Omaha (Nebraska)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Omaha.
Omaha
Flag of Omaha, Nebraska.jpg
OmahaNE Aerial.jpg
Vue aérienne du centre-ville
Surnom
Gateway to the West
Géographie
Pays
État
Comté
Partie de
Eastern Nebraska (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
338,2 km2
Altitude
332
Géographie
Géographie d'Omaha (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Douglas County Nebraska Incorporated and Unincorporated areas Omaha Highlighted.svg
Démographie
Population
408 958 hab.
Densité
1 209,2 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Grande ville (d), citéVoir et modifier les données sur Wikidata
Chef de l'exécutif
Jean Stothert (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Assemblée délibérante
Omaha City Council (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages
Histoire
Fondation
Identité
Devise
Fortiter in Re
Identifiants
Code postal
68022, 68101–68164Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
31-37000
GNIS
0835483
Indicatif téléphonique
402Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
[span class="url">ci.omaha.ne.us]
Omaha

Omaha (en anglais [ˈoʊməhɑː]), surnommée « La Porte d'entrée de l’Ouest » (Gateway to the West en anglais), est la plus grande ville de l’État du Nebraska, dans le comté de Douglas, aux États-Unis. Située dans les plaines centrales du Midwest, à l'est des Grandes Plaines, Omaha occupe la rive droite du Missouri, à environ 375 km à l’ouest du Mississippi.

Histoire[modifier | modifier le code]

la première voie ferrée transcontinentale reliait Omaha à Sacramento.
"Old Market" Zone.

Origines[modifier | modifier le code]

Les Amérindiens Omahas et Poncas vivaient auparavant dans la région d'Omaha au XVIIe siècle. D'autres ethnies originaires de la basse vallée de l'Ohio — Pawnees, Otos, Missouris et Iowas — ont migré dans la région au début du XVIIe siècle. Le mot « Omaha » signifie « Habitants du promontoire[1] ».

En 1804, l'Expédition Lewis et Clark passe à l'endroit où Omaha sera construite. Entre le 30 juillet et le , des membres de l'expédition rencontrent les chefs des Otos et Missouris au Fort Atkinson, à environ 30 km de la localisation actuelle d'Omaha[2]. Au sud de cet endroit, les Américains construisent plusieurs avant-postes de commerce de fourrure — Fort Lisa en 1812[3], Fort Atkinson en 1819[4], Cabanné's Trading Post en 1822 et Fontenelle's Post en 1823[5] —. Il y avait alors une compétition féroce entre les marchands de fourrure avant que John Jacob Astor ne crée l'American Fur Company. En 1806, les mormons fondent la ville de Cutler's Park dans la région[6]. Même s'il s'agit d'une occupation temporaire, c'est le premier lieu de peuplement dans la région[7].

Après 26 traités signés avec le gouvernement fédéral américain, les Amérindiens cèdent petit à petit des terres constituant l'actuel Nebraska. En 1854, les Omahas cèdent la zone d'Omaha et une partie du centre-est du Nebraska[8]. Logan Fontenelle, un interprète de la tribu des Omahas, a joué un rôle prépondérant dans la signature du traité.

Omaha a été fondée en 1854 par des spéculateurs originaires de la ville voisine de Council Bluffs située sur la rive opposée du Missouri dans l'Iowa. La ville fut fondée le long des rives du Missouri. Un service de ferry permettant la traversée de cet affluent du Mississippi, le Lone Tree Ferry, a valu à la ville son surnom de « porte d'entrée de l'ouest ». Au XIXe siècle, la position de la ville au centre des États-Unis lui a permis de devenir un important nœud de voies de communications. La ville servait notamment d'étape pour les candidats à l'émigration vers l'ouest et en janvier 1866 débuta à Omaha la construction de la première ligne de chemin de fer transcontinentale permettant de relier par voie ferrée les plaines du Midwest à la côte Pacifique. Le conditionnement et la transformation de la viande occupèrent une place tout aussi importante dans le développement de la ville. Dans les années 1950, la moitié de la population active travaillait en effet dans ce secteur d'activité.

Omaha a été la capitale du Territoire du Nebraska de 1854 à 1867, avant d'être détrônée par la ville de Lincoln. L’exposition Trans-Mississippi s'y déroula en 1898. La ville a été le théâtre d'importantes émeutes raciales au début du XXe siècle. Les catastrophes naturelles n'ont pas épargné la ville et celle-ci a été à plusieurs reprises durement touchée par des inondations, en 1881 et en 1952, ainsi que par des tornades, en 1913 et en 1975.

Violences et émeutes raciales au début du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Dans les années 1880, Omaha devint la ville dont la population connu la croissance la plus rapide des États-Unis. Le nombre d'habitants passa de 30 518 en 1880 à 140 452 en 1890. La ville accueillait de nombreux immigrants. Ceux-ci ne tardèrent pas à former des enclaves ethniques. Les Irlandais s'installèrent à Sheelytown, dans le sud d'Omaha. Les Allemands s'installèrent à Near North Side et furent rejoints par les juifs de l'Europe de l'Est et les Afro-Américains du sud des États-Unis. La ville possédait aussi dans sa partie sud un quartier Little Italy et un quartier Little Bohemia.

La croissance rapide de la population ne tarda pas à créer des tensions au sein de celle-ci en raison d'une concurrence acharnée pour le travail. En 1900, Cudahy Edward Jr., le fils d'un magnat local du conditionnement de la viande, fut enlevé, ce qui provoqua un tollé national. Des grèves éclatèrent et les Noirs furent accusés d'avoir été recrutés comme briseurs de grèves.

En 1909, une émeute entre Blancs dans le sud d'Omaha dégénéra et le quartier grec fut entièrement détruit, entraînant le départ de la communauté grecque. En 1919, la ville participa aux émeutes de l'Eté rouge et des milliers de Blancs défilèrent devant le palais de justice du comté de Douglas pour réclamer le lynchage d'un ouvrier noir, Willy Brown, suspecté dans le viol présumé d'une femme blanche. La foule brûla le palais de justice pour obtenir le prisonnier, causant plus de 1 000 000 $ de dommages. Willy Brown fut finalement pendu et fusillé par la foule puis son corps brûlé.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Omaha est située dans le Midwest des États-Unis, à l'est du Nebraska dans la vallée du Missouri. D'après le Bureau du recensement des États-Unis, la ville a une superficie de 338,2 km2 dont 329,16 km2 de terres et 9,04 km2 de surfaces en eau[9]. Omaha se situe directement en aval de la confluence du Missouri et de la Platte dans une région parsemée de lacs — Lac Manawa, Lac Carter, Lac Glenn Cunningham —[10]. Omaha est proche du centre géographique des États-Unis. Les préoccupations environnementales concernent la diffusion des espèces invasives, la restauration des prairies, les forêts de chênes à gros fruits et la régulation de la population de cerfs de Virginie[11]. L'aire métropolitaine d'Omaha—Council Bluffs s'étend sur les deux États du Nebraska et de l'Iowa et recouvre huit comtés[12]. L'aire urbaine était anciennement appelée « aire métropolitaine statistique d'Omaha » et était délimitée en cinq comtés : Pottawattamie en Iowa, Cass, Douglas, Sarpy et Washington en Nebraska[13]. La Combined Statistical Area (CSA) d'Omaha—Council Bluffs comprend l'aire métropolitaine et l'aire micropolitaine de Fremont. La CSA totalise 858 720 habitants d'après le recensement de 2005. Omaha est la 42e ville des États-Unis et la ville centre de la soixantième aire urbaine[14],[15]. Omaha n'est pas une Consolidated City-County mais la mairie étudie la possibilité d'une fusion entre la ville et le comté depuis 2003[16].

Climat[modifier | modifier le code]

La ville d'Omaha bénéficie d'un climat continental humide (type Dfa selon la classification de Köppen). Les étés sont chauds et humides tandis que les hivers sont froids et secs. La ville connait à la fois des épisodes de canicule et des épisodes de froid intense. Le record de chaleur est de 46 °C et le record de froid de −36 °C. On enregistre 740 mm de précipitations par an. En hiver, celles-ci prennent la forme de chutes de neige.

La ville est située sur la Tornado Alley et des tornades s'y produisent régulièrement au printemps et en été. Celles-ci ont causé d'importants dommages à plusieurs reprises à la ville et sa région. Ainsi le 6 mai 1975 une tornade particulièrement dévastatrice (en), classée F4 sur l'échelle de Fujita, frappa la ville. Celle-ci traça sa route à travers les rues et les résidences, parcourant au total 16 km de zone urbaine. Elle fit trois morts et 133 blessés. Elle endommagea plus de 4 000 bâtiments et en détruisit 287. Plus loin dans le passé, le 23 mars 1913, une tornade, appelée la tornade de Pâques (en), fut encore plus meurtrière, puisqu'elle causa la mort de 115 habitants d'Omaha.

Relevé météorologique de Omaha
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −11,6 −8,6 −2,3 4,6 11 16,3 19,2 17,7 12,6 6,1 −1,3 −8,9 4,6
Température maximale moyenne (°C) −1,3 1,7 8,7 16,9 22,7 28 30,3 28,9 23,8 17,8 8,7 0,8 15,6
Précipitations (mm) 16,5 19,8 54,1 69,6 110,7 99,1 83,1 81,8 92,7 61,2 34,3 23,6 746,5
dont neige (cm) 15,7 14,5 15,5 3 0 0 0 0 0 1,3 8,1 16,3 74,4
Source : World Climate[17]


Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.
18601 883
187016 083754,1 %
188030 51889,8 %
1890140 452360,2 %
1900102 555-27,0 %
1910124 09621,0 %
1920191 06154,0 %
1930214 00612,0 %
1940223 8444,6 %
1950251 11712,2 %
1960301 59820,1 %
1970346 92915,0 %
1980313 939-9,5 %
1990335 7957,0 %
2000390 00716,1 %
2010408 9584,9 %
Est. 2017466 89314,2 %
Composition de la population en % (2010)[18],[19]
Groupe Omaha Drapeau du Nebraska Nebraska Drapeau des États-Unis États-Unis
Blancs 73,1 86,1 72,4
Afro-Américains 13,7 4,5 12,6
Autres 6,9 4,3 6,2
Métis 3,0 2,2 2,9
Asiatiques 2,5 1,8 4,8
Amérindiens 0,8 1,0 0,9
Océaniens 0,1 0,1 0,2
Total 100 100 100
Latino-Américains 13,1 9,2 16,7

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 84,12 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 10,51 % déclare parler l'espagnol, 0,55 % le français et 4,82 % une autre langue[20].

Économie[modifier | modifier le code]

Les secteurs financier, des télécommunications, des assurances et des transports sont dominants dans la ville, en dépit du fait que l'économie nébraskaise repose encore sur l'agriculture.

Entreprises :

Omaha est desservi par L'Aéroport Eppley d'Omaha (code AITA : OMA • code OACI : KOMA)

Presse[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

La région métropolitaine d'Omaha abrite la base aérienne d'Offutt, qui accueillit une importante usine de bombardiers pendant la Seconde Guerre mondiale puis le Strategic Air Command pendant la guerre froide. C'est actuellement le United States Strategic Command qui occupe le site. Les revenus militaires sont estimés à deux milliards par an par la presse locale.

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade Rosenblatt, qui abrite les Royals d'Omaha (équipe affiliée aux Kansas City Royals) est le lieu où se déroule le championnat collégial de la NCAA.

Le hockey sur glace est un sport populaire à Omaha. Il y a trois équipes : les Lancers, les Mavericks et les Ak-Sar-Ben Knights.

Éducation[modifier | modifier le code]

Omaha abrite l'Université du Nebraska à Omaha et l'Université Creighton.

  • Bellevue University
  • University of Nebraska College of Pharmacy
  • University of Nebraska College of Nursing
  • Metropolitan Community College
  • Grace University
  • College of Saint Mary
  • Nebraska Methodist College
  • Nebraska Indian Community College
  • Vatterott College

Archevêché[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J.J. Mathews, The Osages: Children of the Middle Waters, University of Oklahoma Press, , p. 110, 128, 140, 282.
  2. (en) « Fort Atkinson Chronology », NEBRASKAland Magazine,‎ .
  3. (en) J.S. Morton, Watkins et G.L. Miller, Illustrated History of Nebraska: A History of Nebraska from the Earliest Explorations of the Trans-Mississippi Region, with Steel Engravings, Photogravures, Copper Plates, Maps and Tables, Western Publishing and Engraving Company, , p. 53.
  4. (en) « Fort Atkinson », sur Nebraska State Historical Society (consulté le 7 juin 2015).
  5. (en) A.T. Andreas, « Washington County », sur Western Historical Company (consulté le 7 juin 2015).
  6. (en) « Cutler's Park Marker », sur Florence Historical Society (consulté le 7 juin 2015).
  7. Larsen et Cottrell 1997, p. 6.
  8. (en) C.C. Royce, 18th Annual Report of the Bureau of American Ethnology to the Secretary of the Smithsonian Institution, 1896–97, Part 2, Washington, D.C.: Government Printing Office, .
  9. « Nebraska: 2010 - Population and Housing Unit Counts » [PDF], sur Bureau du recensement des États-Unis (consulté le 1er juin 2015).
  10. Larsen et Cottrell 1997, p. 149.
  11. (en) « Land Management », sur Fontenelle Nature Association (consulté le 1er juin 2015).
  12. (en) « May 2014 OES Metropolitan and Nonmetropolitan Area Definitions », sur Bureau of Labor Statistics, (consulté le 1er juin 2015).
  13. (en) « Nebraska Metro & Micro Statistical Areas » [archive du ], sur Nebraska Department of Labor (consulté le 1er juin 2015).
  14. (en) « Annual Estimates of the Resident Population for Incorporated Places of 50,000 or More, Ranked by July 1, 2014 Population: April 1, 2010 to July 1, 2014 - United States -- Places of 50,000+ Population », sur Bureau du recensement des États-Unis (consulté le 1er juin 2015).
  15. (en) « Annual Estimates of the Resident Population: April 1, 2010 to July 1, 2014 - United States -- Metropolitan and Micropolitan Statistical Area; and for Puerto Rico », sur Bureau du recensement des États-Unis (consulté le 1er juin 2015).
  16. (en) « Merger Committee Final Report », sur City of Omaha (consulté le 1er juin 2015).
  17. (en) « Omaha, NE, Nebraska, USA: Climate, Global Warming, and Daylight Charts and Data », World Climate (consulté le 21 novembre 2009).
  18. (en) « Omaha, NE Population - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com.
  19. (en) « Population of Nebraska - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com.
  20. (en) « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov (consulté le 30 mars 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) L.H. Larsen et B.J. Cottrell, The Gate City: A history of Omaha, University of Nebraska Press, (ISBN 0803279671)

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Omaha (Nebraska).

Liens externes[modifier | modifier le code]