Dalkia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dalkia Groupe EDF
Image illustrative de l'article Dalkia

Création 1998, par fusion de CGC et Montenay
Dates clés  : scission avec Veolia Environnement, rachat à 100% des actifs en France par EDF
Forme juridique Société en commandite par actions[1]
Slogan Dalkia, Producteur d’économies d’énergie
Siège social Drapeau de la France Saint-André-lez-Lille, Nord-Pas-de-Calais (France)
Direction Jean-Michel Mazalérat, Président ; Sylvie Jéhanno, Directrice Générale
Actionnaires EDF (100 %)
Activité Services énergétiques
Société mère EDF
Effectif 13 000 employés (2016)[2]
Site web https://www.dalkia.fr

Chiffre d’affaires 3,6 milliards d'euros (fin 2016)[2]

Dalkia est une entreprise d'origine française spécialisée dans les services énergétiques et la production d'énergie décentralisée, qui développe notamment des énergies renouvelables alternatives comme la biomasse, la géothermie, le biogaz et des énergies de récupération (valorisation de la chaleur dégagée par les sites industriels ou par les data centers, valorisation énergétique des déchets).

Dalkia est une filiale 100% du Groupe EDF depuis le 25 juillet 2014.

En 2016, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 3.6 milliards d'euros. Elle emploie près de 13 000 collaborateurs et est dirigée depuis le 1er janvier 2017 par Sylvie Jéhanno[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien logo avant le rachat des parts par EDF

Dalkia est née en 1998 avec l’association de deux entreprises : Esys-Montenay et la Compagnie Générale de Chauffe, à l’époque au sein de Vivendi.

Origines[modifier | modifier le code]

L’origine de Dalkia se trouve dans la société Chauffage Service, qui avait dépanné les chaudières de l’hôpital de Villiers Saint Denis en 1937. Le directeur de l’hôpital avait alors demandé à Chauffage Service un contrat lui assurant la conduite et l’entretien de son installation avec température garantie. Il s’agit alors du premier contrat de performance énergétique.

Chauffage Service se développe dans les années 1950 sous l’effet du développement de l’habitat collectif et du chauffage urbain.

Dans les années 1960, Chauffage Service fusionne avec la Compagnie Générale de Chauffe (CGC).

Avec la crise énergétique des années 1970, la CGC et Montenay cherchent de nouvelles sources d’énergie : géothermie, récupération d’énergie, amélioration des systèmes de transport de l’énergie…

Dans les années 1990, la CGC et Montenay fusionnent au sein de Vivendi dont elles composent le pôle Énergie Services. Elles développent de nouvelles énergies, comme la cogénération et les énergies renouvelables, et se développent en Europe.

Création de Dalkia[modifier | modifier le code]

En 1998, le nouvel ensemble prend le nom de Dalkia. L’entreprise est alors une filiale de Vivendi Environnement. En 2000, EDF entre à son capital. L’accord permet d’élargir la gamme de services et de soutenir son développement à l’international. En 2001, Dalkia rachète l’entreprise Clemessy. En 2002, elle devient le leader européen des services énergétiques. En 2003, Vivendi Environnement devient Veolia Environnement.

En 2008, Dalkia vend ses filiales Clemessy et Crystal à Eiffage. En 2011, Dalkia reprend la gestion du réseau de chauffage de Varsovie, l'un des plus grands de l'Union européenne.

Scission des activités française et internationale[modifier | modifier le code]

En octobre 2013, la scission de Dalkia [5],[6] est annoncée pour la mi-2014, les activités en France étant transférées à EDF [7] tandis que l'ensemble des activités internationales reviennent à Veolia.

La scission prévoit également que Veolia Environnement transfère 550 millions d'euros à EDF, car les activités internationales ont une valeur supérieure à 66 % (la part d'actions Dalkia détenue par Veolia) de l'ensemble de Dalkia. L'accord prévoit la possibilité d'utiliser la marque Dalkia par les deux groupes pendant 18 mois, puis son unique utilisation par Dalkia France / EDF[8],[9]. Jusqu’en janvier 2018, la marque Dalkia sera donc exploitée en France par EDF et à l’international par Veolia Environnement. Au-delà, elle ne sera plus exploitée que par EDF.

La scission est confirmée par un accord signé entre EDF et Veolia Environnement le 25 mars 2014[10].

Depuis 2014[modifier | modifier le code]

En 2015 et 2016, Dalkia fait l’acquisition de plusieurs entreprises spécialisées dans des domaines d’activités connexes : Dalkia Biogaz, anciennement Verdesis (valorisation du biogaz), EDF Optimal Solutions (solutions d’efficacité énergétique), Cesbron (froid industriel et commercial), Tiru (valorisation des déchets), ainsi que ZEC Katowice (production et distribution de chaleur) et Groom Energy Solutions LLC (services énergétiques) pour son développement international[11].

Dalkia est dirigée par Sylvie Jéhanno, anciennement directrice clients particuliers d’EDF, depuis le 1er janvier 2017[12].

En juin 2017, EDF crée une marque ombrelle,  "EDF Solutions Energétiques", qui rassemble les filiales dédiées aux activités de services énergétiques aux entreprises et aux collectivités (Dalkia et ses filiales,, Citelum, Sodetrel et NetSeenergy), les entités gardant leurs marques propres[13].

Activités[modifier | modifier le code]

Dalkia est un spécialiste des services énergétiques et de la production d'énergie décentralisée.

Métiers[modifier | modifier le code]

Dalkia intervient sur trois activités principales[14],[15],[16] :

Ses clients sont industriels (32 %), tertiaire (20 %), santé (10 %), habitat collectif (25 %), collectivités publiques (13 %).

Ses services recouvrent :

  • la production décentralisée d’énergie (en particulier avec des énergies renouvelables et de récupération)
  • la gestion des infrastructures énergétiques
  • la conception et la gestion des installations (conception, exploitation, maintenance)
  • l’optimisation de la consommation énergétique des sites de ses clients (notamment via des centres de pilotage de la performance énergétique des installations).

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Dalkia recourt fréquemment à des solutions intégrant des énergies renouvelables (29 %) et de récupération :

  • biomasse (59 % de ses ENR)[17],
  • géothermie (3 % de ses ENR)[18],[19],
  • énergie de récupération (16 % de ses ENR)[20],
  • biogaz (récupération de la chaleur produite par l’incinération des déchets ménagers ou les processus industriels) (22 % de ses ENR)[21],
  • cogénération[22].

Transition énergétique[modifier | modifier le code]

Les réseaux de chaleur « verts » alimentés par des énergies renouvelables et de récupération sont utilisées par les villes et les territoires (habitants, entreprises, collectivités etc) pour diminuer leurs émissions de CO2 et verdir leur mix énergétique.

Plusieurs services de Dalkia, comme les contrats de performance énergétique (CPE) et le suivi par les/le raccordement aux centres de pilotage de la performance énergétique des installations (DESC)[23],[24],[25] sont utilisés par les clients pour optimiser le rendement des installations, diminuer les consommations énergétiques et baisser la facture énergétique.

International[modifier | modifier le code]

Principalement implantée en France depuis la scission des activités française et internationale, Dalkia se redéveloppe à l’international par des acquisitions. En septembre 2016, Dalkia fait l'acquisition de l'entreprise américaine Groom Energy Solutions LLC, spécialiste de l'efficacité énergétique pour les entreprises[11].

Dalkia a également racheté l’entreprise polonaise ZEC Katowice et l’activité russe de l’entreprise italienne Fenice (Fenice Rus).

En 2017, Sylvie Jéhanno annonce que l’internationalisation de l’activité est un axe de la stratégie de Dalkia[3].

Innovation, recherche et développement[modifier | modifier le code]

Dalkia conduit plusieurs expériences ou activités permettant de développer des énergies renouvelables alternatives, ou des manières innovantes de les gérer : la thalassothermie à Sète[26], la récupération de l’énergie du datacenter de Natixis à Montrouge, qui alimente le quartier voisin de Val d’Europe[20], la thermographie par drone, qui permet de détecter des fuites sur les réseaux de chaleur[27],[28].

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

Principaux chiffres représentant l'activité de Dalkia[2] :

  • 82000 installations gérées
  • 353 réseaux urbains et locaux, de chaleur et de froid, soit 1 620 km
  • 2 millions de logements chauffés
  • 320 installations biomasse
  • 2,6 millions de logements collectifs gérés

Organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 2017, Sylvie Jéhanno, anciennement directrice clients particuliers d’EDF, devient directrice générale de Dalkia. Jean-Michel Mazalérat conserve la fonction de président du conseil d’administration[29].

Organisation régionale[modifier | modifier le code]

Dalkia est organisé en sept entités régionales autonomes[30] :

  • Dalkia Ile-de-France,
  • Dalkia Nord-Ouest (Hauts-deFrance + Normandie)
  • Dalkia Centre-Est,
  • Dalkia Est,
  • Dalkia Méditerranée,
  • Dalkia Centre-Ouest
  • Dalkia Sud-Ouest

Filiales[modifier | modifier le code]

Dalkia dispose de 4 filiales de spécialité [31] :

  • Dalkia Biogaz (anciennement Verdesis)[32],[33] est une société spécialisée dans les activités de production, traitement et valorisation du biogaz (23 millions d'€ de CA, 48 collaborateurs),
  • Optimal Solutions [34],[35] intervient dans la construction et la conception de solutions d'éco-efficacité énergétique : génie climatique, génie électrique, valorisation des ressources, gestion technique des bâtiments (80 millions d'€ de CA, 126 collaborateurs),
  • Cesbron[36],[37]est un spécialiste du froid industriel, du froid commercial et du génie climatique (104 millions d'€ de CA, 767 collaborateurs),
  • TIRU [38]est une entreprise spécialisée dans la valorisation énergétique et matière des déchets ménagers notamment sous forme d’électricité et de vapeur destinées au chauffage urbain ou à des usages industriels (232 millions d'€ de CA, 1145 collaborateurs).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mentions légales
  2. a, b et c Les chiffres-clé, Dalkia.fr
  3. a et b Dalkia (EDF) mise sur l'international pour se développer, Romandie.com, 17 mai 2017
  4. Dalkia expose sa stratégie à La Défense, LeMoniteur.fr, 9 février 2016
  5. Partage de Dalkia entre EDF et VéoliaRomandie.com, 25 juillet 2014>
  6. Partage de Dalkia entre EDF et VéoliaChallenges.fr, 29 octobre 2013>
  7. EDF vise 8 milliards dans les services à l’énergieLesEchos.fr, Anne Feitz, 26 juillet 2014
  8. EDF, Veolia say Dalkia agreement 'in sight', Reuters, 28 octobre 2013
  9. EDF et Veolia scellent leur divorce et se partagent Dalkia, Myriam Chauvot et Anne Feitz, Les Échos, 28 octobre 2013
  10. Signature de l'accord entre EDF et Veolia Environnement au sujet de Dalkia, communiqué de presse de EDF, 25 mars 2014.
  11. a et b Acquisition de Dalkia (EDF) aux États-Unis, LeFigaro.fr, 16 septembre 2016
  12. EDF : Sylvie Jéhanno, une femme d'énergie aux manettes de Dalkia, Le Figaro.fr, Carole Bellemare, 8 décembre 2016.
  13. L'Usine Nouvelle, « Dalkia sous la marque ombrelle EDF Solutions Energétiques - L'Usine de l'Energie », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne)
  14. Dalkia, leader des services énergétiques, Présentation des activités sur le site officiel de Dalkia
  15. Les énergéticiens surfent sur la vague des écoquartiers, Anne Feitz, Les Echos, 14 octobre 2014
  16. Dalkia exploitera le Grand Stade de Lyon, LeFigaro.fr, 3 novembre 2014
  17. Une chaufferie bois compacte pour Saint-Germain-en-Laye, Mathieu Dejeu, le Moniteur, 8 juillet 2016
  18. A Bagneux, la géothermie préserve l’environnement… et le porte-monnaie, Ariane Riou, le Parisien, 11 octobre 2016
  19. La centrale géothermique de Créteil suppléée par deux pompes à chaleur, Mathieu Dejeu, le Moniteur, 2 mai 2015
  20. a et b Claire Legros, « Des pionniers veulent chauffer les villes avec nos ordinateurs », LeMonde,‎ (lire en ligne)
  21. Du gaz naturel produit grâce aux eaux usées, Alexandre Salle, la Nouvelle République, 21 décembre 2016
  22. Dalkia crée une centrale de cogénération pour Ineos à Sarralbe, Marie-Claire Föll, le Républicain Lorrain, 23 avril 2016
  23. DESC Marseille, Jean-Christophe Barla, L'usine digitale, 12 décembre 2014
  24. DESC Lyon, Marie-Annick Depagneux, La Tribune, 20 octobre 2014
  25. Dalkia Sud-Ouest veut gérer à distance 3 500 installations d’ici à fin 2016, Christiane Wanaverbecq, Le Moniteur, 3 mars 2016
  26. Le centre aquatique de Sète mise sur les énergies renouvelables, Sylvie Bonnet, France 3 Régions, 9 juin 2016
  27. Dalkia expérimente la thermographie par drone, Ludovic Dupin, L'Usine Digitale, 15 juillet 2015
  28. Étonnant : un réseau de chaleur enterré contrôlé par un drone, Futura-sciences.com, 3 février 2017
  29. EDF : Sylvie Jéhanno, une femme d'énergie aux manettes de Dalkia, Carole Bellemare, Le Figaro, 8 décembre 2016
  30. Gouvrnance de Dalkia, Dalkia.fr
  31. Organisation de Dalkia
  32. Site de Verdesis
  33. EDF continue de renforcer Dalkia dans les services énergétiques, Romandie.com, mars 2015
  34. Site de EDF Optimal Solutions
  35. Efficacité énergétique : EDF Optimal solutions rejoint Dalkia, Florence Roussel, Actu Environnement.com, 23 février 2015
  36. Site de Cesbron
  37. Dalkia met la main sur le savoir-faire de l'angevin Cesbron, Emmanuel Guimard, Les Echos, le 25 mars 2015
  38. « Acquisition de TIRU par Dalkia », sur dalkia.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]