Lannion Football Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lannion Football Club

Généralités
Fondation
(18 ans, 6 mois et 1 jour)
Couleurs Bleu, jaune et blanc
Stade Stade René-Guillou
(1 500 places)
Siège Stade René-Guillou BP 60204, 22302 Lannion Cedex
Championnat actuel National 3
Président Drapeau : France Philippe Cousyn
Entraîneur Drapeau : France Rémy Le Bourdoulous et Gilles Davaï (coentraîneurs)
Site web www.lannionfc.fr

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
National 3 2018-2019
0

Le Lannion Football Club (ou LFC) est un club de football français fondé le 9 juin 2000 et situé à Lannion, en Bretagne. Cette saison, le club évolue en National 3, cinquième niveau du football français.

Le LFC est issu de la fusion de deux clubs de la ville : l'Union sportive de Lannion et le Stade lannionnais. Il a notamment remporté trois fois le championnat de Bretagne : en 2002, 2010 et 2012.

Depuis 2014, le club est présidé par Philippe Cousyn. Depuis 2006, il était entraîné par Maxime d'Ornano. Depuis Juillet 2007, le Lannion FC est entraîné par le duo Rémy Le Bourdoulous - Gilles Davaï. Depuis 2008, il joue ses matchs à domicile au stade René-Guillou.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

La genèse du Lannion FC[modifier | modifier le code]

Dès le début du XXe siècle, comme dans de nombreuses villes françaises, le football lannionnais est le théâtre d'une opposition entre laïcs et catholiques, représentés respectivement par l'Union sportive de Lannion et le Stade lannionnais. Ce dernier connaît brièvement la Division 4 dans les années 1980. À l'issue de la saison 1999-2000, alors qu'ils évoluent tous deux en Division d'Honneur, les deux clubs décident de fusionner. L'USL vient alors de manquer de peu la montée en CFA 2, terminant 2e du championnat. Le Stade lannionnais suit de près, à la 4e place. Le 9 juin 2000, le Lannion Football Club naît officiellement. Frédéric Corre et Philippe Cousyn assurent alors la coprésidence. Loïc Jouan, entraîneur de l'USL depuis sept saisons, prend place sur le banc.

La première montée en CFA 2[modifier | modifier le code]

Au bout de sa deuxième saison d'existence, le LFC obtient son premier titre de champion de Bretagne et accède alors en CFA 2. Le club reste deux saisons à ce niveau, puis redescend en Division d'Honneur. C'est à ce moment que Loïc Jouan quitte Lannion. Il est remplacé par Philippe Guibert, en provenance de Paimpol. Un an auparavant, le duo de présidents avait laissé sa place à Lucien Cornic à la tête du club.

Une période instable[modifier | modifier le code]

En ne prenant que la 5e place, Lannion manque la remontée immédiate en CFA 2. La saison 2005-2006 s'annonce encore plus délicate. En septembre, Philippe Guibert démissionne et est remplacé par Dominique Le Marchand. Les Lannionnais ne parviennent pas à rattraper un début de saison difficile, et le club chute en Division supérieure d'élite au printemps. C'est le moment que choisit Lucien Cornic pour faire venir un jeune entraîneur-joueur âgé de seulement 25 ans : Maxime d'Ornano. Épaulé par Erwan Douarin, il a pour mission de ramener le club trégorrois au plus haut niveau régional. Objectif atteint : avec seulement trois défaites au cours de la saison 2006-2007, le LFC retrouve la Division d'Honneur. À noter qu'au cours de cette même saison, Lannion affronte les professionnels d'En Avant de Guingamp à l'occasion du 7e tour de la Coupe de France. Au stade de Roudourou, les Guingampais l'emportent 3-0.

Une deuxième montée en CFA 2[modifier | modifier le code]

Pour un promu, le LFC réalise une bonne saison 2007-2008 en obtenant la 3e place du championnat. Le Lannion Football Club termine ensuite la saison 2008-2009 à la 6e place. En Coupe de France, il se fait éliminer de justesse au 7e tour par les professionnels du Stade Brestois (0-0, 9 tirs au but à 10).

L'année suivante, il retrouve les hauteurs du championnat. Le , le hasard du calendrier fait jouer une "finale" aux Trégorrois : la montée se joue entre eux et la réserve du Vannes Olympique Club, et c'est justement le club morbihannais qui se rend au stade René-Guillou lors de la dernière journée. Grâce à des buts de Corentin Le Maillot et David Robinet, les Lannionnais l'emportent 2-0 et obtiennent leur second titre de champion de Bretagne[1].

Aux portes du CFA[modifier | modifier le code]

Les retrouvailles du Lannion Football Club avec la cinquième division nationale sont difficiles : pour un point, le club ne parvient pas à finir le championnat en-dehors de la zone rouge et retourne en DH. Il s'agit d'un retour express puisqu'un an plus tard, avec seulement une défaite en 26 journées, le club costarmoricain remporte, pour la troisième fois, le championnat breton. De façon inattendue, le promu va même disputer la course à l'accession en CFA, mais une défaite à domicile contre Locminé lors de l'avant-dernière journée annihile toutes les chances de la formation trégorroise qui échoue finalement à deux points du leader, l'AS Vitré.

Depuis, en ayant navigué entre la 9e et la 12e place entre 2014 et 2017, le Lannion Football Club tente de ne pas redescendre en Division d'Honneur. Par ailleurs, en mai 2014, Lucien Cornic quitte la présidence du club. Philippe Cousyn lui succède, cette fois seul aux commandes. Trois ans plus tard, c'est sur le banc que le changement s'opère : après onze années au poste d'entraîneur, Maxime d'Ornano quitte le club et est remplacé par un duo composé de Gilles Davai et Rémy Le Bourdoulous.

Le stade René-Guillou[modifier | modifier le code]

Qui était René Guillou ?[modifier | modifier le code]

Footballeur au Stade lannionnais, René Guillou fut également membre du conseil municipal de Lannion de 1959 à 1989, et même adjoint au maire Henri Blandin dans les années 1960. Il est décédé en 1992[2].

Un stade inauguré en 2008[modifier | modifier le code]

Le nouveau stade René-Guillou est inauguré le en présence de Jean-Pierre Escalettes, alors président de la Fédération française de football[2]. Située en périphérie de Lannion, au nord de la ville, cette enceinte succède à deux stades aujourd'hui détruits et situés en centre-ville : le stade du Forlac'h, utilisé auparavant par l'US Lannion, et l'ancien stade René-Guillou (ou Park-Nevez), où le Stade lannionnais jouait la plupart de ses matchs.

Le nouveau complexe est doté d'une seule tribune de 400 places assises et de deux terrains synthétiques : le terrain d'honneur et un terrain d'entraînement. Le stade René-Guillou est capable d'accueillir jusqu'à 1 500 spectateurs.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Dernière mise à jour : 7 octobre 2018

Compétition Saisons MJ V N D BP BC Diff
CFA 2 10 252 81 70 101 316 351 -35
DH 8 208 105 48 55 347 236 +111
DSE 1 22 14 3 5 54 28 +26

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

Nom Période
Drapeau : France Frédéric Corre et Philippe Cousyn 2000-2003
Drapeau : France Lucien Cornic 2003-2014
Drapeau : France Philippe Cousyn depuis 2014

Historique des entraîneurs[modifier | modifier le code]

Nom Période
Drapeau : France Loïc Jouan 2000-2004
Drapeau : France Philippe Guibert 2004-septembre 2005
Drapeau : France Dominique Le Marchand septembre 2005-2006
Drapeau : France Maxime d'Ornano 2006-2017
Drapeau : France Gilles Davai / Drapeau : France Rémy Le Bourdoulous depuis 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]