T-800

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
T-800
Personnage de fiction apparaissant dans
Terminator.

Le Terminator T-800
Le Terminator T-800

Alias Terminator
Espèce Cyborg
Activité Assassinat, reconnaissance
Caractéristique Possède un endosquelette et un aspect humain
Entourage Skynet
Ennemi de T-1000
T-X
T-3000

Créé par James Cameron et Gale Anne Hurd
Interprété par Arnold Schwarzenegger
Première apparition Terminator
Dernière apparition Terminator: Genisys

Le T-800 est un personnage de fiction créé par James Cameron dans la série de films Terminator.

Le T-800 est un cyborg, créé pour infiltrer et détruire la résistance humaine en se faisant passer pour un être humain.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

La série des robots T-800 est créé par le super ordinateur militaire Skynet, pour être l'arme ultime contre la résistance humaine. Le modèle utilisé pour le T-800 modèle 101 est un militaire travaillant pour le programme CRS, le sergent Candy[note 1].

Description[modifier | modifier le code]

Physique[modifier | modifier le code]

Le T-800 a été conçu sur la base d'un cyborg, un robot composé d'un squelette de type humanoïde recouvert de tissus charnels humains (peau, muscles, tendons, nerfs, etc.), capable d'infiltrer les structures militaires de la résistance humaine en se faisant passer pour un être humain, pouvant ainsi éliminer ses ennemis de l'intérieur.

Le Terminator T-800.

L'aspect de cet androïde est voué à l'infiltration : non seulement il a l'air humain, mais il respire, transpire, saigne comme un être humain et peut imiter la voix humaine. Cependant, les chiens peuvent sentir la présence de la machine et, de faits, sont souvent gardés aux points de contrôle pour détecter ceux qui essaieraient d'entrer.

Il existe plusieurs apparences humaines différentes pour le T-800. Le modèle 101[note 2] correspond à l'apparence « Schwarzenegger ». On peut apercevoir un autre modèle lors de l'attaque surprise où Kyle est confronté à un Terminator d'une autre apparence que celle de « Schwarzenegger »[note 3].

Pour aider dans son rôle de tueur, cet endosquelette est construit à partir d'un alliage métallique pour former un châssis de combat, et par là même, est notamment immunisé contre les tirs d'arme de poing de petits calibres, bien que des tirs répétés de fusil à pompe aient suffisamment de puissance pour le neutraliser momentanément. Grâce à sa cellule d'énergie, il peut rester actif pendant plus de 120 ans sans avoir besoin de recharge extérieure. Si sa source d'énergie est vides ou endommagée, une batterie de secours lui permet de continuer de fonctionner pendant un certain temps. Il est dit que l'alliage utilisé dans la construction du T-800 est un mélange « Titane-Tungstène » (Ti-W)[note 4], ou à base de coltan (dans Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor). Le détruire intégralement requiert ainsi de hautes températures : dans le 2e opus, le Terminator est ainsi plongé dans du métal en fusion. Dans Les Chroniques de Sarah Connor, le moyen employé est de faire fondre la carcasse dans un feu de thermite. Le T-800 a également une résistance limitée à la pression (une presse hydraulique suffit à terminer le T-800 dans le 1er film). Dans Terminator Genisys, on découvre que son endosquelette est vulnérable à l'acide.

Dans le futur, les soldats androïdes vus dans les séquences de guerre contre la résistance humaine[note 5] sont des endosquelettes, mais ils ne sont pas (ou plus) recouverts de tissu vivant.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Le T-800 de Cyberdyne Systems est un androïde, programmé pour tuer. Il est souvent référé en tant que « Terminator » ou T-800.

Les T-800 ont la capacité d'apprendre, bien que cette fonction ait été désactivée par Skynet (version longue de Terminator 2) pour les empêcher de devenir trop humains, ce qui limiterait leur efficacité. Sarah et John Connor réactivent cette capacité, ce qui amène le cyborg à accumuler rapidement des connaissances des interactions humaines et parler d'une façon plus fluide[note 6]. Une réplique à la fin du film indique que les unités pouvant apprendre arrivent à comprendre les émotions : « Je sais maintenant pourquoi vous pleurez ».

Création du personnage[modifier | modifier le code]

Un Terminator Modèle 101, joué par Arnold Schwarzenegger, fut l'antagoniste dans le film original Terminator. Après avoir été reprogrammé par la résistance dans le futur, il fut l'un des protagonistes des films Terminator 2 et Terminator 3. Ce qui, pour l'anecdote, fait du Terminator, selon l'AFI, à la fois le 22e meilleur méchant et le 48e meilleur héros de l'histoire du cinéma américain.

T-850[modifier | modifier le code]

Le T-850 est un modèle de Terminator présent dans le film Terminator 3. Il s'agit d'une évolution du T-800. En effet, le T-850 est plus résistant et plus réactif que le T-800. On sait également qu'un « programme de psychologie humaine de base » lui a été ajouté. Ce programme lui permet notamment de mieux appréhender les comportements humains et donc de mieux les prévoir, améliorant ainsi son efficacité dans la traque de ses proies.

Le T-850 a également une mise à jour de son « sens de l'humour ».

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Endosquelette du Terminator T-800 muni d'une arme.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comics[modifier | modifier le code]

  • Terminator renaissance (bande dessinée). Scénario : Dara Naraghi ; Dessin : Alan Robinson ; Couleurs : Tom Smith ; Éditeur : Delcourt ; Collection : Contrebande ; Sortie : 13 octobre 2009.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Attraction[modifier | modifier le code]

Panneau de l'attraction T2 3-D: Battle Across Time du parc d'attraction Universal Studios Florida.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Interprété par Arnold Schwarzenegger. Un bonus DVD du film Terminator 3 le laisse supposer.
  2. Présent dans les trois films.
  3. Dans Terminator.
  4. Dans les livres basés sur la franchise Terminator.
  5. Dans Terminator 2 et Terminator 3.
  6. Dans la version longue de Terminator 2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Journey to Silius », The Cutting Room Floor.net (consulté le 14 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]