Liliana Cavani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cavani.
image illustrant une réalisatrice image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant une réalisatrice italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Liliana Cavani
Naissance (83 ans)
Carpi
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Profession Réalisatrice


Jury du 66ème Festival du Cinéma de Venise (Mostra).jpg

Liliana Cavani (née le à Carpi, en Émilie-Romagne) est une réalisatrice italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Très engagée politiquement, elle commence à travailler pour la télévision italienne en 1961 comme réalisatrice de documentaires sur la Seconde guerre mondiale. C'est ainsi qu'elle a par exemple été la première à tourner une histoire du Troisième Reich entre 1962 et 1963, qui reste comme la première œuvre télévisée critique du nazisme. Elle s'est également intéressée à Staline et Pétain, sur lequel elle tourne un documentaire qui lui vaudra le Lion de Saint Marc de la Mostra de Venise en 1965. La même année, elle réalise un documentaire sur les femmes dans la résistance. Au-delà de ces documentaires et des aspects proprement historiques, dans la plupart de ses films, elle s'attache à décrire la complexité des sentiments amoureux, les zones d'ombre de l'être humain, pris dans des situations historiques, politiques ou sociales agitées.

Ses films Milarépa en 1974, La Peau en 1981 et Francesco en 1989 ont concouru, en sélection officielle au Festival de Cannes ; en 1979, elle a fait partie du jury du festival. Elle a reçu le Prix François Truffaut au Festival du film de Giffoni.

Son film Portier de nuit avec Charlotte Rampling et Dirk Bogarde, sur la trouble relation entre une rescapée des camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale et son ancien tortionnaire, a été l'objet de polémiques à sa sortie.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Des prix quand même... », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]