple avec Thomas Vergara, et de se marier et d'avoir des enfants avec lui[129]. Le 28 avril, elle revient en tant qu'invitée dans Touche pas à mon poste ![130].

Elle est jugée le 19 mai par le tribunal correctionnel de Nanterre[131]. Thomas Vergara assiste à l'audience en tant que partie civile, tout en assurant qu'il ne fait « aucune demande » de dédommagement, et qu'il a depuis longtemps pardonné à son amie[132]. Tout au long de la journée d'audience, Nabilla et son compagnon chroniquent en direct le procès à l'aide de nombreux clichés les montrant séparément ou ensemble, qu'ils postent sur snapchat pendant les interruptions[133]. À l'issue du procès, Nabilla est condamnée à six mois de prison ferme et 18 mois avec sursis pour violences volontaires aggravées ; le jugement prévoit également une obligation de soins psychologiques et une mise à l'épreuve d'une durée de deux ans. Ayant déjà effectué plusieurs semaines en détention préventive, elle évite, grâce à un aménagement de peine, de retourner en détention. Ressortie libre du tribunal, Nabilla « remercie la justice qui a fait son travail correctement » et se félicite qu'elle et Thomas Vergara puissent « [repartir] sur de nouvelles bases, plus forts, plus matures, plus grands »[134],[135],[136]. Elle promet par ailleurs de faire preuve à l'avenir d'un « comportement exemplaire »[137].

Télévision

Télé-réalité

Chroniqueuse télé

Clips

Filmographie

Nominations et récompenses

Année Récompenses Nomination Résultat Source
2014 Meilleure candidate issue d'une télé-réalité de vie en communauté Lauriers TV Awards Nomination
[138]
2015 Nomination
[139]

Publications

Notes et références

  1. a et b Amira Soltane, « Nabila, une bombe algérienne fait exploser l'audimat sur Internet », L'Expression,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Non mais, allô... » Mais qui est Nabilla ?, Le Parisien, 16 mars 2013
  3. Rachid Laïrèche, « Nabilla. Gonflée ! », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. Nabilla a été placée à l'isolement en prison, Le Matin, 9 novembre 2014
  5. a, b, c, d et e Damien Mercereau, « Nabilla : « Je suis une business woman à la Kardashian » », sur Le Figaro TV Mag,‎
  6. a et b Damien Mercereau, « Nabilla Benattia est enfin la bienvenue sur Wikipédia » sur TV Magazine / Le Figaro, 15 janvier 2014
  7. La folle jeunesse de Nabilla, Le Point, 8 mai 2013
  8. Nabilla Benattia, de la success story au scandale, Paris Match, 11 novembre 2014
  9. a et b Nabilla Benattia passe aux aveux face à Maïtena Biraben, Le Figaro TV Mag, 3 juin 2013
  10. Nabilla: "J'ai des lacunes et je les assume!", 7sur7, 11 juillet 2013
  11. a et b Nabilla. Gonflée !, Libération, 13 mai 2013
  12. Reconnaitrez-vous Nabilla lorsqu'elle était jeune ?, Le Figaro, 16 octobre 2013
  13. Nabilla a joué dans un film suisse avec Willy Denzey, 20 minutes édition suisse, 18 mars 2013
  14. Nabilla en prison: les documents de VSD, Le Matin, 25 avril 2013
  15. Les preuves que Nabilla a bien fait de la prison, 7sur7, 25 avril 2013
  16. Nabilla Benattia élue Miss Autosalon, 20 minutes (Suisse), 4 mars 2011
  17. a et b Comment la Genevoise Nabilla a créé le buzz: «Allô, non mais allô, quoi!», La Tribune de Genève, 12 mars 2013
  18. Nabilla ou comment se créer un halo de célébrité en cinq étapes, France TV Infos, 17 avril 2013
  19. a et b "Nan mais allo quoi ?!" : Nabilla peut devenir une star... si elle évite les pièges, LePlusNouvelObs, 12 avril 2013
  20. "Nabilla parle pour la première fois de son enfance", sur le blog de Jean-Marc Morandini
  21. Nabilla Benattia : «Secret story, c'est le cauchemar», Le Figaro, 17 juillet 2013
  22. Nabilla snobe Secret Story article de Le Soir-Be, 21 juillet 2012
  23. "Les Anges de la téléréalité 4" : Sofiane dévoile le teaser de son clip "Dingue de toi (Nabi-Nabilla)", Closer, 5 juillet 2012
  24. a et b Nabilla tacle Ayem, Amélie et ses anciens colocataires des Anges, Le Figaro TV Mag, 4 novembre 2013
  25. Random French Chick So Hot... She Doesn't Need a Name, TMZ 16 janvier 2013
  26. Quand Nabilla rencontre Kim Kardashian : "I want to be you", Metro, 10 avril 2013
  27. Qui est Thomas Vergara, le petit ami de Nabilla?, L'Express, 7 novembre 2014
  28. "Nan mais allo quoi ?!" : Nabilla peut devenir une star... si elle évite les pièges, LePlusNouvelObs, 12 avril 2013.
  29. La bimbo devenue culte sur lepoint.fr
  30. Le phénomène Nabilla au Grand Journal de Canal + sur La Dépêche, 12 avril 2013
  31. « Le célèbre "allo" de Nabilla est devenu une marque », sur France Info,‎
  32. Nabilla actrice ? «J'y songe de près», Le Parisien, 12 avril 2013
  33. Nabilla : "Je vais avoir ma propre télé-réalité"
  34. «Non mais, allô...» Mais qui est Nabilla ?, Le Parisien, 16 mars 2013
  35. (en) Nabilla's "Allô" parodies, sur le site Know Your Meme
  36. « Quand Ikea surfe sur le buzz Nabilla », sur Direct Matin,‎ .
  37. « Le "Non mais allô, quoi" de Nabilla devient une marque déposée », sur Le Matin,‎ .
  38. « Allô quoi ? » : Nabilla a déposé sa marque », sur Le Parisien,‎ .
  39. « Allô! Non mais allô quoi": Carrefour supprime sa pub », sur 7sur7.be,‎ .
  40. VIDEOS. Téléréalité : le « Allô quoi » de Nabilla enflamme le web, Le Parisien, 9 mars 2013.
  41. a et b Risée du web, star de NRJ12, Kim Kardashian à la française : qui est Nabilla ?, Télé Obs, 8 mars 2013.
  42. Quel avenir pour Nabilla Benattia, la bimbo brune des «Anges 5»?, 20 minutes, 12 avril 2013.
  43. «Allo? quoi» : L'hommage du web à Nabilla, 20 minutes, 7 mars 2013.
  44. Combien gagnent les candidats des «Anges de la télé-réalité 5»?, 20 Minutes, 3 avril 2013.
  45. Nabilla Benattia : "Allo, mais c'est qui cette bimbo ?" (Biographie), sur linternaute.com. Consulté le 15 avril 2013.
  46. a et b "Allô quoi" de Nabilla : comment NRJ12 a généré un buzz parfait, LePlusNouvelObs, 12 avril 2013.
  47. a et b « Nabila est un excellent bouc émissaire collectif », Le Point, 21 mars 2013.
  48. Nabilla domine le classement des 25 personnalités les moins aimées des Français publié le 18 décembre 2013
  49. Gérard de la télévision 2014 : Tout le palmarès, 20 minutes, 13 janvier 2014
  50. Agence Sipa news, « Nabilla censurée sur Wikipédia » sur Le Point, 1er mai 2013
  51. Émilie Cazal, « Nabilla bannie de Wikipédia » sur 20 minutes, 29 avril 2013
  52. Nabilla s'est fait virer de Wikipédia ! sur Le Parisien, 29 avril 2013
  53. 'Gallic Kim Kardashian' banned from Wikipedia, sur The Telegraph, 30 avril 2013.
  54. Catherine Hürschler, « Wikipédia ne veut pas de Nabilla » sur Le Matin, 30 avril 2013
  55. Sophie Falla, « Nabilla Benattia n'est pas assez célèbre pour figurer sur Wikipédia! » sur Bel RTL, 30 avril 2013
  56. M.A., « Pourquoi la fiche sur Nabilla a-t-elle été supprimée de Wikipédia ? » sur Voici, 30 avril 2013
  57. Après Nabilla, Wikipédia menace de retirer les pages de Dave, Mickaël Vendetta, Woodkid et Frédéric Lefebvre sur Le Gorafi, 30 avril 2013
  58. "Non mais allô quoi" : Nabilla gagne un Gérard et une page Wikipédia, ZDNet, 15 janvier 2014
  59. Nabilla retrouve sa page Wikipedia !, MyTF1 News, 16 janvier 2014
  60. Nabilla Benattia, star de sa propre télé-réalité, Le Matin, 29 mars 2013
  61. « Nabilla donne sa première interview télévisée sur le plateau du "Grand Journal" de Canal Plus », Huffington Post,‎ (consulté le 13 avril 2013)
  62. Le phénomène Nabilla au Grand Journal de Canal +, le 12 avril 2013
  63. Nabilla Benattia : «Je vais avoir ma propre téléréalité», Le Figaro, 12 avril 2013
  64. Nabilla Benattia, aussi connue pour ses frasques que ses téléréalités, 20 minutes, 7 novembre 2014
  65. Miami : Nabilla agresse une touriste à coup de pied, Le Parisien, 26 juillet 2013
  66. Prison, crachat et chambre d'hôtel saccagée : Nabilla, une habituée des frasques, Metro News, 7 novembre 2014
  67. La folle jeunesse de Nabilla, Le Point, 8 mai 2013.
  68. Un ancien client de Nabilla raconte son passé d'escort, 20 Minutes Suisse, 28 août 2013.
  69. Nabilla : "Je devrais me marier avec Hollande", Le Journal du Dimanche, 15 juin 2014.
  70. Nabilla s'invite pour le dernier "C à vous" d'Alessandra Sublet, LCI, 29 juin 2013.
  71. Le business juteux de Nabilla, Le Figaro, 10 novembre 2014.
  72. « Non mais allô quoi » : quand Nabilla s’invite à l’université, Le Figaro étudian, 10 avril 2013
  73. [1] sur voici.fr.
  74. Jean Paul Gaultier défend Nabilla face aux critiques de mode, 20 minutes, 9 juillet 2013.
  75. Nabilla Benattia : son livre Allô ! Non mais allô quoi !, un flop ou un succès ?, Télé Star, 29 juillet 2013.
  76. Nabilla : son livre n'est pas un flop au contraire, Le Figaro, 29 juillet 2013
  77. « Nabilla dans Vanity Fair : un mannequin qui fait grincer des dents », Closer, le 28 août 2013. Note : photographie de Nabilla sur une page dans Vanity Fair no 3, p. 182 ; la série de photographies sur douze pages est réalisée sous la responsabilité de Virginie Mouzat.
  78. Nabilla a-t-elle oublié de mettre une culotte ?, Le Figaro, 22 octobre 2013.
  79. Nabilla et sa théorie de la petite culotte fantôme, Obsession, 7 novembre 2013.
  80. Nabilla sans culotte au Grand Journal : "Je n'en trouve jamais", Atlantico, 7 novembre 2013.
  81. Allo, Nabilla s'est-elle fait retirer ses prothèses mammaires ?, La Parisienne, 6 janvier 2014.
  82. Nabilla : A-t-elle vendu ses prothèses mammaires aux enchères ?, Aufeminin.com, 6 janvier 2014
  83. Nabilla dément s'être fait retirer ses prothèses mammaires, Atlantico, 10 janvier 2014.
  84. Allô Nabilla : une première saison en demi-teinte, Le Figaro TV Mag, 4 décembre 2013.
  85. Nabilla au Japon pour « entendre parler chinois », Télé Loisirs, 20 novembre 2013.
  86. Allô Nabilla : une 5e saison en discussion chez NRJ12 ?, 24 matins, 22 août 2014.
  87. Nabilla et Thomas : leur vie pas très privée sur Twitter et Instagram, Metro News, 8 novembre 2014.
  88. Nabilla assez convaincante en chroniqueuse, Le Matin, 25 septembre 2014.
  89. Nabilla dans "Touche pas à mon poste" sur D8 : une arrivée discrète mais réussie, Le Plus Nouvel Obs, 25 septembre 2014.
  90. Nabilla présente sa première collection de vêtements pour la marque Blooshop, Huffington Post, 17 septembre 2014.
  91. « Nabilla est en garde à vue pour tentative d'homicide », RTS Info, RTS Un « 19:30 le journal »,‎ (lire en ligne [[vidéo]])
    « Elle est soupçonnée d'avoir porté plusieurs coups de couteau à son ami Thomas Vergara, sérieusement blessé. ».
  92. Georges Brenier et Marion Dubreuil, « Nabilla soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon a passé la nuit en garde à vue », sur RTL.fr,‎ .
  93. Nabilla Benattia en garde à vue pour "tentative d'homicide", Le Point, 7 novembre 2014.
  94. Nabilla en garde à vue, soupçonnée d'avoir agressé son compagnon, Le Monde, 7 novembre 2014.
  95. Affaire Nabilla: son compagnon contredit la version des faits de la starlette, L'Express, 8 novembre 2011
  96. Affaire Nabilla: Information judiciaire ouverte pour tentative de meurtre, 20 Minutes, 8 novembre 2011
  97. Information judiciaire contre Nabilla Benattia pour « tentative d'homicide volontaire », Le Monde, 8 novembre 2014
  98. Nabilla Benattia mise en examen et placée en détention provisoire, Le Monde, 9 novembre 2014.
  99. Nabilla mise en examen : son compagnon déjà blessé au couteau en août, Le Parisien, 9 novembre 2014
  100. Cellule VIP pour Nabilla, Le Journal du Dimanche, 9 novembre 2014.
  101. Nabilla bénéficie-t-elle de conditions de détention VIP ?, France TV Info, 13 novembre 2014 (Consulté le 20 novembre 2014)
  102. Nabilla se serait présentée comme une femme battue devant le juge d’instruction, Metro News, 10 novembre 2014
  103. Nabilla battue par Thomas ? Elle parle de coups et de pressions psychologiques, selon RTL, Huffington Post, 10 novembre 2014
  104. David Ramasseul, « Nabilla, la Kim Kardashian française », Paris Match, 11-12 novembre 2014.
  105. « Nabilla : une frénésie ininterrompue sur les réseaux sociaux », sur lepoint.fr, Le Point,‎ (consulté le 6 décembre 2014).
  106. « Le compagnon de Nabilla se présente en homme battu », sur www.lci.tf1.fr,‎
  107. « Thomas Vergara charge la jeune femme », sur www.bfmtv.com,‎ (consulté le 6 décembre 2014)
  108. « On sait pourquoi Nabilla a poignardé Thomas », sur La Dépêche du midi,‎ (consulté le 6 décembre 2014)
  109. « Nabilla reste en prison », sur www.20minutes.fr,‎ (consulté le 6 décembre 2014)
  110. Nabilla Benattia a obtenu son premier diplôme en prison, le certificat de formation générale, Huffington Post, 2 février 2015
  111. Téléréalité: Nabilla Benattia, tenter d'être après le néant, L'Express, 19 mai 2016
  112. « Nabilla sortie de prison avant Noël ? », sur www.huffingtonpost.fr,‎ (consulté le 5 décembre 2014)
  113. Nabilla Benattia est sortie de prison, placée sous contrôle judiciaire, BFM TV, 18 décembre 2014
  114. Nabilla se retire «momentanément de la scène médiatique», La Parisienne, 19 décembre 2014
  115. Quand Nabilla porte une perruque blonde pour passer incognito, Elle, 3 janvier 2015
  116. Nabilla Benattia : « On va faire un buzz de ouf ! », Lui, avril 2015
  117. Fabien Morin, « La Grosse Équipe prépare le retour de Nabilla à la télévision » sur TV Magazine / Le Figaro, 13 avril 2015
  118. Chloé Breen, « Nabilla : Star du prochain film de Lisa Azuelos, réalisatrice de LOL ? » sur purepeople.com, 23 avril 2014
  119. Océane le Moal, « Jean-Pierre Mocky prêt à faire tourner Nabilla » sur le site de TF1 / LCI, 19 mai 2015
  120. Les 25 personnalités les plus détestées des Français sur le site non-stop-people.com, consulté le 17/12/2015.
  121. Sur Instagram, la publicité envahit les comptes des people (mais vous n'êtes pas toujours au courant), Huffington Post, 15 août 2015
  122. Nabilla millionnaire sur Instagram!, Gala, 1er juin 2015
  123. Nabilla et Thomas Vergara, trois ans d’amour, Gala, 13 janvier 2016
  124. Nabilla reconnaît «avoir violé son contrôle judiciaire» devant la police, Le Parisien, 9 février 2016
  125. Avant son procès, comment Nabilla Benattia racontait avoir poignardé Thomas Vergara dans son livre, Huffington Post, 19 mai 2016
  126. Nabilla: Son livre «Trop Vite», un flop ou un best-seller?, 20 minutes, 11 mai 2016
  127. a et b Amours, argent et célébrité trop rapide... Nabilla se confie tous azimuts, 20 minutes, 10 avril 2016
  128. Sept à Huit (TF1) : ce qu’il faut retenir de l’interview vérité de Nabilla, Télé 7 jours, 11 avril 2016
  129. Ce qu'il faut retenir du passage de Nabilla dans "Sept à Huit", RTL, 10 avril 2016
  130. ouche pas à mon poste, D8 : Nabilla en larmes pour son retour dans l'émission, Télé Star, 29 avril 2016
  131. Nabilla sera jugée le 19 mai pour avoir poignardé Thomas Vergara, Ouest-France, 1er mars 2016
  132. La starlette Nabilla condamnée à six mois de prison ferme , Sud-Ouest, 19 mai 2016
  133. Nabilla et Thomas dévoilent les coulisses du procès sur Snapchat, La Parisienne, 19 mai 2016
  134. Cécile Bouanchaud, « Procès Nabila, «l'affaire banale» d'une starlette surmédiatisée », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  135. Nabilla Benattia ne retournera pas en prison, Le Point, 19 mai 2016
  136. Nabilla ne retournera pas en prison : «Une mauvaise page va se tourner», Le Figaro, 19 mai 2016
  137. Nabilla : «Je vais désor­mais vous montrer un compor­te­ment exem­plaire», La Parisienne, 20 mai 2016
  138. V.M., « Lauriers TV Awards 2014 : La liste complète des finalistes nommés par le public » sur Télé Loisirs, 3 décembre 2013
  139. Guillaume Denis, « Lauriers TV Awards 2015 : la cérémonie présidée par Philippe Candeloro à la Cigale mardi 6 janvier » sur toutelatele.com, 4 janvier 2015

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes