T-800

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Terminator
Personnage de fiction apparaissant dans
Terminator.

Image de l'endosquelette du Terminator.
Image de l'endosquelette du Terminator.

Nom original The Terminator
Alias Cyberdyne Systems Model 101
T-101
The « Arnold » Terminator
T-800 / T-850 « Model 101 »

Surnoms :
« Oncle Bob » (second film)
« Guardian » (cinquième film)
« Pops » (cinquième film)
« Carl » (sixième film)

Naissance Dans un futur alternatif dystopique à la fin des années 2020
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Espèce Robot, cyborg androïde (biorobotique (en))
Cheveux Aucun (Terminator)
Variable (sous son apparence humaine)
Yeux Rouges (capteurs du Terminator)
Variable (sous son apparence humaine)
Activité Assassin cybernétique, unité de reconnaissance et d'infiltration, garde du corps
Caractéristique
  • Possibilité de dissimuler son endosquelette mécanique sous une apparence humaine (tissus charnels humains rajoutés)
  • Neuroprocesseur et intelligence artificielle intégrés ; capacité à apprendre par lui-même, à imiter et s'adapter aux humains, selon les environnements
  • Puce électronique dans le crâne (micro-plaquette) programmable
  • Mémoire informatique dotée de nombreux fichiers détaillés, notamment sur l'anatomie humaine, l'armement et la conduite de véhicules
  • Batteries de secours internes
  • Durée de vie de 120 ans (cellule d’énergie)
Arme favorite Armes à feu, armes blanches, explosifs, voire armes improvisées
Constructeur Cyberdyne Systems
Affiliation Skynet
Entourage Skynet (créateur dans le film)
Ennemi de Sarah Connor (1984), John Connor (1991 et 2029), la Résistance humaine (2029), d'autres robots Terminator dirigés par Skynet (T-1000, T-X, T-3000 dans les suites du premier film)

Créé par James Cameron
Gale Anne Hurd
Interprété par
Films (voir section)
Séries Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor
Première apparition Terminator
Dernière apparition Terminator: Dark Fate
Figurine représentant un robot Terminator T-800 muni d'une arme.

Le T-800, alias le Terminator (The Terminator) est un personnage de science-fiction créé par le réalisateur James Cameron et la productrice Gale Anne Hurd pour la série de films Terminator, débutant en 1984 avec le film Terminator où il est interprété par l'acteur Arnold Schwarzenegger.

Le T-800 est un robot (officiellement un Cyberdyne Systems Series T-800 / T-850 Model 101) créé en série par l’intelligence artificielle Skynet (l'ordinateur central du réseau de défense des Machines) et utilisé en 2029 dans un monde futuriste post-apocalyptique pour éliminer les humains.

Les robots Terminator sont aussi utilisés en tant que cyborgs androïdes (avec un « déguisement » de chair et de sang qui recouvre leur apparence robotique), programmés pour s'infiltrer parmi les humains dans la guerre qui oppose Skynet à la Résistance humaine, dirigée en 2029 par John Connor. Dans Terminator, Skynet, n'arrivant pas à éliminer John Connor en 2029, envoie en 1984 un de ses T-800 (grâce à un voyage temporel) dissimulé en androïde afin de tuer discrètement la mère de John, Sarah Connor avant qu'elle ne l'ait conçu, afin d'« effacer » la présence de Connor en 2029.

Au départ un ennemi des humains, le personnage interprété par Schwarzenegger devient à partir du film Terminator 2 : Le Jugement dernier (1991) leur allié, les défendant à chaque fois contre d'autres types de Terminator plus sophistiqués.

Personnage[modifier | modifier le code]

La série des robots T-800 est créée par l’intelligence artificielle militaire Skynet pour être l'arme ultime contre la Résistance humaine en 2029, dans un monde futuriste post-apocalyptique. Le robot est souvent désigné alternativement en tant que « Terminator » ou « T-800 ».

Le T-800 est à la base un robot, mais qui est aussi utilisé comme un cyborg androïde, l'endosquelette du robot étant recouvert de tissus biologiques humains (peau, muscles, tendons, nerfs, etc), le faisant paraitre pour un humain. Il est alors capable d'infiltrer discrètement les structures humaines (notamment celles de la Résistance) pour éliminer ses ennemis de l'intérieur.

Le modèle utilisé pour le T-800 modèle 101 est un militaire travaillant pour le programme CRS, le sergent Candy[note 2].

Description physique[modifier | modifier le code]

Dans Terminator, le résistant humain Kyle Reese donne à Sarah Connor la description suivante du Terminator :

« Le Terminator est une unité d'infiltration, à la fois homme et machine. En dessous c'est un châssis de combat en hyperalliage, contrôlé par microprocesseur, entièrement blindé, très résistant. Mais en dehors, il est recouvert de tissus humains vivants. Chair, peau, cheveux, sang, cultivés pour les cyborgs[note 3]. »

Statue de cire du T-800 (avec l'apparence de Schwarzenegger) au Musée Madame Tussauds de Londres.

Quand il est utilisé sous sa forme androïde, le robot T-800 est voué à l'infiltration : non seulement il ressemble à humain, mais il respire, transpire et saigne comme un être humain. Il peut aussi imiter la voix humaine. Cependant, à cause de sa peau synthétique, les chiens peuvent le démasquer (ceux-ci sont d'ailleurs dans le futur postés aux points de contrôle des bases humaines pour détecter les Terminator qui essaieraient de s'infiltrer, comme vus dans Terminator). Sa peau cicatrise comme celle des humains, afin de parfaire son camouflage, mais commence à se dégrader plus rapidement en cas de dégât majeur non traité (ablation d'un œil dans Terminator). Le Terminator peut aussi recréer de la peau humaine au moyen de plusieurs éléments chimique différents (dans Les Chroniques de Sarah Connor) voire la régénérer sur un membre total comme un bras (dans Terminator Genisys).

Les apparences humaines dont le T-800 est recouvert au dessus de son châssis métallique peuvent varier. Le modèle 101[note 4] correspond à l'apparence « Schwarzenegger ». Dans Terminator, lors de l'attaque surprise dans le futur d'une base humaine, Kyle Reese est confronté à un Terminator ayant une autre apparence que celle du type « Schwarzenegger »[note 5]. L'apparence est donc librement configurable, seul un corps au physique herculéen étant nécessaire pour camoufler le châssis de combat du robot. L'enveloppe corporelle humaine est aussi nécessaire au T-800 pour franchir la barrière physique de l'espace-temps générée par la machine temporelle de Skynet[note 6].

L'endosquelette du T-800, construit à partir de métal pour former un châssis de combat, est très résistant, encaissant les tirs d'arme de poing de petit calibre, bien que des tirs répétés de fusil à pompe neutralisent momentanément le robot. Il est dit que l'alliage utilisé dans la construction du T-800 est un mélange « Titane-Tungstène » (Ti-W)[note 7], ou à base de coltan (dans Terminator : Les Chroniques de Sarah Connor).

Du fait de sa résistance aux dommages, détruire le châssis requiert de gros moyens : dans Terminator 2, le Terminator est ainsi plongé dans du métal en fusion. Dans Les Chroniques de Sarah Connor, le moyen employé est de faire fondre la carcasse dans un feu de thermite. Le T-800 a également une résistance limitée à la pression (une presse hydraulique suffit à compresser dans le 1er film car pris par surprise). En revanche, il est capable de stopper une porte blindée de plusieurs tonnes d'un abri nucléaire pour l'empêcher de se refermer (cf Terminator 3 et T2-3D Battle Across Time).

Étant une machine, le T-800 ne ressent pas la fatigue ou les blessures, mais reçoit des informations sur l’état de son enveloppe charnelle externe ou des dommage subits par son châssis interne. En cas de dégât mineur, il est capable de s'auto-réparer[note 4].

Dans Terminator Genisys, on découvre que son endosquelette est vulnérable à l'acide.

Dans le futur, les soldats androïdes vus dans les séquences de guerre contre la résistance humaine[note 8] sont soit des endosquelettes déployés directement sur le champ de bataille face aux troupes de la résistance humaines, mais non recouverts de tissu vivant, ou bien de tissus synthétiques, soit recouverts de peau humaine déployés contre les refuges notamment souterrains de la résistance[note 6].

Le robot, autonome, est alimenté en énergie grâce à une cellule d'énergie formée de deux piles à hydrogène logées derrière le bouclier de son torse. Sa cellule d'énergie lui donne une autonomie de 120 ans sans avoir besoin de recharge extérieure. Si sa source d'énergie est vide ou endommagée, une batterie de secours lui permet de continuer de fonctionner pendant un certain temps.

Capacités[modifier | modifier le code]

Le T-800 est un robot autonome doté d'une intelligence artificielle limitée lui permettant d'agir seul, comme lors de l'élimination directe des humains sur le champ de bataille dans le monde de 2029, mais qui peut aussi être programmé pour un objectif précis (infiltration d'une structure humaine puis élimination des humains, ou élimination spécifique d'un être humain).

Les capacités du Terminator sont fondées sur la connaissance qu'il a reçu de son créateur Skynet, l'ordinateur central de l'ancien réseau de défense des États-Unis, depuis en guerre totale contre l'humanité en 2029, et qui possède dans ses banques de données l'ensemble du savoir sur les technologies humaines[note 6].

Le Terminator T-800.

Outre ses yeux dotés de capteurs optiques capables d'amplifier les signaux lumineux la nuit, le robot est équipé d'un ensemble de dispositifs (détecteur olfactif, chimique, de pression et de température), nécessaires à l'analyse de son environnement immédiat. Ses membres mécaniques possèdent une force motrice élevée, lui permettant de soulever de fortes charges et de transpercer ou plier la plupart des matériaux[note 6].

La résistance de son corps mécanique est plus élevée que celle d'un être humain normal, dans la plupart des configurations envisagées (choc direct contre un véhicule, passage à travers une vitre ou un mur, etc.). En outre, le feu, s'il détruit son apparence humanoïde, n'affecte pas son corps mécanique.

Il possède un programme d'analyse logique de sa mission, son algoritme lui indiquant ses objectifs immédiats, comme se fondre dans la foule (dissimulation), acquérir les connaissances sur sa cible (nom, adresse et portrait), s'équiper en matériel pour mener à bien sa mission et déterminer les lieux où il doit se rendre. Il lui permet également d'adapter son comportement (attaque, fuite, dissimulation) en fonction de son environnement et de ses objectifs[note 8].

À l'instar des Hunters-Killers[2], les autres robots terrestres et aériens de Skynet qui traquent la résistance humaine en surface dans le monde de 2029, le T-800 est une machine conçue principalement pour exterminer l'humanité. Mais, du fait de sa forme plus évoluée, il peut servir des objectifs plus spécifiques et a, pour ce faire, accès à des connaissances spécialisées dans divers domaines utiles à l’accomplissement de sa mission :

  • connaissance des divers moyens de locomotion (voitures, camions, motos, etc.), de leur conduite et leur réparation ;
  • connaissance étendue des armes blanches, des armes à feu et des explosifs (maniement, réparation) ;
  • connaissance des techniques de combat au corps à corps ;
  • connaissances médicales et sur l'anatomie humaine, lui donnant un meilleure efficacité au combat ou pour soigner son apparence humaine s'il est elle endomagée.

Ces capacités sont partagées par l'ensemble des robots Terminator qui vont lui succéder dans le programme d'armement de Skynet, à savoir : le T-1000, la T-X et le T-3000 (Terminator Genisys), représentant de nouvelles évolutions toujours plus efficaces du principe d'« infiltration-extermination » du Terminator.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Le T-800, grâce à ses capacités informatiques développées, peut s'exprimer normalement comme les humains, imitant leur manies et réactions pour mieux passer inaperçu. Il peut d'ailleurs copier leur voix et leur intonations, se faisant passer pour eux au téléphone ou à la radio, ce qui facilite sa mission.

Inhumain, ne ressentant aucune émotion comme la peur, les remords ou le doute, à la différence d'un être humain, il exécute froidement sa mission jusqu'à son aboutissement complet ou sa propre destruction (visible notamment dans Terminator).

Dans Terminator 2, on apprend que grâce à son « neuroprocesseur » (un « ordinateur à apprendre » dira-t-il à John Connor, enfant, en 1991), le T-800 a aussi la capacité d'apprendre par lui-même[note 9]. Sarah et John Connor réactivent cette capacité, ce qui amène le T-800 à accumuler rapidement des connaissances sur les interactions humaines et à parler d'une façon plus fluide. Il copie d'ailleurs les expressions de John (dont ses insultes), pour les réarranger à sa manière (« Reste cool, sac à m... »). Par ailleurs, une réplique à la fin du film indique que les T-800 arrivent à comprendre les émotions, le robot indiquant à John, avant de demander à être détruit : « Je sais maintenant pourquoi vous pleurez, mais c'est une chose que je ne pourrais jamais faire ».

Dans le même film, il est fait référence (plus longuement dans une scène coupée) à une puce électronique programmable (« micro-plaquette ») logée dans le crâne du robot, qui permet de le désactiver si on la retire de son logement, et qui peut être paramétrée pour faire obéir le robot à une personne précise[note 10].

L'ensemble de ses capacités en font, en fonction de ses directives programmées au départ, soit un poursuivant implacable (Terminator) soit un défenseur absolu (Terminator 2).

T-850[modifier | modifier le code]

Le T-850 est un modèle de Terminator présent dans le film Terminator 3. Il s'agit d'une évolution du T-800. En effet, le T-850 est plus résistant et plus réactif que le T-800. On sait également qu'un « programme de psychologie humaine de base » lui a été ajouté. Ce programme lui permet notamment de mieux appréhender les comportements humains et donc de mieux les prévoir, améliorant ainsi son efficacité dans la traque de ses proies.

En plus de ces amélioration, le T-850 possède deux piles à hydrogènes installées dans son abdomen. Conçues à l'origine pour l'aider à rester activé, le T-850 peut s'en servir comme explosif pour facilement appréhender un ennemi (l'explosion dont le rayon d'action est à moitié similaire à celui d'une bombe atomique). Cependant, ces piles à hydrogènes sont vulnérables aux impacts : le moindre contact brusque avec l'une d'elles peut la rendre instable et la faire exploser.

Le T-850 possède également une mise à jour de son programme d'apprentissage, qui lui permet de beaucoup mieux s'intégrer dans le monde des humain. Il comprend facilement les expressions humaine et peut ainsi les reproduire.

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comics[modifier | modifier le code]

  • Terminator renaissance (bande dessinée). Scénario : Dara Naraghi ; Dessin : Alan Robinson ; Couleurs : Tom Smith ; Éditeur : Delcourt ; Collection : Contrebande ; Sortie : 13 octobre 2009.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Attraction[modifier | modifier le code]

Panneau de l'attraction T2 3-D: Battle Across Time du parc d'attraction Universal Studios Florida.

T2 3-D: Battle Across Time : attraction des parcs Universal présente à l'Universal Studios Hollywood, l'Universal Studios Florida et l'Universal Studios Japan.

Accueil[modifier | modifier le code]

  • Dans le classement « AFI's 100 Years...100 Heroes & Villains (en) » établi par l'American Film Institute, le personnage du T-800 se retrouve à deux positions à la fois : il est no 48 en tant que héros et no 22 en tant que méchant. Arnold Schwarzenegger lui-même a présenté ce classement à la télévision.
  • En 2015, le personnage occupe la 28e place du classement du magazine Empire des 100 plus grands personnages de films[4].
  • À compter de juin 2019, le T-800 est classé à cette date comme le 16e « Meilleur personnage de film de tous les temps » selon un vote de la communauté du site Ranker[5].
  • Sur leur liste des « 10 meilleurs personnages de Terminator », le site WatchMojo.com a classé no 1 le personnage du T-800 de Terminator 2 en tant que héros et no 6 le T-800 de Terminator en tant que méchant[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Images d'archives seulement.
  2. Un bonus DVD du film Terminator 3 le laisse supposer. Interprété par Arnold Schwarzenegger.
  3. Traduction libre du dialogue de Kyle Reese (en version originale) dans le film Termnator : (en) « The Terminator is an infiltration unit, part man – part machine. Underneath it's a hyperalloy combat chassis, microprocessor-controlled, fully armored, very tough. But outside it's living human tissue. Flesh, skin, hair, blood, grown for the cyborgs. »
  4. a et b Présent dans les trois films.
  5. Il s'agit de Franco Columbu, un bodybuilder et ami de l'acteur Arnold Schwarzenegger dans la vraie vie.
  6. a b c et d Dans Terminator.
  7. Dans les livres basés sur la franchise Terminator.
  8. a et b Dans Terminator 2 et Terminator 3.
  9. Dans la version longue de Terminator 2, cette fonction a été désactivée par Skynet pour empêcher les T-800 de devenir trop humains, ce qui limiterait leur efficacité.
  10. C'est cette puce que le John Connor du futur a modifié pour reprogrammer le robot afin qu'il serve son double temporel de 1991.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kirsten Acuna, « Meet the bodybuilder who plays Arnold Schwarzenegger's body double in 'Terminator Genisys' », sur Business Insider.com, .
  2. (en) « HK-Tank »
  3. (en) « Journey to Silius », The Cutting Room Floor.net (consulté le 14 mai 2016).
  4. « Les 100 plus grands personnages de films de tous les temps », Laure Croiset, Challenges.fr, 1er septembre 2015.
  5. (en) « The Best Movie Characters of All Time », ranker.com (consulté le 22 juillet 2019).
  6. (en) « Top 10 Terminator Characters », Dan Paradis, watchmojo.com (consulté le 22 juillet 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]