Gare de Neufchâteau (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gare de Neufchâteau.

Neufchâteau
Image illustrative de l’article Gare de Neufchâteau (Belgique)
Localisation
Pays Belgique
Commune Neufchâteau
Section Longlier
Adresse Place de la Gare
6840 Longlier-Neufchâteau
Coordonnées géographiques 49° 51′ 15″ nord, 5° 27′ 10″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services Omnibus (L)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 162, Namur à Sterpenich
Voies 2
Quais 2
Altitude 430 m
Historique
Mise en service 27 octobre 1858
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

(Voir situation sur carte : Province de Luxembourg)
Neufchâteau

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Neufchâteau

La gare de Neufchâteau est une gare ferroviaire belge de la ligne 162, de Namur à Sterpenich (frontière luxembourgeoise), située dans le village de Longlier sur le territoire de la ville de Neufchâteau, province de Luxembourg en Région wallonne.

Elle est dénommée Longlier lors de sa mise en service en 1858 par la Grande compagnie du Luxembourg. C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains Omnibus (L) et Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 430 m d'altitude, la gare de Neufchâteau est située au point kilométrique (PK) 98,50 de la ligne 162, de Namur à Sterpenich (frontière du Luxembourg), entre les gares ouvertes de Libramont et de Marbehan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Longlier (Neufchâteau) est mise en service le 27 octobre 1858[1] par la Grande compagnie du Luxembourg, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Grupont à Arlon de sa ligne de Namur à la frontière du Luxembourg[2]. En 1867 la station Longlier[3] est la 11e station de la ligne, elle est à 2 km du bourg de Neufchâteau.

Au début des années 1900 la station est renommée en Longier - Neufchâteau et au début des années 1980 elle devient simplement la gare de Neufchâteau[1].

Le bâtiment de la gare[modifier | modifier le code]

Le style et les dimensions de la première gare de 1858 ne sont pas connus.

En 1894, un nouveau bâtiment plus grand est construit par l’Administration des chemins de fer de l’État belge. Cette gare, qui respecte les directives alors pratiquées pour la construction des gares, est proche de deux autres gares érigées à la même période à Grupont et Poix-Saint-Hubert mais elles présentaient plusieurs différences avec cependant des points communs importants[4]

  • un corps central à étage de trois travées presque carré sous toiture à croupes
  • une aile basse sous toiture à croupe ou sous bâtière servant de salle d’attente
  • une aile de service à toit plat muni d’une cour intérieure
  • des décorations identiques sur le corps central avec un une frise de céramiques, un fronton cintré, une crête métallique au sommet
  • aucun percement aux murs transversaux

À Neufchâteau, la gare est recouverte d’enduit. Elle est munie d’arcs en plein cintre au rez-de-chaussée et d’arcs bombés au premier étage. Elle possède une aile basse de six travées sous toiture à croupe[4] abritant la salle d’attente et le magasin. Elle possède une marquise côté quai, qui existe toujours[5].

Depuis le 28 juin 2013, la gare est devenue un point d'arrêt et le guichet est définitivement fermé.

Alors qu’il était envisagé de démolir le bâtiment de la gare, fermé et en mauvais état, la commune s’est opposé à la démolition et il serait désormais prévu de revendre la gare ainsi que la halle à marchandises[6]. Depuis quelques années, l’aile à toit plat a été démolie et le corps central, inutilisé, a vu ses fenêtres murées[5]. L’abri sur le quai opposé a été démoli en 2009 lors de la réfection des quais.

Réaménagements récents[modifier | modifier le code]

D’importants travaux réalisés en 2009 ont vu la suppression du passage à niveau au profit d’un passage inférieur situé 200 mètres plus loin avec une déviation de la route[7] et un déplacement des quais.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte SNCB, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre. Elle dispose d'un automate pour l'achat de titres de transport[8] et de deux quais, avec un auvent sur le quai 1 et un abri sur le quai 2[9].

Dessertes[modifier | modifier le code]

Neufchâteau est desservie par des trains Omnibus (L) et heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur la ligne 162[10]. Les trains InterCity (IC) qui desservaient encore Neufchâteau il y a quelques années[11], ne marquent désormais plus l’arrêt.

En semaine, la desserte est constituée de trains L reliant toutes les deux heures Libramont à Arlon renforcée par quelques trains P

  • un train P supplémentaire entre Libramont et Arlon tôt le matin
  • un unique train P le matin partant de Namur avec comme destination Luxembourg
  • un train P entre Luxembourg et Bruxelles-Midi le matin
  • un train P supplémentaire entre Arlon et Libramont l’après-midi
  • un train P supplémentaire entre Libramont et Arlon l’après-midi

Les weekends, la desserte est également constituée de trains L reliant toutes les deux heures Libramont à Arlon. Le dimanche soir, il existe un train P en provenance d’Arlon à destination de Liège-Palais.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Des places de parking pour les véhicules sont disponibles sur la place de la gare[9]. Le site est desservi[9] par des bus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nl) Site quartam.on-rev.com : Neufchâteau lire (consulté le 24 mars 2012).
  2. « Ligne 162 : Namur - Frontière luxembourgeoise : Historique », sur belrail.be (consulté le 12 mai 2011).
  3. Augustin Joseph Du Pays, Itinéraire descriptif, historique, artistique et industriel de la Belgique, Libr. de L. Hachette et Cie., 1863. p. 309 lire en ligne (consulté le 12 mai 2011).
  4. a et b Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique, tome I : 1835 - 1914, Turnhout, Brepols, , p. 89-91
  5. a et b « Les gares belges d'autrefois. La gare de Longlier - Neuchâteau. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.net (consulté le 25 avril 2018)
  6. TV Lux, « Pas de destruction, la SNCB vend la gare de Longlier ! », sur TV LUX (consulté le 25 avril 2018)
  7. chestrolais, « Les travaux SNCB à Longlier », le blog chestrolais,‎ (lire en ligne, consulté le 25 avril 2018).
  8. Site SNCB, info stations : Neufchâteau lire en ligne (consulté le 19 novembre 2013).
  9. a b et c Association des clients des transports publics (ACTP), Ligne 162 Namur-Arlon, enquête avril à novembre 2008, pp. 100-101 document pdf (consulté le 11 mai 2011).
  10. « Brochure ligne 162 Namur - Luxembourg (L) » [PDF], (consulté le 25 avril 2018).
  11. Site b-rail.be SNCB Mobility Brochures de ligne (fiches horaires) : 162/ Namur - Arlon - Luxembourg lire (consulté le 24 mars 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Libramont Libramont L Marbehan Arlon
Libramont Libramont P
(en semaine)
Marbehan Arlon
Namur Libramont P
(en semaine)
Marbehan Arlon
Arlon Marbehan P
(week-ends et fériés)
Libramont Liège-Palais