Fear Factory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fear Factory
Description de cette image, également commentée ci-après

Fear Factory sur scène en 2013.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Metal industriel, death metal mélodique, cyber metal, djent, thrash metal[1],[2],[3]
Années actives Depuis 1990
Labels Roadrunner Records (1990-2002), Liquid 8 Records (2004), Calvin Records (2005), Candlelight Records (États-Unis ; 2009-2014), AFM Records (Europe ; 2009-2014), Nuclear Blast (depuis 2014)
Site officiel fearfactory.com
Composition du groupe
Membres Burton C. Bell
Dino Cazares
Mike Heller
Tony Campos
Anciens membres Andrew Shives
John Bechdel
Reynor Diego
Dave Gibney
Andy Romero
Rhys Fulber
Christian Olde Wolbers
Raymond Herrera
Byron Stroud
Gene Hoglan
Matt DeVries

Fear Factory est un groupe de metal industriel américain à influence death metal mélodique, groove metal, et thrash metal, originaire de Los Angeles, en Californie. Formé en 1990, Fear Factory prouve son influence dans la scène heavy metal au milieu et à la fin des années 1990[4]. En mars 2002 le groupe se sépare à la suite d'un conflit entre ses membres, mais se reforme plus tard sans Dino Cazares, membre fondateur et guitariste du groupe. C'est l'ancien bassiste Christian Olde Wolbers qui prend sa place, remplacé lui-même à son précédent poste par Byron Stroud.

À la croisée des chemins entre le death metal (au début de leur carrière, le style vocal de Burton C. Bell ayant évolué à partir de l'album Demanufacture) et le metal industriel, Fear Factory est un groupe précurseur dans plusieurs domaines : la démo Concrete enregistrée en 1991 avec Ross Robinson qui deviendra ensuite un célèbre producteur de metal, l'utilisation de guitares à 7 cordes accordées très bas et l'intégration de samples dans des morceaux de metal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1989–1993)[modifier | modifier le code]

Fear Factory est formé à Los Angeles aux États-Unis en 1990 par Burton C. Bell (chant), Raymond Herrera (batterie) et Dino Cazares (guitare)[5]. Il enregistre deux morceaux pour la compilation L.A. Death Metal avant de sortir son premier album Soul of a New Machine en 1992. Le bassiste Andrew Shives rejoint le groupe pour permettre à Dino Cazares de jouer de la guitare en concert. Le groupe se fait rapidement remarquer pour son mélange de thrash metal, de death metal et de musique industrielle, et c'est dans cette veine que Fear Factory signe l'année suivante le maxi Fear is the Mindkiller sur lequel des titres sont remixés par Rhys Fulber et Bill Leeb du groupe electro-indus Front Line Assembly. Pendant l'enregistrement, la formation est rejointe par le clavier Reynor Diego qui, avec Rhys Fulber, est présent sur les tournées.

Demanufacture (1995–1997)[modifier | modifier le code]

Andrew Shives quitte le groupe et est remplacé en 1994 par Christian Olde Wolbers. Ils entrent en studio à la fin de cette année pour enregistrer leur deuxième album, Demanufacture. Produit par Colin Richardson, l'album sort en juin 1995 et apporte la consécration au groupe. L'album introduira le style novateur qui définit Fear Factory, laissant de côté les rythmiques plus death metal, pour adopter une musique plus carrée et ayant recours à l'utilisation importante de samples et de claviers. Fear Factory enchaînera les tournées, d'abord en première partie de groupes de grande envergure comme Megadeth, Ozzy Osbourne ou Iron Maiden, puis joueront leur premières dates en tête d'affiche. En 1997 sort Remanufacture - Cloning Technology, constitué de remixes des titres de Demanufacture.

Obsolete et Digimortal (1998–2001)[modifier | modifier le code]

Les membres du groupe s'investissent dans des projets parallèles et attendent 1998 pour enregistrer leur troisième album, Obsolete, un album-concept se déroulant dans un futur proche, dans lequel un androïde veut détruire le système totalitaire imposé par les machines. L'album sera de nouveau un succès, et sera certifié disque d'or. Cet album est le premier sur lequel le guitariste Dino Cazares utilises des guitares Ibanez à 7 cordes accordées en la. Pendant leur tournée européenne en décembre 1998, le groupe jouera Descent sur le plateau de Nulle part ailleurs, émission emblématique de Canal+. Ils feront également leur première tournée nord-américaine en tête d'affiche, avec Dope et Static-X. En 1999, la reprise de la chanson Cars de Gary Numan, qui participe aux chants en tant que guest, devient un hit. En 2001, le groupe participe au Sno-Core Rock Tour, et paraît Digimortal en avril. Si l'album, ainsi que le single tiré de la chanson Linchpin, sera un succés, il sera toutefois critiqué par certains, en grande partie du à son virage vers un style plus mélodieux et commercial. De plus, les tensions internes se feront de plus en plus fortes entre les membres.

Séparation (2002–2008)[modifier | modifier le code]

En mars 2002, Burton C. Bell annonce son départ du groupe, l'expliquant par des conflits entre les membres[6],[7]. Peu après, le groupe annonce sa séparation. Cependant, Roadrunner Records sort deux albums : Concrete, réédition d'une démo de 1991, puis la compilation Hatefiles. Fear Factory se reforme en 2003, avec Burton C. Bell mais sans Dino Cazares, parti joué dans Asesino et qui formera plus tard Divine Heresy. Au printemps 2004, le groupe sort l'album Archetype. L'album abandonne le concept de l'homme et la machine, et aborde des thèmes comme la guerre, la religion ou l'esclavage commercial. C'est désormais Christian Olde Wolbers le guitariste du groupe, la basse étant assurée par Byron Stroud (Strapping Young Lad, Zimmer's Hole).

En août 2005 paraît Transgression, considéré comme leur album le moins réussi. L'album produit par Toby Wright adopte des sonorités tendant vers le pop rock ou le metalcore, ce qui découragera de nombreux fans de longue date. Après la tournée de l'album, les membres du groupe se consacrent à d'autres projets. Ray et Christian forment Arkaea avec le chanteur de Threat Signal, dont l'album sort en 2009, et Burton C. Bell joue dans le groupe d'indus Ascension of the Watchers, avec le claviériste John Bechdel, qui avait déjà joué avec Fear Factory.

Retour et Mechanize (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Le 7 avril 2009, Burton C. Bell et l'ex-guitariste Dino Cazares annoncent leur réconciliation et la formation d'un nouveau projet en compagnie de Byron Stroud à la basse, et du batteur Gene Hoglan (Death, Strapping Young Lad, Dark Angel, Dethklok). Le 28 avril, ce projet se révèle être une nouvelle version du groupe Fear Factory, sans Herrera et Wolbers[8].

Lorsqu'il est interrogé sur leur exclusion, Bell explique que « [Fear Factory est] pour moi comme un business que je dois réorganiser... Nous n'allons pas en parler [de leur exclusion][9]. » En juin 2009, Wolbers et Herrera donnent leurs opinions sur le programme radio Speed Freaks. Herrera explique que lui et Wolbers restent dans le groupe : « [Christian et moi] somme toujours dans Fear Factory... [Burton et Dino] ont décidé de former un nouveau groupe, et de l'appeler également Fear Factory. Ils ne nous l'ont jamais dit[10]. » Herrera ajoute que les quatre membres initiaux (Bell, Cazares, Wolbers, et lui-même) sont les seuls détenteurs du nom de Fear Factory[10]. Bell et Cazares explique plus tard les raisons de la dissolution du groupe. Cazares explique que Bell voulait remettre la line-up classique de Fear Factory avec lui, Cazares, Herrera, et Wolbers, mais que Herrera et Wolbers avaient refusé la proposition de Cazares[11]. Bell explique également que Cazares avait voulu renvoyer la manager du groupe, Christy Priske, également la femme de Wolbers, et que Herrera et Wolbers avaient refusé. Herrera et Wolbers menacent alors de signer un nouveau contrat sans Bell, ce qui a incité ce dernier à former un nouveau Fear Factory sans eux[12]. Cependant, Wolbers explique lors de certaines entrevues que Bell « exigeait l'impossible » : « Ray et moi tentions de faire fonctionner le business du groupe, mais lui [Burton] tentait de le couler. Il a alors tenté de salir la réputation et le nom du groupe[13]. »

Fear Factory avec Bell et Cazares devait être lancé le 21 juin 2009 au Metalway Festival à Saragosse, en Espagne. Cependant, la soirée a été annulée « à la dernière minute », à la suite de problèmes de droit. Les autres tournées qui devaient se dérouler au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en Australie en août 2009 ont également été annulées[14]. Le groupe explique avoir annulé leurs tournées pour se donner plus de temps pour finir leur nouvel album[15]. Malgré l'annulation des tournées en Europe, certaines ont été effectuées en décembre dans quelques pays d'Amérique du Sud dont l'Argentine[16], le Chili[17] et le Brésil.

Malgré des conflits entre les deux partis, le nouveau Fear Factory entre en phase d'enregistrement. Fin juillet 2009, une vidéo prise à partir d'un téléphone portable montre Cazares enregistrant à la batterie en compagnie de Rhys Fulber. Le 6 novembre 2009, blabbermouth.net revèle la prochaine sortie de l'album Mechanize le 9 février 2010, sur Candlelight Records[18]. Le 10 novembre 2009, Bell annonce chaque titre de Mechanize[19].

En février 2010, le groupe annonce l'arrivée de l'ancien Chimaira et Six Feet Under, Matt DeVries en remplacement de Byron Stroud, parti rejoindre 3 Inches of Blood. Mechanize sort ce même mois chez Candlelight Records aux États-Unis et AFM Records en Europe. Le groupe tourne en Amérique du Nord, en Europe et en Australie, avec entre autres Prong, Daath ou encore High on Fire, et assurera les premières parties de Metallica sur certains concerts.

The Industrialist (2011–2013)[modifier | modifier le code]

Lors du festival 70000 Tons of Metal, Bell annonce un nouvel album prévu pour 2012[20]. Le 3 août 2011, Dino Cazares annonce sur Twitter qu'il travaille sur de nouvelles chansons pour leur prochain album[21]. Le 25 janvier 2012, le groupe annonce que l'album sera intitulé The Industrialist. Il sera coproduit avec Rhys Fulber et mixé par Greg Reely[22]. Byron Stroud quitte le groupe en 2012, expliquant que « la vie est trop courte pour rester avec des gens qui ne te respectent pas[23]. » Dans une entrevue, Cazares explique ne pas comprendre le départ de Stroud et qu'il ne pouvait pas jouer de la basse sur Mechanize, demandant à Cazares de le faire[24].

En février 2012, l'ancien guitariste du groupe Chimaira, Matt DeVries, remplace Stroud. Le 19 avril 2012, Mike Heller de Malignancy et System Divide est annoncé comme le nouveau batteur, en remplacement de Gene Hoglan. À cette même période, Cazares confirme sur Facebook la participation de John Sankey de Devolved à la batterie sur The Industrialist[25]. Burton décrit The Industrialist comme un autre album-concept « conceptuellement et lyriquement[26]. » Le 4 juin 2012, The Industrialist est publié en streaming sur AOL Music. L'album est publié au label Candlelight Records le 5 juin 2012[27].

Genexus (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Le 1er mai 2013, Dino Cazares annonce un nouvel album de Fear Factory qu'ils commenceront après leur tournée en soutien à l'album The Industrialist. Il est annoncé pour début 2014[28]. Le 13 mai 2013, Burton C. Bell explique que « Fear Factory continue en Amérique du Nord et en Europe en 2013. On a d'autres concerts de prévus, quelques festivals d'été l'année prochaine. Pendant ce temps, on commencera l'écriture et l'enregistrement de l'album vers printemps 2014[29]. » Le 19 mars 2014, Bell annonce l'album pour août, suivi d'une tournée en septembre[30]. Le 12 septembre 2014, le groupe annonce sa signature au label Nuclear Blast et son entrée en studio en octobre. Le groupe confirme aussi que le mixage sera effectué par Andy Sneap, et que la production sera faite par Rhys Fulber[31]

Le 1er mai 2015, l'arrivée dans le groupe de Tony Campos, bassiste pour Static-X et Soulfly, est annoncée[32]. Plus tard dans le mois, Fear Factory annonce un neuvième album studio intitulé Genexus, le 7 août 2015[33],[34]. Ils tournent ensuite en Europe en 2015.

Concept[modifier | modifier le code]

Durant toute une partie de la carrière de Fear Factory, les textes de Burton C. Bell ont développé le thème de l'opposition de l'homme et de la machine, s'inspirant de certains livres (1984, La Guerre des mondes) et films de science-fiction (et probablement de la série Terminator en particulier, mais aussi Blade Runner). Les albums Demanufacture, Obsolete et Digimortal sont tous des albums-concept qui abordent ce thème, chacun sous un nouvel angle. Les deux albums suivants, Archetype et Transgression, ont en partie abandonné ce sujet.

Les machines (plus précisément, les samples et les synthétiseurs) occupent une place importante dans la musique de Fear Factory. Le groupe les emploie sur de nombreux titres, créant un son et une atmosphère qui constitue en quelque sorte leur marque de fabrique.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Dave Gibney – basse, chant (pour l'intro de Big God/Raped Souls sur l'album Concrete) (1989–1991)
  • Andy Romero – basse ()sur Concrete (1991–1992)
  • Andrew Shives – basse (1992–1993)
  • Raymond Herrera – batterie, percussions (1989–2008)
  • Christian Olde Wolbers – basse (1993–2002), guitare (2002–2008)
  • Byron Stroud – basse (2003–2012)
  • Gene Hoglan – batterie (2009–2012)
  • Matt DeVries - basse (2012-2015)

Chronologie[modifier | modifier le code]


Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Best-of[modifier | modifier le code]

Albums remixes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) www.ugo.com "Despite the setback of their shoddy first album, Fear Factory tightened its sound and as traditional death metal structures began to fade, they evolved into a popular industrial metal band while also incorporating a groove metal style. However, their sound has become so unique it seems to elude and genre, and arguments continue over the label that should be placed on them. This has also gotten them heard in the mainstream, and many say Fear Factory is a 'stepping stone' for mainstream listeners to venture deeper into the underground."
  2. (en) www.drownedinsound.com "LA's Fear Factory were once named Ulceration. They originally formed in 1989, but when the new decade dawned, it probably occurred to them that Fear Factory was a much better name for a combination of thrash metal, death metal, groove metal, industrial metal, metal metal and probably some other metals."
  3. (en) edmontonmusic.com "'Ulceration' was not picked for any real reason other than that Burton C. Bell and/or other members thought it would 'just be a cool name' for the band. They then renamed to Fear Factory in 1990. Characterized by a mix of thrash metal/groove metal guitar riffs…"
  4. (en) Russ, Brian, « Fear Factory », sur BNR Productions (consulté le 14 mars 2007)
  5. (en) Hook, James; Maske, Douglas A.; Rhoney, Stephen, « Who is Fear Factory? », sur FearFactoryFans.com (consulté le 14 mars 2007).
  6. (en) « UPDATE: The Official Roadrunner Records Statement On FEAR FACTORY Split!! - Mar. 7, 2002 », sur Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  7. (en) Krgin, Borivoj, « Ex-FEAR FACTORY Drummer RAYMOND HERRERA: "DINO CAZARES Is Just A Bitter, Bitter, Fat Man" – May 20, 2002 », sur Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  8. (en) « FEAR FACTORY Reforms With DINO CAZARES, BURTON C. BELL, GENE HOGLAN », sur BLABBERMOUTH.NET (consulté le 3 octobre 2016)
  9. (en) « Fear Factory Interview Part 2! », sur Metal Hammer
  10. a et b (en) « FEAR FACTORY Members Embroiled In 'Legal Battle' Over Band's Name », sur Blabbermouth.
  11. (en) « Dino Cazares: 'What We Are Doing Now Is Traditional Fear Factory Sound' | Interviews @ », sur Ultimate-guitar.com (consulté le 10 novembre 2011)
  12. (en) « FEAR FACTORY's BELL Says Management Dispute Led To Split With HERRERA, WOLBERS », sur Roadrunnerrecords.com (consulté le 10 novembre 2011)
  13. (en) « BURTON C. BELL 'Hijacked' Fear Factory Name And Tried To Run With It », sur Blabbermouth.Net (consulté le 31 janvier 2013)
  14. (en) « 'New' FEAR FACTORY Lineup Cancels Debut Gig; Entire German Tour Called Off », sur BlabberMouth
  15. (en) « FEAR FACTORY Cancels Australia/New Zealand Tour Due To 'Recording Commitments' », sur BlabberMouth
  16. (en) « Ticketek Argentina - Entradas para FEAR FACTORY », Ticketek.com.ar (consulté le 31 janvier 2013)
  17. (en)} « Fear Factory vuelve a presentarse en Chile », sur ChileanSkies, (consulté le 31 janvier 2013)
  18. (en) « FEAR FACTORY Signs With CANDLELIGHT RECORDS », sur BlabberMouth
  19. (en) « FEAR FACTORY: 'Mechanize' Track-By-Track Guide By BURTON C. BELL », sur BlabberMouth
  20. (en) « Fear Factory To Begin Writing 'Full-On Concept' Album », Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  21. (en) « Fear Factory Demoing New Material », Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  22. (en) « Fear Factory: New Album Title Revealed », Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  23. (en) « BYRON STROUD On FEAR FACTORY: Life's Too Short To Spend It With People Who Don't Respect You », Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).
  24. (en) « FEAR FACTORY – Recharged (December 2012) | Features / Interviews @ Metal Forces Magazine », Metalforcesmagazine.com, (consulté le 18 mars 2014).
  25. (en) « Welcome to Facebook », Facebook.com (consulté le 31 janvier 2013)
  26. (en) bravewords.com, « FEAR FACTORY Guitarist Dino Cazares On The Industrialist - "Me And Burton Decided To Take Control Of Creating The Record Ourselves" », Bravewords.com (consulté le 26 mars 2014).
  27. (en) « Fear Factory: Entire New Album, The Industrialist, Available to Stream », Metal CallOut, (consulté le 4 juin 2012).
  28. (en) « Dino Cazares of Fear Factory: Songwriter Interviews », Songfacts.com, (consulté le 1er mai 2013).
  29. (en) « Fear Factory – Interview with Burton C. Bell », Metal Rules, (consulté le 13 janvier 2013)
  30. (en) « Burton C. Bell Talks Fear Factory's Roots, Hiatus, Resurrection, New Album, Industrialist Book - "I Literally Signed A Deal With A Dutch Devil" », Songfacts.com, (consulté le 1er mai 2013).
  31. (en) « FEAR FACTORY Signs With NUCLEAR BLAST ENTERTAINMENT; New Album In The Works », Blabbermouth.net, (consulté le 12 septembre 2014)
  32. (en) « FEAR FACTORY To Release 'Genexus' Album In August », Blabbermouth.net, (consulté le 22 mai 2015).
  33. (en) « Fear Factory To Release 'Genexus' Album In August », Blabbermouth.net, (consulté le 27 mai 2015).
  34. (en) « Fear Factory: 'Genexus' Artwork, Track Listing Revealed », Blabbermouth.net, (consulté le 27 mai 2015).
  35. (en) « Fear Factory - Demo 1 - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives » (consulté le 25 septembre 2015)
  36. a et b (en) « Fear Factory - Demo '91 - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives » (consulté le 25 septembre 2015).
  37. (en) « Fear Factory Taps Malignancy/System Divide Drummer For Upcoming Tour », Blabbermouth.net (consulté le 3 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]