Massacre à la tronçonneuse (film, 2003)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Marcus Nispel. Pour le film de Tobe Hooper, voir Massacre à la tronçonneuse.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Massacre à la tronçonneuse.
Massacre à la tronçonneuse
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre original The Texas Chainsaw Massacre
Réalisation Marcus Nispel
Scénario Scott Kosar
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 98 minutes
Sortie 2003

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre) est un film d'horreur américain réalisé par Marcus Nispel et produit par Michael Bay, sorti en 2003. Il s'agit du remake du film Massacre à la tronçonneuse de 1974.

Comme l'original, le film prétend être inspiré d'une histoire vraie et met en scène une bande de jeunes – interprétés par Jessica Biel, Jonathan Tucker, Erica Leerhsen, Mike Vogel et Eric Balfour – victimes, en 1973, dans l'état du Texas, d'une famille de cannibales, la famille Hewitt, dont l'un des fils, Thomas (Leatherface) poursuit les gens armé d'une tronçonneuse.

Le film rencontre un énorme succès, engrangeant plus de 80 millions de dollars de recettes rien que dans son pays d'origine, les États-Unis, et plus de 107 millions à travers le monde[1]. Un nouvel épisode de la saga, intitulé Massacre à la tronçonneuse : Le Commencement, est très vite mis en chantier et sert de préquelle au remake. Racontant les débuts et les raisons des actes horribles de la famille Hewitt, ce film sort en 2006, mais il ne rencontrera pas le succès escompté.

Sypnosis[modifier | modifier le code]

En 1973, au Texas, cinq jeunes gens qui roulent à bord d'une camionnette sur une route secondaire viennent au secours d'une jeune femme blessée et complètement déboussolée qui marche au milieu du chemin. Quelques instants plus tard, l'inconnue se tire une balle dans la tête sous le regard horrifié des cinq amis, qui cherchent alors à contacter le shérif du comté. Pour aller téléphoner à ce dernier, deux des voyageurs s'éloignent du groupe et découvrent une grande demeure au milieu d'une plaine ; l'un d'eux tombe aux mains d'un détraqué qui le tue et dépèce son corps. En cherchant à le secourir, ses compagnons devront aussi faire face à ce monstre, dont la famille au complet semble se livrer à d'atroces pratiques meurtrières.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Le film commence par des extraits d'un pseudo-reportage en noir et blanc, dans lequel une voix off informe que ce qui va suivre relate la tragédie qui, trente ans auparavant, a frappé un groupe de jeunes. De nombreux éléments à charge liés à cette affaire ont été découverts dans la maison Hewitt, mais l'élément le plus accablant est le film tourné en vue de la reconstitution des événements...

Le 18 août 1973, cinq jeunes gens, partis dans l'intention d'assister à un concert de Lynyrd Skynyrd, roulent sur une route du Texas. Il y a Erin (Jessica Biel), Morgan (Jonathan Tucker), Pepper (Erica Leerhsen), Andy (Mike Vogel) et Kemper (Eric Balfour). En chemin, ils manquent de renverser une jeune fille (Lauren German) qui erre, hagarde, et qu'ils invitent à embarquer avec eux. Après avoir évoqué, complètement terrifiée, un « méchant homme », l'inconnue se suicide sur la banquette arrière en se tirant une balle dans la bouche. Dans la panique qui s'ensuit, Kemper jette la marijuana qu'ils avaient, et le groupe se dirige, avec le corps embarrassant de la jeune fille à bord du véhicule, vers le village le plus proche.

Dans une station-service, la gérante (Marietta Marich), accepte d'appeler le shérif. Après l'appel, elle affirme que le shérif les attend dans un moulin désaffecté. Quelque peu troublés par le comportement de cette femme, le groupe s'en va, toujours avec le cadavre de la jeune fille à l'arrière de leur camionnette. Au vieux moulin, aucune trace du shérif, mais les cinq jeunes gens font la connaissance d'un petit garçon appelé Jedidiah (David Dorfman).

Jedidiah dit que le shérif est chez lui et, malgré les supplications de Morgan qui veut partir, Erin et Kemper s'y rendent à pied. Le couple découvre une grande maison, où ils rencontrent un vieux cul-de-jatte en chaise roulante (Terrence Evans). Pendant ce temps, le shérif (R. Lee Ermey) rejoint les trois autres – Andy, Pepper et Morgan – au moulin.

S'étant aventuré dans la maison, Kemper reçoit un coup de masse sur la tête, donné par un homme au masque étrange (Leatherface), qui traîne ensuite le corps du jeune homme jusqu'au sous-sol.

Erin, après avoir interrogé le vieux cul-de-jatte qui lui dit que Kemper n'est plus dans sa maison, part à la recherche de son compagnon, pensant que celui-ci a rejoint le reste du groupe. Elle les retrouve. Le shérif a quitté les lieux avec le corps de la suicidée, préalablement emballé dans du film plastique. Les quatre jeunes gens s'inquiètent au sujet de Kemper. Dans une voiture abandonnée, ils découvrent, dans un bocal, deux photos de l'inconnue, l'une sur laquelle on la voit seule, et l'autre sur laquelle on la voit entourée, apparemment, de sa famille.

Erin, accompagnée cette fois d'Andy, retourne à la maison du cul-de-jatte. Tandis que la jeune femme fait diversion, Andy entreprend de fouiller la maison. Le vieillard en chaise roulante finit par le découvrir et, surgissant de derrière une porte, l'homme au visage recousu passe à l'attaque, armé cette fois-ci d'une tronçonneuse. Erin réussit à s'enfuir, mais le dément parvient, à l'aide de son engin, à sectionner dans le jardin l'une des jambes d'Andy. Le malheureux est transporté, vivant, dans le sous-sol de la propriété, où se trouve déjà le cadavre de Kemper.

Le soir, Erin retrouve Morgan et Pepper. C'est alors que le shérif réapparaît. Les jeunes gens sont sous le choc et ont grand mal à lui expliquer ce qui s'est passé. Le shérif trouve un mégot de marijuana et arrête les trois jeunes gens. L'homme de la loi – au comportement plutôt louche – demande à Morgan, après l'avoir malmené, de rejouer le suicide de l'auto-stoppeuse. Il lui place entre les mains une arme non-chargée. Incité par l'une des deux filles et le shérif lui-même à lui tirer dessus, Morgan appuie sur la détente. Le shérif embarque alors le jeune homme.

Seules, Erin et Pepper tentent de faire redémarrer la camionnette, mais elles se font attaquer par l'homme au visage recousu, qui transperce le toit du véhicule et blesse Pepper dans le dos. Il attrape Erin qui hurle à Pepper de s'enfuir. Celle-ci s'exécute, mais le dément la rattrape et la tue avec sa tronçonneuse.

Erin s’enfuit à travers les bois après le meurtre de son amie. Désemparée, elle entre dans une caravane, où elle rencontre une femme obèse (Kathy Lamkin), sa fille (Heather Kafka) et un bébé. Choquée et morte de peur, Erin accepte de boire le thé qui lui est offert. Erin reconnaît sur des photos la jeune femme qui s'est suicidée à bord du véhicule à bord duquel elle et ses amis circulaient. Elle comprend que le bébé n'est pas l'enfant de la fille de la caravane, mais que cette dernière l'a kidnappé à la défunte. Soudain, Erin vacille et s'évanouit : le thé était drogué.

La jeune fille se réveille dans la maison du vieux Monty, où se trouve également Luda Mae, le shérif Hoyt, Leatherface et Jedidiah. Sous les ordres de Luda Mae, Erin est jetée dans le sous-sol par Leatherface. En voyant les cadavres qui s'accumulent dans la pièce morbide, Erin comprend que tous les habitants de ce hameaux sont des cannibales et que l’auto-stoppeuse était une rescapée qui, désespérée, avait mis fin à ses jours. Erin retrouve Andy et le tue suite à ses supplications, sa douleur étant insoutenable.

Erin découvre alors Morgan mal en point dans cette même pièce. Jedidiah, qui n’approuve pas les actes de sa famille, les aide à s’enfuir alors qu’ils sont poursuivis par Leatherface. Finalement rattrapés dans une petite maison, Leatherface tue Morgan et Erin s’enfuit de nouveau, hurlant de peur.

La jeune fille découvre finalement un ancien abattoir et s’y réfugie. Leatherface la poursuit toujours et Erin se cache dans un casier. Leatherface, ouvrant le mauvais casier, se fait prendre par surprise et Erin lui coupe le bras. Leatherface s'écroule et Erin en profite pour s'enfuir de l'abattoir. Erin se fait prendre en stop par un routier et se plonge dans un mutisme, de la même façon que l'auto-stoppeuse peu avant sa mort. Mais le routier ne va pas dans la bonne direction et retourne vers la station-service. Erin réussit à s’introduire dans la station et prend le bébé volé de l'auto-stoppeuse avec elle. Ensuite, Erin vole la voiture du shérif et le tue en lui roulant dessus à plusieurs reprises. Alors qu'Erin pense enfin en avoir fini, Leatherface apparait avec un bras en moins et tronçonne la portière gauche de la voiture. Malgré tout, Erin et le bébé parviennent à quitter le village.

La voix du début du film informe qu’ils s’en sont sortis. La fin du film de l’enquête de police est montré : deux agents entrent dans l’atelier de Leatherface mais se font tuer. Leurs obsèques ont lieu et, avec la seule photo connue de Leatherface, la voix informe que ce dernier n'a jamais été retrouvé et que l'affaire n'est toujours pas classée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Grâce, en grande partie, au statut de « classique du genre » acquis au fil du temps par la version originale de 1974, ce remake est l'un des plus grands succès du slasher. Il est le plus gros succès de toute la saga Massacre à la tronçonneuse, le quatrième plus gros succès des remakes de films d'horreur aux États-Unis derrière Le Cercle, The Grudge et Hantise, et le cinquième plus gros succès de tous les slashers movies aux États-Unis derrière Scream, Scream 2, Scream 3 et Freddy contre Jason.

Critiques[modifier | modifier le code]

Malgré son succès commercial, le film est mal reçu par la critique spécialisée. Aux États-Unis, il n'obtient qu'un pourcentage de 36 % de critiques favorables de la part de la presse spécialisée sur le site Rotten Tomatoes. Sur le même site, on peut lire « qu'il s'agit d'un remake inutile, beaucoup plus gore et moins effrayant que l'original ». Les spectateurs, quant à eux, donnent des avis beaucoup plus favorables, avec une moyenne de 57 % de critiques positives sur près de 400 000 critiques spectateurs[2].

Sur Metacritic, il obtient un score à peu près équivalent, soit un pourcentage de 38 % de critiques favorables sur base de 33 critiques émanant de professionnels. Sur 154 critiques spectateurs, le film obtient en revanche une moyenne de 6,6 sur 10[3].

En France, le film obtient aussi des critiques mitigées. Sur le site Allociné, sur 15 critiques de la presse spécialisée, le film obtient un score de 3,0 sur 5. Même score du côté des spectateurs, basé sur plus de 5 000 notes[4].

Box office[modifier | modifier le code]

Ce remake est un véritable « carton » dans son pays d'origine, réalisant, lors du premier week-end d'ouverture en octobre 2003, des recettes de plus de 80 millions de dollars.

En dehors des États-Unis, cependant, il n'attire pas les foules, puisque le film ne fait que 26,5 millions de dollars de recettes, tout pays confondus. En France, avec 241 320 entrées, il réalise un chiffre de 1 468 107 $[4].

Au total, le film engrange plus de 107 millions de dollars pour un budget minime de 9,5 millions[1], ce qui constitue un grand succès.

Bande originale[modifier | modifier le code]

The Texas Chainsaw Massacre The Album
  1. Immortally Insane - Pantera
  2. Below the Bottom - Hatebreed
  3. Pride - Soil
  4. Deliver Me - Static-X
  5. 43 -Mushroomhead
  6. Pig - Seether
  7. Down in Flames - Nothingface
  8. Self Medicate - 40 Below Summer
  9. Suffocate - Motograter
  10. Sinner - Drowning Pool
  11. Destroyer of Senses - Shadows Fall
  12. Rational Gaze - Meshuggah
  13. Archetype (Remix) - Fear Factory
  14. Enshrined by Grace - Morbid Angel
  15. Listen - Index Case
  16. Ruin - Lamb of God
  17. Stay in Shadow - Finger Eleven
The Texas Chainsaw Massacre, Original Motion Picture Soundtrack par Steve Jablonsky
  1. Leatherface
  2. He's A Bad Man
  3. Erin And Kemper
  4. Hewitt House
  5. Driving With A Corpse
  6. Kemper Gets Wacked/Jedidiah
  7. Crawdford Mill
  8. Interrogation
  9. Andy Loses A Leg
  10. You're So Dead
  11. Hook Me Up
  12. My Boy
  13. Morgan's Wild Ride/Van Attack
  14. Mercy Killings
  15. Prairie House
  16. Final Confrontation
  17. Can't Go Back
  18. Last Goodbye

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Gunnar Hansen, l'interprète de Leatherface dans la version de 1974, devait jouer le camionneur à la fin du remake.
  • On peut entendre Sweet Home Alabama au début du film alors que la chanson est sortie en 1974 et que le film se déroule en 1973.
  • John Larroquette était encore peu connu quand on lui demanda de faire la narration pour le film à petit budget qu'était l'original. Devenu célèbre, il accepta néanmoins de reprendre son "rôle" dans le remake.
  • Le nom de famille de Erin était censé être Hardesty, le même que celui de Sally dans l'original.
  • Une histoire secondaire concernant Erin a été supprimée lors du montage définitif : elle devait être enceinte ce qui explique pourquoi elle ne fume pas de cannabis, par exemple.
  • Daniel Pearl faisait également partie de la production originale.
  • Un hommage à la Sally d'origine a été intégré aux répliques de Erin. Dans le film original, Franklin, le frère de Sally est obsédé par les couteaux et à un certain moment du film, il donne le sien à sa sœur. Dans le remake, Erin tente d'ouvrir une porte de toilettes avec un petit couteau et elle explique à Pepper qu'elle le tient de son grand frère.
  • Andrew Bryniarski se rendit à une « Christmas party » pour rencontrer Michael Bay et lui demander personnellement le rôle, après avoir entendu parler du remake.
  • Le dernier jour du tournage, Eric Balfour se mit nu, lança ses vêtements à l'équipe de tournage et s'en alla avec seulement une casquette sur la tête[réf. nécessaire].
  • La tronçonneuse utilisée pour le tournage est une Husqvarna 359 avec une barre guide de 28 pouces. Cet outil n'existait pas en 1973, puisque la compagnie fut créée en 1989.
  • Jedidiah devait porter un T-shirt de Félix le Chat mais les producteurs se sont vus contraints d'enlever ce détail parce que les détenteurs des droits refusèrent. Le détail est présent dans l'adaptation en bandes dessinées.
  • Lauren German, qui joue l'auto-stoppeuse, avait au départ auditionné pour le rôle d'Erin.
  • Dans le scénario original, l'auto-stoppeuse avait à peu près 15-16 ans, mais les scénaristes décidèrent par la suite de lui donner le même âge que les personnages principaux.
  • Katie Holmes devait jouer Erin.
  • Marilyn Manson devait composer la musique.
  • Ce film a été interdit en Ukraine par le ministère de la Culture.
  • Pendant les répétitions, Erica Leerhsen criait si fort que des gens hors de l'édifice ont appelé la police pour signaler qu'une femme était attaquée.
  • Dans Massacre à la tronçonneuse 3, Leatherface devait enlever son masque mais les producteurs décidèrent de couper cette scène pour garder le classement "R". En revanche, la scène est présente dans le remake[5].

Différences avec l'original[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit considéré comme un remake, le film diffère par de nombreux aspects de l'original. Les personnages n'ont pas les mêmes noms, et l'intrigue change substantiellement sur de nombreux points.

Le groupe de jeunes n'a pas la même composition que celui de l'original, où il comprenait un handicapé. Certains des éléments les plus marquants du films, comme la scène du dîner, ne sont plus présents. L'auto-stoppeur du film original, qui se trouve être un malade mental apparenté à la famille de cannibales, est remplacé dans le remake par une jeune auto-stoppeuse, seule survivante du massacre de sa famille par celle des Hewitt, et qui se donnera la mort.

Le style du film change également : il est plus proche des films d'horreur traditionnels que du ton documentaire qui caractérisait la première version, ce qui approfondit l'idée d'une version plus moderne qu'est un remake. Le fait que la famille soit cannibale n'est pas mentionné ou montré a l'écran ; il n'y a pas d'autres explications à la raison pour laquelle la famille tue des gens que la folie ou, comme l'explique le personnage de "Luda May", les maltraitances qu'a subies son fils ou les carences dans son éducation. Ce n'est que dans la préquelle de Jonathan Liebesman que la principale raison du cannibalisme – la nécessité pour la famille de se nourrir – est donnée à leurs actes.

Scènes coupées ou modifiées[modifier | modifier le code]

Plusieurs scènes du film ont été coupées pour éviter le classement américain NC-17 (interdit aux moins de 17 ans) :

  • quelques plans de la mort de Morgan, la scie dans l'entre-jambes ;
  • quelques plans sur la mort de Kemper après qu'il a été assommé par une masse ;
  • la scène de la mort de Pepper, montrant la scie perforant son estomac ;
  • Leatherface tuant le petit garçon, Jedidiah, parce qu'il venait de laisser Erin et Morgan s'échapper.
  • Le suicide de l'auto-stoppeuse est plus explicite et beaucoup plus sombre.

Deux scènes alternatives de début et de fin :

  • Erin plus vieille se trouve dans un asile psychiatrique et est interrogée par le FBI : c'est là quel va raconter ce qui s'est passé.
  • Suivant la scène dans laquelle Erin s'enfui et échappe à Leatherface le FBI demanda pourquoi elle pense que le corps qui a été retrouvé n'est pas Leatherface. Elle répond que le corps qu'ils ont retrouvé a deux bras alors que pendant le film Erin lui a coupé un bras avec un couperet à viande pour pouvoir s'échapper.( Cette scène est présente dans la bande dessinée de Wildstorm Comics qui fait suite au film). C'est alors que le FBI lança un assaut dans une chambre mais ne trouve qu'une grosse femme morte sur le lit, c'est alors que l'on voit Leatherface sortir de l'autre côté.

Sources d'inspiration[modifier | modifier le code]

Comme sa version originale de 1974, ainsi que pour les films Psychose et Le Silence des agneaux, par exemple, ou du moins les romans dont ces derniers sont les adaptations, ce film est inspiré par le personnage réel d'Ed Gein, tueur ayant sévi dans l'état du Wisconsin. Gein se serait en effet constitué des habits faits de peau humaine et on aurait découvert chez lui notamment des abat-jours recouverts du même « matériau » ; Gein, cependant, opérait seul et il ne se servait pas de tronçonneuse.

Le début du film présente des documents soi-disant véridiques, mais ce sont des faux. Le tournage du premier film eut lieu du 15 juillet au 14 août 1973 et, dans la scène d'ouverture, le narrateur prétend que les événements se sont produits le 18 août 1973. Les bibliothèques de Burkburnett et de Wichita Falls reçoivent régulièrement des requêtes pour des journaux de l'époque concernant les événements.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Texas Chainsaw Massacre », sur le site Box Office Mojo (consulté le 14 mai 2015)
  2. (en) « The Texas Chainsaw Massacre (2003) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 14 mai 2015)
  3. (en) « The Texas Chainsaw Massacre », sur Metacritic (consulté le 15 janvier 2015)
  4. a et b « Massacre à la tronçonneuse », sur Allociné (consulté le 14 mai 2015)
  5. (en) « Massacre à la tronçonneuse » (2003), Trivia, sur le site IMDb (consulté le 29 décembre 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]