Anne Donovan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donovan.

Anne Donovan
Image illustrative de l’article Anne Donovan
Anne Donovan en 2011.
Fiche d’identité
Nom complet Anne Theresa Donovan
Naissance
Ridgewood (New Jersey)
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Wilmington (Caroline du Nord)
Taille 2,03 m (6 8)
Carrière universitaire ou amateur
Lady Monarchs d'Old Dominion
Carrière professionnelle *
Saison Club
Shizuoka
Modène
Sélection en équipe nationale **
Drapeau : États-Unis États-Unis
Carrière d’entraîneur
1989-1995
1995-1997
1997-1998
2000
2001
2002
2003-2007
2009-2010
2010-2013
2013-2015

2006-2008
Lady Monarchs(assi)
Pirates d'East Carolina
Rage de Philadelphie
Fever de l'Indiana
Sting de Charlotte
Storm de Seattle (assi)
Storm de Seattle
Liberty de New York
Seton Hall
Sun du Connecticut

Drapeau : États-Unis États-Unis
FIBA Hall of Fame 2015
* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Anne Donovan, née le à Ridgewood dans le New Jersey et morte le à Wilmington (Caroline du Nord), est une joueuse puis entraîneuse américaine de basket-ball, devenue l'une des figures les plus marquantes du basket-ball féminin.

Biographie[modifier | modifier le code]

[1] Joueuse de grand taille avec ses 2,03 m, Anne Donovan est à son époque la joueuse la plus sollicitée pour son entrée en université. Au sein des Lady Monarchs de l' Université Old Dominion, dirigée par Marianne Stanley, qui a remporté la bataille pour s'attacher ses services, elle détient de nombreux records comme le nombre de points, de rebonds et contres[1]. Elle affiche ainsi pour sa carrière universitaire un double-double avec 20 points et 14,5 rebonds par match.

Sa carrière universitaire se situe à la charnière des années de l'AIAW (dont elle remporte le titre national en 1980) et des débuts du championnat féminin NCAA en 1982[1] . Le , alors qu'elle n'a que 18 ans, son équipe des Lady Monarchs championne AIAW en titre affronte à Norfolk (Virginie), l'équipe nationale d'URSS de l'immense pivot Uljana Semjonova, qui s'impose 76 à 66 face à ODU[1].

À l’époque, peu de possibilités existent pour effectuer une carrière professionnelle. Elle rejoint donc le Japon puis l'Italie où elle termine sa carrière de joueuse.

Durant cette carrière de joueuse, elle remporte deux titres de championne olympique avec les victoires à Los Angeles 1984 et Séoul 1988, manquant les jeux de Moscou en 1980 en raison du boycott américain[1]. Elle est vice-championne en 1983 et championne du monde en 1986.

Après sa carrière de joueuse, elle revient à son université d'Old Dominion, tout d'abord en tant qu'assistante de l'entraîneur puis enfin le rôle d'entraîneuse titulaire. Après deux saisons à ce poste, elle rejoint les ligues professionnelles, tout d'abord au sein de la défunte ligue ABL chez les Rage de Philadelphie. Puis elle rejoint la WNBA chez le Fever de l'Indiana puis le Sting de Charlotte qu'elle conduits en finale WNBA, finale perdue face aux Sparks de Los Angeles de Lisa Leslie[2].

En 2003, elle rejoint le Storm de Seattle en tant qu'assistante, équipe qui possède deux joueuses dominantes avec l'Australienne Lauren Jackson et la star universitaire des Huskies d'UConn Sue Bird. Cette dernière souligne : « Nous avions 21 et 22 ans. C'était un moment important dans nos carrières, mais nous ne le réalisions pas vraiment. Et Anne fut là pour nous guider, d'une façon qu'aucun autre entraîneur n'aurait pas faire à ce moment[1]. » Avec le titre WNBA pour le Storm en 2004, elle devient la première femme à diriger une équipe qui remporte championnat, et conduit Jackson à deux récompenses de MVP[1].

La saison suivante, elle devient la première femme entraînant une équipe WNBA à atteindre les 100 victoires.

En parallèle de sa carrière en club, USA Basketball lui confie en janvier 2006 la charge de conduire la sélection américaine avec pour objectif la défense du titre olympique lors des Jeux de 2008 à Pékin, où les États-Unis remportent la médaille d'or.

Après deux saisons au Liberty de New York, puis deux à l’Université de Seton Hall, elle est nommée au Sun du Connecticut en janvier pour remplacer Mike Thibault, qui fut son assistant en équipe nationale[3].

En mai 2015, elle s'exprime publiquement à la suite de l'annonce de la nomination d'Isiah Thomas à la présidence de son ancien club du Liberty de New York alors que Thomas avait été poursuivi pour harcèlement sexuel en 2007 quand il était président et coach des Knicks de New York[4]. En juillet, elle est nommée au FIBA Hall of Fame[5]. Le 5 août 2015, elle devient la quatrième coach et la seule femme (avec Van Chancellor, Mike Thibault et Dan Hughes) à obtenir une 200e victoire en WNBA lors d'un succès du Sun face aux Stars de San Antonio[6]. Au terme de cette troisième saison sans play-offs (15 victoires - 19 défaites en 2015 et 38 victoires - 64 défaites sur trois ans), elle démissionne de son poste du coach du Sun[7].

Elle meurt le d'une crise cardiaque à Wilmington (Caroline du Nord)[8],[9], quelques jours après avoir participé à l'introduction au Hall of Fame de son ancienne entraîneuse au lycée Rose Marie Battaglia[1].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Joueuse

Entraîneuse

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueuse

Entraîneuse

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Mechelle Voepel, « Anne Donovan played essential role in growth of women's basketball », espn.com, (consulté le 12 juillet 2018)
  2. (en) « Donovan Named Head Coach », WNBA, (consulté le 4 janvier 2013)
  3. (en) « Anne Donovan to be named the head coach of Connecticut Sun », Love Women's Basketball, (consulté le 3 janvier 2013)
  4. (en) John Altavilla, « Sun's Anne Donovan Not Happy Liberty Hired Isiah Thomas », courant.com, (consulté le 14 mai 2015)
  5. Alexandre Lacoste, « Antoine Rigaudeau et Robert Blanchard intègrent le Hall of Fame de la FIBA », bebasket.fr, (consulté le 20 juillet 2015)
  6. (en) David Siegel, « Kelsey Bone dominates the paint as Sun roll over Stars, 82-51; Donovan wins 200th », hoopfeed.com, (consulté le 6 août 2015)
  7. (en) « Anne Donovan resigns as Connecticut Sun head coach », hoopfeed.com, (consulté le 2 octobre 2015)
  8. (en)Tyler Conway, « HOF Women's Basketball Player, Coach Anne Donovan Dies at Age 56 », sur bleacherreport.com, (consulté le 14 juin 2018)
  9. (en) Mechells Voepel, « Anne Donovan, Hall of Famer and Olympic gold medalist, dies at 56 », sur Entertainment Sport Programming Network Inc., (consulté le 13 juin 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :