Static-X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Static-X
Description de cette image, également commentée ci-après

Static-X sur scène ; de gauche à droite : Tony Campos, Wayne Static et, au fond, Koichi Fukuda.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Metal industriel[1], nu metal, metal alternatif
Années actives 19942010, 20122013
Labels Warner Bros. Records, Relapse Records
Site officiel www.static-x.com
Composition du groupe
Anciens membres Koichi Fukuda
Nick Oshiro
Wayne Static (†)
Ken Jay
Tripp Eisen
Tony Campos

Static-X est un groupe de metal industriel américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Formé en 1994, le groupe fait participer depuis des années le chanteur et guitariste Wayne Static. Les fondateurs du groupe sont Wayne Static et le batteur Ken Jay. Le groupe se popularise en 1999 avec la sortie de l'album Wisconsin Death Trip qui se caractérise par un son metal industriel qui attire l'intérêt dans la scène émergente nu metal à la fin des années 1990, et est finalement certifié disque de platine aux États-Unis[2].

Le groupe publie cinq autres albums pendant la décennie qui suit : Machine en 2001, Shadow Zone en 2003, Start a War en 2005, Cannibal en 2007, et Cult of Static en 2009. Static-X se met ensuite en pause indéfinie jusqu'à un bref retour en 2012 et sa séparation en 2013. En novembre 2014, Wayne Static décède à 48 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation, Wisconsin Death Trip et Machine (1994–2001)[modifier | modifier le code]

Nick Oshiro sur scène.

Le groupe est formé en 1994 par Wayne Static (chant et guitare) et Ken Jay (batterie) sur les bases de leur ancien groupe Deep Blue Dream. Après quelques recherches infructueuse de nouveaux membres, ils finissent par trouver Tony Campos (basse) et Koichi Fukuda (guitare) à Los Angeles où la nouvelle formation écumera les clubs et les bars. Le groupe finit par se faire remarquer par Warner Bros. Records qui les signera en 1998 et leur permettra de sortir Wisconsin Death Trip (disque de platine), le 23 mars 1999 aux États-Unis. Un EP sortira en 2000 sous le titre de The Death Trip Continues.

En 2001, peu avant la sortie du second opus du groupe, Machine, Koichi Fukuda, éreinté par l'immense tournée ayant suivi Wisconsin Death Trip décide de quitter le groupe et fonde Revolve, groupe local de Los Angeles. Il sera remplacé par Tripp Rex Eisen (guitare et également ex-membre de Murderdolls). Ce nouvel album, qui a fait connaître le groupe dans beaucoup de pays, est publié le . La même année, un DVD live tourné lors de leur tournée à l'Ozzfest est publié, mais il est très vite retiré de la vente à cause de problèmes sur les droits d'auteur, Sharon Osbourne ayant menacé de les poursuivre. Seuls 500 exemplaires du DVD existent, ce qui en fait un objet de collection très rare[réf. nécessaire].

Shadow Zone et Start a War (2002–2006)[modifier | modifier le code]

Wayne Static sur scène.

2003 voit encore un changement de formation. Ken Jay quitte le groupe avant l'enregistrement du troisième album Shadow Zone. Nick Oshiro, ancien de Seether, est choisi pour le remplacer, et Shadow Zone peut arriver dans les bacs le 7 octobre 2003. Pour la première fois, une version accompagnée d'un DVD est disponible dans le commerce. Shadow Zone atteint la 20e place du Billboard 200, mais n'est pas certifié contrairement à ses deux prédécesseurs[3].

Le 20 juillet 2004, Static-X propose aux fans avec Beneath... Between... Beyond une collection de titres rares ou de démos. Le groupe se remet ensuite au travail pour préparer leur quatrième album. Mais en février 2005, Tripp Eisen est arrêté pour détournement de mineur[4]. Le groupe décide aussitôt de se séparer de lui. Koichi Fukuda ayant été précédemment appelé pour poser les samples et une partie des progs de l'album se voit dès lors officiellement réintégrer en tant que guitariste[5]. Start a War pourra finalement sortir le . Cet album existe également dans une version avec DVD.

Cannibal et Cult of Static (2007–2009)[modifier | modifier le code]

Le cinquième album du groupe, Cannibal, est publié le aux États-Unis. Plusieurs titres de Static-X sont repris pour les thèmes musicaux de jeux vidéo ou de films, comme Duke Nukem: Land of the Babes (Push It)[6], Street Skater 2, Shaun Palmer Pro Snowboarding[7], Need for Speed Underground, Need for Speed Most Wanted, La Reine des Damnés, et Saw III (No Submission)[8]. Le 20 mars 2007, l'album précède d'un EP exclusif intitulé Destroyer, qui débute 36e des classements américains avec plus de 30 000 exemplaires vendus[9]. Le 10 mai 2007, le groupe est annoncé à l'Ozzfest 2007. À cette période, Static annonce son intention de publier un album solo, d'abord sous le titre de Pighammer[10].

Le , Static-X sort son sixième album qui s'intitule Cult of Static. Cet opus est plus lourd et le synthétiseur plus présent que jamais. Il atteint la 16e place du Billboard 200, le mieux classé des albums de Static-X depuis leur deuxième album studio, Machine. Le titre Lunatic est apparu sur la bande originale du film Punisher: War Zone.

Pause, séparation et décès de Wayne (2010–2014)[modifier | modifier le code]

Après une période de pause et un album solo pour Wayne Static, il est annoncé que le groupe se reformerait pour une tournée en été 2012. Mais aucun des anciens membres à l'exception de Wayne ne fait partie de ce retour[11]. En juin 2013, Wayne Static annonce dans une interview la fin de Static-X[12]. Ceci est dû à un conflit entre Tony Campos et Wayne Static pour l'obtention des droits d'utiliser le nom Static-X. Wayne Static déclare « Static-X c'est terminé, c'est la fin, il n'y a plus de Static-X[13]. »

Wayne Static décède le 1er novembre 2014 à l'âge de 48 ans[14],[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Where the Hell Are We and What Day is It... This is Static-X
  • 2008 : Cannibal Killers Live

Wayne Static[modifier | modifier le code]

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Membres additionnels[modifier | modifier le code]

  • Josh Freese — batterie en studio (sur Shadow Zone)
  • Marty O'Brien — basse en concert (2001)
  • Will Hunt — batterie en concert (2007, 2009)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Static X Industrial Metal – Cannibal », sur gear-monkey.com (consulté le 31 octobre 2016).
  2. (en) « British Rock Royalty Add More Awards », RIAA,‎ (consulté le 22 juillet 2007).
  3. (en) « Static-X » (consulté le 21 novembre 2014).
  4. (en) « STATIC-X: TRIPP EISEN's California Arrest Log Posted Online », Blabbermouth.net,‎ (consulté le 31 octobre 2016).
  5. (en) « STATIC-X Rejoined By Guitarist KOICHI FUKUDA », Blabbermouth.net,‎ (consulté le 31 octobre 2016).
  6. « Test : Duke Nukem : Land Of The Babes », sur Jeuxvideo.com,‎ (consulté le 31 octobre 2016).
  7. (en) « Activision Announces Shaun Palmer Soundtrack », sur IGN,‎ (consulté le 31 octobre 2016).
  8. (en) « STATIC-X To Perform At 'Saw III' Release Party In Las Vegas », sur Blabbermouth.net,‎ (consulté le 31 octobre 2016).
  9. (en) Hasty, Katie, « 'NOW 24' Trumps McBride, Duff, Timbaland At No. 1 », Billboard,‎ .
  10. (en) Jasmin, Ernest A., « Ozzfest 2007 metal for the masses », The News Tribune,‎ .
  11. (en) « STATIC-X Is Back... Sort Of », Blabbermouth.net (consulté le 31 octobre 2016).
  12. (en) « WAYNE STATIC Says 'STATIC-X Is Done' », sur Blabbermouth.net (consulté le 31 octobre 2016)
  13. (en) « Wayne Static Says “Static-X Is Done” », Theprp.com - Metal And Hardcore News Plus Reviews And More (consulté le 21 novembre 2014).
  14. (en) « Wayne Static Dead at 48 », sur Loudwire (consulté le 25 mars 2016).
  15. (en) « Static-X Frontwant Wayne Static Dead At 48 », Blabbermouth.net,‎ (consulté le 31 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]