René Loyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Loyon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

René Loyon, né en 1948, est un acteur et metteur en scène français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il découvre, lycéen lyonnais, le théâtre au début des années 1960 grâce aux spectacles de Roger Planchon et du Théâtre de la Cité de Villeurbanne. Cette première prise de contact est déterminante. C’est la révélation qu’un autre théâtre que celui de simple divertissement est possible : un théâtre fondé à la fois sur une grande exigence artistique et la conception citoyenne d’un art dramatique ouvert sur la réalité du monde et désireux de s’adresser au plus grand nombre. Ces principes, qui sont ceux de la décentralisation, ont évidemment contribué à former de façon décisive l’idée que René Loyon se fait du théâtre et de sa responsabilité sociale.

Formation : en 1967 et 1968, élève à l’école de la Comédie de Saint-Étienne dirigée par Jean Dasté, un des fondateurs historiques de la décentralisation et au Centre de formation du théâtre de l'Ouest parisien.

Acteur dès 1969, René Loyon a joué avec de nombreux metteurs en scène : Jacques Kraemer, Bernard Sobel, Bruno Bayen, Gabriel Garran, Anne-Marie Lazarini, Claude Yersin, Antoine Vitez, Gildas Bourdet, Charles Tordjman, Alain Françon, entre autres.

De 1969 à 1975, René Loyon coanime avec Jacques Kraemer et Charles Tordjman le Théâtre populaire de Lorraine. Il participe en tant qu’acteur ou metteur en scène à toutes les créations importantes de cette compagnie, à l’époque nationalement reconnue pour la qualité et l’originalité de son travail très ancré dans la réalité sociale lorraine.

1976 : création avec Yannis Kokkos du Théâtre Je/Ils, une appellation particulière due à l’admiration que les deux fondateurs vouent à l’œuvre d’Arthur Adamov, auteur d’un livre qui porte ce titre ; une appellation qui contient le projet artistique de la Compagnie : lier indissociablement vie individuelle et vie collective, l’intime et l’histoire.

Comédien[modifier | modifier le code]

Mises en scène (avec ou sans le Théâtre Je/Ils)[modifier | modifier le code]

De 1991 à 1996 : direction du Centre dramatique national de Franche-Comté à Besançon.

Il met en scène :

Création de plusieurs « petites formes » : Un cœur sous une soutane d’Arthur Rimbaud, Le Silence de Molière de Giovanni Macchia, Candide d’après Voltaire.
Création de plusieurs « petites formes » : Abel et Bela de Robert Pinget, Mirad un garçon de Bosnie de Ad de Bont, Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute, Paria et La Plus Forte d’August Strindberg, La Terrasse des désespoirs de Tsing Pann Yang (Yves Gandon).
  • 1997 : création de la Compagnie R.L.
  • 1997 : Tour de France de Gilles Costaz au Théâtre Artistic Athévains dans le cadre de L’Éloge du Cycle d’Alain Pierremont, Gilles Costaz et Joël Jouanneau en collaboration avec Gilles Bouillon et Anne-Marie Lazarini (Théâtre Artistic Athévains) - Reprise de Candide au Théâtre du Chêne Noir (Festival d’Avignon) et en tournée.
  • 1998 : reprise de La Querelle de L'École des femmes au Théâtre de la Tempête et en tournée - Les Femmes savantes de Molière au Théâtre de l’Atalante et 170 représentations en tournée. Ce spectacle, conçu à l’origine comme un exercice, rencontre un succès considérable. Il est joué plus de 200 fois, notamment dans plusieurs pays d’Afrique occidentale (où la Compagnie R.L. reviendra à plusieurs reprises). Il est une étape essentielle dans le travail de recherche que René Loyon mène sur l’œuvre de Molière depuis plusieurs années.
  • 1999 : Le Jeu des rôles de Luigi Pirandello au Théâtre 13 - L’École des maris de Molière aux Rencontres Internationales de Haute Corse (l’ARIA). Ces Rencontres, voulues et organisées par Robin Renucci, sont proches dans l’esprit des idéaux de Jacques Copeau et des objectifs de l’éducation populaire. Elles rassemblent chaque année, depuis 1998, une centaine de stagiaires, amateurs et professionnels, qui, dans une ambiance particulièrement chaleureuse, présentent à un public de plus en plus large le fruit de leur travail de répétition de cinq semaines.

Activités de formation[modifier | modifier le code]

  • 1983 : animation d’un atelier à l’École Nationale de Strasbourg autour du théâtre d’Arthur Adamov.
  • 1984 : animation d’un atelier à l’École du Théâtre National de Chaillot sur le thème du comique et de la comédie.
  • 1984-1989 : direction de six stages, dans le cadre de la formation continue des Ateliers de recherche de la Comédie de Caen, autour du théâtre de Strindberg, Adamov, Tchékhov et autres auteurs.
  • 1987-1988 : professeur à l’École du Théâtre National de Chaillot.
  • 1989 : professeur associé à l’Institut d’Études Théâtrales Université Paris III.
  • 1991-1996 : dans le cadre de la direction du Centre Dramatique National de Franche-Comté, animation de divers stages de formation continue autour du théâtre de Molière, Botho Strauss, Sophocle et du théâtre anglais contemporain.
  • 1997 : animation d’un atelier à l’École de la Comédie de Saint Étienne, autour du théâtre de Molière. Animation d’un stage AFDAS[Quoi ?] autour du théâtre de Molière.
  • 1999 : animation de deux stages AFDAS autour du théâtre de Federico Garcia Lorca et de Nathalie Sarraute.
  • 2000 : professeur à l’ENSATT à Lyon (dernier trimestre).
  • 2001 : stage AFDAS - Jouer vrai les personnages de Tchékhov
  • 2003 : stage AFDAS - Jouer Marivaux
  • 2005 : stage AFDAS – Le jeu d’ensemble dans Les Trois Sœurs de Tchékhov
  • 2005-2006 : animation d’un atelier sur la comédie et le vaudeville à EPSAD de Lille.
  • 2007 : stage AFDAS – Jouer la Tragédie Grecque aujourd’hui
  • 2008-2009 : interventions à L’EDT 91[Quoi ?]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]