Wesley Saïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wesley Saïd
Image illustrative de l’article Wesley Saïd
Wesley Saïd en septembre 2021.
Situation actuelle
Équipe RC Lens
Numéro 22
Biographie
Nationalité Français
Naissance (27 ans)
Noisy-le-Grand (France)
Taille 1,71 m (5 7)
Période pro. 2013-
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
2001-2004 Noisy-le-Grand FC
2004-2006 Es Villiers
2006-2013 Stade rennais FC
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2013-2017 Stade rennais FC039 0(6)
2014-2015 Stade lavallois032 0(4)
2015-2016 Dijon FCO010 0(1)
2017-2019 Dijon FCO073 (17)
2019-2021 Toulouse FC025 0(2)
2021- RC Lens023 0(6)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2011 France -16 ans011 0(9)
2011-2012 France -17 ans008 0(2)
2012-2013 France -18 ans004 0(2)
2013 France -19 ans006 0(0)
2014-2015 France -20 ans008 0(0)
2016 France espoirs001 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 22 mai 2022

Wesley Saïd, né le à Noisy-le-Grand, est un footballeur français. Il évolue au poste d'attaquant au RC Lens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Wesley Saïd naît le à Noisy-le-Grand, dans le département de la Seine-Saint-Denis[1]. Il commence la pratique du football dès ses trois ans, en jouant avec son père[2], puis prend sa première licence en 2001, à l'âge de six ans, avec le Noisy-le-Grand FC, et y évolue durant trois ans[3]. À l'âge de huit ans, son père Bernard l'emmène passer une détection au Stade rennais, le club qu'il supporte. Séduit par ses qualités, le club breton lui permet de jouer durant deux ans des tournois internationaux avec ses équipes de jeunes[4]. Pour autant, Wesley Saïd reste en région parisienne : de à , il évolue avec l'ES Villiers-sur-Marne, club voisin de Noisy-le-Grand.

Alors qu'il est âgé de onze ans, la famille Saïd déménage à Rennes, et Wesley intègre le Stade rennais[4]. Très vite, il démontre un gros potentiel, et est constamment surclassé, n'évoluant que rarement face à des adversaires de son âge[5],[6]. En , alors que le joueur est âgé de 15 ans, Patrick Rampillon, le directeur du centre de formation du Stade rennais, affirme avoir « demandé à être viré » s'il ne parvient pas à passer professionnel, pour illustrer l'étendue de ses qualités et les espoirs fondés sur lui[7]. Avec les équipes de jeunes rennaises, Saïd parvient à remporter quelques tournois, notamment le Tournoi de Montaigu en 2010 et le Trophée des centres de formation de Ploufragan en 2012. Buteur en finale dans les deux cas, il est également élu meilleur espoir du tournoi organisé dans les Côtes-d'Armor[6],[8].

Figurant parmi les meilleurs espoirs de sa génération sur le plan national, Wesley Saïd est sélectionné en équipe de France dans toutes les catégories d'âge chez les jeunes. Avec les moins de 16 ans, il marque ainsi neuf buts en onze sélections[3], et forme un duo d'attaque performant avec le parisien Hervin Ongenda[9]. Pour autant, lui et ses coéquipiers ne parviennent pas à s'illustrer lors des compétitions internationales : en , dans la catégorie des moins de 17 ans, ils sont éliminés du championnat d'Europe dès la phase de poule[10], puis, en moins de 19 ans, ne parviennent pas à passer le premier tour des qualifications à l'Euro de la catégorie après trois matchs nuls[11].

Débuts professionnels au Stade rennais FC[modifier | modifier le code]

Wesley Saïd en mai 2013.

Dans le courant de la saison 2012-2013, Wesley Saïd participe à plusieurs reprises aux entraînements du groupe professionnel rennais, dirigé par Frédéric Antonetti. Finalement, début , il signe un premier contrat professionnel de trois ans avec le Stade rennais FC, après de longues négociations avec son club formateur[4],[12]. Pour autant, son contrat ne prenant effet qu'en [13], le jeune attaquant doit attendre avant de faire ses débuts professionnels en compétition : en 2012-2013, il doit se contenter de rencontres avec l'équipe réserve en CFA2, niveau où il avait commencé la saison précédente et où il marque six buts en seize matchs disputés durant cet exercice[14].

À l'été 2013, alors que Philippe Montanier remplace Antonetti au poste d'entraîneur du Stade rennais FC, Saïd réalise la préparation d'avant saison 2013-2014 avec les professionnels. Le , il fait ses débuts en Ligue 1 contre le LOSC Lille : titularisé par Montanier, il joue plus d'une heure, avant d'être remplacé par Jonathan Pitroipa[15],[16]. Au total, il dispute neuf rencontres, dont six de Ligue 1, durant la première partie de saison, puis n'est plus aligné par Montanier à partir de janvier, le club s'étant renforcé en attaque avec les arrivées d'Ola Toivonen, Kamil Grosicki et Paul-Georges Ntep au mercato hivernal. Alors que ce dernier quitte l'AJ Auxerre pour rejoindre la Bretagne, Saïd est pressenti dans un premier temps pour faire le chemin inverse[17], mais c'est finalement Zana Allée, un autre jeune attaquant rennais, qui est prêté au club bourguignon. Ayant refusé d'être prêté afin de disputer la Coupe Gambardella avec ses coéquipiers[18], Saïd y brille en inscrivant un triplé pour éliminer le Paris Saint-Germain en seizièmes de finale[19], avant de voir son équipe éliminée en quarts par le Stade de Reims[20]. Terminant la saison en CFA2, il y marque un total de cinq buts en onze rencontres disputées[14].

Prêts au Stade lavallois puis au Dijon FCO[modifier | modifier le code]

Après avoir réalisé la préparation estivale à la saison 2014-2015 avec le Stade rennais FC, marquant à quatre reprises durant les matchs amicaux, Wesley Saïd est prêté le au Stade lavallois, afin d'acquérir du temps de jeu et de l'expérience en Ligue 2[21],[22]. Avec Laval, il fait ses débuts le , remplaçant Maxime Bourgeois lors d'un match contre l'US Orléans, puis gagne sa place de titulaire à partir de novembre, mois durant lequel il marque son premier but pro, contre La Berrichonne de Châteauroux.

De retour à Rennes, il joue une rencontre de Ligue 1 contre le Montpellier HSC, puis est de nouveau prêté en Ligue 2, cette fois au Dijon FCO[23].

Retour au Dijon FCO[modifier | modifier le code]

Le il signe un contrat de quatre ans au Dijon FCO[24].

Sous les ordres de Dall'Oglio, il réalise sa meilleure saison depuis le début de sa carrière, comme le montre ses statistiques correctes (9 buts et 3 passes décisives en 29 apparitions).

Cependant la saison 2018-19 est plus compliquée, dans un collectif médiocre, et une attaque en panne, il perd petit à petit sa place de titulaire jusqu'à l'éviction du coach et l'arrivée d'Antoine Kombouaré, qui réussit à le relancer lors de la fin de saison.

Après le maintien acquis en prolongation face au RC Lens lors de la saison 2018-2019, il fait part de ses envies de départ. Il fera d'ailleurs une grève lors de la préparation d'avant-saison du club bourguignon pour rejoindre le Toulouse FC[25].

Toulouse FC[modifier | modifier le code]

Après plusieurs semaines de négociations et une grève de l'entraînement entamée par le joueur, il s'engage au Toulouse FC le en signant un contrat de 4 ans contre 6 millions d'euros plus 2 millions de bonus[26]. Il y devient la recrue la plus onéreuse de l'histoire du club[27]. Dans la semaine précédant le derby face à Bordeaux, Alain Casanova, son entraîneur, se montre dithyrambique à son sujet, assurant qu'il est "capable de donner une dizaine de passes décisives et de marquer une vingtaine de buts par saison"[28]. Sur la première partie de saison, il participe à 15 rencontres de championnat, dont 8 titularisations pour 2 buts inscrits et une passe décisive délivrée. À cause de la pandémie de Covid-19, la saison est arrêté après 28 journées. Il totalise finalement 23 apparitions, pour 14 titularisations, 2 buts inscrits et une passe décisive. Au terme de celle-ci, Toulouse est relégué en Ligue 2.

Lors de la préparation estivale, il est victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit lors d'un match amical face aux Girondins de Bordeaux. Il ne retrouve l'entraînement qu'en mars 2021[29]. Il renoue avec la compétition le 20 avril en Coupe de France, disputant la première mi-temps face au GFA Rumilly Vallières, ce qui sera sa seule apparition de la saison sous le maillot toulousain. Sans lui, le club atteint malgré tout une troisième place dans le championnat et échoue en barrages contre le FC Nantes.

Libéré de son contrat, il quitte la ville rose avec un statut de grand flop auprès des supporters et des observateurs, notamment vu son prix très élevé pour le club[30].

RC Lens[modifier | modifier le code]

Libéré de son contrat par le club toulousain, il rejoint le Racing Club de Lens le 22 juin 2021[31].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Laurent Huard, son entraîneur chez les espoirs du club, dit de lui qu'il a un talent pour « éliminer ses adversaires »[32] et Saïd affirme que ses « qualités premières sont la vitesse et la technique »[33].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Wesley Saïd au 22 juin 2021[34]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Play-offs Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
2013-2014 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 6 0 0 1 0 0 2 0 0 - - - 9 0 0
2015-2016 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 1 0 0 - - - - - - - - - 1 0 0
2016-2017 Drapeau de la France Stade rennais FC Ligue 1 25 4 0 2 1 0 2 1 0 - - - 29 6 0
Sous-total 32 4 0 3 1 0 4 1 0 - - - 39 6 0
2014-2015 Drapeau de la France Stade lavallois (prêt) Ligue 2 30 4 2 3 3 0 1 0 0 - - - 34 7 2
2015-2016 Drapeau de la France Dijon FCO (prêt) Ligue 2 9 1 1 1 2 0 1 0 0 - - - 11 3 1
Sous-total 39 5 3 4 5 0 2 0 0 - - - 45 10 3
2017-2018 Drapeau de la France Dijon FCO Ligue 1 29 9 3 1 0 0 1 0 0 - - - 31 9 3
2018-2019 Drapeau de la France Dijon FCO Ligue 1 34 4 1 4 1 0 2 2 0 2 1 1 42 8 2
Sous-total 63 13 5 5 1 0 3 2 0 2 1 1 73 17 6
2019-2020 Drapeau de la France Toulouse FC Ligue 1 23 2 1 - - - 1 0 0 - - - 24 2 1
2020-2021 Drapeau de la France Toulouse FC Ligue 2 - - - 1 0 0 - - - - - - 1 0 0
Sous-total 23 2 1 1 0 0 1 0 0 - - - 25 2 1
Total sur la carrière 157 24 8 13 7 0 10 3 0 2 1 1 182 35 9

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Wesley Saïd », sur L'Équipe.fr
  2. Mathieu Coureau, « Wesley Saïd : « Je ne vais pas me contenter de ça » », sur rennes.maville.com, (consulté le )
  3. a et b « Fiche de Wesley Saïd », sur FFF.fr
  4. a b et c « Stade rennais : Wesley Saïd, le talent naturel à 17 ans », sur rennes.maville.com, (consulté le )
  5. Duhault, « Revoilà la Coupe Gambardella ! », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  6. a et b Y.T., « Tournoi national des centres U21 à Ploufragan. L'espoir Wesley Saïd », sur letelegramme.fr, (consulté le )
  7. « Jeunes : Rampillon met sa démission en jeu... », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  8. « Le Stade rennais remporte le Tournoi de Montaigu », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  9. « Wesley Saïd, la merveille du Stade rennais », sur espoirsdufootball.com, (consulté le )
  10. « Sélections, Euro U17 : Saïd et les Bleuets éliminés », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  11. « La France éliminée ! », sur lequipe.fr, (consulté le )
  12. « Stade rennais. Wesley Saïd passe professionnel », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  13. « Jeunes : Wesley Saïd passe professionnel », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  14. a et b « Wesley Saïd », sur stade-rennais-online.com (consulté le )
  15. « Stade rennais FC 0 - 0 LOSC Lille », sur lfp.fr (consulté le )
  16. Stéphane Grammont, « Rennes s'est appliqué, malgré un nul face à Lille », sur bretagne.france3.fr, (consulté le )
  17. Alexandre Chauchois, « Auxerre : Saïd (Rennes) pour remplacer Ntep ? », sur foot-national.com, (consulté le )
  18. « Coupe Gambardella : une génération, cinq questions », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  19. « Gambardella : un triplé de Saïd pour battre le PSG (1-3) », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  20. « Gambardella : Rennes éliminé à Reims (3-0) », sur stade-rennais-online.com, (consulté le )
  21. Mathieu Coureau, « Wesley Saïd rejoint le Stade lavallois », sur laval.maville.com, (consulté le )
  22. Mathieu Coureau, « Wesley Saïd arrive très déterminé au Stade lavallois », sur laval.maville.com, (consulté le )
  23. « Wesley Saïd prêté par le Stade rennais ! », sur dfco.fr, (consulté le )
  24. « Wesley Saïd de retour au DFCO ! », sur dfco.fr, (consulté le )
  25. « Mais pourquoi Wesley Saïd fait-il grève pour venir au TFC ? », sur SOFOOT.com (consulté le )
  26. « Wesley Saïd est toulousain », sur tfc.info, (consulté le )
  27. « TFC : Wesley Said, plus gros transfert de l'histoire du club, est libéré de son contrat et signe à Lens », sur ladepeche.fr (consulté le )
  28. « Wesley Saïd peut marquer « une vingtaine de buts » assure Alain Casanova », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  29. « Wesley Saïd de retour aux entraînements dans quelques jours, le point complet », sur LesViolets.Com (consulté le )
  30. « TFC : Wesley Said, plus gros transfert de l'histoire du club, est libéré de son contrat et signe à Lens », sur ladepeche.fr (consulté le )
  31. « Wesley Saïd est lensois », sur rclens.fr, (consulté le )
  32. « Wesley Saïd : « Mon modèle c'est Drogba » », sur staderennais.com, (consulté le )
  33. Matthieu Margueritte et Sébastien Denis, « À la découverte de Wesley Saïd, la nouvelle perle offensive du Stade Rennais », sur footmercato.net, (consulté le )
  34. « Fiche de Wesley Saïd », sur footballdatabase.eu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :