Programme Flagship

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les deux sondes de la mission EJSM - Laplace (vue d'artiste).

Le programme Flagship (« navire amiral ») regroupe les missions d'exploration spatiale du système solaire qui ont un coût supérieur à 900 millions de dollars américains (en 2011) lancées par l'agence spatiale américaine de la NASA. Les objectifs des missions de cette catégorie sont choisis parmi les thèmes prioritaires identifiés dans le rapport sur les orientations à donner au programme spatial d'exploration du système solaire établi tous les dix ans. Seules deux missions existantes sont rattachées à cette catégorie : Mars Science Laboratory (MSL) et Cassini. Les autres missions d'exploration sont gérées principalement dans deux autres programmes : les sondes spatiales à faible coût font partie du programme Discovery tandis que le programme New Frontiers regroupe les missions d'un coût intermédiaire. La NASA décide début 2012 de différer la désignation de la troisième mission de ce programme en attendant un retour à une situation budgétaire plus favorable.

Les missions Flagship en cours en 2011 : Mars Science Laboratory et Cassini[modifier | modifier le code]

Les missions du programme Flagship sont celles qui ont un coût supérieur à 900 millions de dollars américains (en 2011)[1] et qui peuvent atteindre plusieurs milliards de dollars. MSL et Cassini sont les deux seules missions à faire partie de cette catégorie en 2011. Les missions de ce programme portent sur des cibles prioritaires mais difficiles à explorer.

Le choix pour la décennie 2020 de missions vers les planètes extérieures (2009)[modifier | modifier le code]

Les destinations suivantes figurent parmi les objectifs du programme Flagship[2] :

  • Les nuages et la surface de Vénus.
  • La couche inférieure de l'atmosphère et de la surface de Titan.
  • La surface et les océans situés sous les banquises d'Europe.
  • Les couches profondes de l'atmosphère de Neptune et la surface de sa lune Triton.
  • L'obtention d'échantillons cryogénisés de la surface du noyau d'une comète.

À l'issue d'une réunion qui se tient en février 2009, la NASA donne la priorité aux missions à destination des planètes extérieures[3]. La mission Europa Jupiter System Mission – Laplace (EJSM - Laplace) est développée conjointement avec l'Agence spatiale européenne (ESA), qui devait être lancée au plus tôt en 2020, doit être la prochaine mission du programme. Elle comporte deux orbiteurs travaillant ensemble pour déterminer si le système jovien comporte des mondes abritant la vie. Les sondes doivent recueillir des données sur l'ensemble des lunes du système avant de concentrer leurs investigations sur Europe et Ganymède qui constituent les cibles les plus intéressantes. L'orbiteur européen doit se placer en orbite autour de Ganymède et l'orbiteur de la NASA en orbite autour d'Europa doivent déterminer la taille des océans situés sous la surface et l'épaisseur des banquises. L'étude des lunes du système jovien devait faire progresser la science de la planétologie comparative et fournir des données significatives sur les conditions d'émergence de mondes habitables autour de géantes gazeuses[4].

Priorité accordée à l'exploration de Mars (2011)[modifier | modifier le code]

Le rapport décennal identifiant les orientations à donner au programme spatial scientifique publié en mars 2011 établit de nouvelles priorités notamment pour les missions du programme Flagship : le rapport préconise le développement de la mission Mars Astrobiology Explorer-Cacher (MAX-C), première des trois missions qui doivent être menées pour aboutir à un retour d'échantillon de sol martien dans le cadre d'une collaboration avec l'Agence spatiale européenne. Jupiter Europa Orbiter est désormais un second choix[5].

Mise en suspens du programme Flagship (2012)[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du budget 2013 de la NASA, officialisé en février 2012, la NASA annule son projet de la mission martienne Mars Astrobiology Explorer-Cacher (MAX-C) pour faire face aux réductions budgétaires et pour faire face aux dépassements de coût du télescope spatial James-Webb[6],[7] Le programme Flagship est mis en suspens en attendant que les disponibilités budgétaires s'accroissent[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]