Maya Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maya Moore Portail du basket-ball
Maya Moore at 2015 All-Star game.jpg
Maya Moore au All-Star game WNBA 2015
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (26 ans)
Jefferson City
Taille 1,82 m (6 0)
Poids 80 kg (176 lb)
Situation en club
Club actuel Lynx du Minnesota
Shanxi Rui Flame
Numéro 23
 ?
Poste ailière
Carrière universitaire ou amateur
2007-2011 Huskies du Connecticut
Draft WNBA
Année 2011
Position 1re
Franchise Lynx du Minnesota
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2011
2012
2013
2014
2015

2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Lynx du Minnesota
Lynx du Minnesota
Lynx du Minnesota
Lynx du Minnesota
Lynx du Minnesota

Ros Casares Valence
Shanxi Rui Flame
Shanxi Rui Flame
Shanxi Rui Flame
13,2
16,4
18,5
23,9
en c[1]

12,7[2]
37,3
?
en c.
Sélection en équipe nationale **
2010- Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Maya Moore est une joueuse américaine de basket-ball, évoluant au poste d’ailière, née le à Jefferson City (Missouri), double championne NCAA 2009 et 2010 avec les Huskies du Connecticut et championne du monde 2010 avec l'équipe nationale américaine.

En 2006 et 2007, elle remporte le trophée Naismith Prep Player of the Year, puis en 2009 le John Wooden Award après une année invaincue avec les Huskies. Elle remporte le championnat WNBA en 2011 et 2013, puis le titre de Meilleure joueuse de la saison WNBA 2014[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Mike Dabney est un arrière de l'Université Rutgers qui a disputé le Final four NCAA 1976, et sa mère Kathryn Moore[4].

Dans son année junior en 2005-06, elle remporte le Naismith Prep Player of the Year après avoir conduit Collins Hill High School au titre national de Géorgie. Elle est la seule juniore à avoir gagné cette récompense[5]. Elle réussit son premier dunk public lors d'un échauffement en décembre 2005 à l'âge de 16 ans[6].

En 2007, elle devient le leader historique en points et rebonds de son lycée, où elle présente un bilan de 125 victoires - 3 défaites en 4 ans[5], avec trois titres de l'État. Elle reçoit un second Naismith Prep Female Player of the Year en 2007 et est nommée Women's Basketball Coaches Association (WBCA) All-American[7]. Elle participe au WBCA High School All-America Game, où elle marque 25 points[8] et est désignée MVP de son équipe[3].

Le 11 avril 2011 elle est sélectionnée no 1 de la Draft WNBA 2011 par le Lynx du Minnesota .

Université du Connecticut[modifier | modifier le code]

Ayant choisi de rejoindre les Huskies, elle obtient pour sa première année NCAA un bilan de 36-2, qui est le meilleur depuis leur Final Four de 2004. Elle mène son équipe à la marque avec 17,8 points et 42 % d'adresse à 3 points. Elle n'est devancée que par Candace Parker dans le vote de la joueuse de l'année par Associated Press. Seconde rebondeuse avec 7,6 prises par rencontre et contreuse (1,6), elle est la première freshman hommes ou femmes, désignée Big East Player of the Year, titre qu'elle remporte de nouveau comme sophomore.

La saison suivante, Moore mène l'équipe aux points et aux interceptions et fait jeu égal avec Tina Charles aux rebonds dans une saison de 39 victoires sans défaite[9].

Pour sa saison juniore, la domination des Huskies devient écrasante avec une seconde saison sans défaite[10]. Le 7 mars 2010, elle marque face à Syracuse son 2 000e point, première joueuse d'UConn à réussir cet exploit dans son année juniore[11].

« Working hard and playing good team basketball, respecting the game and trying to bring it as much honor as we can is a beautiful thing. [Travailler dur et jouer un basket-ball, respecter le jeu et tenter de lui de lui apporter tout l'honneur possible est une belle chose] »

— Maya Moore[10]

Elle est l'objet d'un reportage sur ESPN Sports qui analyse ses remarquables qualités de détente, de vision du jeu et la rapidité de son geste pour voler la balle[12].

WNBA[modifier | modifier le code]

Maya Moore est sans surprise le premier choix de la draft WNBA 2011 et rejoint le Lynx du Minnesota[13]. Si elle ne réalise peu de coups d'éclats, étant même devancée comme rookie (débutante, aussi appelé recrue) du mois de juin par Danielle Adams, les Lynx sont alors non seulement en voie d'atteindre les play-offs, qu'ils n'ont plus disputé depuis la saison 2004, mais affichent fin juillet le meilleur bilan de la WNBA avec 13 victoires pour seulement 4 défaites[réf. souhaitée]. Si ses 13,6 points sont très corrects (26e de la ligue[14]), elle est devancée à la marque par ses coéquipières Seimone Augustus et Lindsay Whalen et n'est que 41e dernière les deux pré-citées ainsi que Rebekkah Brunson et Taj McWilliams-Franklin avec une adresse assez moyenne de 41,2 % aux tirs[15]. Cependant, elle est 20e passeuse (3,06)[16], 11e au rapport passes sur balles perdues (1,93)[17], témoignant d'une influence sur le jeu dépassant le simple scoring. Avec ses 21 379 votes pour le All-Star Game 2011, elle est la première rookie sélectionnée dans le cinq de départ depuis Sue Bird et Tamika Catchings en 2002[18].

Sa popularité lui permet de devenir le la première joueuse à signer un contrat avec Jordan Brand, la société de Michael Jordan[19].

Après le titre de rookie du mois de juillet, elle obtient de nouveau ce titre lors du mois suivant. À l'issue de la phase régulière, elle est désignée WNBA Rookie of the Year[20] ce qui la conduit naturellement à figurer dans la WNBA All-Rookie First Team, premier cinq des débutantes de la ligue[21]. Ses statistiques sur cette première saison régulière sont de 13,2 points, 4,6 rebonds, 2,6 passes, 1,4 interception en 28 minutes. Les Minnesota Lynx terminent avec le meilleur bilan de la ligue avec 27 victoires et 7 défaites. Ils affrontent ainsi au premier tour des play-offs les Silver Stars de San Antonio. Les Lynx remportent par trois victoires à zéro le championnat WNBA 2011[22].

Elle est finaliste de la saison WNBA 2012.

Avant son retour en WNBA, elle passe trois semaines avec Kara Lawson pour changer son mode d'alimentation en éliminant les produits laitiers et les sucres transformés[23]. Le Lynx remporte une seconde finale en 2013[24]. Maya Moore est élue MVP des finales[25].

Lors de la saison WNBA 2014, elle établit un nouveau record personnel de 38 points (et 13 rebonds) lors d'une victoire 94 à 93 face au Shock de Tulsa[26]. Elle devient la première joueuse de la ligue à réussir plus de quatre matches consécutifs à 30 points ou plus[27]. Sélectionnée dans le cinq de départ du WNBA All-Star Game 2014[28]. Le 22 juillet 2014, elle inscrit 48 points lors d'une rencontre remportée en double prolongation perdue face au Dream, établissant la seconde meilleure marque derrière les 51 points de Riquna Williams[29]. Cette performance contribue à ce qu'elle soit honorée pour la troisième fois de rang joueuse de la semaine[30]. Le 2 août, face au Shock de Tulsa, elle marque 40 points pour emporter la victoire en marquant 13 des 15 derniers points de son équipe dans les cinq dernières minutes de la rencontre. Après ses 48 points en juillet, elle fait partie du cercle très restreint - composé des seules Katie Smith (en 2001[31]) et Diana Taurasi (en 2006[31]) - des joueuses à avoir atteint la barre des 40 points à deux reprises au cours d'une même saison[32]. À cette occasion, elle atteint pour la 11e fois la barre des 30 points, ce qui est un record absolu après les 10 de Diana Taurasi en 2008[33]. Suite logique de cette accumulation de performances, elle est élue le 4 août meilleure joueuse de la semaine pour la quatrième fois de rang (la cinquième de la saison), surpassant la série de trois nominations consécutives établie par Deanna Nolan avec le Shock de Détroit en 2009[31]. Très logiquement, elle est élue joueuse du mois de juillet de la Conférence Ouest, sa seconde nomination de la saison 2014, la quatrième sur les cinq derniers mois de compétition en incluant la fin de la saison 2013[34]. Lors de la quatrième et dernière rencontre de la saison face au Mercury, elle marque 30 points pour la 12e fois de la saison mais ne peut empêcher la défaite du Lynx 82 à 80[35]. Elle remporte le titre de Meilleure joueuse de la saison WNBA 2014 avec une moyenne de 23,9 points par rencontre qui est la troisième plus élevée de l’histoire de la ligue après les 25,3 et 24,1 unités de Diana Taurasi en 2006 puis 2008[3]. En quatre saisons avec Maya Moore, Minnesota se qualifie quatre fois pour les finales de conférence, trois fois pour les finales et remporte deux titres. Chacune de ces quatre saisons, le Lynx remporte au moins 25 victoires en saison régulière, première franchise à réaliser cette performance dans l'histoire de la WNBA, ce qui conduit la franchise à renouveler le contrat de sa star[36].

Elle est élue meilleure joueuse de la semaine du 7 au 13 juillet (1 victoire-1 défaite) pour la première fois depuis fois de la saison WNBA 2015 et la 11e fois de sa carrière avec 24,5 points (1re de la conférence), 9,5 rebonds (3e), 4,5 passes décisives (3e), 1,5 contre (4e)[37]. Elle reçoit le m^me honneur la semaine suivante après 3 victoires pour un bilan du Lynx de 12-3 qui met la franchise en tête de la conférence Ouest. Sur cette semaine, elle est meilleure scoreuse de la ligue et (29,0) et deuxième de la conférence aux passes décisives (4,7). Lors de la victoire 79-72 face au Shock de Tulsa, elle inscrit 32 points (ainsi que 10 rebonds, 5 passes décisives, et 2 interceptions) dont 30 dans la seconde période, record de la franchise pour une seconde période. Elle devient la dixième joueuse de WNBA à inscrire au moins 30 poinys, 10 rebonds et 5 passes dans une rencontre [38]. Sélectionnée pour la quatrième fois dans le cinq de départ lors du WNBA All-Star Game 2015, elle y bat le record de points inscrit avec 30 unités en 20 minutes et une élection comme meilleure joueuse de la rencontre[39]. Joueuse de la semaine de sa conférence pour la troisième semaine consécutive (14e fois au total) avec 3 victoires pour 1 défaite, elle est la meilleure marqueuse, cinquième aux passes décisives et sixième aux rebonds de sa conférence (23,3 points, 3,8 passes décisives et 7,3 rebonds) avec notamment 27 points, 7 rebonds, 3 interceptions et 2 passes décisives face aux Sparks qui venaient de retrouver leur star Candace Parker[40]. Elle est assez logiquement élue meilleure joueuse du mois de juillet 2015[41]. Mi-août, elle est nommée joueuse de la semaine pour la quatrième fois de la saison après avoir réalisé deux sorties à 32 puis 36 points assurant la victoire au Lynx avant un revers, tout en étant toujours très complète dans les autres catégories statistiques[42].

Étranger[modifier | modifier le code]

En Chine.

En 2011-2012, elle signe à Ros Casares Valence mais ne débute la saison qu'en janvier 2012[43],[44]. Son équipe remporte l'Euroligue. Ses statistiques sont de 12,7 points, 6,2 rebonds et 2,6 passes décisives[2].

En 2012, elle rejoint la Ligue chinoise au Shanxi Xing Rui Flame, où signe également l'entraîneur espagnol Lucas Mondelo[45]. Début novembre, elle signe une marque à 60 points (19 tirs sur 43, 13 lancers francs sur 17, 13 rebonds, 6 contres, 5 interceptions), lors d'une victoire en prolongation 88-93 de son équipe face à Yunnan[46]. Son club remporte son premier titre 3 victoires à 1 contre Zhejiang, avec la contribution décisive de Maya Moore qui termine la saison sur des moyennes de 37,3 points, 8,6 rebonds et 4,3 passes décisives par rencontre[47].

En 2015, elle remporte son troisième titre de championne de Chine face à l'équipe de Beijing Great Wall Brittney Griner, la même équipe battue en finale en 2014 cette fois avec Liz Cambage[48]. Après trois titres consécutifs, Maya Moore confirme durant l'été sa dernière année de contrat avec Shanxi en option, moyennant une revalorisation salariale[49].

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Avec USA Basketball en 2010.

Maya Moore est invitée au rassemblement de l'équipe nationale à l'automne 2009, seule juniore des trois universitaires conviées parmi les vingt joueuses, qui dispute un tournoi en Russie à Ekaterinburg[50]. Elle participe à la préparation avant la saison WNBA 2010, sous la direction de l'entraîneur national Geno Auriemma, qui est aussi le sien à UConn. Dans les deux premières rencontres informelles de 10 minutes, elle contribue à la victoire de l'équipe nationale. Puis passant à la Select team (sélection challenger), elle l'emporte de nouveau réussissant la passe donnant l'avantage à sa formation, une interception suivie du tir final victorieux[51].

Bien qu'encore universitaire, elle dispute la rencontre The Stars at the Sun en 2010 avec USA Basketball, face à une sélection d'autres joueuses de la Ligue[52]. Elle est la seule universitaire sélectionnée dans l'équipe disputant le Mondial 2010 en République tchèque. Elle marque 8,7 points, 3,3 rebonds et 2,1 passes, pour aider son équipe à rester invaincue et remporter le titre mondial[53].

Figurant dans la présélection américaine championnat du monde 2014[54] puis est retenue dans la sélection finale[55].

Titres et distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

  • Naismith National Girls' High School Player of the Year
  • WBCA All-American[7]
  • WBCA High School Game MVP (Red team)[3]

2008[modifier | modifier le code]

  • Moore bat le record de points d'une freshman (678) détenu par Svetlana Abrossimova, avec 538 points en 1997-98
  • Big East Freshman of the Year, première freshman hommes ou femmes à remporter ce titre
  • Maya Moore bat le record de points d'UConn sur une saison avec 712 points[56]
  • Big East Player of the Year
  • USBWA National Freshman of the Year by the United States Basketball Writers Association[57]
  • Associated Press All America First Team
  • State Farm Coaches’ All-America Team

2009[modifier | modifier le code]

Maya Moore (en haut, seconde à partir de la droite) à la Maison-Blanche avec l'équipe championne 2009.
  • Maya Moore bat de nouveau le record de points d'UConn sur une saison avec 754 points[58]
  • Score son 1000e point le 20 janvier 2009 (pour son 55e match), réussissant 40 points contre l'Orange de Syracuse. Svetlana Abrossimova l'avait fait pour son 63e match.
  • Big East Player of the Year
  • Big East Tournament Most Outstanding Performer
  • CoSIDA/ESPN Academic All-America First Team[59]
  • USBWA National Player of the Year par la United States Basketball Writers Association[57]
  • Associated Press All-America first team[60]
  • Women's NCAA Final Four All-Tournament Team[61]
  • The State Farm Wade Trophy Player of the Year (2009 Division 1)
  • State Farm Coaches’ All-America Team
  • Naismith Trophy[62]
  • Women's John R. Wooden Award
  • ESPY for Best Female College Athlete[63]
  • médaille d'or Championnat NCAA 2009

2010[modifier | modifier le code]

Avec Tina Charles et Barack Obama à la Maison Blanche pour le titre 2010.
  • All-Big East First Team (unanime)[64]
  • En 2009-10 avec 736 points, elle approche son propre record, portant son total à 2 168 points à seulement 178 des 2 346 points de Tina Charles, avant son année seniore.
  • Big East Scholar-Athlete of the Year[65]
  • Academic All-America of the Year[66]
  • Associated Press All-America First Team[67]
  • State Farm Coaches' All-America Team[68]
  • State Farm Wade Trophy Player of the Year[69]
  • Most Outstanding Player du NCAA Final Four[70]
  • Co-vainqueure de la Honda-Broderick Cup (avec Megan Hodge de Penn State), recompensant l'athlète universitaire (en basket et tous sports confondus) de l'année, qui inclut des critères sportifs, scolaires et humains[71],[72]
  • Athlète universitaire de l'année 2010 ESPY Award[73]
  • Invitée au match organisé par le président Barack Obama pour les soldats blessés avec LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony, Bill Russell ou Magic Johnson[74],[75]
  • Record de 41 points, avec de plus 10 rebonds, 3 passes, 3 contres et 1 interception pour la 89e victoire consécutive d'UConn le 21 décembre 2010 contre Florida State.
  • médaille d'or Championnat NCAA 2010

2011[modifier | modifier le code]

Réception du Wade Trophy 2011.
  • Record des points inscrits en carrière par une joueuse des Huskies avec 3 036 points
  • Honda Sports Award, basketball[76]
  • Elite 88 Award, Division I women's basketball[77]
  • AP All-America First Team[78]
  • All-Big East First Team[79]
  • Big East Player of the Year[80]
  • Wade Trophy Player of the Year, seule joueuse à le remporter pour la 3e fois[81]
  • Lowe's Senior CLASS Award[82]
  • Honda-Broderick Cup[83]
  • ESPY for Best Female College Athlete
  • Une de deux seules joueuses de l'histoire de la NCAA élue quatre fois All-American[84]
  • Capitaine de UConn pour une série record de 90 victoires consécutives[84]
  • Meilleur bilan sur le cursus avec 150 victoires pour 4 défaites, record hommes et femmes confondus[84]
  • Premier choix de la draft WNBA 2011

Professionnelle[modifier | modifier le code]

En finale olympique à Londres en 2012.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques universitaires[modifier | modifier le code]

Statistiques au lycée[modifier | modifier le code]

Saison Match Points Reb Int
2004-05 32 17,4 8,6 2,8
2005-06 32 23,2 11,3 5,4
Carrière 128 19,3 8,6 3,5

Statistiques à l'Université du Connecticut[modifier | modifier le code]

Statistiques de Maya Moore avec les Huskies[91],[92]
saison Match Min 2pts (%) 3pts (%) LF (%) Rebonds Pd Int C BP Points
Réussis Tentés  % Réussis Tentés  % Réussis Tentés  % Tol  % T Moy.
2007-08 38 1 121 275 506 54,3 73 174 42,0 55 74 74,3 290 7,6 116 63 59 80 678 17,8
2008-09 39 1 209 284 545 52,1 90 226 39,8 96 123 78,0 348 8,9 127 76 59 61 754 19,3
2009-10 39 1 098 279 542 51,5 80 192 41,7 98 124 79,0 325 8,3 150 82 40 75 736 18,9
2010-11 38 1 255 333 636 52,4 68 177 38,4 134 159 84,3 313 8,2 151 89 46 85 868 22,8
Carrière 154 4 683 1 171 2 229 52,5 311 769 40,4 383 480 79,8 1 276 8,3 544 310 204 301 3 036 19,7

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maya Moore », WNBA (consulté le 31 août 2014)
  2. a et b (en) « Maya Moore », FIBA (consulté le 25 juillet 2015)
  3. a, b, c, d et e « WBCA High School All-America Game Record Book - MVPs », WBCA (consulté le 21 avril 2010)
  4. Sports Illustrated, 17 novembre 2008, p.70
  5. a et b Sports Illustrated, p. 39, 15 janvier 2007
  6. « 2006 All-USA preps girls basketball team », sur usatoday.com,‎ (consulté le 19 mars 2011)
  7. a et b (en) « Past WBCA High School All-Americans », WBCA (consulté le 21 avril 2010)
  8. « 2007 WBCA High School All-America Game », WBCA (consulté le 21 avril 2010)
  9. « Connecticut Huskies », STATS LLC. (consulté le 1 octobre 2009)
  10. a et b Mike Lopsreti, « Threat to women's game? UConn women are the exact opposite  », USA Today,‎ (consulté le 1 avril 2009)
  11. Carl Adamec, « UConn women: Plenty of challenges ahead », Journal Inquirer,‎ (consulté le 12 mars 2010)
  12. John Brenkus, Maya Moore, « Sport Science: Maya Moore », ESPN,‎ (consulté le 15 mai 2010)
  13. « WNBA : Maya Moore numéro un de la draft », Ladyhoop,‎ (consulté le 2 août 2011)
  14. « 2011 SCORING LEADERS : Points Per Game », WNBA (consulté le 2 août 2011)
  15. « 2011 SCORING LEADERS : Field Goal Percentage - All Teams », WNBA (consulté le 2 août 2011)
  16. « 2011 ASSISTS LEADERS : Assists Per Game », WNBA (consulté le 2 août 2011)
  17. « 2011 ASSISTS LEADERS: Assists Per Turnover - All Teams », WNBA (consulté le 2 août 2011)
  18. « Liz Cambage to Replace Injured Candace Parker in 2011 WNBA All-Star Game », WNBA,‎ (consulté le 21 juillet 2011)
  19. « Maya Moore makes history as first women's player signed by Jordan Brand », CTPost.com,‎ (consulté le 19 mai 2011)
  20. (en) « Maya Moore selected WNBA’s top rookie, Minnesota’s Cheryl Reeve is top coach », sur washingtonpost.com,‎ (consulté le 17 septembre 2011)
  21. (en) « Moore highlights WNBA All-Rookie team », sur miamiherald.com,‎ (consulté le 17 septembre 2011)
  22. « Minnesota Lynx win the WNBA championship, Augustus – finals MVP », lovewomensbasketball.com,‎ (consulté le 29 décembre 2011)
  23. « WNBA Star Maya Moore's Small Diet Change That Produced Big Results », stack.com,‎ (consulté le 2 novembre 2014)
  24. (en) « Lynx win their second WNBA title in three years », usatoday.com,‎ (consulté le 17 août 2014)
  25. a et b « WNBA Finals MVP », WNBA (consulté le 17 août 2014)
  26. « Roundup: Moore scores career high 38 points in Lynx win, Mercury suffers first defeat », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 24 mai 2014)
  27. « Roundup: Sky and Lynx go 4-0; Moore scores 30+ in record 4th consecutive game », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 25 mai 2014)
  28. « Chiney Ogwumike, Jessica Breland and Briann January to make their WNBA All-Star debuts »,‎ (consulté le 16 juillet 2014)
  29. «  Moore has second WNBA All-Time best 48 points in 2OT win against Dream », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 23 juillet 2014)
  30. « Maya Moore and Ivory Latta win WNBA weekly honors », Love Women's basketball,‎ (consulté le 29 juillet 2014)
  31. a, b et c « Maya Moore and Tina Charles named WNBA Players of the Week », Love Women's basketball,‎ (consulté le 5 août 2014)
  32. « Lynx and Mercury win on Saturday night », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 3 août 2014)
  33. Duane Dapron, « Moore scores 40 as Lynx win ninth straight », WNBA,‎ (consulté le 3 août 2014)
  34. « Maya Moore and Tina Charles named WNBA Players of the Month », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 5 août 2014)
  35. « Taurasi gives Mercury win over Lynx in Western conference leader battle », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 10 août 2014)
  36. « Minnesota Lynx re-signs Maya Moore », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 12 mai 2015)
  37. (en) Jānis Kacēns, « Maya Moore and Cappie Pondexter named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 14 juillet 2015)
  38. (en) « Charles, Moore Earn Player Of The -Week Awards », WNBA,‎ (consulté le 20 juillet 2015)
  39. a et b (en) « West 117 -112 East », WNBA,‎ (consulté le 25 juillet 2015)
  40. (en) Jānis Kacēns, « Tina Charles and Maya Moore named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 4 août 2015)
  41. (en) Jānis Kacēns, « Tina Charles and Maya Moore named WNBA Players of the Month », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 4 août 2015)
  42. (en) Jānis Kacēns, « Epiphanny Prince and Maya Moore named WNBA Players of the Week », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 18 août 2015)
  43. « Gros recrutement à Ros Casares Valence autour d'Ann Wauters », basketfeminin.com,‎ (consulté le 15 août 2011)
  44. « Maya Moore à Valence mais pas avant 2012 », Ladyhoop,‎ (consulté le 30 décembre 2011)
  45. « Laa Chine, nouvel Eldorado du basket féminin », Catch & Shoot,‎ (consulté le 13 août 2012)
  46. « Round-up: Round 5 in Chinese WCBA – Spectacular 60 Point Performance by Maya Moore, Liz Cambage has 41 », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 11 novembre 2012)
  47. « Shanxi Xing Rui Flame are triumphant in their WCBA debut season », Love Women's basketball,‎ (consulté le 5 février 2013)
  48. Anthony Oliva, « Maya Moore's Championship Timeline », WNBA (consulté le 6 avril 2015)
  49. (en) Jānis Kacēns, « Shanxi re-signs Maya Moore », Love Women's basketball,‎ (consulté le 16 août 2015)
  50. « USA Basketball Women's National Team To Tip-Off Training Tomorrow In D.C. », USA Basketball (consulté le 1 octobre 2009)
  51. « Women's basketball: As usual, Maya Moore excels », American-Republican Inc., AP,‎ (consulté le 1 mai 2010)
  52. « Six Olympic Gold Medalists Among 11-Member Team Set To Participate In WNBA vs. USA Basketball: The Stars at the Sun Game », USA Basketball,‎ (consulté le 5 juillet 2010)
  53. a, b et c « Maya Moore », FIBA (consulté le 26 décembre 2010)
  54. « Thirteen finalists remain for 2014 USA Basketball World Championship Team roster », hoopfeed.com,‎ (consulté le 21 septembre 2014)
  55. « Jantel Lavender final cut for Americans as they name their roster », Love Women's Basketball,‎ (consulté le 24 septembre 2014)
  56. « Hartford Courant » (consulté le 1 avril 2009)
  57. a et b « USBWA WOMEN'S HONORS » (consulté le 23 avril 2009)
  58. « 2008-09 Connecticut Basketball - Season Schedule/Results & Leaders » (consulté le 10 avril 2009)
  59. « Maya Moore Named CoSIDA/ESPN First Team Academic All-America » (consulté le 23 avril 2009)
  60. « Moore, Wiggins, Parker, Paris, Fowles named to first team »,‎ (consulté le 23 avril 2009)
  61. « Women's NCAA All-Tournament Teams  » (consulté le 23 avril 2009)
  62. « UCONN'S Maya Moore Named Naismith Trophy Winner » (consulté le 10 avril 2009)
  63. « Lakers, LeBron among ESPY winners » (consulté le 16 juillet 2009)
  64. « Connecticut's Moore and Charles Highlight Women's Basketball All-Conference Teams », Big East Conference (consulté le 4 mars 2010)
  65. John Altavilla, « Tina Charles, Geno Auriemma Win Big East Top Honors », Hartford Courant,‎ (consulté le 6 mars 2010)
  66. « UConn women's notebook: Moore honored for academics », CTPost.com,‎ (consulté le 6 mars 2010)
  67. « Moore a three-time All-America », ESPN,‎ (consulté le 30 mars 2010)
  68. « WBCA and State Farm® Announce NCAA Division I State Farm Coaches’ All-America Team », WBCA,‎ (consulté le 11 avril 2010)
  69. « Maya Moore Becomes Third Two-Time State Farm® Wade Trophy Winner », WBCA,‎ (consulté le 11 avril 2010)
  70. John Altavilla, « Final Four Notebook: Moore Named Most Outstanding Player », Hartford Courant,‎ (consulté le 9 avril 2010)
  71. Laura Myer, « Connecticut's Maya Moore, Penn State's Megan Hodge share college athlete-of-the-year award », LA Times,‎ (consulté le 22 juin 2010)
  72. « Moore Named Co-Winner Of 2010 Honda-Broderick Cup », University of Connecticut,‎ (consulté le 21 juin 2010)
  73. « Brees big winner at ESPYS », ESPN,‎ (consulté le 15 juillet 2010)
  74. « Barack Obama plays with NBA all-stars », ESPN,‎ (consulté le 8 août 2010)
  75. Peter Baker, « Obama Enlists the Pros for a Game », New York Times,‎ (consulté le 9 août 2010)
  76. (en) « 2010 - 2011 Individual Honda Sports Award Winners to Date », Collegiate Women Sports Awards (consulté le 16 avril 2011)
  77. (en) « Elite 88 », NCAA (consulté le 17 avril 2011)
  78. (en) Rich Elliott, « Moore Named First Team AP All-American For Fourth Time », Courant,‎ (consulté le 17 avril 2011)
  79. (en) Jim Fuller, « UCONN WOMEN: Hayes joins Moore as first team All-Big East selection », New Haven Register,‎ (consulté le 17 avril 2011)
  80. (en) « Maya Moore Big East POY for 3rd time », ESPN,‎ (consulté le 17 avril 2011)
  81. (en) « UConn's Moore becomes first three-time Wade Trophy winner », USA Today,‎ (consulté le 17 avril 2011)
  82. (en) « Connecticut’s Maya Moore wins the 2010-11 Lowe’s Senior CLASS Award in women’s basketball », Premier Sports Management,‎ (consulté le 17 avril 2011)
  83. (en) « 2010-11 Collegiate Woman Athlete of the Year – Maya Moore », Collegiate Women Sports Awards
  84. a, b, c et d « Maya Moore », WNBA (consulté le 2 août 2011)
  85. (en) « Final - Rivas Ecopolis 52-65 Ros Casares », sur fibaeurope.com (consulté le 6 avril 2012)
  86. « Rookie of the Year », WNBA (consulté le 16 août 2014)
  87. (en) « Bird, Pondexter Highlight Reserves For Boost Mobile WNBA All-Star 2015 », WNBA,‎ (consulté le 22 juillet 2015)
  88. « 2006 FIBA Americas U18 Championship for Women - Maya Moore », FIBA (consulté le 26 décembre 2010)
  89. « 2007 FIBA U19 World Championship for Women », FIBA (consulté le 26 décembre 2010)
  90. Vin A. Cherwoo, « Basketball 99, All-Stars 72 », WNBA,‎ (consulté le 28 juillet 2014)
  91. « UConn Media Guide » (consulté le 19 juin 2009), p. 143
  92. « UCONN Season Statistics », University of Connecticut (consulté le 11 avril 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :