Cécile Clairval-Milhaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cécile Clairval-Milhaud
Cécile Clairval-Milhaud.jpg
Biographie
Activité
Autres informations
Site web

Cécile Clairval-Milhaud est auteur-réalisatrice et productrice de films pour la télévision et le cinéma, principalement de documentaires notamment :"Darius Milhaud et sa musique, de la Provence au monde".

Après des études au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris, Cécile Clairval aborde la mise en scène de théâtre, avec notamment “ La ville dont le prince est un enfant “ de Henry de Montherlant. Elle monte “ Le cadavre encerclé “ de l’écrivain algérien Kateb Yacine en Première mondiale au Théâtre de Carthage (Tunisie).

Intéressée par la télévision en tant qu’art de masse susceptible de mettre la culture à la portée du plus grand nombre, elle suit les formations du Centre d’Etudes de l’ORTF et du Service de la Recherche de Pierre Schaeffer.

Elle consacre plusieurs documentaires à des écrivains contemporains, dont certains sont tournés avec la participation des auteurs eux-mêmes, tels Louis Guilloux, Marcel Arland, Hervé Bazin et Maurice Genevoix, et aussi à des auteurs disparus comme Albert Camus et Roger Vailland.

Parmi ses autres centres d’intérêt : des films sur l’histoire française[1] et africaine, sur l’architecture et l’urbanisme ainsi que des sujets de société pour mieux regarder et comprendre le monde qui nous entoure.

Sur un tout autre thème, le documentaire réalisé pour la chaîne Arte sur le compositeur Darius Milhaud : Darius Milhaud et sa musique, de la Provence au monde[2]. Le coffret de 2 DVD qui complète le film est distingué par un diapason d'or Arte en novembre 2011.

Elle consacre à l’écrivain Roger Vailland un nouveau documentaire intitulé « Roger Vailland, un écrivain en action » avec les regards croisés de Daniel Cordier (le secrétaire de Jean Moulin), le sociologue Edgar Morin, le peintre Pierre Soulages et l’éditeur Jean-Claude Fasquelle.

Elle réalise et édite des DVD interactifs avec trois de ces documentaires qu’elle signe Cécile Clairval-Milhaud, comme elle le fait désormais pour tous ses travaux.

Cécile Clairval-Milhaud est membre de la SACD, de la SACEM et de la SCAM. Elle a siégé de 2005 à 2013 à la Commission du répertoire audiovisuel de la SCAM.

Parallèlement à son activité de cinéaste, Cécile Clairval-Milhaud reprend un cursus universitaire qu’elle achève en novembre 2010 par une thèse de doctorat d’État en Sciences de l’Information et de la Communication intitulée "Les chaines satellitaires paneuropéennes" soutenue sous la présidence du Professeur Francis Balle et obtenue avec la mention Très Honorable[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cécile Clairval-Milhaud, « La Commune de 1871 », Humanisme, vol. N° 286, no 3,‎ , p. 85–85 (ISSN 0018-7364, DOI 10.3917/huma.286.0085, lire en ligne, consulté le )
  2. Jean-Noël SEGRESTAA, « Darius Milhaud et sa musique: Évocation de Cécile Clairval-Milhaud Arte, 19 juillet 2010 », Bulletin de la Société Paul Claudel, no 199,‎ , p. 62–64 (ISSN 0037-9506, lire en ligne, consulté le )
  3. « Cécile Clairval-Milhaud, docteur Es Sciences de l'Information et de la Communication », sur Scam : Société civile des auteurs multimédia, (consulté le )
  4. « Drancy, dernière étape avant l'abîme », sur Les Inrocks (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]