Conny Vandenbos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Conny Vandenbos
Nationale Finale Song Festival in Concordia te Bussum. Conny van den Bosch, Bestanddeelnr 913-5756.jpg
Conny Vandenbos en 1962 au Nationaal Songfestival (nl), présélection au Concours Eurovision de la chanson.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jacoba Adriana HollestelleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Peter Hollestelle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinction
Prix Harpe dorée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Conny Vandenbos (née Jacoba Adriana Hollestelle le à La Haye et morte le à Amsterdam) fut une chanteuse néerlandaise du levenslied (nl).

Biographie[modifier | modifier le code]

Conny Vandenbos commença à chanter dans le chœur d'enfants de l'AVRO[1], une radio publique néerlandaise, et elle fit son premier solo dans Springplank, une émission diffusée par la KRO (radio publique catholique) où elle chanta des chansons françaises[2]. Et c'est en 1961, après son concert au Festival de la chanson de Knokke-Heist, qu'elle signa son premier contrat avec un label.

En 1965, Conny Vandenbos représenta les Pays-Bas au Concours Eurovision de la chanson avec le titre 't Is genoeg (Ça suffit) avant de connaître l'année suivante son premier hit avec Ik ben gelukkig zonder jou (Je suis heureuse sans toi). Dans la seconde moitié des années 1960, bien que séparée de son premier mari (Wim van den Bos), elle décida de garder le nom qui l'avait fait connaître, Conny van den Bos, nom qui fut plus tard écrit Conny Vandenbos[2].

En 1974, elle quitta Phonogram[2] pour Basart Records International[3]. Son premier single Tjeukemeer (Tsjûkemar) ne fut pas un succès, mais cela marcha mieux avec Een roosje, m'n roosje (Une petite rose, ma petite rose)[1] et l'album Een vrouw van deze tijd (Une femme de son temps) avec des tubes comme Sjakie van de hoek (Le Charlie du coin), Drie zomers lang et Ome Arie werden hits. Plus tard, elle obtint des rôles dans des comédies musicales comme Boefje (nl) et Heimwee.


En 1977, elle reçut un Edison Music Award (nl) et un Gouden Harp (nl) et, en 1979, elle fut désignée Femme de l'année en Belgique.

Avec Ted de Braak (nl), elle eut un programme théâtral et apparut dans la revue d'André van Duin[1]. Elle passait fréquemment à la télé et fit un album où elle reprenait et traduisait l'Américaine Janis Ian[1], , qu'elle admirait et avec qui elle chanta un duo[4].

En 1993, elle fut disque d'or pour 14 Grootste Hits Van Conny Vandenbos (Les 14 plus gros hits de Conny Vandenbos).

En 2000, elle laissa son empreinte dans le Walk of Fame Europe de Rotterdam[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Discographie de Conny Vandenbos, dont ses titres en français
  • Site sur Conny Vandenbos

(en) Conny Vandenbos sur l’Internet Movie Database

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]