Rock (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rock
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre québécois Le Rocher
Titre original The Rock
Réalisation Michael Bay
Scénario David Weisberg
Douglas Cook
Mark Rosner
Quentin Tarantino (non crédité)
Acteurs principaux
Sociétés de production Hollywood Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Durée 136 minutes
Sortie 1996


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rock ou Le Rocher au Québec (The Rock) est un film d'action sorti en 1996 réalisé par Michael Bay, produit par Don Simpson et Jerry Bruckheimer, et mettant en vedette Sean Connery, Nicolas Cage et Ed Harris.

Le film est dédié à Don Simpson[1], mort cinq mois avant sa sortie. Le film a reçu des avis généralement favorables de la critique et a été nommé pour l'Oscar du meilleur mixage de son.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le général de brigade Francis Hummel et son second, le major Tom Baxter, mènent un groupe de Marines Recon renégats contre un dépôt d'armes de l'US Navy lourdement gardé afin de voler un stock de seize missiles M55 chargés de gaz VX, perdant au passage l'un de leurs hommes. Le lendemain, avec les capitaines Frye et Darrow nouvellement recrutés, Hummel et ses hommes prennent le contrôle de l'île d'Alcatraz, prenant quatre-vingt-un touristes en otage. Hummel menace de lancer les missiles contre San Francisco si le gouvernement américain ne lui verse pas 100 millions de dollars provenant d'une caisse noire militaire, qu'il distribuera à ses hommes et aux familles des Marines Recon qui sont morts lors de missions clandestines sous son commandement, mais dont la mort n'a pas été indemnisée.

Le ministère de la Défense et le Federal Bureau of Investigation (FBI) élaborent un plan pour reprendre l'île en faisant appel à une équipe de US Navy SEALs dirigée par le commandant Anderson, au meilleur spécialiste des armes chimiques du FBI, le Dr Stanley Goodspeed, et au seul détenu à s'être jamais échappé d'Alcatraz : John Mason. Le directeur du FBI James Womack offre à Mason une grâce (que Womack annule par la suite) et Mason est installé dans un hôtel. Il s'échappe, ce qui entraîne une poursuite en voiture avec Goodspeed dans les rues de San Francisco, alors que Mason cherche à retrouver sa fille Jade, dont il est séparé. Ils se rencontrent mais elle l'accuse de s'être à nouveau échappé lorsque Goodspeed arrive ; il couvre Mason en disant à Jade que Mason aide le FBI.

L'équipe réussit à pénétrer dans la prison d'Alcatraz, mais les hommes de Hummel sont alertés de leur présence et leur tendent une embuscade dans la salle de douche. Anderson et tous les SEALs sont tués, ne laissant que Mason et Goodspeed en vie. Goodspeed veut terminer la mission et tente de forcer Mason à l'aider ; Mason, voyant une chance d'échapper à la détention, désarme Goodspeed. Mais il change d'avis pour aider Goodspeed lorsque les Marines, ne retrouvant pas les armes et la radio d'un soldat SEAL mort, commencent à utiliser des grenades pour débusquer les survivants.

Ils éliminent plusieurs équipes de Marines et désactivent douze des quinze missiles en retirant leurs puces de guidage. Hummel menace d'exécuter un otage s'ils ne se rendent pas et ne rendent pas les puces ; Mason les détruit avant de se rendre à Hummel pour tenter de le raisonner et gagner du temps. Goodspeed désactive un autre missile juste avant d'être capturé. L'équipe d'infiltration étant neutralisée, le plan de secours est lancé : une attaque aérienne par des F/A-18 avec des bombes incendiaires, qui neutralisera le gaz toxique mais tuera aussi tous les habitants de l'île.

Mason et Goodspeed s'échappent et Mason explique pourquoi il a été fait prisonnier : en tant qu'ancien capitaine des SAS britanniques et agent du MI6, il a été capturé après avoir volé un microfilm contenant des détails sur certains secrets les mieux gardés des États-Unis. Sachant qu'il serait tué s'il le rendait, il avait passé les trente dernières années emprisonné sans procès pour avoir refusé de le remettre.

Lorsque la date limite de remise de la rançon est dépassée, Hummel est poussé par ses hommes à tirer un missile. Il le fait, mais la redirige soudainement pour qu'elle explose en mer. Hummel, confronté à Darrow et Frye, explique que la menace du missile était un bluff, et qu'il n'avait jamais eu l'intention de tuer des civils innocents. Il déclare la mission terminée et leur ordonne de quitter Alcatraz avec quelques otages et le missile restant pour couvrir leur retraite pendant qu'il assumerait seul la responsabilité. Darrow et Frye, réalisant qu'ils ne seront recevront pas le million de dollars qui leur était dû, se déclarent mercenaires et une fusillade s'ensuit ; Baxter est tué et Hummel est mortellement blessé, mais parvient à dire à Goodspeed où se trouve la dernière fusée avant de mourir.

Darrow et Frye poursuivent leur plan de tir sur San Francisco. Goodspeed cherche le missile tandis que Mason s'occupe des Marines restants. Les avions approchant, Goodspeed désactive le missile avant de tuer Darrow et Frye. Bien qu'il signale que la menace est terminée, un appareil largue une bombe. Aucun otage n'est blessé, mais l'explosion projette Goodspeed dans la baie et Mason le sauve.

Goodspeed dit à Mason que Womack a annulé sa grâce ; Mason lui révèle l'emplacement du microfilm alors que Goodspeed et lui se séparent. Goodspeed parle à Mason d'une chambre d'hôtel où il a laissé une liasse de billets ; il simule également la mort de Mason en disant à Womack qu'il a été tué dans l'explosion de la bombe. Un peu plus tard, Goodspeed et sa jeune épouse Carla quittent précipitamment une église en voiture après avoir récupéré le microfilm.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux du tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Il a reçu un accueil critique plutôt favorable, recueillant 67 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,510 et sur la base de 49 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3]. Sur Metacritic, il obtient un score de 59100 sur la base de 18 critiques collectées[4].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un important succès commercial, rapportant environ 335 062 621 $ au box-office mondial, dont 134 069 511 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 75 000 000 $[5]. En France, il a réalisé 1 894 549 entrées[6].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 134 069 511 $ 26
Drapeau de la France France 1 894 549 entrées - -

Monde Total mondial 335 062 621 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Quentin Tarantino a participé à l'écriture du scénario (bien qu'il ne soit pas crédité dans le générique).[réf. souhaitée]
  • À l'origine, Arnold Schwarzenegger devait incarner le Dr Stanley Goodspeed. Il n'a pas accepté, car il n'aimait pas le scénario. Il finit par regretter ce geste car il aurait aujourd'hui voulu être à la place de Nicolas Cage dans ce film et Volte-face (dans ce second film, un autre acteur aurait dû incarner le rôle joué par John Travolta : Sylvester Stallone) car ces deux films ont connu un immense succès. Ainsi soit-il, Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger sont les deux acteurs qui avaient été choisis au départ pour jouer à la place de John Travolta et Nicolas Cage dans ce film, mais leur personnalité n'allait pas bien avec les personnages qu'ils voulaient donner et les 2 acteurs furent occupés par d'autres films.
  • Tony Scott devait réaliser le film mais dû refuser pour pouvoir tourner Le Fan.
  • Le tournage du film a eu lieu dans la prison d'Alcatraz, l'équipe du film partait le matin et revenait le soir. L'acteur Sean Connery décida de rester à Alcatraz le temps du tournage en s'installant dans une caravane.
  • Sean Connery, qui interprète le capitaine John Patrick Mason, a aussi joué le rôle de James Bond, le fameux espion anglais. Dans le film, il est dit que Mason est un ancien espion, capturé par les Américains dans les années 1960, à l'époque où Sean Connery interprétait James Bond. Sean Connery répond à Stanley Goodspeed, qui lui demande où il a appris tout ça : « J'ai reçu la meilleure formation qui soit, au service secret de sa majesté », ce qui est une référence évidente à James Bond, information qu'il y a toutefois lieu de nuancer puisqu'au cours d'une entrevue, Mason signale au général Hummel qu'il a été membre, avec le grade de Capitaine, pour les Services Spéciaux dans l'Armée de l'air britannique de Majesté, faisant référence au SAS (Special Air Service)[réf. nécessaire].
  • Lorsqu'il signe le contrat qui fera de lui un homme libre, Mason dit : « Timeo Danaos et Dona Ferentes » (« Je redoute les Grecs même lorsqu'ils apportent des cadeaux »). Il s'agit d'un extrait de l'Énéide de Virgile, faisant référence au cheval de Troie.
  • Dans le film, le gaz VX est vert irradiant alors qu'en réalité c'est un gaz incolore.
  • Dans le film, en cas de contact avec le gaz VX, les personnages doivent s'injecter une dose d'atropine dans le cœur à l'aide d'une seringue ayant une aiguille assez impressionnante. Or, dans la réalité, il n'est pas nécessaire de se l'injecter dans le cœur ; bien souvent, les militaires apprennent à s'injecter la dose dans la cuisse. Par ailleurs, la seringue utilisée et distribuée aux soldats n'a, en réalité, pas d'aiguille apparente. Il s'agit d'une seringue d'injection automatique dont l'aiguille sort à l'aide d'un ressort lorsque la seringue est appuyée sur la cuisse. Le produit s'injecte alors dans le corps grâce à un mécanisme de décharge.
  • À San Francisco, la rue où se trouve l'Hôtel Fairmont est la rue Mason.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Janet Maslin, « FILM REVIEW;Break Into Alcatraz? Why Not? », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2013).
  2. Rock sur The Numbers.
  3. Rock sur Rotten Tomatoes.
  4. Rock sur Metacritic.
  5. Rock sur Box Office Mojo.
  6. Rock sur JP‘s Box-Office.
  7. (en) Awards for Rock sur IMDb.