Autreville (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autreville.

Autreville
Autreville (Vosges)
La rue de Neufchâteau.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes de l'Ouest Vosgien
Maire
Mandat
Jean-Marie Bigeon
2014-2020
Code postal 88300
Code commune 88020
Démographie
Population
municipale
181 hab. (2015 en augmentation de 11,73 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 05″ nord, 5° 50′ 58″ est
Altitude 312 m
Min. 287 m
Max. 364 m
Superficie 11,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autreville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autreville

Autreville est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bâtie sur un plateau calcaire au nord-ouest du département, la commune rurale d'Autreville est traversée par l'Aroffe, affluent droit de la Meuse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village d'Autreville est mentionné en 936 (en latin Altrivillam), comme annexe de l'église d'Harmonville[1].

Il est situé sur la voie romaine[2] de Lyon à Trèves, construite, entre -19 et -6, par Marcus Vipsanius Agrippa, gendre de l'empereur Auguste.

En 1349, Thomas de Bourlémont, évêque de Toul, fait construire, à ses frais, un hôpital au lieu-dit les Caves de Barizey. Les voyageurs y trouvaient abri et protection.

En 1587, l’église et la plus grande partie du village furent brûlées lors d’une invasion de protestants venant d’Allemagne pour aider le futur Henri IV[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

Fontaine dédiée à Jeanne d'Arc.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[4] :

  • total des produits de fonctionnement : 112 000 , soit 676  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 79 000 , soit 477  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 11 000 , soit 68  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 44 000 , soit 265  par habitant.
  • endettement : 15 000 , soit 91  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 17,71 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 4,05 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 13,76 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Jean-Marie Bigeon SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 181 habitants[Note 1], en augmentation de 11,73 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
308330345369418399410380367
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
367379367348311302291295280
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
251202203191167168165152145
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 - -
132119108124157162181--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Brice[9],[10],[11] : Édifiée au XIIe siècle, de style roman, l'église est classée au titre de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques. La nef a été reconstruite au XVIe siècle en gothique flamboyant. La partie la plus ancienne de l'édifice est le chevet roman avec son abside semi-circulaire et son clocher carré[12],[13].
  • La cave des Romains[14] : À 1 500 m au nord-ouest du village, intersection de l'ancienne voie romaine de Langres à Metz et d'un chemin de défruitement à l'angle du petit bois Bois Carré. C'est une excavation de 5 m sur 3 m, haute de 80 cm.
  • Fontaine et statue de Jeanne d'Arc[15],[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Thiébaut, ecclésiastique[17].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]