Candace Parker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parker.
Candace Parker Portail du basket-ball
Candace Parker 2012.jpg
Candace Parker à l'échauffement en Russie en 2012.
Fiche d’identité
Nom complet Candace Nicole Parker
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (29 ans)
St. Louis Drapeau : États-Unis
Taille 1,93 m (6 4)
Poids 80 kg (176 lb)
Surnom CP3
Situation en club
Club actuel Sparks de Los Angeles
UMMC Iekaterinbourg
Numéro 3
13
Poste ailière
Carrière universitaire ou amateur
2005-2008 Volunteers du Tennessee
Draft WNBA
Année 2008
Position 1re
Franchise Sparks de Los Angeles
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015

2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg

Sparks
Sparks
Sparks
Sparks
Sparks
Sparks
Sparks
Sparks
14,5
14,4
13,4
16,9
14,5
15,9[1]

18,5
13,1
20,6
18,5
17,4
17,9
19,4[2]
en c.
Sélection en équipe nationale **
2006- Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Candace Parker, née le à St. Louis dans le Missouri, est une joueuse de basket-ball américaine, évoluant au poste d'ailière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès sa carrière en lycée elle assoit sa renommée en accumulant les récompenses, dont deux titres USA Today de joueuses de l'année en 2003 et 2004. Élue quatre années de rang dans le premier cinq All America, elle remporte également le tournoi de dunk, hommes et femmes réunis, lors de match des lycées All America : lors de celui-ci elle bat cinq hommes dont le futur vainqueur du NBA Slam Dunk 2005 Josh Smith et rejoint ainsi au palmarès des joueurs NBA comme LeBron James, Carmelo Anthony et Vince Carter.

Candade Parker, tirant en extension devant deux adversaires.
Candace Parker avec les Lady Vols

Opérée du genou, elle manque la compétition lors de la première année d'études, où elle est nommée SEC All-Academic Freshman Team. En 2005-2006, pour ses débuts avec les Lady Vols, elle devient le , la première femme à dunker lors d'un match du tournoi final NCAA. Durant le même match, elle réalise un deuxième dunk, fait qui n'avait pas encore réalisé par une femme lors d'un match NCAA[3]. En sophomore, elle réussit son troisième dunk contre Chattanooga et remporte le championnat NCAA, avant un doublé l'année suivante.

En 2006, elle est la seule universitaire choisie pour faire partie de l'équipe USA Basketball afin de défendre le titre mondial lors des Championnat du monde 2006 au Brésil. Mais la sélection américaine est battue en demi-finale par la sélection russe et ne remporte que la médaille de bronze.

WNBA[modifier | modifier le code]

Bien qu'il lui reste une année d'éligibilité en NCAA, elle est sélectionnée en premier choix de la draft WNBA 2008 par les Sparks de Los Angeles[4]. Pour ses débuts dans la ligue américaine, elle établit, avec 34 points, le nouveau record de points marqués par une « rookie » en WNBA, record détenu jusqu'alors par Cynthia Cooper qui avait marqué 25 points lors de ses débuts dans la ligue.

Elle est la seconde joueuse après Lisa Leslie à dunker en match le , puis de nouveau le [5]. À la fin de la saison 2008, elle est élue MVP et Rookie of the Year. Elle rejoint Wilt Chamberlain et Wes Unseld, les deux seuls basketteurs de National Basketball Association (NBA) à gagner le titre de meilleur joueur et de meilleur débutant la même année. Durant cette même saison, elle participe avec la sélection américaine aux jeux olympiques de Pékin. Les États-Unis retrouvent leur domination du basket-ball féminin en conservant leur titre olympique.

Elle manque le début de sa seconde saison en 2009. Elle reprend la compétition 53 jours après avoir donné naissance à une fille, Lailaa[6], en inscrivant six points contre le Mercury de Phoenix[7].

En 2010, sa saison est écourtée après une grave blessure au coude et elle ne peut participer au Mondial 2010 avec la sélection américaine. Elle reprend la compétition durant l'hiver en Russie, avant de faire son retour en WNBA à l'été 2011[5]. En 2011, sa saison WNBA est de nouveau perturbée par une blessure au genou. En 2012, elle retrouve son rythme de croisière. En 2013, elle est élue MVP du WNBA All-Star Game 2013.

Après sa saison européenne, elle ne pas débute pas la saison WNBA 2015, mais annonce son retour après le All-Star-Game[8]. Dès son second match, elle permet aux Sparks de renouer avec la victoire contre le Sky en inscrivant 31 points et 9 rebonds pour permettre à Los Angeles de s'imposer 88 à 77[9]. Face au Fever le 18 août 2015, elle inscrit 25 points, 10 rebonds, six passes décisives et établit un nouveau record d'interceptions pour la franchise avec huit prises, mais ne peut empêcher le succès d'Indiana sur les Californiennes[10]. Pour son retour, elle fait forte impression avec des statistiques de points et de rebonds dans la lignée de ses performances passées (la date du 18 août), mais doublées d'un niveau inédit pour elle si on considère aussi les autres catégories : ses 6,7 passes décisives sont 2,4 unités au-dessus de sa meilleure saison WNBA, ce qui en fait la meilleure passeuse de la ligue si on occulte le fait qu'elle n'a pas disputé moitié des rencontres et ne figure donc pas dans les classements. Ses 2,3 interceptions par rencontre sont sa meilleure performance depuis ses débuts dans la ligue et la meilleure performance de la ligue. Enfin, elle réussit 2,1 contres par sortie (3e marque de la ligue), alors que ses 17,3 points et 9,8 rebonds sont respectivement la 5e et la 2e performance individuelle parmi les compétitrices. Depuis les débuts de la ligue, seules sept joueuses ont eu une moyenne de passes décisives supérieure à six unité de moyenne et toutes étaient des arrières alors que Parker est une ailière[11]. Le 24 août, elle remporte le titre de joueuse de la semaine, la première fois de 2015 mais la 14e de sa carrière, période marquée par deux victoires pour une défaite des Sparks, période durant laquelle Parker mène la ligue aux points (23,7), aux rebonds (10,7), aux interceptions (3,3) et à égalité aux passes décisives (6,0)[12].

Europe[modifier | modifier le code]

Après plusieurs saisons au club, elle remporte enfin en 2013 l'Euroligue avec UMMC Iekaterinbourg, étant avec 24 points et 11 rebonds désignée meilleure joueuse de la finale[13].

En 2014-2015, Ekaterinburg est de nouveau battu en demi-finales. Le statistiques de Candace Parker en Euroligue sont de 15,9 points, 11,0 rebonds et 1,2 passes décisive[14].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Elle déclare forfait avant le Championnat du monde 2014 car devant subir une intervention chirurgicale mineure au genou[15].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Son grand frère, Anthony Parker, est lui aussi un joueur de NBA. Elle est mariée avec le joueur de NBA, vu aussi à l'Élan chalonnais en 2012-2013, Shelden Williams. Ils ont ensemble une fille : Laila Nicole Williams. Jusqu'à ses six ans, sa fille suit Candace Parker avant qu'elle ne l'inscrive à l'école aux États-Unis[6].

Club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Candace Parker », FIBA (consulté le 19 juillet 2015)
  2. « Candace Parker », WNBA (consulté le 14 septembre 2014)
  3. « Candace Parker », Université du Tennesse (consulté le 12 août 2013)
  4. (en) « Summitt wins again when it matters », iht.com
  5. a et b « Candace Parker », WNBA (consulté le 5 juin 2011)
  6. a et b (en) Isabelle Khurshudya, « How one WNBA player balances her basketball career with raising an infant », washingtonpost.com,‎ (consulté le 24 août 2015)
  7. (en) Michelle Voepel, « Mercury spoil Parker's season debut », ESPN,‎ (consulté le 12 août 2013)
  8. (en) Jānis Kacēns, « Candace Parker to return to Los Angeles Sparks on July 29 against Minnesota », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 19 juillet 2015)
  9. (en) « Roundup: Parker goes off for 31 in her second game back, Mystics and Lynx cruise », Love Women's Basketball,‎ 1er août 2015 (consulté le 3 août 2015)
  10. (en) « Fever rally from 14-point halftime deficit, beat Sparks », WNBA,‎ (consulté le 19 août 2015)
  11. (en) Brian Kotloff, « Candace Parker Filling the Box Score Like Few Have Before », WNBA,‎ (consulté le 23 août 2015)
  12. (en) Jānis Kacēns, « Elena Delle Donne and Candace Parker named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 25 août 2015)
  13. a, b et c (en) « UMMC Ekaterinburg crowned EuroLeague Women Champions, Candace Parker – Final Eight MVP », anglais : Love Women's Basketball,‎ (consulté le 24 mars 2013)
  14. (en) « Candace Parker », FIBA (consulté le 19 juillet 2015)
  15. (en) « Tamika Catchings and Candace Parker withdraw from World Championship consideration », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 12 septembre 2014)
  16. (en) « UMMC Ekaterinburg crowned Russian champions, Dynamo Kursk wins place in EuroLeague », Love Women's basketball,‎ (consulté le 1 mai 2014)
  17. a et b (en) « UMMC rout Sparta&K for Russian Cup title », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 13 janvier 2013)
  18. (en) « Maya Moore Named 2014 MVP Presented by Samsung », WNBA,‎ (consulté le 28 août 2014)
  19. (en) « Rookie of the Year », WNBA (consulté le 16 août 2014)
  20. (en) « Candace Parker voted Player of the Year in Russia », sur www.eurobasket.com,‎ (consulté le 4 mai 2010)
  21. (en) « Chiney Ogwumike, Jessica Breland and Briann January to make their WNBA All-Star debuts »,‎ (consulté le 16 juillet 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]