Mamoudou Gassama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mamoudou Gassama
Description de l'image Mamoudou_Gassamma.jpg.
Alias
Spiderman
Naissance (26 ans)
Nationalité Français
Pays de résidence Montreuil Drapeau de la France France
Distinctions

Mamoudou Gassama, né le à Yaguine, dans la région de Kayes, au Mali, est une personnalité malienne naturalisée française. Il est devenu célèbre après avoir escaladé, le , quatre étages d'un immeuble parisien pour sauver un enfant de quatre ans agrippé à un balcon.

Cet acte, immortalisé par une vidéo, fait le buzz sur les réseaux sociaux et vaut à Mamoudou Gassama plusieurs marques de reconnaissance dont une réception par le président de la République française, Emmanuel Macron à l'Élysée, par le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta au palais de Koulouba et l'obtention de la nationalité française. Son statut d'étranger en situation irrégulière au moment des faits alimente le débat public français sur la crise migratoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mamoudou Gassama est originaire du village de Yaguine[1] (cercle de Yélimané) dans la région de Kayes[2] dans le sud-ouest du Mali.

Migration vers la France[modifier | modifier le code]

Gassama quitte son pays natal pour l'Europe en 2013. Après avoir transité par le Burkina Faso et le Niger, il arrive en Libye où il indique avoir connu la prison et la torture. Après une première tentative ratée, il parvient en Italie courant 2014 après avoir été récupéré en mer par l'un des navires de l'opération Mare nostrum qui patrouillent la Méditerranée. Il est hébergé dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile à Castelnuovo di Porto, près de Rome. Il suit alors une formation de pizzaïolo[3]. Il rejoint Paris le [4], et retrouve son frère qui l'héberge dans le foyer pour migrants où il réside à Montreuil, en proche banlieue parisienne. Il gagne sa vie en travaillant au noir dans le bâtiment[5].

Sauvetage dans le 18e arrondissement de Paris[modifier | modifier le code]

Le aux alentours de 20 h, un attroupement se forme autour du 51 rue Marx-Dormoy dans le 18e arrondissement de Paris. Des badauds aperçoivent un enfant agrippé à l'extérieur du garde-corps d'un balcon d'un appartement du 4e étage de l'immeuble, à 20 m du sol, après avoir chuté du cinquième et s'être rattrapé à l'étage du dessous[6]. Un homme, Mamoudou Gassama, s'élance, et en une trentaine de secondes parvient, grâce à une série de tractions suivies d'antépulsions à sauver le garçonnet[7], à l'aide d'un voisin, positionné sur un balcon mitoyen, qui sécurise le bras de l'enfant.

L'enquête révèle que l'enfant de quatre ans avait été laissé sans surveillance par son père parti faire des courses. Quelques mois plus tard, ce dernier est condamné à trois mois de prison avec sursis pour soustraction aux obligations parentales[6].

Le sauvetage est filmé par des téléphones portables et les vidéos deviennent vite virales sur Internet, cumulant plusieurs millions de vues en quelques jours[8]. Les principaux médias télévisuels diffusent également massivement ces vidéos.

Des théories du complot remettant en cause le déroulement des évènements sont apparues durant la médiatisation du fait divers. La manière dont le petit garçon s'est agrippé au balcon ou le rôle du voisin sont en particulier pointés du doigt[9].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Le , le président de la République Française, Emmanuel Macron, reçoit Mamoudou Gassama au palais de l'Élysée[10] pour le remercier personnellement pour son acte de courage. Il lui remet la médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement[11] et annonce sa naturalisation prochaine tout en lui faisant part de la volonté de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris de l'accueillir en son sein[12]. Le , il reçoit la médaille Grand Vermeil, plus haute distinction de la ville de Paris, des mains de la maire Anne Hidalgo[13].

Le , cinq ans après avoir quitté son pays natal, Mamoudou Gassama fait un retour triomphal à Bamako, où il est accueilli par une foule en liesse à l'aéroport international Modibo Keïta, puis reçu par le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta au palais de Koulouba[14],[15]. Le , il reçoit au Microsoft Theater, à Los Angeles, un BET Award[16].

Sur base de l'article 21-19 du Code civil[17], il obtient la nationalité française le [18],[Note 1]. Il reçoit son décret de naturalisation le à la préfecture de Seine-Saint-Denis, en présence de l'ambassadeur du Mali[19]. Gassama obtient aussi un logement à Montreuil[20].

Carrière professionnelle et suites[modifier | modifier le code]

Le , il signe un contrat de service civique d'une durée de dix mois au sein des sapeurs-pompiers de Paris[21].

Il ne peut cependant poursuivre son expérience au sein des sapeurs-pompiers de Paris, n'ayant pas obtenu le brevet des collèges et souffrant d'une pathologie incompatible avec la profession de pompier[20].

En 2021, trois ans après le sauvetage qui l'a rendu célèbre, Mamoudou Gassama alterne chômage et travail précaire, notamment des ménages. S'estimant mal entouré, il n'a pas pu réaliser plusieurs projets lui tenant à cœur, faire un film, écrire un livre, fonder une association sensibilisant les jeunes Maliens aux dangers de la migration via la Méditerranée[20].

Références populaires[modifier | modifier le code]

Le single Empire du groupe de rap Sniper sorti en 2018 débute par un hommage à Gassama[22]. Ce dernier a été réuni avec Lassana Bathily, autre Malien qui avait obtenu sa naturalisation à la suite de sa conduite lors de la prise d'otages de la porte de Vincennes en 2015, sur un clip de l'artiste Saga Love[23].

Le sauvetage a été le sujet d'un dessin animé Good migrant, bad migrant? par Tjeerd Royaards, qui a gagné aux Pays-Bas le inktspotprijs 2018 (nl), un prix néerlandais du meilleur dessin animé politique[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'article 21-19 du Code civil indique les personnes pouvant être naturalisées sans conditions de stage. Son alinéa 6 dit: « L'étranger qui a rendu des services exceptionnels à la France ou celui dont la naturalisation présente pour la France un intérêt exceptionnel. Dans ce cas, le décret de naturalisation ne peut être accordé qu'après avis du Conseil d'État sur rapport motivé du ministre compétent ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mamoudou Gassama : un exemple pour son village natal au Mali », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Boubacar Niane, « Mamoudou Diariatou Gassama, Kayesien devient un héros en sauvant un enfant de 4 ans à Paris!. - Kayes Infos », kayesinfos.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Mali: Mamoudou Gassama accueilli en héros à Bamako - RFI », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Clémence Carayol, « "Le plus dur dans mon voyage c'était la Libye, l'esclavage, les geôles, la torture": Mamoudou Gassama raconte son périple », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « "Un gars très sympa", "courageux"... À Montreuil, la fierté des résidents du foyer où vit Mamoudou Gassama », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b « Le père de l'enfant sauvé par Mamoudou Gassama condamné à trois mois de prison avec sursis », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Claire Cambier, « Mamoudou Gassama : "Il n'avait pas le droit à l'erreur", analysent les pros du Parkour », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. "Exploit de Mamoudou Gassama : une vidéo et des intox" par Romain Bahieux, Le Parisien, 28 mai 2018.
  9. Adrien Sénécat, « Les interprétations complotistes du sauvetage d’un enfant par Mamoudou Gassama », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « "Bravo". À l’Élysée, Emmanuel Macron félicite Mamoudou Gassama pour son geste héroïque » (vidéo), BFMTV,‎ (lire en ligne)
  11. Vincent Geisser, « Bon nègre » méritant versus « mauvais nègre » délinquant ? Ambivalences et hypocrisies autour de la fabrique du héros Mamoudou Gassama », Migrations Société, no 2,‎ (DOI 10.3917/migra.172.0003, lire en ligne)
  12. Tweet d'Emmanuel Macron
  13. « Anne Hidalgo récompense Mamoudou Gassama », Atlantico.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Mali: Mamoudou Gassama reçu par le président IBK », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Mali: Mamoudou Gassama accueilli en héros à Bamako », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Aux BET Awards, Mamoudou Gassama a été récompensé pour son héroïsme », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. [1]
  18. « Mamoudou Gassama. Le « Spiderman » de Paris a été naturalisé », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Après sept ans de galère et le sauvetage d’un enfant, Mamoudou Gassama naturalisé français. Le Monde, 7 novembre 2018.
  20. a b et c Elsa Marnette, « Seine-Saint-Denis : le rêve déchu de Mamoudou Gassama, sauveteur d’enfant érigé en héros national », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  21. Loïcia Fouillen, « Mamoudou Gassama signe son contrat chez les pompiers de Paris », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. « Empire Sniper », sur Genius
  23. « Entretien avec Mamoudou Gassama, Lassana Bathily et Saga Love », RFI Musique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. Jan Benjamin, Inktspotprijs 2018 naar Tjeerd Royaards, NRC, 26 septembre 2018

Annexes[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Vidéo du sauvetage de Mamoudou Gassama, Brut,

Bibliographie[modifier | modifier le code]