Jamaal Wilkes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jamaal Wilkes
Image illustrative de l'article Jamaal Wilkes
Fiche d’identité
Nom complet Jackson Keith Wilkes
Jamaal Abdul-Lateef Wilkes
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (64 ans)
Berkeley, Californie
Taille 1,98 m (6 6)
Poids 86 kg (189 lb)
Situation en club
Poste Arrière, Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1970-1974 Bruins d'UCLA
Draft de la NBA
Année 1974
Position 11e
Franchise Warriors de Golden State
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1974-1975
1975-1976
1976-1977
1977-1978
1978-1979
1979-1980
1980-1981
1981-1982
1982-1983
1983-1984
1984-1985
1985-1986
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Lakers de Los Angeles
Clippers de Los Angeles
14,2
17,8
17,7
12,9
18,6
20,0
22,6
21,1
19,6
17,3
8,3
5,8
Basketball Hall of Fame 2012
* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilkes.

Jamaal Wilkes (né Jackson Keith Wilkes le 2 mai 1953 à Berkeley, Californie) est un ancien joueur professionnel américain de basket-ball de la National Basketball Association évoluant au poste d'ailier et qui remporta quatre titres de champions NBA avec les Lakers de Los Angeles et les Warriors de Golden State. Wilkes fut également un joueur clé dans la course au titre NCAA durant l'ère de l'entraîneur John Wooden à UCLA. Avant d'intégrer la NBA lors de la Draft 1974 de la NBA, Wilkes se convertit à l'islam et changea son nom en Jamaal Abdul-Lateef, mais garda son nom de famille lors de toute sa carrière NBA. Il est intronisé au basketball Hall of Fame en 2012[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

L'un des plus agiles, élégants et productif ailier à n'avoir jamais joué en NBA, Jamaal Smooth as Silk Wilkes a remporté les championnats au lycée, à l'université et en professionnel. Wilkes fut All-America Prep au lycée Santa Barbara (son coéquipier Don Ford joua également en NBA avec les Lakers) à Santa Barbara, Californie. Désigné joueur All-America à deux reprises à UCLA, Wilkes permit avec Bill Walton à UCLA de rapporter deux titres NCAA en 1972 et 1973, ainsi qu'une troisième place en 1974. En tant que membre des "Bruin", Wilkes a fait partie des équipes de UCLA qui battit le record de 88 victoires consécutives. En trois années à UCLA, Wilkes réalisa des moyennes de 15,0 points 7,4 rebonds à 51,4 % de réussite aux tirs. Wilkes fut nommé dans l'équipe NCAA All-Tournament en 1972 et dans l'équipe Academic All-America en 1972, 1973, et 1974. En mars 2007, il fut intronisé au Pac-10 Men's Basketball Hall of Honor. Dans une interview au New York Post en 1985 et dans des discours publics, le légendaire entraîneur John Wooden, quand on lui demandait de décrire son joueur idéal répondait: « Je voudrais un joueur qui soit un bon étudiant, poli, courtois, bon équipier, bon défenseur et rebondeur, un bon joueur dans la raquette et bon shooteur extérieur. Pourquoi ne pas prendre Jamaal Wilkes et en être cette définition. » (I would have the player be a good student, polite, courteous, a good team player, a good defensive player and rebounder, a good inside player and outside shooter. Why not just take Jamaal Wilkes and let it go at that.)[2].

En 12 saisons professionnelles avec les Warriors de Golden State, les Lakers de Los Angeles et les Clippers de Los Angeles, Wilkes fit partie de quatre équipes championnes NBA - une fois avec Golden State en 1975, la saison où il fut nommé NBA Rookie of the Year - et à trois reprises avec les Lakers (1980, 1982, 1985). Une blessure l'écarta des Finales 1984 NBA face aux Celtics et son absence fut l'un des éléments clés de la défaite des Lakers lors de cette série en sept manches. Wilkes possède un tir en suspension terriblement efficace que le commentateur des Lakers Chick Hearn, membre du Basketball Hall of Fame, appelle 20 foot layup[3]. Lors de sa carrière, Wilkes totalisa 14 664 points (17,7 points par match) et 5 117 rebonds (6,2 rebonds par match). Wilkes réalisa 16,1 points par match en 113 rencontres de playoffs. Il participa au NBA All-Star Game 1976, 1981 et 1983 et fut nommé dans la NBA All-Defensive second Team à deux reprises, en 1976 et 1977[4].

Il fut l'un des coauteurs du livre, “Success Under Fire: Lessons For Being Your Best In Crunch Time”. Après avoir pris sa retraite, il travailla dans l'industrie des services financiers durant 22 ans. En 2003, avec son associée, Liza Wayne, ils ont fondé la société "Jamaal Wilkes Financial Advisors", une firme spécialisé dans la gestion de fortunes.

Jamaal Wilkes est résident de Playa Del Rey, où le propriétaire des Lakers, le Dr. Jerry Buss, l'entraîneur des Lakers Phil Jackson et d'autres joueurs des Lakers et des Clippers résident. Jamaal Wilkes a deux fils et une fille. Son fils aîné Omar, arrière shooteur de 1,95 mètres, fut diplômé de l'Université de Californie à Berkeley où il évolua avec l'équipe des Cal Bears. Son autre fils, Jordan, est un pivot de 2,10 mètres, qui évolua pour cette même équipe de Cal avant d'arrêter le basket-ball. Le troisième enfant est une fille, Sabreen, diplômée de UCLA en 2005, où elle joua au volley-ball, et entame actuellement une carrière de mannequin et d'actrice. Jamaal Wilkes a été élu au sein du Hall of Fame en 2012 et le 28 décembre 2012 lors de la mi-temps d'un match contre les Portland Trail Blazers, les Lakers ont retiré son maillot (le numéro 52) qui est resté gravé en haut du Staples Center. C'est le neuvième maillot retiré par les Lakers de Los Angeles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« basketball Hall of Fame class 2012 », sur nba.com (consulté le 30 novembre 2012)
  2. (en) « Greatest College Basketball Teams: Spotlight 1972 UCLA », sur stellarcollegebballgame.com (consulté le 2 juillet 2011)
  3. (en) Jose Salviati, « Los Angeles Lakers: Picking Right Coach Is Critical; Best Candidate Is Obvious », sur bleacherreport.com, (consulté le 2 juillet 2011)
  4. (en) « Jamaal Wilkes », sur basketball-reference.com (consulté le 2 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]