IMAGE (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Image (homonymie).
Imager for Magnetopause-to-Aurora Global Exploration (IMAGE)

Satellite scientifique

Description de cette image, également commentée ci-après
IMAGE dans une salle blanche
Données générales
Organisation Drapeau des États-Unis États-UnisNASA
Programme Programme Explorer
Domaine étude de la magnétosphère
Statut mission achevée
Autres noms Explorer 78
IMAGE
26113 (NORAD ID)[1]
Lancement depuis Vandenberg AFB
Lanceur Delta II 7326
Fin de mission décembre 2005
Durée 2 ans (initial)
Identifiant COSPAR 2000-017A
Site http://image.gsfc.jhu.edu/
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 536 kg[1]
Contrôle d'attitude spinné
Source d'énergie Cellules solaires
Puissance électrique 250 Watts (moyenne)
Orbite polaire haute
Périgée 1 000 km
Apogée 45 922 km
Inclinaison 90°
Principaux instruments
LENA Détecteur atomes neutres à faible énergie
MENA Détecteur atomes neutres de moyenne énergie
HENA Détecteur atomes neutres d'énergie élevée
EUV Imageur ultraviolet lointain
FUV Imageur ultraviolet lointain
RPI Détecteurs ondes de plasma

IMAGE (Imager for Magnetopause-to-Aurora Global Exploration), ou Explorer 78, était une mission MIDEX de la NASA qui a étudié la réponse globale de la magnétosphère de la Terre à des changements dans le vent solaire.

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été lancé le par une fusée Delta II depuis Vandenberg AFB et a cessé de fonctionner en décembre 2005[1].

IMAGE a été placé sur une orbite terrestre de 1 000 × 46 000 km, avec une inclinaison de 90 ° (passant au-dessus des pôles) et une période de 14,2 heures. IMAGE a été le premier engin spatial destiné à l'observation de la magnétosphère de la Terre, et il a produit des images globales détaillées du plasma dans la magnétosphère interne.

Après que le contact ait été perdu en décembre 2005, il est retrouvé par un astronome amateur le 20 janvier 2018[2] et confirmé par la NASA le 29 janvier 2018[3].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le satellite développé par le centre spatial Goddard de la NASA a pour objectif général d'étudier la réponse globale de magnétosphère terrestre aux changements affectant le vent solaire. Le satellite doit effectuer une cartographie des mouvements du plasma magnétosphérique en trois dimensions avec une haute définition spatiale et temporelle avec les objectifs suivants[4] :

  • identifier les principaux processus injectant du plasma dans la magnétosphère durant les tempêtes solaires ;
  • déterminer les réactions directes de la magnétosphère aux changement affectant le vent solaire ;
  • découvrir de quelle manière et à quel endroit durant les tempêtes solaires et magnétiques les plasmas magnétosphériques gagnent de l'énergie, sont transportés puis disparaissent.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le satellite est construit par la division Missiles&Space de Lockheed Martin et est basée sur une plateforme spinné (stabilisée par rotation sur son axe principal). C'est un octogone régulier de 2,25 mètres de diamètre et de 1,52 mètres de hauteur, recouvert de cellules solaires à double jonction GaInP2/GaAs/Ge (rendement 20-21,5%) qui fournissent 250 Watts en moyenne. Des batteries nickel-cdmium permettent de stocker 21 Ampères-heures. La structure est constituée par 8 panneaux en aluminium en nid d'abeilles formant les faces de l'octogone et trois plateaux horizontaux subdivisés par des cloisons internes. Durant les phases d'accélération, un tube cylindrique situé au centre du corps du satellite est chargé de reprendre les efforts. Le satellite a une masse totale de 536 kg dont 340 kg de plateforme. Les capteurs utilisés pour le contrôle d'attitude comprennent un capteur solaire, un viseur d'étoiles et un magnétomètre. L'orientation utilise un magnéto-coupleur. L'ordinateur embarqué repose sur une microprocesseur RAD6000 doté d'une mémoire de masse de 4 gigabits. Les communications des données s'effectuent en bandes S soit en temps réel (débit de 38 kilobits/seconde soit en différé (2,28 mégabits/seconde). La charge utile, d'une masse totale de 196 kg est constituée par 4 instruments[4] :


Schéma du satellite IMAGE.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]