Mauro Bolognini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mauro Bolognini
Description de cette image, également commentée ci-après
Mauro Bolognini en 1990.
Naissance
Pistoia, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 78 ans)
Rome, Italie
Profession réalisateur, scénariste
Films notables Les Garçons
Le Bel Antonio
L'Héritage

Mauro Bolognini, né le à Pistoia et mort le à Rome, est un réalisateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mauro Bolognini entreprend des études d’architecture à Florence avant de se diriger vers le cinéma, en même temps que son frère[1] le futur réalisateur Manolo Bolognini[2]. Il passe ses examens en mise en scène au Centro sperimentale di cinematografia de Rome.

Il s'oriente alors vers la réalisation, d'abord comme assistant de Luigi Zampa, puis, en France, d'Yves Allégret et de Jean Delannoy. Il dirige en 1953 la jeune Sophia Loren dans son premier rôle important : Une fille formidable (Ci troviamo in galleria), qui est aussi sa première réalisation. Il tourne des comédies au cours des années 1950, et se fait remarquer avec des tentatives de néoréalisme tardif : Les Amoureux (Gli innamorati (1955) et Les Jeunes Maris (Giovani mariti) (1957).

La collaboration avec Pier Paolo Pasolini comme scénariste lui ouvre la voie vers de plus grandes ambitions. Il atteint le sommet de sa popularité dans les années 1960 en transposant à l'écran des classiques de la littérature signés Pasolini, Alberto Moravia, Italo Svevo, Vitaliano Brancati (Le Bel Antonio, Il bell'Antonio, 1960), ou Vasco Pratolini.

Il s’attache les services du grand directeur de la photographie Ennio Guarnieri. Mauro Bolognini porte également à l'écran divers opéras comme Norma de Bellini à La Scala de Milan en 1972.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Assistant réalisateur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Films à sketches[modifier | modifier le code]

Il participe à de nombreux films à sketches, spécialité italienne des années 1960 :

Hommage[modifier | modifier le code]

Une rétrospective lui est consacrée à la Cinémathèque française en 2019[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]