Dijon Football Côte-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dijon FCO
Logo du Dijon FCO
Généralités
Nom complet Dijon Football Côte-d'Or
Surnoms DFCO, Les Rouges
Fondation
Statut professionnel Depuis juillet 2004
Couleurs Rouge, Blanc et noir
Stade Stade Gaston-Gérard
(16 098 places)
Siège 9 rue Ernest Champaux, 21000 Dijon
Championnat actuel Ligue 2
Président Drapeau : France Olivier Delcourt
Entraîneur Drapeau : France Olivier Dall'Oglio
Joueur le plus capé Drapeau : France Stéphane Mangione (191)
Meilleur buteur Drapeau : Uruguay Sebastián Ribas (55)
Site web www.dfco.fr
Palmarès principal
National[1] Championnat de France Amateur (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2014-2015 du Dijon FCO
0
Voir l’image vierge
Le club est basé à Dijon.

Le Dijon Football Côte-d'Or, souvent abrégé en DFCO ou Dijon FCO, est un club de football français, fondé le et basé dans la ville de Dijon.

Le club possède à son palmarès un seul titre, celui de champion de CFA, acquis en 1999-2000. Les dijonnais ont participé une saison à la première division, la Ligue 1, en 2011-2012. Depuis sa fondation, le club joue dans le Stade Gaston-Gérard, situé dans Dijon. Les installations autres, ainsi que le siège social de la SASP, sont situés eux aux Poussots.

Le club bourguignon est présidé par Olivier Delcourt depuis mai 2012 et son entraîneur est Olivier Dall'Oglio. Il évolue cette saison en Ligue 2.

Outre la section masculine, il existe aussi une équipe féminine[2] et une section de Foot fauteuil[3].

Histoire du Dijon FCO[modifier | modifier le code]

Un siècle de fusions[modifier | modifier le code]

L'histoire du football à Dijon débute en 1903 avec la fondation du Cercle Laïque Dijonnais. C'est à partir de 1913 exactement qu'une section football est mise en place. Elle est nommée Cercle Sportif Laïque Dijonnais. En 1931, l'Association Sportive Police Municipale Dijon (ASPM Dijon) est créée. Elle est rebaptisée Association Sportive Municipale Dijon (ASM Dijon) deux années plus tard. Ce club est renommée en 1938 en Football Club Dijon. En 1945, le FC Dijon et le CSL Dijon fusionnent. Ce nouveau club baptisé Cercle Sportif Laïque Dijonnais accède à la Division Honneur de Bourgogne dès sa création en 1945. Au printemps 1960, le club fête son premier titre de champion de Bourgogne.

Schéma représentant les différentes fusions des clubs dijonnais, ayant aboutit au Dijon Football Côte-d'Or

Dijon ne parvient pas à se maintenir en CFA mais retrouve l'élite amateur dès 1962. Léon Glovacki succède à Pierre Danzelle au poste d'entraîneur ; Dijon présente alors une formation solide. Le titre de champion du groupe Centre de CFA décroché en 1964-1965 en est la meilleure illustration. Refusant la possibilité de passer professionnel malgré les propositions répétées de la Ligue, les dirigeants dijonnais provoquent l'éclatement de l'équipe. Le club plonge en DH dès 1966-1967. Après un ultime aller-retour au troisième niveau (CFA 1969-1970 et D3 1970-1971), le club navigue entre le CFA et la DH pendant plusieurs saisons. Philippe Piat, revient dans le club de ses débuts et obtient la promotion en D3 en 1974.

En 1978, plusieurs petits clubs de Dijon (le Gazélec Dijon, le Centre Social Grésilles et l'Association Sportive Fontaine d'Ouche) fusionnent pour former le Dijon Football Club. Ce nouveau club devient le concurrent du Cercle Sportif Laïque Dijonnais dans la capitale bourguignonne. Le CSL Dijon est renommé en 1979 en Cercle Sportif Dijonnais. Durant les années 1980 le Cercle est dirigé par Jean Claude Dubouil. Pour la première fois de son histoire, le club évolue entre 1987 et 1991 en D2. Malgré de bonnes saisons, le club sombre tant sportivement que financièrement. Parallèlement, l'autre club de la ville, le Dijon FC, entraîné par Daniel Joseph, rejoint le niveau du Cercle Dijon, en CFA.

Un projet ambitieux[modifier | modifier le code]

En 1998, les deux clubs phares de la ville, le Cercle Football Dijonnais et le Dijon Football Club décident de fusionner et ainsi former un grand club à Dijon. Un nouveau club est né : le Dijon Football Côte-d'Or. Lors de sa première saison en CFA, le DFCO est dirigé par Noël Tosi. Le club échoue à la montée lors de la dernière journée, après une défaite à Metz. Noël Tosi est licencié et remplacé par son adjoint, Daniel Joseph. La saison suivante, la montée en National est obtenue contre le Calais RUFC lors de la dernière journée. Le DFCO remporte par la même occasion le titre de champion de France Amateur contre Alès. C'est le premier trophée du club.

Les deux saisons qui suivent en National, sont difficiles pour le club. Lors de la saison 2000-2001, le maintien est assuré de peu. Lors de la saison suivante, le DFCO perd Daniel Joseph. Il est remplacé par son adjoint, Mario Relmy, qui maintient le club à un point près. En 2002, le club enregistre l'arrivée de Rudi Garcia qui va professionnaliser le club en 2004. Dès sa première saison au club, il amène le DFCO dans le haut de tableau du National pour terminer 4e à trois points de la montée. En 2003-2004, le Dijon Football Côte-d'Or réalise des exploits en sortant respectivant l'AS Saint-Étienne (L2), le RC Lens (L1), le Stade de Reims (L2) et l'Amiens SC (L2), avant de tomber à Châteauroux contre la Berrichonne (L2) en demi-finale[4]. La même année, le DFCO obtient sa montée en Ligue 2, en terminant 3e derrière le Stade de Reims et le Stade brestois 29.

Développement en Ligue 2[modifier | modifier le code]

La montée en Ligue 2 permet la séparation du club en deux entités : professionnel et amateur. Malgré peu de moyens et d'insuffisantes infrastructures, le club bourguignon réalise une superbe 4e place lors de la saison 2004-2005. Le club réalise la même année l'élimination des Girondins de Bordeaux en 16e de finale de la Coupe de la Ligue[5].

À la fin de la saison 2005-2006, le club finit à la 5e place. L'ambition est maintenant de monter en Ligue 1. En 2006-2007, l'équipe a plusieurs fois l'occasion de monter sur le podium mais la manque à chaque fois. Le DFCO termine à la 8e place.

Juin 2007 marque la fin de l'ère Rudi Garcia qui va entraîner Le Mans FC[6]. Le nouvel entraîneur, Serge Romano[7], qui ambitionne d'amener le club vers l'élite française, fait atteindre le podium de Ligue 2 pour la première fois de son histoire au club. Il s'ensuit une chute au classement. Serge Romano est limogé le 17 décembre 2007[8]. Il est remplacé par Faruk Hadžibegić fin décembre 2007[9], après un intérim de Frédéric Bompard. Le nouvel entraîneur sauve alors le club d'une relégation toute proche. Le maintien en Ligue 2 est acquis à l'issue de la dernière journée de championnat, à la faveur d'un match nul sur le terrain de l'AC Ajaccio[10]. Dans le même temps, le 15 avril 2008, le club atteint les quarts de finale de la coupe de France mais s'incline contre Amiens[11].

La saison 2008-2009 est marquée par l'arrivée de l'international français Éric Carrière[12]. Malgré cet apport, le DFCO oscille entre milieu et fin de tableau mais le maintien est assuré dès le mois d'avril. La Coupe de France est l'occasion d'une confrontation en huitième de finale face à une équipe de Ligue 1, le GF 38, rencontre perdue aux tirs aux but après un match nul[13].

À la suite d'un litige lors de l'intersaison en 2009 entre le président Bernard Gnecchi et l'entraîneur de l'époque, Faruk Hadžibegić, ce premier choisit de licencier le second[14] et de nommer Patrice Carteron à la tête de l'équipe[15]. Après une première saison terminée dans le ventre mou du classement, le DFCO obtient sa montée en Ligue 1 lors de la saison 2010-2011, grâce à sa troisième place au classement, une première pour une équipe de football dijonnaise, emmenée par son attaquant uruguayen Sebastián Ribas.

Interlude en Ligue 1[modifier | modifier le code]

Carteron fait monter le DFCO en Ligue 1.

L'équipe côte-d'orienne joue pour la première fois de son histoire en Ligue 1 lors de la saison 2011-2012. Le 7 août 2011, le club bourguignon joue le premier match de son histoire en Ligue 1 contre le Stade rennais, à domicile. Il enregistre par la même occasion son premier but et sa première défaite dans l'élite. La première victoire en Ligue 1 est obtenue le 20 août, à domicile, contre le FC Lorient lors de la 3e journée. Le club enchaînera sur une 2e victoire à Annecy face à Évian Thonon-Gaillard, pour le compte de la 4e journée. Le DFCO sera 16e a la trêve hivernale. À la reprise, les Bourguignons enchaînent une bonne série de résultats en accrochant notamment le futur champion, le Montpellier HSC ou en s'imposant à Marseille le 17 mars 2012. Malheureusement pour eux, des dissensions en interne et une baisse de performances de ses leaders plombent totalement la fin de saison. Après le 25 mars 2012 et une victoire face au Stade Malherbe Caen, Dijon ne gagnera plus aucun match. Le 20 mai 2012, lors de la dernière journée, les Dijonnais s'inclinent lourdement à Rennes et sont officiellement relégués en Ligue 2, accompagnés du rival auxerrois. En encaissant 63 buts en 38 rencontres, le DFCO a été durant sa première saison en Ligue 1, la pire défense du championnat. À la suite de cette relégation, le président Bernard Gnecchi démissionne puis l'entraîneur Patrice Carteron quitte le club[16][17].

Retour en Ligue 2[modifier | modifier le code]

Ils sont remplacés par le président Olivier Delcourt[18] et l'entraîneur Olivier Dall'Oglio[19]. L'objectif du président est de remonter au plus haut niveau national en trois ans[20]. Au bout de leur première expérience dans le monde professionnel, le club termine à la 7e place. L'année suivante, l'équipe progresse d'une place et finit 6e. La saison suivante, le club réalisera sa deuxième meilleure saison de son histoire. En effet, aprés une premiere partie de saison incroyable, avec 8 victoires a domicile pour 8 matchs disputés le DFCO aura occupé 10 fois la première place, et aura été 21 fois sur le podium. Malheuresement suite a une seconde partie de saison décevante, le club finira 4ème après sa victoire face a l'AS Nancy a la 38ème journée.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Le premier écusson du Cercle Sportif Laïque Dijonnais représente les quatre initiales du nom du club sur un fond bleu, la couleur dominante du club. Le second représente aussi les trois lettres du club : Cercle Dijon Football. Le nom complet est d'ailleurs inscrit au-dessous du logo. Les lettres CDF sont inscritent en jaune, couleur secondaire de l'équipe.

Le logo du Dijon Football Club à la forme du blason bourguignon. Il est décomposé en quatre parties. En haut à gauche, une fleur de lys est représentée. En haut à droite, les inscriptions "Dijon F.C." sont écritent, alors que l'on remarque trois joueurs mettant un pied sur un ballon dans la partie basse gauche de l'écusson. En bas à droite, une partie du blason bourguignon est représenté. Tout l'écusson est jaune et rouge, les couleurs du club du Dijon FC.

Le premier logo du Dijon Football Côte d'Or représente la porte Guillaume, située place Darcy, derrière la célèbre chouette (qui est en fait un hibou) dijonnaise. La porte Guillaume est bleue et rouge, la chouette est jaune. Les trois couleurs du CF Dijon et du Dijon FC sont ainsi représentés. Lors du changement de couleurs du club, la chouette change d'apparence et est représentée en plein vol. La porte Guillaume disparait, et le fond est uni. La chouette ouvre ses ailes pour représenter le V de la victoire. Entre les deux ailes, l'inscription "1998", la date de la fusion est inscrite, surmonté des initiales DFCO. Le logo actuel est une sorte de mise à jour du logo de 2006. Le fond, qui devenait noir en haut de l'écusson est maintenant rouge, et toutes les écritures sont blanches.

Maillots[modifier | modifier le code]

Lors de sa création, le DFCO a choisi le bleu comme couleur principale. Le blanc a fait office de maillot extérieur. Le jaune a fait son apparition pour la finale du CFA, en hommage au Cercle Dijon, club dont est issue le DFCO. En 2005-2006, le rouge fait son apparition en 3e maillot. L'équipe remportant chaque match joué avec celui-ci, il fut décidé de modifier les couleurs et le logo du club. Le rouge devint la couleur principale du Dijon Football Côte-d'Or. Le jaune s'imposa de plus en plus au fil du temps, à la place du blanc et quelques autres couleurs ont fait des brèves apparitions: le noir (3e maillot 2006-2007), l'orange (3e maillot 2008-2009) et même le bleu qui a fait un retour pour la Coupe de France 2008-2009 et 2009-2010. Actuellement, le rouge est la couleur principale, suivi du noir et du blanc.

Résultats sportifs et palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Dijon FCO
Équipe première Équipes réserves Équipes féminines
  • Coupe de Bourgogne
    • 2011
  • Coupe de Côte d'Or
    • 2011
Palmarès des ancêtres du Dijon FCO
Cercle Dijon Dijon FC FC Dijon
  • Champion de Division 4
    • 1992
  • Champion de Bourgogne
    • 1960, 1962, 1969, 1974, 1988, 1993, 1995 et 1998
  • Coupe de Bourgogne
    • 1949, 1980
  • Coupe de Bourgogne
    • 1995
  • Promotion d'Honneur Bourgogne
    • 1938

Palmarès individuel[modifier | modifier le code]


Records du club[modifier | modifier le code]

Structure du club[modifier | modifier le code]

Structures sportives[modifier | modifier le code]

Stade Gaston-Gérard[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Gaston-Gérard.
Vue depuis la tribune Est

Depuis sa création, le DFCO a élu domicile au Stade Gaston-Gérard. Alors qu'un projet de stade était dans l'air dans le Dijon des années 1930, l'idée de le construire aux Poussots fut repoussée, la mairie privilégiant une opportunité immobilière[26]. Le quartier Montmuzard est alors retenu pour ce projet soutenu par le député-maire de l'époque, Gaston Gérard. Le Parc municipal des sports (son nom d'origine encore utilisé aujourd'hui) est inauguré les 19, 20 et 21 mai 1934 par le président de la république: Albert Lebrun[26]. 100 000 personnes prendront part à ces trois jours d'inauguration.

La tribune Dijon Céréales, de face

C'est un stade omnisports qui va accueillir football, athlétisme et rugby mais aussi un concert de Bob Marley[27] ! C'est en 1969 après la mort de Gaston Gérard que le stade va prendre le nom qu'il porte actuellement en l'honneur du principal artisan de sa construction. Le stade a alors une capacité de 8 000 places. En 1974, l'éclairage est installé pour célébrer la montée en D3 du Cercle, la tribune Marathon (devenue Est) est couverte en 1987 et des loges sont construites en tribune Ouest en 1990[26]. Mais le DFCO devenu professionnel et avec une ambition Ligue 1, le stade devient vite trop vétuste. Une première tribune sort de terre à l'emplacement "Nord" puis le virage Sud est détruit pour laisser place à une petite sœur beaucoup plus grande. La tribune Nord est inauguré lors du dernier match de la saison 2008-2009, le vendredi 29 mai 2009[28], portant la capacité du stade à 10 714 spectateurs. La tribune Sud est inaugurée le vendredi 29 octobre 2010[26] portant la capacité du stade à 16 098 spectateurs. Au début de la saison 2013-2014, les tribunes Nord et Sud sont renommées respectivement « Tribune Dijon Céréales » et « Tribune Rougeot », du nom de deux sponsors[29]. À la suite de la construction des tribunes Est puis Ouest seront détruites pour laisser place à leur tour à un stade neuf grand de 22 000[30], ce qui fera du Stade Gaston-Gérard le stade le plus grand de Bourgogne[31].

Centre d'entraînement des Poussots[modifier | modifier le code]

Il est construit de 1946 à 1948 sur des terrains acquis en 1929 par la ville entre la rue Ernest Petit et le Suzon dans le quartier des Poussots afin d'y établir le Parc des sports. Ce projet est abandonné et les terrains déjà acquis, agrandis en 1948 à six hectares, sont utilisés pour le stade des Poussots destiné au football, inauguré le 19 avril 1953. Il est rénové entre 1982 et 1983 puis en 1995 par l'architecte de la ville Michel Grangy[32].

Aujourd'hui, le stade des Poussots fait aussi office de siège du club et de centre d'entraînement de l'équipe professionnelle. De nouveaux terrains et bâtiments ont été construits après le passage du club en Ligue 2 afin d'avoir de meilleures conditions d'entraînement et de séparer la section professionnelle de l'association DFCO. Une boutique du club est présente aux Stade des Poussots.

Un vaste bâtiment est dédié aux professionnels, il contient au rez-de-chaussée une laverie, un grand vestiaire pour les joueurs, un plus petit pour le staff, une salle de musculation, une salle de kiné, un jacuzzi, un sauna et de vastes douches. À l'étage, le coach et le staff ont leurs bureaux respectifs. À côté de ceux-ci, il y a la salle vidéo, où sont faites les séances vidéos et les entretiens avec la presse. À l’extérieur, un grand espace contenant plusieurs demi-terrains, plusieurs surfaces de réparations pour les gardiens ainsi que des terrains de tennis-ballon est dédié au groupe pro.

Du côté de l'Association, de nombreux bureaux sont regroupés dans un grand bâtiment, c'est le siège social du club. Tous les employés administratifs travaillent donc dans ces locaux. Les entraîneurs et éducateurs possèdent tout de même un bureau commun au rez-de-chaussée. Les vestiaires sont limitrophes a ces bureaux. Un passage entre les deux bâtiments permet d'accéder au Stade des Poussots, un terrain synthétique où se déroule toutes les rencontres à domicile des équipes du DFCO. Le centre de formation, qui a vu le jour à l'été 2013, est situé tout près du terrain.

Entre les deux parties, un troisième terrain est principalement utilisé pour les entraînement des professionnels en hiver, car le gazon est synthétique.

Centre de formation[modifier | modifier le code]

Le centre de formation a été inauguré au début de la saison 2013-2014 par le président Olivier Delcourt[33].

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

Statut juridique et légal[modifier | modifier le code]

Le Dijon Football Côte d'Or est une Société anonyme sportive professionnelle (SASP).

Éléments comptables[modifier | modifier le code]

Bilans comptables du Dijon FCO depuis la saison 2004-2005
Saison Championnat Matchs Spon. Sub. Dr. TV Autres Produits Salaires Autres Charges Mutations Résultat net-
2004-2005 Ligue 2 584 1 143 508 3 295 584 6 179 2 693 3 294 5 987 0 125
2005-2006 Ligue 2 612 1 605 565 4 436 547 7 786 3 494 3 938 7 432 0 326
2006-2007 Ligue 2 742 1 683 1 080 4 620 602 8 767 4 393 4 462 8 855 300 171
2007-2008 Ligue 2 775 1 924 616 4 564 1 255 9 182 4 324 4 869 9 193 105 116
2008-2009 Ligue 2 653 1 878 nc 4 690 2 014 9 236 6 992 2 680 10 386 1 440 - 110
2009-2010 Ligue 2 1 420 754 nc 4 447 2 090 8 712 6 981 2 964 10 290 0 - 1 317
2010-2011 Ligue 2 882 1 736 nc 4 646 2 265 9 529 6 820 3 033 10 150 - 32 15
2011-2012 Ligue 1 2 498 4 652 nc 14 256 2 393 23 799 15 287 6 564 23 498 - 66 255
2012-2013 Ligue 2 526 3 056 nc 6 566 2 301 12 449 9 654 4 128 15 070 3 004 376
2013-2014 Ligue 2 973 2 904 nc 5 979 2 303 12 159 8 723 4 586 14 226 2 647 577
Légende : Les valeurs sont indiquées en millierd d'euros. Le résultat net est la différence entre les produits et les charges, auxquelles s'ajoutent l'impôt sur les sociétés, les opérations exceptionnelles (dont indemnités de transferts) et les frais de participation du personnel.

Equipmentier[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : Angleterre Umbro 1999-2002
2 Drapeau : Allemagne Adidas 2002-2004
3 Drapeau : États-Unis Nike 2005-2006
4 Drapeau : Allemagne Puma 2006-2008
5 Drapeau : Italie Givova 2008-2009
6 Drapeau : États-Unis Nike 2009-2013
7 Drapeau : Italie Kappa 2013-

Sponsors[modifier | modifier le code]

Depuis sa fondation, le DFCO a su garder quelques sponsors dans la durée. En effet, l'entreprise Dijonnaise des Voies Ferrées est présente aux côtés du club depuis 2001. En tant que sponsor principal ou secondaire, son logo est présent sur le maillot bourguignon depuis quinze années. Doras a aussi apporté son soutien durant de nombreuses années, de 2007 à 2013. Veolia et Leader Interim, sponsors depuis 2010, sont aussi là depuis plusieurs années, tout comme Sita Suez l'a été de 2004 à 2010. Les collectivités ont également apportées leur soutien au DFCO : de 2003 à 2006 pour le ville de Dijon, de 2004 à 2008 pour le Grand Dijon et durant l'année 2003-2004 pour la région Bourgogne. De plus petites firmes, telles Sodie, Ghitti ou Dalkia par exemple ont aussi apportées leur soutien au club pendant plusieurs années.

Le club apporte également son soutient a deux associations depuis plusieurs années. Ce sont Autour des Williams et Coup d'pouce qui ont la chance de voir figurer leur logo sur le maillot dijonnais.

Budget du club[modifier | modifier le code]

Le DFCO a acquis son statut de club professionnel en 2004, à la suite de la montée en Ligue 2.

Budget prévisionnel du Dijon FCO

Saison 2004-2005 2005-2006 2006-2007 2007-2008 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015
Budget 5,5 M€ 6,8 M€ 8,5 M€ 8,6 M€ 9 M€ 9,3 M€ 8,2 M€ 22 M€ 12 M€ 10,5 M€ 9,5 M€
Légende : M€ = millions d'euros.

Supporters[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, plusieurs groupes se sont succédé dans les travées du stade. En 2002, les Supras Dijon, vite renommé Blue Panthers Dijon est le premier groupe a revendiqué une tendance ultra. Malheureusement, plusieurs différents avec le club forceront les supporters de dissoudre leur groupe, en 2004.

Cette même année, deux autres groupes voient le jour : les Dogs Dijon et les Fanatics. Les deux fusionnent pour donner la Brigade Ouest puis reprendront le nom de Dogs Dijon. Les saisons se suivent et se ressemblent de manière mitigée pour le groupe qui devra attendre la prise d'un emplacement dans la toute nouvelle tribune Nord en 2010 pour prendre son essort durant la saison qui se conclura par la montée du club en Ligue 1.La saison en Ligue 1 permettra au groupe de s'agrandir davantage, mais pour des raisons internes, le groupe prendra la douloureuse décision de se mettre en sommeil au début de la saison 2012-2013.

Aujourd'hui, deux groupes de supporters animent le Stade Gaston-Gérard. Du côté de la Tribune Rougeot, ce sont Les Téméraires, un groupe de plus de 300 membres, créé en 1998 en même temps que le club, qui chantent pour Dijon. Dans la tribune Nord (Dijon Céréales), en face, se situe les Lingon's Boys. Créé en 2012, le groupe a fêté ses deux ans lors du match contre Caen en mai 2014. Pour la plupart des membres, ce sont d'anciens de la Jeune Garde des Téméraires, qui ont pris leur indépendance. C'est le seul groupe dijonnais qui se rapproche du mouvement ultra.

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif du Dijon FCO
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[34] Nom Date de naissance Sélection[35] Club précédent Contrat
1 G Drapeau de la France Dilo, ChristopherChristopher Dilo 5/1/1994 (21 ans)
Stade rennais rés. 2015-
16 G Drapeau de la France Basilio, EnzoEnzo Basilio 3/10/1994 (20 ans)
0 Formé au club 2013-2018
30 G Drapeau de la France Reynet, BaptisteBaptiste Reynet 28/10/1990 (24 ans) France espoirs FC Lorient 2014-2018
2 D Drapeau de la France Souquet, ArnaudArnaud Souquet 12/2/1992 (23 ans) France U20 Poiré-sur-Vie VF 2015-2017
5 D Drapeau de la France Bernard, QuentinQuentin Bernard 7/7/1989 (25 ans)
Chamois niortais 2015-2017
15 D Drapeau : Côte d'Ivoire Bamba, AbdoulayeAbdoulaye Bamba 25/4/1990 (25 ans) Côte d'Ivoire espoirs Juventus FC 2010-2016
25 D Drapeau de la France Paulle, StevenSteven Paulle 10/2/1986 (29 ans)
AS Cannes 2010-2016
27 D Drapeau de la France Varrault, CédricCédric Varrault Capitaine 30/1/1980 (35 ans)
Paniónios GSS 2011-2015
8 M Drapeau de la France Lees-Melou, PierrePierre Lees-Melou 25/5/1995 (20 ans)
US Lège Cap-Ferret 2015-2017
10 M Drapeau de la France Bela, JérémieJérémie Bela 8/4/1993 (22 ans)
RC Lens 2014-2016
14 M Drapeau de la France Marié, JordanJordan Marié 29/9/1991 (23 ans)
0 Formé au club 2012-2018
18 M Drapeau de la France Sammaritano, FrédéricFrédéric Sammaritano 23/3/1986 (29 ans) France U19 AJ Auxerre 2015-2017
20 M Drapeau de la France Amalfitano, RomainRomain Amalfitano 27/8/1989 (25 ans)
Newcastle FC 2014-2017
21 M Drapeau de la France Benet, JessyJessy Benet 24/6/1995 (20 ans) France U20 FC Montceau 2014-2017
22 M Drapeau de la France Gastien, JohanJohan Gastien 25/1/1988 (27 ans)
Chamois niortais 2013-2016
7 A Drapeau de la France Rivière, YohannYohann Rivière 18/8/1984 (30 ans)
Le Havre AC 2014-2016
9 A Drapeau de la France Diony, LoïsLoïs Diony 20/12/1992 (22 ans)
Stade montois 2014-2016
11 A Drapeau du Cap-Vert Tavarès, JulioJulio Tavarès 19/11/1988 (26 ans) Cap-Vert FC Bourg-Péronnas 2012-2016
17 A Drapeau de la France Babit, BrianBrian Babit 21/3/1993 (22 ans)
Amiens SC 2013-2016
28 A Drapeau de la France Thil, GrégoryGrégory Thil 15/3/1980 (35 ans)
LB Châteauroux 2011-2016
999 A Drapeau : Sénégal Thiam, MamadouMamadou Thiam 20/3/1995 (19 ans) Sénégal U20 0 Formé au club Amateur
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : France Stéphane Jobard
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Benjamin Guy
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau : France Nicolas Didry
  • Drapeau : France Mathieu Maître-Pierre
Médecin(s)
  • Drapeau : France Patrick Marion

Staff

  • Drapeau : France Maxime Flaman (Réathlétisation, vidéo)
  • Drapeau : France Pascal Lejeune (Intendant)
  • Drapeau : France Sébastien Larcier (Recruteur)
  • Drapeau : France Jean-Carl Tonin (Recruteur)

Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
A Drapeau : France Charly Dutournier (21 ans) France U20 US Boulogne CO

Présidents[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Bernard Gnecchi 1998 - 2012
2 Drapeau : France Olivier Delcourt 2012 -

Directeurs sportifs[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Jean-Christophe Thomas 1998 - 1999
2 Drapeau : France Frédéric Dobraje 2009
3 Drapeau : France Noël Tosi 2009 - 2010
4 Drapeau : France Sébastien Pérez 2012 - 2015

Anciens entraîneurs du DFCO[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : France Noël Tosi 1998 - 1999
2 Drapeau : France Daniel Joseph 1999 - 2001
3 Drapeau : France Mario Relmy 2001 - 2002
4 Drapeau : France Rudi Garcia 2002 - 2007
Rang Nom Période
5 Drapeau : France Serge Romano 2007
6 Drapeau : Bosnie-Herzégovine Faruk Hadžibegić 2007 - 2009
7 Drapeau : France Patrice Carteron 2009 - 2012
8 Drapeau : France Olivier Dall'Oglio 2012 -

Joueurs internationaux[modifier | modifier le code]

Joueurs internationaux lors de leur passage au Dijon FCO

Rang Nom Équipe Période au DFCO Période internationale
1 Moké Kajima Drapeau : Congo-Brazzaville Congo 2003 - 2006 2005 - 2006
2 Barel Mouko Drapeau : Congo-Brazzaville Congo 2004 - 2008 2004 - 2013
3 Mickaël Tacalfred Drapeau : France Guadeloupe 2004 - 2008 2007 - 2011
4 Jacob Ba Drapeau : Mauritanie Mauritanie 2005 - 2006
2007 - 2008
2008
5 Yannick Yenga Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo 2006 - 2008 2008 - 2011
6 Walid Regragui Drapeau : Maroc Maroc 2007 2001 - 2009
7 Pierre-Emerick Aubameyang Drapeau : Gabon Gabon 2008 - 2009 2009 -
8 Franck Grandel Drapeau : France Guadeloupe 2009 - 2011 2007 -
9 Baba Tchagouni Drapeau : Togo Togo 2009 - 2013 2009 - 2013
10 Rudy Mpassi Drapeau : Congo-Brazzaville Congo 2009 - 2011 2010
11 Lesly Malouda Drapeau : France Guyane 2009 - 2014 2012
12 Kévin Bru Drapeau : Maurice Île Maurice 2009 - 2011 2011 - 2014
13 Brice Jovial Drapeau : France Guadeloupe 2011 - 2013 2011
14 Daisuke Matsui Drapeau : Japon Japon 2011 - 2012 2003 - 2011
15 Daniel Yeboah Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire 2012 - 2014 2003 - 2013
16 Julio Tavarès Drapeau : Cap-Vert Cap-Vert 2012 - 2012 -

Anciens joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs du Dijon FCO.
     

Le DFCO au fil des saisons[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Le DFCO est relayé par la presse régionale principalement. Ainsi, les radios France Bleu Bourgogne et K6FM diffusent souvent des interviews ou des podcasts concernants le club de foot dijonnais. Le journal régional Le Bien public publie souvent des informations relatives au DFCO. L'hebsomadaire La Gazette de Côte d'Or transmet aussi les actualités footbalistiques.

Deux sources d'informations sont aussi publiés par le club lui-même : La Gazette du DFCO, un mini-journal émis a chaque match à Gaston-Gérard et le trimestriel DFCO Mag, plus de 50 pages 100% DFCO !

Clubs affiliés[modifier | modifier le code]

Clubs affiliés au DFCO

Clubs associés Pays Depuis Action
FC Villenes-Orgeval[36] Drapeau de la France France 2010 Entente entre les équipes de jeunes des deux clubs
Chengdu Blades[37] Drapeau de la République populaire de Chine Chine 2014 Permettre aux jeunes chinois de découvrir le monde professionnel en France
US Endoume[38] Drapeau de la France France 2014 Echanges entre éducateurs et detection de jeunes joueurs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. DFCO Féminin sur dfco.fr
  3. DFCO Foot fauteuil sur dfco.fr
  4. Garcia, retour sur l'épopée dijonnaise, sur nordeclair.fr, le 12/05/11
  5. Fiche du match Dijon FCO - Girondins de Bordeaux, Coupe de la Ligue, le 09/11/04 sur lfp.fr
  6. Rudi Garcia nouvel entraîneur du Mans, sur sport.fr, le 08/06/2007
  7. Dijon : Romano confiant sur football365.fr, le 16/06/07
  8. Alexis Billebault, Dijon se sépare de Romano sur lequipe.fr, le 17/12/07
  9. Hadzibegic au chevet de Dijon sur eurosport.fr, le 22/12/07
  10. Fiche du match AC Ajaccio - Dijon FCO, Ligue 2, 16/05/08 sur lfp.fr
  11. Fiche du match Amiens SC - Dijon FCO, Coupe de France, 15/04/08 sur lfp.fr
  12. Alexis Pereira, Eric Carrière, le joli coup de Dijon sur footmercato.net, le 27/06/08
  13. Fiche du match Dijon FCO - Grenoble, Coupe de France, le 03/03/09, sur lfp.fr
  14. Hadzibegic licencié sur lequipe.fr, le 23/06/09
  15. Patrice Carteron nommé entraîneur de Dijon sur leparisien.fr, le 25/06/09
  16. Finalement, Carteron part ! sur lequipe.fr, le 24/05/12
  17. Hélène Perdriat, Communiqué commun sur dfco.fr, le 24/05/12
  18. Hélène Perdriat, Communiqué : Olivier Delcourt nouveau président du DFCO. sur dfco.fr, le 23/05/12
  19. Bertrand Brissaire, Olivier Dall'Oglio nouvel entraîneur du DFCO sur dfco.fr, le 01/06/12
  20. Aurélien Gaudriot, Entretien avec Olivier Delcourt : « Au DFCO, les tensions ont disparu » sur gazetteinfo.fr, le 06/12/12
  21. Classement des buteurs de National 2003-2004 sur foot-national.com
  22. Classement des buteurs de Ligue 2 2010-2011 sur foot-national.com
  23. Trophées UNFP : Sebastian Ribas meilleur joueur de Ligue 2 sur espoirsdufootball.com, le 22/05/11
  24. Trophées UNFP : L'équipe-type de Ligue 2 sur espoirsdufootball.com, le 22/05/11
  25. Aurélien Gaudriot, Anthony Buonocore meilleur speaker de Ligue 2 ! sur dfco.fr, le 17/06/13
  26. a, b, c et d Bertrand Brissaire, Le stade Gaston-Gérard sur dfco.fr
  27. Benjamin Gil, Il y a 31 ans, Bob Marley soulevait les foules à Dijon sur bienpublic.com, le 03/06/11
  28. [1] sur bienpublic.com, le 27/05/09
  29. Jovial passera l’automne en Chine sur bienpublic.com, le 01/08/13
  30. Éric Sicaud, Football : le stade de Dijon comptera 20.000 places en 2017 sur francetvinfo.fr, le 23/09/14
  31. Le nouveau Gaston-Gérardsur dfco.fr, le 02/09/09
  32. Jean-François Bazin, Le tout Dijon, Clea Micro-Edition,‎ (ISBN 2-9138-3545-7)
  33. Dijon : le DFCO a inauguré son centre de formation sur francetvinfo.fr, le 17/01/14
  34. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  35. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  36. Hélène Perdriat, DFCO - Villennes-Orgeval, un partenariat gagnant ! sur dfco.fr, le 19/12/11
  37. Un partenariat DFCO-Chengdu Blades sur bienpublic.com, le 21/05/14
  38. Aurélien Gaudriot, Un échange entre le DFCO et l'US Endoume sur dfco.fr, le 04/03/15

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :