Jean-Claude Deret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breitman.
Jean-Claude Deret
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Claude Deret en 2013.

Nom de naissance Claude Breitman
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de la France Français
Décès (à 95 ans)
Paris
Profession Auteur, acteur, compositeur, interprète
Séries notables Thierry la Fronde
Winnetou le Mescaléro

Jean-Claude Deret, né Claude Breitman le à Paris et mort le dans la même ville[1], est un scénariste, dramaturge, acteur et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de médecin, Jean-Claude Breitman fait ses études au lycée Louis-le-Grand à Paris. Il commence ensuite des études de médecine, puis opte pour le théâtre et s'inscrit au cours de théâtre Fernand Bellan puis René Simon. Il prend alors comme pseudonyme le nom de jeune fille de sa mère, Deret.

En 1944, Jean-Claude Deret est engagé volontaire à la 2e division blindée et participe à la campagne d'Alsace comme infirmier d'ambulance. En 1945, il va accueillir, à l'hôtel Lutetia, son père, Lucien Breitman[2], de retour du camp de Falkensee.

Son engagement terminé, Jean-Claude Deret revient au théâtre et au cabaret. Il joue une pièce de Georges Courteline au théâtre de Poche Montparnasse lorsqu'Agnès Capri vient le chercher pour participer à son nouveau spectacle Laisse Parler Jacob en . Après son passage au Théâtre Agnès Capri, il monte un numéro de clochards avec Maryse Paillet qu'il interprète dans les cabarets. Puis, il présente À Paris, un spectacle de sketchs inspiré des chansons de Francis Lemarque. Il crée puis dirige successivement trois caves à Saint-Germain-des-Prés (La Rose rouge, Le Caveau de la Huchette, Les Trois Mailletz).

À partir des années 1950, Jean-Claude Deret émigre au Canada et passe neuf ans à Montréal, partageant ses activités entre la télévision, le théâtre et le cabaret. Il devient un acteur important de Radio Canada. Il reçoit une récompense pour son interprétation de Aaron, histoire d'un vieux juif qui meurt de chagrin quand son fils change de nom.

De retour en France en 1960, Deret conçoit et écrit les 52 épisodes de Thierry la Fronde. Le feuilleton sera diffusé dans plus de trente pays. Il y interprète le rôle de Messire Florent.

Il partage ensuite ses activités entre ses rôles au théâtre et à la télévision, l'écriture de scénarios, de pièces de théâtre, de romans pour enfants et la chanson (auteur-compositeur-interprète).

Le Théâtre du Funambule (Paris 18e) a produit et créé sa pièce Samuel dans l'île, jouée pour plus de 100 représentations entre et . Cette production a été nominée aux Molières 2006 dans la catégorie Grand Prix spécial du Jury.

Jean-Claude Deret a composé (paroles et musique) de nombreuses chansons. En 2013, sa fille Zabou Breitman imagine un spectacle autour de celles-ci, le Cabaret Deret. De nombreux artistes viennent interpréter ses chansons.

Il a animé et dirigé pendant plus de 40 ans le Théâtre du Cercle de Saint-Gervais-la-Forêt[3]. Son nom est donné à la salle polyvalente du village le .

Famille[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Deret est le père de trois enfants, dont Isabelle Breitman (connue sous le nom de Zabou puis Zabou Breitman), fille de l'actrice Céline Léger (Isabelle de Thierry la Fronde).

Distinction[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Acteur au cinéma[modifier | modifier le code]

Comédien à la télévision[modifier | modifier le code]

Comédien au théâtre[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Auteur de séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1963 : Thierry la Fronde, série télévisée de 52 épisodes, auteur, scénariste, dialoguiste
  • 1978 : Winnetou ou le Mescalero, série télévisée de 7 épisodes d'après les romans de Karl May. Scénario, dialogues, coadaptation avec le réalisateur Marcel Camus - Rôle de Charbonneau
  • 1979 : Les Aventures électriques de Zeltron, 10 épisodes de vulgarisation scientifique sur l'Électricité à destination de la jeunesse
  • 1985 : Maguy, écriture des pilotes
  • 1989 : Passion, directeur d'écriture d'une série de 66 épisodes pour une production franco-argentine, tournée à Buenos-Aires

Auteur de pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1981 : La Mort en ce palais
  • 1983 : Aristofemmes
  • 1988 : Gentil coquelicot, Mesdames
  • 1989 : Dis maman, c’est quoi la Bastille
  • 1993 : Carmène
  • 1995 : Dis papa, c'est qui Dreyfus
  • 2001 : Si Versailles m’était démonté
  • 2003 : Torvic Gohu
  • 2004 : Tout conte Fée
  • 2005 : Samuel dans l'île
  • 2007 : Dis papy c’est quoi la 14-18 ?
  • 2012 : À nous l'indépendance
  • 2014 : On squatte
  • 2015 : La croisière du Nénuphar

Auteur de romans pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Série Thierry la Fronde[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Une aventure de Thierry la Fronde — Éditions Hachette
  • 1964 : Thierry la Fronde : Isabelle aux sabots — Éditions des Deux coqs d'or
  • 1965 : Thierry la Fronde : La Chanson d’Isabelle — Éditions des Deux coqs d'or
  • 1965 : Thierry la Fronde : Le Secret du prieur — Éditions des Deux coqs d'or
  • 1966 : Les Premières Armes de Thierry la FrondeHachette, collection Idéal-Bibliothèque no 329
  • 1966 : Thierry la Fronde : Les Chevaliers de SologneHachette, coll. Idéal-Bibliothèque no 305
  • 1966 : : Thierry la Fronde : Le Drame de RouvresHachette

Série Gilles[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Gilles aux Champs-Élysées — coll. Bibliothèque rose
  • 1975 : Gilles sur les Bateaux Mouches — coll. Bibliothèque rose
  • 1976 : Gilles prends la Bastille — coll. Bibliothèque rose
  • 1976 : Gilles tourne à Notre-Dame — coll. Bibliothèque rose
  • 1976 : Gilles à la Tour Eiffel — coll. Bibliothèque rose
  • 1976 : Gilles et les mystères de l'Observatoire — coll. Bibliothèque rose
  • 1976 : Gilles chasse aux Tuileries — coll. Bibliothèque rose

Romans hors série[modifier | modifier le code]

Traducteur[modifier | modifier le code]

Chansons - Compositeur-interprète[modifier | modifier le code]

Compositeur (paroles et musique) d'une cinquantaine de chansons.

  • À la claire fontaine
  • Apocalypse
  • Ballades en forêt
  • Ce ne sont pas des amoureux
  • Ceux qui éteignent
  • Chopin
  • Cocktail pour intellectuels de gauche
  • Compte à rebours
  • Concerto pour fils unique et aspirateur
  • De mon vivant
  • Dis-le donc Marie
  • Écoute mon prince
  • Enfance de mon cœur (paroles)
  • Il me reste la rue
  • Il ne faut pas dire fontaine
  • Je fais de la Pub
  • L'Arbre de Jessé Paroles de Lucien Breitman, mise en musique Jean-Claude Deret.
  • Je suis un bourgeois
  • J'entre dans la chanson
  • La Dernière Manif
  • La Méfiance
  • La Présidentielle
  • La Putain
  • La Terreur du quartier
  • L'Amour en toutes lettres
  • L'Autoroute
  • Le Beau Voyage
  • Le Chien
  • Le Génie
  • Le Repas de famille
  • Le Tango du vieux con
  • Le Temps des cirques
  • Les Amoureux du 4e étage
  • Les Marins de Sologne
  • Le Minoritaire
  • Les Nouveaux Pauvres
  • Les Petits Matins gris
  • Les Survivants
  • Lettre pour une chanson
  • Ma clope
  • Ma dernière chanson
  • Ma fille
  • Mes bons amis, je sors de prison

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Décès du créateur de "Thierry la fronde" et père de Zabou Breitman », sur Le Huffington Post,
  2. « Une histoire de haine(s) », consulté le 10 mai 2013.
  3. « Loir-et-Cher info n° 84 », sur loiretcher-lemag.fr, (consulté le 7 juillet 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]