Lauren Jackson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jackson.
Lauren Jackson Portail du basket-ball
Lauren Jackson 2a.JPG
En 2006 sous le maillot du Storm.
Fiche d’identité
Nom complet Lauren Elizabeth Jackson
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Naissance (35 ans)
Drapeau : Australie Albury
Taille 1,96 m (6 5)
Poids 85 kg (187 lb)
Surnom Loz, Jacko, LJ
Situation en club
Club actuel Storm de Seattle
Canberra Capitals
Numéro 15
?
Poste Ailière forte
Carrière universitaire ou amateur
Australian Institute of Sport
Draft WNBA
Année 2001
Position 1re
Franchise Storm de Seattle
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

1997-1999
1999-2006
2006-2007
2007-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2015-2016
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle

AIS
Canberra Capitals
Seoul
Spartak région de Moscou
Canberra Capitals
Spartak région de Moscou
Valence
Canberra Capitals
Canberra Capitals
15,2
17,2
21,2
20,5
17,6
19,5
23,8
20,2
19,2
20,5
12,2
10,2[1]

?
?
?
?
?
?
?
?
?
Sélection en équipe nationale **
1997-2013 Drapeau : Australie Australie

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Lauren Jackson, née le à Albury, est une joueuse australienne de basket-ball évoluant au poste d'intérieure ou d'ailière forte (poste 4).

Très mobile et rapide pour sa taille, elle s'impose aussi bien sous les paniers qu'en tirant avec réussite à trois points, ce qui lui permet d'être l'une des joueuses dominantes de la décennie 2000-2010[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son premier coup d'éclat est sa performance au championnat du Monde U17 en 1997 avec 14,3 points et 9,9 rebonds de moyenne alors qu'elle n'avait que 16 ans. Elle est appelée en équipe nationale U20 dès l'âge de 14 ans et en sélection senior dès 16 ans. Alors qu'elle n'a que 17 ans, elle inscrit déjà 10,8 points et 3,9 rebonds pour aider son équipe à remporter la médaille de bronze du championnat du monde 1998[2].

Avec trois titres de MVP de la Women's National Basketball Association (WNBA) en 2003, 2007 et 2010, la rivale de Lisa Leslie est considérée comme l'une des meilleures joueuses au monde[2]. Avec sa franchise du Storm de Seattle, elle remporte le titre en 2004 puis de nouveau en 2010, saison où, en plus de son titre de MVP, elle est également élue MVP des finales. Elle remporte l'or au championnat du monde en 2006 et trois médailles d'argent olympiques avec la sélection australienne[3]. En 2006, les Américaines sont battues en demi-finale par les Russes mais elles sont dominées 91-74 par les Australiennes. Impressionnante en finale, Penny Taylor est élue meilleure joueuse de la compétition mais c'est Jackson qui dispose des meilleures statistiques sur la compétition avec 21,2 points et 8,9 rebondspar rencontre[2].

Elle est codétentrice du record de points marqués dans une rencontre (47 face à Washington le ), jusqu'au 51 points de Riquna Williams en septembre 2013[4],[5]. Elle est à 28 ans et 96 jours la plus jeune joueuse à atteindre les 5 000 points en WNBA lors de son 259e match en WNBA le , et seulement la quatrième à dépasser ce seuil[3]. Elle établit le record de minutes jouées dans une rencontre (55 face à Washington le en quadruple prolongation)[3]. Entre effectue en 2006 et 2010 deux meilleures saisons statistiques de l'histoire de la WNBA. En 2006 son Player Efficiency Rating moyen est de 34,91 par match, et même 35,04 en 2007, des performances qui restent en 2015 inégalées en WNBA. Même Wilt Chamberlain avec 31,82 en 1963 et Michael Jordan (31,71 en 1988) restent à bonne distance en NBA[2]. En 2010, elle remporte son troisième et dernier titre WNBA avec le Storm, année où elle est élue MVP de la saison et des Finales WNBA, mais émoussée elle ne peut assurer son équipe nationale qu'une 5e place au Mondial 2010[2].

Elle subit quelques mois plus tard la première d'une longue série de blessures qui lui a fait manquer le milieu de la saison 2011, elle signe une prolongation de contrat de trois ans avec le Storm[6].

En 2011-2012, elle rejoint l'année suivante Ros Casares Valence[7].

En février 2013, le Storm de Seattle annonce qu'elle ne participe pas à la saison WNBA 2013 en raison d'une blessure aux ischio-jambiers[8]. De même, elle renonce à la suivante à la suite de blessures au genou et au tendon d'Achille[9]. En 2014, elle subit trois opérations au genou qui l'empêchent de participer à la saison WNBA 2014 et au championnat du monde 2014[10].

Elle renoue avec la compétition pour la saison 2015-2016 de la WNBL. Avouant toujours souffrir pour sauter malgré neuf opérations de la jambe, elle annonce vouloir faire un point sur sa carrière en fin de saison pour savoir si elle poursuit sa carrière jusqu'aux Jeux olympiques de 2016[11].

En avril 2016, elle annonce mettre en un terme à sa carrière : « Les docteurs m'ont dit qu'il n'y avait aucune chance que je puisse jouer avec un genou dans cet état (...) Le basket me manquera beaucoup, il reste l'amour de ma vie »[2].

Porte-drapeau de son pays lors des Jeux de Londres, elle est l'une des plus grandes sportives australiennes et du basket-ball féminin mondial[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

WNBA[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Son palmarès dans les compétitions internationales est :

Son palmarès dans des compétitions nationales est :

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lauren Jackson », WNBA (consulté le 30 septembre 2012)
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Vincent Thiollière, « Lauren Jackson annonce la fin de sa carrière », bebasket.fr,‎ (consulté le 3 avril 2016)
  3. a, b et c (en) « Lauren Jackson », WNBA (consulté le 4 août 2011)
  4. (en) « Riquna Racks Up a Record », WNBA,‎ (consulté le 9 septembre 2013)
  5. (en) « Riquna Williams sets WNBA record with 51 points », WNBA,‎ (consulté le 9 septembre 2013)
  6. (en) « Jackson signs multi-year deal with Storm », Basketball.net,‎ (consulté le 7 août 2011)
  7. « Gros recrutement à Ros Casares Valence autour d'Ann Wauters », basketfeminin.com,‎ (consulté le 15 août 2011)
  8. (en) « Lauren Jackson and Ann Wauters to skip the WNBA season », Love Women's basketball,‎ (consulté le 6 février 2013)
  9. « Lauren Jackson to miss 2014 WNBA season », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 16 février 2014)
  10. (en) « Another surgery sidelines Lauren Jackson from World Championship », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 2 septembre 2014)
  11. (en) AAP, « Australian basketball star Lauren Jackson says she will make a decision on her future in basketball at the end of the WNBL season. », sbs.com.au,‎ (consulté le 10 novembre 2015)
  12. a et b (en) « EuroLeague Women » 2011 » Lauren Jackson (SPARTA&K MOSCOW REGION - VIDNOJE) », sur fibaeurope.com (consulté le 13 avril 2012)
  13. (en) « Lauren Jansen », sur wnbl.com.au (consulté le 13 avril 2012)
  14. (en) « Final - Rivas Ecopolis 52-65 Ros Casares », sur fibaeurope.com (consulté le 6 avril 2012)
  15. « JO (F) : L’Australie médaillée de Bronze », Catch & Shoot,‎ (consulté le 11 août 2012)
  16. (en) « Australian Opals qualify for 2014 World Championship by beating out New Zealand », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 18 août 2013)
  17. (en) « Storm forward Lauren Jackson wins 3rd WNBA MVP award; Agler selected coach of the year », sur www.washingtonexaminer.com,‎ (consulté le 3 septembre 2010)
  18. (en) « WNBA Finals MVP », WNBA (consulté le 17 août 2014)
  19. (en) « Mercury’s Brittney Griner to be named Defense POY, Sandy Brondello – Coach of the Year », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 22 août 2014)
  20. (en) « WNBA Announces All-Decade Team », WNBA,‎ (consulté le 10 août 2014)
  21. (en) « Roundtable Discussion: WNBA Top 15 Players of All Time », WNBA,‎ (consulté le 24 juillet 2011)
  22. (en) Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA,‎ (consulté le 28 juillet 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :