Elena Delle Donne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elena Delle Donne
Image illustrative de l'article Elena Delle Donne
Elena Delle Donne en août 2014.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (28 ans)
Taille 1,96 m (6 5)
Poids 88 kg (194 lb)
Situation en club
Club actuel Mystics de Washington
Poste arrière-ailière
Carrière universitaire ou amateur
?-2008
2009-2013
Ursuline Academy
Fightin' Blue Hens du Delaware
Draft WNBA
Année 2013
Position 2e
Franchise Sky de Chicago
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2013
2014
2015
2016
2017
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Mystics de Washington
18,1
17,9
23,4
21,5
20,4[1]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Elena Delle Donne, née le est une joueuse américaine de basket-ball, qui a aussi pratiqué le volley-ball au lycée et une année en université.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Elena Delle Donne en basketteuse au lycée et en volleyeuse à l'université.
Delle Donne avec les Blue Hens.

Elle est issue d'une famille sportive. Son père a joué au basket-ball à l'Université Columbia, alors que sa mère pratiquait le natation et le tennis et son frère joue tight end en football américain à Middle Tennessee puis à Duke[2]. Dans son enfance, elle est d'abord complexée par sa taille avant d'arriver à en faire un atout[3]. Elle commence le basket-ball à l'âge de quatre ans suivant les pas de son frère aîné et idolâtrant Michael Jordan et Sheryl Swoopes[4].

Elle est remarquée au l'Ursuline Academy, un lycée féminin de Wilmington Delaware emmenant son équipe à quatre titres de l’État (2004, 2005, 2006, et 2008), marquant 2 818 points sur ces saisons et réussissant 80 lancers francs consécutifs en 2005-2006. Elle y joue avec la meneuse Kayla Miller qui rejoint aussi Delaware après quelques mois passés à l'Université George Washington. En 2007, elle conduit Ursuline Academy au titre de l’État en volley-ball.

Delle Donne est nommée WBCA All-American[5]. Elle participe WBCA High School All-America Game de 2007, où elle marque 17 points[6] et est élue meilleure joueuse de l'équipe rouge[7].

Après s'être engagée avec la prestigieuse équipe de basket-ball de l'Université du Connecticut, elle y renonce en août 2008 et rejoint l'Université du Delaware en NCAA pour effectuer ses études tout en restant proche de sa famille et pratiquer le volley-ball[8]. Elle aurait souhaité ne pas s'éloigner de sa sœur handicapée Lizzie[9]. Elle la décrit comme une source d'inspiration : « Elle est sourde et aveugle et un handicap mental. Elle a peut-être les capacités d'un enfant d'un ou deux ans. De plus, elle a dû subir une trentaine d’opérations chirurgicales qu'elle a toutes surmontées. Tant de docteurs ont dit qu'elle ne pourrait jamais marcher ou qu'elle n'atteindrait pas son âge actuel et elle a surpassé tous ces présages. Elle est bluffante »[3]. Avant la saison 2007-2008, elle aussi pris un break[10]. Delle Donne remporte le championnat DIAA de l'Etat en volley-ball avec Ursuline in 2007. En 2008, les Blue Hens finissent la saison avec 19 victoires pour 16 défaites et remportent le tournoi de la (Colonial Athletic Association), ce qui leur permet de rejoindre le tournoi final, mais sont battus au premier tour[11].

Le , elle annonce sa reprise du basket-ball avec les Blue Hens. Dès son année freshman, elle bat de nombreux records de l'université (dont 66 réussites à trois points), sept rencontres à 30 points ou plus. Lors d'une défaite contre James Madison, elle marque 54 points, le plus haut total de toute la NCAA cette année-là[12]. Elle est élue CAA's Player of the Year et Rookie of the Year pour la première fois dans la Colonial Athletic Association depuis Lucienne Berthieu à Old Dominion en 1999[13]

En sophomore, elle réussit 52 lancers francs consécutifs pour une moyenne sur l'année de 94,4 % (166/177) et marque 557 points (25,3 points) en seulement 22 rencontres à cause de séquelles d'une Maladie de Lyme[14]. À l'été 2011, elle est membre de la sélection américaine qui remporte les Mondiaux universitaires en Chine avec 15,7 points, 8,5 rebonds et 3,0 passes de moyenne. Lors de la finale remportée 101 à 66 contre Taïwan, elle inscrit 18 points à 8/14 et prend 11 rebonds pour 8 passes[15].

En junior, elle compile 28,1 points à 52 % (41 % à trois points), 10,3 rebonds de moyenne[16]. En senior, elle manque de nouveau des rencontres à cause de la Maladie de Lyme[17], réussissant cependant contre Monmouth des matches pleins (30 points, 9 rebonds, 2 passes décisives, 2 contres)[18].

Pour son année senior, elle devient en février 2013 la meilleure marqueuse historique de la Colonial Athletic Association, surpassant Dawn Evans, et établit également de nouveaux records CAA en tirs marqués et lancers francs réussis, surpassant Gabriela Marginean[19].

WNBA[modifier | modifier le code]

Elle est avec Brittney Griner et Skylar Diggins une des grandes attractions attendues de la draft WNBA 2013. Elle décrit la WNBA comme la première étape pour atteindre son rêve d'une sélection olympique en 2016[15]. Sa taille d'intérieure pour une mobilité et une adresse d'extérieure la rend particulière, ce qui la fait comparer tantôt à Jackie Stiles et Candace Parker, tantôt à Larry Bird, notamment pour ses capacités d'anticipation du jeu[20]. Draftée par le Sky de Chicago, elle inscrit 22 points et 8 rebonds en 34 minutes pour une victoire face au Mercury de Phoenix[21]. Sa popularité rejaillit sur la ligue et le Sky gagne 2 000 spectateurs de plus par rencontre[22]. Lors de son année rookie, elle acquiert un dogue allemand de grande taille (« À quatre pattes, il m'arrive à la hanche. ») qu'elle nomme Wrigley[3]. et qui devient une des attractions de ses réseaux sociaux[4].

En août 2013, elle réussit le panier à trois points (32 points au total) qui permet au Sky d'obtenir une prolongation - victorieuse - face au Lynx, alors en tête du championnat[23]. Elle est nommée Rookie de l'année après avoir été élue Rookie du mois toute la saison. Elle est la première classée des rookies aux points (18,1, 4e joueuse de la ligue), à l'adresse aux lancers francs (92,9 %, meilleure joueuse de la ligue) et à trois points (43,8 %, seconde joueuse de la ligue), aux minutes jouées (31,4), la seconde aux rebonds (5,6) et aux contres (1,8, 5e de la ligue)[24].

Le Sky accroche de justesse les play-offs, mais parvient ensuite à accéder aux Finales WNBA, remportées par le Mercury de Phoenix.

Lors de la saison 2015, elle démarre fort avec le titre de meilleure joueuse de la semaine, son sixième accessit depuis ses débuts avec 30,5 points de moyenne en 4 rencontres (2 victoires-2 défaites), avec une pointe à 40 points (nouveau record personnel) et 9 rebonds lors d'une défaite à l'extérieur à Tulsa[25]. Le 30 juin, elle est nommée joueuse de la semaine pour la troisième fois consécutive (la huitième de sa carrière) dans une période où ses moyennes de 28,3 points et 10,7 rebonds, respectivement les meilleurs totaux de la ligue et de la conférence avec une performance[26] avec le 23 juin un nouveau record personnel avec 45 points inscrits lors d'une victoire en prolongation 100 à 96 face au Dream d'Atlanta, soit la sixième marque de l'histoire de la WNBA et un nouveau record de lancers francs réussis de 19, surpassant les 17 précédemment établis par Angel McCoughtry qui avait pourtant ce soir marqué 34 points, 10 rebonds, 6 passes décisives pour tenter d’empêcher la victoire du Sky[27]. Pour juin, elle est nommée pour la seconde fois de sa carrière meilleure joueuse du mois était dans sa conférence leader aux points (28,7), aux rebonds (9,9) aux contres (2,6) et seconde à l'adresse aux lancers francs (97,8 %[28]). Début août, elle est nommée pour la quatrième fois de la saison meilleure joueuse de la semaine, avec un bilan de 2 victoires pour 1 défaite, avec des moyennes de 23,0 points (leader de la conférence, avec 95,3 % d'adresse aux lancers francs), 1,67 contre et 6,7 rebonds[29]. Le 24 août, elle remporte pour la cinquième fois de la saison le titre de joueuse de la semaine, période marquée par deux victoires du Sky lors desquels Delle Donne mène la conférence aux rebonds (9,0) et aux contres (3,0) et quatrième à la marque (20,0)[30]. Elle est meilleure marqueuse de la saison avec une moyenne de 23,4 points par rencontre et devient la sixième rencontre à réussir plus de 200 lancers francs en en inscrivant 207[31]. Meilleure marqueuse de la saison WNBA 2005 avec 23,4 points en 31 rencontres, soit la cinquième performance depuis la fondation de la WNBA, Elena Delle Donne est la première à remporter cette catégorie statistique et à être également nommée meilleure joueuse de la saison avec 385 voix (38 premières places sur 39 possibles) devançant la lauréate 2014 Maya Moore et celle de 2012 Tina Charles[32]. Première joueuse de Chicago (21 victoires - 13 défaites) sacrée MVP, ses 8,4 rebonds par rencontre sont également la troisième marque de la ligue, complétés de 2,06 contres. Elle est aussi la première joueuse à atteindre une adresse de 95,0 % avec au moins 100 tentatives[32].

Lors de la saison WNBA 2016, elle réussit le 5 juillet une performance de haute volée avec 38 points avec 11 tirs réussis sur 15 et un parfait 11 sur 11 aux lancers francs sans pouvoir empêcher la victoire du Lynx avec une Maya Moore également en vue avec 33 points[33]. En juillet, elle fait la couverture du numéro annuel Body Issue de Sports Illustrated où elle pose nue[3]. Le 18 juillet, elle est élue joueuse de la semaine pour la 11e fois de sa carrière. Sur cette période, elle est première la ligue aux points (24,7) et septième de la conférence Est aux rebonds (7,3). Elle est décisive avec 35 points et 11 rebonds et la panier de la victoire avec moins d'une seconde à jouer a face au Storm de Seattle , avec un bilan de 2 victoires pour 1 revers dans la semaine[34]. Après la trêve olympique, elle est nommée une deuxième fois joueuse de la semaine pendant les 10 jours qui ont vu le Sky enregistrer 4 victoires sans revers et Delle Donne retrouver la place de meilleure marqueuse de la ligue avec 22,1 points par rencontre, avec 27,3 points et 7,3 rebonds de moyenne sur ces quatre rencontre, dont 34 points, 8 rebonds et 5 passes décisives lors d'une victoire 90 à 82 à domicile contre le Dream d'Atlanta[35].

Durant l'hiver 2015-2017, elle fait part de son intention de quitter Chicago et d'être même prête à passer une année sans jouer si elle n'est pas transférée. Début février 2017, elle est échangée par le Sky avec les Mystics de Washington en échange du pivot Stefanie Dolson de l'arrière Kahleah Copper et du deuxième choix du premier tour de la draft WNBA 2017[36].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Elle est retenue dans la présélection pour le championnat du monde 2014, mais elle doit déclarer forfait ayant souffert du dos lors des Finales WNBA[37].

Elle fait partie des douze sélectionnées pour le tournoi olympique de 2016[38].

Maladie de Lyme[modifier | modifier le code]

En sophomore, elle réussit 52 lancers francs consécutifs pour une moyenne sur l'année de 94,4 % (166/177) et marque 557 points (25,3 points) en seulement 22 rencontres à cause de séquelles d'une Maladie de Lyme[14]. En senior, elle manque de nouveau des rencontres à cause de la Maladie de Lyme[17].

En septembre 2015, elle reçoit pour la seconde fois consécutive le Dawn Staley Community Leadership Award qui récompense son engagement citoyen sur l'année 2014. Le trophée récompense une joueuse dont le dévouement inspire la communauté et reflète l'inspiration de Dawn Staley. Elle accomplit de nombreuses actions de charité, notamment en faveur des enfants handicapés ou hospitalisés ainsi que pour mieux faire connaître la maladie de Lyme, dont elle souffre elle-même[39]. Elle a contacté cette affection en 2008 alors mal diagnostiquée quand elle souffre d'extrême fatigue dès 2010. Si elle ne manque aucune rencontre de saison régulière en 2015, elle indique que « cette saison, j'ai bien joué et été plutôt en bonne santé, donc les gens pensent que la maladie est passée, mais c'est quelque chose que je combats chaque jour » notamment avec un régime diététique adapté ou des massages spécifiques[40]. « Je crois que cela surprend beaucoup de gens que j'aie une maladie chronique et que je puisse être une sportive professionnelle »[3].

En septembre 2016, son nom est cité à la suite d'un piratage de données de l'Agence mondiale antidopage. Ce collectif anonyme Fancy Bear suspecté d'être proche des services secrets russes révéle des données médicales telles que les substances interdites autorisées sur prescriptions médicales pour certains athlètes. Diverses prescriptions médicales ont été autorisées pour Elena Delle Donne dont la prise de cortisol et d'Adderall[41].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En août 2016, elle révèle sa relation avec Amanda Clifton dans le magazine Vogue[42],[43] et l'épouse en novembre 2017[44].

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Avec la médaille d'or gagnée en Chine en 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Elena Delle Donne », WNBA (consulté le 28 octobre 2017)
  2. «  She’s 6-5 and 17, With the Potential to Alter the Game  », New York Times, (consulté le 30 décembre 2012)
  3. a, b, c, d et e (en) Morty Ain, « Delle Donne on battling Lyme disease and her biggest inspiration », ESPN, (consulté le 6 juillet 2016)
  4. a et b Phili Thompson, « Sky's Delle Donne becomes the face of the WNBA », chicagotribune.com, (consulté le 7 juillet 2016)
  5. « Past WBCA High School All-Americans », WBCA (consulté le 26 septembre 2012)
  6. « WBCA High School All-America Box Scores », WBCA (consulté le 26 septembre 2012)
  7. « Past WBCA High School All-America Game MVP's », WBCA (consulté le 26 septembre 2012)
  8. « Della Donne Admits Basketball "Burnout", Joins Delaware Volleyball Team », Women's Hoops Guru blog
  9. Delaware Today Magazine, novembre 2009
  10. http://sports.espn.go.com/espn/print?id=2927470&type=Story&imagesPrint=off
  11. « 2009 University of Delaware Volleyball Media Guide », Université du Delaware (consulté le 12 août 2013)
  12. « Delaware women's basketball: Delle Donne wins CAA rookie of the week honors for sixth time », delawareonline.tv, (consulté le 21 février 2010)
  13. « Delle Donne pulls off rare CAA awards double », WHYY, (consulté le 11 mars 2010)
  14. a, b, c, d, e, f et g « Elena Delle Donne », USA Basketball (consulté le 30 décembre 2012)
  15. a, b et c « Delle Donne talks WNBA, Olympic future », Université du Delaware, (consulté le 30 décembre 2012)
  16. « Elena Delle Donne expects to play in Delaware’s 2012-13 season opener », www.examiner.com, (consulté le 30 décembre 2012)
  17. a et b (en) « Fans get familiar glimpse of star », ESPN.com, (consulté le 30 décembre 2012)
  18. « Tomorrow Star's : December 22 - 28 », WNBA, (consulté le 30 décembre 2012)
  19. (en) « January 23 - February 7 », sur WNBA.com,
  20. « Finding Her Way Back Home in Outside the Lines », ESPNW (consulté le 5 décembre 2012)
  21. « WNBA : Les débuts réussis d’Elena Delle Donne (22 pts et 8 rbds) », Ladyhoop, (consulté le 29 mai 2013)
  22. « Brittney Griner, Elena Delle Donne, rookies boost WNBA », USA Today, (consulté le 12 août 2013)
  23. « Delle Donne leads Sky to OT and win over Lynx, Taurasi scores her 6000th point (Video) », Love Women's Basketball, (consulté le 12 août 2013)
  24. « Elena Delle Donne Named 2013 WNBA Rookie of the Year », WNBA, (consulté le 16 août 2014)
  25. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and DeWanna Bonner named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball, (consulté le 21 juin 2015)
  26. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and Skylar Diggins earn WNBA weekly honors », Love Women's Basketball, (consulté le 1er juillet 2015)
  27. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne scores career high 45 points to lead Sky in OT win over Dream », Love Women's Basketball, (consulté le 27 juin 2015)
  28. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and Skylar Diggins named WNBA Players of the Month », Love Women's Basketball, (consulté le 9 juillet 2015)
  29. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and Brittney Griner named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball, (consulté le 10 août 2015)
  30. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and Candace Parker named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball, (consulté le 25 août 2015)
  31. (en) Associated Press, « WNBA Capsules », washingtonpost.com, (consulté le 15 septembre 2015)
  32. a, b et c (en) « Sky’s Elena Delle Donne Named 2015 WNBA Most Valuable Player Presented By Samsung », WNBA, (consulté le 16 septembre 2015)
  33. (en) Ryan Young, « Moore, Lynx survive Delle Donne's 38 to win epic showdown », swishappeal.com, (consulté le 6 juillet 2016)
  34. (en) « Sky’s Delle Donne, Sparks’ Ogwumike Named WNBA Players Of The Week », WNBA, (consulté le 19 juillet 2016)
  35. (en) « Elena Delle Donne, Nneka Ogwumike Named WNBA Players of the Week », WNBA, (consulté le 11 septembre 2016)
  36. (en) « Former WNBA MVP Elena Delle Donne Dealt to Mystics in Blockbuster Trade », wnba.com, (consulté le 4 février 2017)
  37. « Delle Donne, Bonner and Vandersloot won’t be joining Americans in Europe », Love Women's Basketball, (consulté le 20 septembre 2014)
  38. (en) USA Basketball, « 2016 U.S. Olympic Women’s Basketball Team Announcement – Quotes », wnba.com, (consulté le 27 avril 2016)
  39. a et b (en) « Chicago’s Elena Delle Donne Earns Second Straight Dawn Staley Community Leadership Award », Love Women's Basketball, (consulté le 6 septembre 2015)
  40. (en) Steve Ginsburg, « Lyme disease never far from thoughts of WNBA star Delle Donne », Yahoo !, (consulté le 15 septembre 2015)
  41. (en) Laura Mills et Matthew Futterman, « World Doping Agency Says Russian Hackers Stole Medical Records of Olympic Athletes », wsj.com, (consulté le 15 septembre 2016)
  42. (en) Trish Bendix, « WNBA star and Olympic athlete Elena Delle Donne comes out in “Vogue” », afterellen.com, (consulté le 6 août 2016)
  43. (en) Daphe Beal, « Meet the Basketball Star Who’s Poised to Take the Olympic Games by Storm », vogue.com, (consulté le 6 août 2016)
  44. (en) « WNBA player marries in 'Dream Wedding' », windycitymediagroup.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  45. Vincent Thiollière, « INVINCIBLE TEAM USA », bebasket.fr, (consulté le 21 août 2016)
  46. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o « Roster – Women's Basketball », Université du Delaware (consulté le 21 février 2010)
  47. « Chiney Ogwumike, Jessica Breland and Briann January to make their WNBA All-Star debuts », (consulté le 16 juillet 2014)
  48. (en) « Bird, Pondexter Highlight Reserves For Boost Mobile WNBA All-Star 2015 », WNBA, (consulté le 22 juillet 2015)
  49. (en) Tim Booth, « Moore leads West past East 130-121 in WNBA All-Star Game », wnba.com, (consulté le 24 juillet 2017)
  50. (en) « WNBA MVP Elena Delle Donne Headlines 2015 All-WNBA First Team As Unanimous Pick », hoopfeed.com, (consulté le 8 octobre 2015)
  51. (en) « 2016 All-WNBA First and Second Teams Announced », wnba.com, (consulté le 16 octobre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]