Swin Cash

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cash.
Swin Cash Portail du basket-ball
Swin Cash 2.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Swintayla Marie Cash
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (37 ans)
Drapeau : États-Unis Pittsburgh
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 74 kg (163 lb)
Situation en club
Club actuel Liberty de New York
Numéro 4
Poste ailière
Carrière universitaire ou amateur
Huskies du Connecticut
Draft WNBA
Année 2002
Position 2e
Franchise Shock de Détroit
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2014
2015
2016

??
Shock de Détroit
Shock de Détroit
Shock de Détroit
Shock de Détroit
Shock de Détroit
Shock de Détroit
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Storm de Seattle
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Dream d'Atlanta
Liberty de New York
Liberty de New York
Liberty de New York

Spirit
14,8
16,6
16,3
5,7
10,5
11,1
11,3
12,2,
13,8
13,3
10,6
9,3
1,5
4,5
4,5
5,3[1]

?
Sélection en équipe nationale **
 ?-2012 Drapeau : États-Unis États-Unis (81 sél.)

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Swin Cash, née le , est une joueuse américaine de basket-ball, double championne NCAA, triple championne WNBA, championne du monde et double championne olympique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Swin Cash remporte deux fois le championnat universitaire en 2000 et 2002, cette dernière année avec Diana Taurasi.

C'est une joueuse très complète, comme le prouve sa saison 2003 avec le Shock de Détroit dont elle termine dans le Top 20 dans les trois catégories statistiques majeures[réf. souhaitée].

Avant sa carrière en WNBA, elle a obtenu deux titres NCAA, la première en 2000 (36 victoires et 1 défaite, avec un succès 71 à 52 en finale contre Tennessee). Battus au Final Four par Notre Dame en 2001, les Huskies récidivent en 2002, avec pour cette dernière saison, une série record de 39 victoires pour aucune défaite[2]. Choisie en deuxième position de la draft derrière sa coéquipière Sue Bird, elle rejoint le Shock de Détroit dont elle est la principale instigatrice de la bonne deuxième partie de saison, après un départ marqué par 13 défaites de rang[2]. Nommé coach, Bill Laimbeer redresse la situation en s'appuyant sur Cash, ce qui lui doit d'être choisie en 3e position du vote de meilleure rookie de l'année. L'année suivante elle conduit sa franchise au titre WNBA.

Avec sa victoire aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes, elle devient la sixième joueuse à obtenir les titres NCAA, WNBA et titre olympique. Mais elle n'est pas retenue pour aller à Pékin en 2008[2].

Limitée par une hernie discale qu'elle ne fera opérer qu'en 2009 et une relation dégradée avec Laimbeer, elle est transférée au Storm de Seattle en février 2008[2]. En 2009, elle est élue MVP du All-Star Game avec 22 points lors de la victoire de l'Ouest 130-118. En 2010, le Storm enregistre un bilan de 28 victoires pour 6 revers et sept succès en play-offs pour un nouveau titre WNBA avec Cash alignant 13,8 points pare rencontre. En 2011, elle est de nouveau élue MVP du All-Star Game avec 21 points et 12 rebonds, première joueuse à remporter ce trophée alors que son équipe est battue. Ces performances lui valent un retour dans la sélection olympique de 2012 pour Londres, où les Américaines remportent de nouveau la médaille d'or[2].

En mai 2014, le Sky l'échange avec un troisième tour de draft 2015 contre la joueuse du Dream Courtney Clements et le second tour de draft 2015, Cash souhaitant un contrat de trois ans quand Chicago n'offrait qu'une seule année[3]. Elle est alors une des deux seules joueuses de la ligue à 4 500 points 2 000 rebonds et 1 000 passes décisives[3].

Cash au Liberty et DeLisha Milton-Jones au Dream ayant connu toutes deux un début de saison 2014 difficile, les clubs annoncent leur échange le 10 juillet[4].

Après un exercice réussi en 2015 (34 rencontres dont 28 titularisations pour 4,5 points, 2,4 rebonds et 1,4 passe décisive), elle prolonge d'une année son séjour à New York pour y disputer sa 15e saison WNBA[5]. Peu avant le début de la saison WNBA 2016, son contrat est rompu par le Liberty pour signer Amanda Zahui B.[6]. Toutefois, le Liberty peut la réengager dix jours plus tard, ce qui permet à la franchise de rester dans la limite salariale imposée par la ligue[7].

Début juin, elle annonce que la saison WNBA 2016 sera sa 15e et dernière[8]. Le Liberty lui rend dommage le 7 septembre à l'occasion de la rencontre opposant le Liberty au Storm, la franchise la louant comme Tina Charles pour son rôle de mentor auprès d'elle[9]. Elle conclut sa carrière sur la défaite du Liberty au deuxième tour des play-offs face au Phoenix du Mercury de son ancienne coéquipière en NCAA Diana Taurasi qui lui rend hommage : « Swin est une telle combattante. Je l'ai connue en universitaires. J'ai eu un aperçu de ce que cela nécessite pour être la meilleure, pour être au sommet dans le match (...) Elle nous manquera. Comme Catch, Swin fait partie de ces personnes qui ont fait beaucoup pour le basket-ball. Elles ont eu des carrières accomplies que les gamines ont pu suivre et se dire « Moi aussi, je peux le faire »[10]. »

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 3 mai 2015, elle épouse son ami de longue date Steve Canal lors d'une cérémonie à Atlanta à laquelle participent notamment Sue Bird, Tamika Catchings et la commissaire de la WNBA Laurel J. Richie[11].

Club[modifier | modifier le code]

NCAA[modifier | modifier le code]

WNBA[modifier | modifier le code]

NWBL[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Swin Cash », WNBA (consulté le 25 septembre 2016)
  2. a, b, c, d et e (en) Brian Martin, « All She Does Is Win », WNBA, (consulté le 9 juin 2016)
  3. a et b « Chicago Sky trades Swin Cash to Atlanta Dream for Courtney Clements », Love Women's Basketball, (consulté le 8 mai 2014)
  4. « Liberty and Dream swap veterans Cash and Milton-Jones », Love Women's basketball, (consulté le 10 juillet 2014)
  5. (en) « Swin Cash Re-Signs With New York », wnba.com, (consulté le 9 mars 2016)
  6. (en) Doug Feinberg, « Rodgers and Charles help Liberty beat Wings 79-71 », WNBA, (consulté le 16 mai 2016)
  7. (en) « New York Liberty re-signs Swin Cash for rest of season », hoopfeed.com, (consulté le 25 mai 2016)
  8. (en) « Swin Cash Announces That She Will Retire At The End Of Season », WNBA, (consulté le 9 juin 2016)
  9. (en) Doug Ammon, « Liberty Put The Proper Puncuation On Swin Cash’s Tremendous Career », WNBA, (consulté le 11 septembre 2016)
  10. (en) Jack Maloney, « Praise Flows For Swin Cash Following Final Game », WNBA, (consulté le 25 septembre 2016)
  11. Goug Feinberg, « Tying the knot, four WNBA players get married over past week », sports.yahoo.com, (consulté le 13 mai 2015)
  12. (en) « WNBA Top 20@20 Presented By Verizon Unveiled », WNBA, (consulté le 23 juin 2016)
  13. Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA, (consulté le 28 juillet 2014)
  14. (en) « Fowles heads WNBA All-Defensive Team », sur miamiherald.com, (consulté le 1er octobre 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :