Football Club de Vesoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article connexe : Sport à Vesoul.
FC Vesoul
Logo du FC Vesoul
Généralités
Nom complet Football Club de Vesoul
Surnoms FCV
Noms précédents Union sportive Football Club Vesoul
Vesoul Haute-Saône Football
Fondation
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade René-Hologne
(6 000 places)
Siège 5 rue Pierre de Coubertin
70000 Vesoul
Championnat actuel Régional 1
Président Drapeau de la France Clément Pommier
Entraîneur Drapeau de la France Mickaël Lamotte[1]
Site web www.fcvesoul.com
Palmarès principal
National[2] Champion de groupe de CFA 2 en 2001, 2006 et 2013
Champion de CFA 2 en 2013

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Le Football Club de Vesoul anciennement Vesoul Haute-Saône Football, est un club français de football basé à Vesoul. L'équipe première évolue au stade René-Hologne, doté d'une tribune de plus de 1 000 places assises. Le FCV est le principal club de la ville de Vesoul et le plus titré du département de la Haute-Saône. Le club évolue en 2014-2015 en Régional 2 à la suite du dépôt de bilan du VHS.

Fondé en 1921 sous le nom de Racing Club Vésulien, le club se place rapidement en Championnat de France Excellence néanmoins il descend en championnat régional dès l'après-guerre. Ensuite, il changea par la suite plusieurs fois de nom à la suite des fusions de diverses sociétés sportives vésuliennes. Dès 1994, le club réintègre le championnat national en montant en CFA 2. Pendant 20 années (1994-2014), le club restera au niveau national en totalisant 9 ans passés en CFA et 11 ans en CFA 2 pour un total de plus de 600 matchs disputés dans ces deux niveaux de championnats nationaux. Au cours de cette période, il est le seul club haut-saônois à évoluer au niveau national, s'imposant ainsi comme club-phare du département. Aujourd'hui, le club compte une association de supporteurs et plusieurs dizaines de partenaires.

Le plus long parcours en coupe de France du club s'est effectué lors de la saison 2009-2010 puisqu'il s'est hissé en huitième de finale contre le Paris Saint-Germain. Le club a également été vainqueur de la coupe de Franche-Comté en 2000 et en 2003 ainsi que champion de groupe de CFA 2 en 2001, 2006 et 2013.

Le club fut notamment dirigé par Alain Joyandet, maire de Vesoul de 1995 à 2012. Plusieurs joueurs réputés ont évolué dans le club tels que Claude Robin, Dominique Thomas, Mickaël Ravaux, Pape Mamadou Diouf et Cédric Si Mohamed.

Histoire[modifier | modifier le code]

Instabilité en championnat régional (1921-1994)[modifier | modifier le code]

Le club fut fondé en 1921 sous le nom de Racing Club Vésulien ; il a été affilié à la Fédération française de football le 1er novembre 1920 et appartient à la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté. A sa création, il fait partie des rares clubs sportifs vésuliens, avec notamment le club omnisports de l'Avant-garde de la Motte. Le Racing évolue en Championnat de France Excellence jusqu'en 1935, le club est considéré comme l'un des meilleurs de la région[3],[4]. À cette époque, les matchs du club se déroulent au terrain des Allées.

Pierre Rénet a été à la tête de l'Union sportive Vésulienne entre 1946 et 1950.

Le club continue ses activités jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. C'est en 1946 que, suite à la fusion de plusieurs associations sportives de Vesoul, ait créée l'Union Sportive Vésulienne, qui remplaça ainsi le Racing Club Vésulien. En 1946, son président est Pierre Rénet, qui sera d'ailleurs par la suite maire de Vesoul de 1953 à 1977. En 1947, la ligue de Bourgogne-Franche-Comté est scindé en 2 et le club de Vesoul se voit évoluer sous l'égide de la ligue de Franche-Comté. En 1950 a lieu un nouveau changement : l'US Vesoul fusionne avec l'ASPTT ; ces deux clubs donneront naissance à l'ASPTT/US Vesoul. A partir de 1950, le club est présidé par M. Lhabitant. Par ailleurs, en 1957, un nouveau club de football à Vesoul voit le jour : il s'agit du Football Club Vésulien présidé par M. Moutel. Ce club accédera également en Division Honneur. En septembre 1959, une association de supporters du club de Vesoul est créée[5]. En 1965, M. Lhabitant quitte la présidence et est remplacé par Jean Morel.

Entre 1968 et 1973, le club restera 5 années en Division d'Honneur. Pour la saison 1968-1969, le club retrouve la DH. Il échappe de peu à la relégation en terminant la saison 11e avec 7 victoires 5 nuls et 12 défaites. Les quatre saisons suivantes, le club terminera régulièrement en bas du tableau, avec une différence de buts négative.

En 1973, le club est durablement relégué en Promotion d'honneur. Il fusionne alors avec le Football Club Vésulien et change de nom en Union Sportive Football Club Vesoul[3]. En 1974, M. Villemin devient président du nouveau club. Le club va évoluer en Ligue de Franche Comté de football pendant une vingtaine d'années. En 1986, l'entrepreneur Alain Joyandet prend la présidence du club. Lors de la saison 1991-1992, l'Union Sportive FC Vesoul retrouve la DH de Franche-Comté, la première division régionale[6].

L'homme politique Alain Joyandet fut président du club de 1986 à 1995.

En 1993, l'ancien joueur de football professionnel Claude Robin arrive au club, en tant qu'entraîneur-joueur. Ce sportif est notamment passé par l'Olympique lyonnais et le LOSC Lille durant sa carrière.

Époque en championnats nationaux (1994-2014)[modifier | modifier le code]

Génération Claude Robin (1994-2005)[modifier | modifier le code]

Le club est sacré champion de Division d'Honneur en 1994, ce qui lui permet donc d'accéder en championnat de France amateur 2 pour la saison 1994-1995[6].

Le club va enchaîner 7 saisons en Championnat de France amateur 2 de football (1994-2001). En 1994-1995, le club vésulien termine 4e, à trois points du troisième. Alain Joyandet quitte sa fonction de président du club en 1995 pour prendre celle de maire de Vesoul de 1995 à 2012[7] ; il est remplacé par Yves Beley. La saison suivante, l'USFCV finit 7e du championnat avec néanmoins une différence de buts négative. En 1996, Claude Robin devient uniquement entraîneur du club. Pour la saison 1996-1997, le club réalise une saison décevante et terminant à la 10e place sur 14 équipes[6]. Pour sa quatrième saison au niveau national, le club impression en terminant 4e dans un groupe de haut-niveau. Les saisons 1998-1999 et 1999-2000 sont médiocres : le club finit respectivement 8e et 7e et demeure donc toujours dans ce championnat. De plus, le club se fait sortir en trente-deuxièmes de finale lors de la Coupe de France 1999-2000. Néanmoins, l'Union Sportive FC Vesoul se console en remportant la Coupe de Franche-Comté la même saison. En 1999, Yves Beley quitte la présidence du club et laisse sa place à Dominique Thomas[8]. Le club réalise une saison 2000-2001 remarquable : avec 17 victoires, 9 nuls et 4 défaites, il termine 1er de son groupe de CFA 2 avec la meilleur différence de but du groupe[6] et atteint donc pour la première fois de son histoire le championnat de France amateur de football en 2001-2002[6].

Pour sa première année de CFA, le club termine à la 11e, à la fin de la saison 2001-2002. Il réussit un parcours notable lors de l'édition 2001-2002 de la coupe de France : le club de Vesoul accède au trente-deuxièmes de finale. Il tombe alors contre la prestigieuse équipe de l'A.S. Monaco, club champion de Ligue 1 de l'année passée, entraînée par Didier Deschamps et composée de joueurs de renom comme Rafael Márquez ou encore Éric Abidal. Le match a lieu au stade René-Hologne où sont réunis 5 500 spectateurs. Le club vésulien lutte jusqu'aux prolongations mais perd finalement 2-3[9]. Il est à noter qu'en juillet 2002, le club est renommé Vesoul Haute-Saône Football et intègre donc le nom du département dans sa dénomination suite au soutien financier par le conseil général de la Haute-Saône. En 2002, le président Dominique Thomas laisse sa place à Laurent Philiponet[8].

Lors de la saison 2002-2003, le club va terminer 7e de son groupe avec 83 points et gagne pour la seconde fois la Coupe de Franche-Comté[6].

Le club connait une saison 2003-2004 difficile, le président Laurent Philiponet démissionne de son poste en janvier 2004. Jacques Laurent, cadre dirigeant d'une entreprise nationale, reprend la présidence. Très vite il se met en quête de nouveaux administrateurs.

En 2005, Claude Robin, après douze saisons, quitte le club pour prendre en main l'équipe réserve de l'AS Saint-Étienne. Son adjoint depuis dix ans, Bruno Poinsel, lui succède en qualité d'entraîneur principal, secondé par deux autres éducateurs du club, Sebastien Giurana et Laurent Matrisciano[3]. Lors de la coupe de France de football 2004-2005, le club vésulien passe les huit premiers tours mais se fait sortir par Clermont Foot, club de Ligue 2, en trente-deuxièmes de finale. A la fin de la saison 2004-2005, le club se trouve à la 16e de son groupe de CFA, synonyme de rétrogradation en CFA2[6].

Remontée en CFA puis sacre de CFA 2 (2005-2014)[modifier | modifier le code]

Un match au stade René-Hologne.

Le club termine 1er de son groupe de CFA 2 avec 92 points, lors de la saison 2005-2006 et remonte ainsi aussitôt en CFA pour la saison 2006-2007. Le plan de relance du Vesoul Haute-Sâone Football est présenté puis adopté par l'assemblée générale : il consiste en l'arrivée au sein du conseil de patrons d'entreprises (Jacques Demeusy, Roger Ramos, François Grosperrin, Guy Roussel, Yves Beley, Eric Lejeune...)[3].

Durant la Coupe de France 2007-2008, le Vesoul Haute-Saône football se fait sortir en trente-deuxièmes de finale pour la quatrième fois de son histoire. En championnat, le club haut-saônois finit 3e de son groupe de CFA avec un total de 17 victoires[6].

En 2009, le club évite de très peu la relégation en CFA 2 en finissant 16e mais avec une meilleur différence de but que l'équipe 17e[6]. Le président change : Jacques Laurent est remplacé par Jacques Demeusy.

Lors de la saison 2009-2010, le VHS réalise son plus long parcours en coupe de France de son histoire ; le club se place en huitième de finale après avoir notamment éliminé plusieurs équipes de CFA et même une de Ligue 2. Néanmoins, le VHS tombe contre le Paris Saint-Germain et affronte ainsi des grands joueurs comme Claude Makelele, Mevlüt Erding ou encore Mamadou Sakho. Le stade René-Hologne est plein : on note une affluence record de 6 000 spectateurs. L'équipe vésulienne perd au final 0-1 (but de Ludovic Giuly)[10]. Malheureusement, notamment à cause de son lourd investissement en coupe de France, l'équipe de Vesoul se voit être relégué en CFA 2, suite à sa place de 16e[6].

En CFA 2, le club enchaîne deux bonnes saisons (2011 à 2013) en finissant respectivement 5e et 4e[6]. Il est à noter que Didier CLerval devient entraîneur de l'équipe première en 2012 et Pascal Donzelot le président du clb succédant ainsi à Jacques Demeusy

En 2013, le club voit son expérience en championnat national être récompensée : le Vesoul Haute-Saône Football termine 1er du groupe C du championnat et devient même champion de CFA 2. Ce genre de titre est le premier de son histoire[6].

La saison 2013-2014 est marquée par une déroute : le club commence à avoir des problèmes financiers et, de plus, termine 16e et dernier de CFA, avec seulement 6 victoires.

Rétrogradation en régional (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le 25 juin 2014, Pascal Donzelot, président du club, dépose le bilan au tribunal d'instance de Vesoul, suite à un déficit cumulé de plus de 330 000 euros (80 000 euros de déficit, 200 000 euros liés à l'URSSAF et aux impôts, 50 000 euros au billet financier)[11]. Le Vesoul Haute-Saône Football est renommé en Football Club de Vesoul (dénomination actuelle du club), dès la saison 2014-2015. Le club est rétrogradé administrativement au niveau régional (LR2) correspondant à la septième division nationale. En ce qui concerne les 14 salariés (joueurs, dirigeants), ils ont tous été licenciés de leurs postes. L'effectif de l'équipe est le staff a donc considérablement été changé.

Bilans sportifs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous décrit le bilan détaillé des statistiques des championnats auxquels le club de Vesoul a participé depuis 1991.

Bilan des saisons (depuis 1991)[6]
Saison Division Groupe Classement Points Journée G. N. P. B.p. B.c. Diff.
1991 - 1992 DH - 6 45 22 8 7 7 34 26 8
1992 - 1993 DH - 10 38 22 5 6 11 31 33 -2
1993 - 1994 DH - - - - - - - - - -
1994 - 1995 National 3 F 4 33 26 11 11 4 33 23 10
1995 - 1996 National 3 C 7 37 26 10 7 9 31 33 -2
1996 - 1997 National 3 F 10 31 26 8 7 11 30 28 2
1997 - 1998 CFA2 F 4 52 30 15 7 8 69 46 23
1998 - 1999 CFA2 C 8 71 30 11 8 11 43 39 4
1999 - 2000 CFA2 C 7 75 30 13 6 11 39 37 2
2000 - 2001 CFA2 C 1 90 30 17 9 4 69 31 38
2001 - 2002 CFA A 11 78 34 9 17 8 50 48 2
2002 - 2003 CFA B 7 83 34 13 10 11 50 45 5
2003 - 2004 CFA B 13 75 34 11 8 15 32 46 -14
2004 - 2005 CFA B 16 72 34 8 15 11 29 36 -7
2005 - 2006 CFA2 C 1 92 30 17 11 2 55 21 34
2006 - 2007 CFA A 11 78 34 10 14 10 33 39 -6
2007 - 2008 CFA B 3 95 34 17 10 7 61 42 19
2008 - 2009 CFA A 16 65 34 8 11 15 39 49 -10
2009 - 2010 CFA A 16 74 36 9 11 16 29 45 -16
2010 - 2011 CFA2 C 5 76 30 11 13 6 42 35 7
2011 - 2012 CFA2 C 4 81 30 14 9 7 42 27 15
2012 - 2013 CFA2 C 1 74 26 14 6 6 37 25 12
2013 - 2014 CFA B 16 55 30 6 7 17 26 44 -18
2014 - 2015 LR2 A 8 27 22 7 6 8 32 33 1
2015 - 2016 LR2 A
2016 - 2017 LR2 A
2017 - 2018 R2 A 1
2018 - 2019 R1 A

Personnalités et joueurs du club[modifier | modifier le code]

Joueurs célèbres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Joueurs du FC Vesoul.

Le club a accueilli de nombreux joueurs célèbres, dont des internationaux.

Parmi les joueurs notables qui ont évolué le plus longtemps dans le club, on peut citer Claude Robin, qui évolua en tant que joueurs, entre 1993 et 1996 et en tant qu'entraîneur, entre 1996 et 2005[A 1]. Certains joueurs ont été licenciés au club pendant plusieurs décennies comme Laurent Matrisciano (de 1993 à 2007)[A 2] et Jean-Paul Nicot (de 1990 à 2012)[A 3].

Quelques joueurs internationaux ont évolué au club de Vesoul tels que le togolais Affo Érassa (18 sélections)[A 4], le sénégalais Pape Mamadou Diouf (3 sélections)[A 5], et l'algérien Cédric Si Mohamed (1 sélection)[A 6]. De nombreux footballeurs professionnels ont exercé au FC Vesoul tels que Mickaël Ravaux (de 2003 à 2005 et de 2011 à 2014)[A 7], Christophe Taine (2005)[A 8], Jessy Savine (2007)[A 9] et le franco-algérien Abel Khaled (de 2008 à 2009)[12].

Comme footballeurs notables du club, on peut aussi mentionner le français Pierre Clavier, le camerounais Alain Etamé Nkeng et l'argentin Diego Jesus José. Également, le policier et écrivain Christophe Guillaumot a porté les couleurs du club durant sa jeunesse[13].

Entraîneurs et présidents[modifier | modifier le code]

Certains des dirigeants du club ont investi durant plusieurs années pour bâtir une structure. L'homme politique et entrepreneur Alain Joyandet a présidé le club de 1986 à 1995, qui a par ailleurs été maire de Vesoul de 1995 à 2012. Dominique Thomas, footballeur professionnel de 1983 à 1993, a dirigé l'association de 1999 à 2002.

Par ailleurs, Claude Robin, ancien footballeur professionnel a entraîné le club pendant 12 années (1993 à 2005).

Liste des présidents[14]
Nom Période
Drapeau : France Pierre Rénet 1946 - 1950
Drapeau : France M. Lhabitant 1950 - 1965
Drapeau : France Jean Morel 1965 - ???
Drapeau : France M. Villemin 1974 - ???
Drapeau : France Alain Joyandet[7] 1986 - 1995
Drapeau : France Yves Beley 1995 - 1999
Drapeau : France Dominique Thomas[8] 1999 - 2002
Drapeau : France Laurent Philiponet 2002 - 2004
Drapeau : France Jacques Laurent 2004 - 2009
Drapeau : France Jacques Demeusy 2009 - 2012
Drapeau : France Pascal Donzelot 2012 - 2014
Drapeau : France Clément Pommier depuis 2014
Liste des entraîneurs[A 10]
Nom Période
Drapeau : France Claude Robin 1993 - 2005
Drapeau : France Laurent Matrisciano[A 2] 2005 - 2007
Drapeau : France Bruno Poinsel[A 11] 2007 - 2009
Drapeau : France Jean-Paul Nicot[A 3] 2009 - 2012
Drapeau : France Didier Clerval[A 12] 2012 - 2014
Drapeau : France Sébastien Giuranna[15] depuis 2014

Structures du club[modifier | modifier le code]

Stade et équipements[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade René-Hologne.
Le terrain et la tribune honneur

Le stade René-Hologne est le plus grand stade du département de la Haute-Saône. Aménagé dans les années 1950 par la municipalité, le stade a été considérablement rénové et modernisé, dès 1986, puisqu'on y a construit un terrain de football honneur en pelouse synthétique de 105 mètres de longueur et de 68 mètres de largeur, une tour de chronométrage et quatre mâts d'éclairage de 400 lux[16],[17]. On compte aussi des équipements d'athlétisme inclus dans le stade : une piste d'athlétisme de 400 mètres, 8 aires de saut et 4 aires de lancer[17].

En ce qui concerne les tribunes, le stade est doté d'une tribune honneur de style contemporain. Significativement remaniée en 2006 sur les plans de l'architecte Philippe Thouveny, la tribune totalise 1 000 places assises et abrite deux vestiaires pour les arbitres et cinq vestiaires pour les sportifs. La surface hors œuvre nette de la structure est de 1 200 mètres2 et la hauteur est de 13,20 mètres. Le stade à une capacité totale de plus de 6 000 places. L'équipement sportif comprend aussi une petite tribune de 200 places assises[18].

Le stade est localisé au sein d'un complexe sportif comprenant un autre terrain synthétique de football. Plus de 2 000 élèves des établissements scolaires vésuliens utilisent le stade pour des manifestations sportives.

Le stade a connu à plusieurs reprises des affluences exceptionnelles en totalisant environ 6 000 spectateurs notamment contre l'A.S. Monaco en 2001 et le Paris Saint-Germain en 2009.

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

La situation économique et financière du club n'a pas toujours été irréprochable ; le club a dû de nombreuses fois faire appel à la mairie pour obtenir des aides financières.

Le budget du club était, pour la saison 2001-2002, de 2 millions de francs, soit un peu plus de 300 000 euros[19]. Selon le journal sportif L'Équipe, le budget du club serait de 850 000 euros mensuel (saison 2009-2010). La municipalité de Vesoul et des partenaires privés ont signé un chèque de 150 000 euros pour l'association[20].

Le club a subi une liquidation judiciaire en juin 2014, à la suite d'un déficit de plus de 80 000 euros[11],[21].

Le conseil d'administration est composé de : 1 président, 4 vice présidents, 1 secrétaire général, 1 trésorier et 5 membres divers

Liste des différentes partenaires du club[22] :

Supporters[modifier | modifier le code]

Le Football Club de Vesoul dispose d'une association de supporters, nommé « AS Club des Supporters du VHS Football ». Créée en 1959, les membres de l'association sont présents au stade René Hologne et se déplacent régulièrement pour soutenir l'équipe.

Liste des présidents de l'association des supporters[5]
Nom Période
Drapeau : France Martial Chaillot 1959 - 1970
Drapeau : France Maurice Guichard 1970 - 1973
Drapeau : France André Julien 1973 - 1977
Drapeau : France Pierre Blanchot 1977 - 1987
Drapeau : France Fernand Larrière 1987 - 2008
Drapeau : France Emmanuel Mathieu depuis 2008

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Les couleurs du club sont le bleu et le blanc (domicile : maillot bleu, short blanc, chaussettes bleues et extérieur : maillot blanc, short blanc, chaussettes bleues).

Le club a changé de nombreuses fois de noms, à la suite des diverses fusions et opérations juridiques : Racing Club Vésulien en 1921, Union sportive Vésulienne en 1946, Asptt/Us Vesoul en 1950, Union sportive Football Club Vesoul en 1973, Vesoul Haute-Saône Football en 2002 et enfin Football Club de Vesoul en 2014.

Le club a connu plusieurs logos. Plusieurs de ces anciens logos représentent La Motte, colline située au centre de la commune de Vesoul, symbole de la ville ainsi que la chapelle Notre-Dame-de-la-Motte, édifice religieux localisé au sommet de la colline.

Évolution du logo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.estrepublicain.fr/sport-franc-comtois/2018/12/19/football-(r1)-le-fc-vesoul-a-trouve-son-nouvel-entraineur
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. a b c et d « Historique », sur http://artic.ac-besancon.fr/
  4. « CFA 2 : De l'ambition à Vesoul », sur http://www.lesinfosdusport.com/info-football-cfa-2---de-l-ambition-a-vesoul,7991.html
  5. a et b « Emmanuel Mathieu : "Allez Vesoul !" », sur le site de la presse de Vesoul.
  6. a b c d e f g h i j k l et m « Statistiques », sur http://www.footballenfrance.fr
  7. a et b « Brève biographie d'Alain Joyandet », sur http://www.tv5monde.com/ (consulté le 3 mai 2012).
  8. a b et c « Dominique Thomas : « Le travail ne manque pas » », sur https://www.estrepublicain.fr/ (consulté le 3 mai 2012).
  9. « Match Vesoul-Monaco », sur http://www.footballdatabase.eu/.
  10. « Vesoul-PSG en direct », sur http://www.lejdd.fr/.
  11. a et b « Foot : Vesoul a déposé le bilan », sur lapressedevesoul.com (consulté le 4 mai 2012).
  12. « Abel Khaled, l'exemple à suivre », sur le site de l'Est Républicain (consulté le 3 mai 2014).
  13. « Policier et écrivain », sur lapressedevesoul.com (consulté le 20 mai 14).
  14. « Les anciens présidents », sur http://artic.ac-besancon.fr/ (consulté le 3 mai 2012).
  15. « Un nouvel entraîneur au FC Vesoul Sans pression », sur http://www.fcvesoul.com/ (consulté le 3 mai 2012).
  16. « Stade René-Hologne », sur http://www.vesoul.fr/ (consulté le 22 mai 2013)
  17. a et b « Fiche du complexe sportif René-Hologne », sur http://www.res.sports.gouv.fr/ (consulté le 22 mai 2013)
  18. « Tribunes du stade », sur http://www.pss-archi.eu/ (consulté le 4 mai 2012).
  19. « Budget », sur les archives du Red Star (consulté le 4 mai 2012).
  20. « 850 000€ : Le budget de Vesoul est 94 fois inférieur à celui du PSG », sur http://www.sportune.fr/ (consulté le 4 mai 2012).
  21. « Vesoul Haute-Saône Football loin d'être tiré d'affaire », sur lapressedevesoul.com (consulté le 4 mai 2012).
  22. « Partenaires du club », sur le site du FC Vesoul (consulté le 4 mai 2012).
Site footballdatabase.eu
  1. « Claude Robin » (consulté le 3 mai 2014).
  2. a et b « Laurent Matrisciano » (consulté le 3 mai 2014).
  3. a et b « Jean-Paul Nicot » (consulté le 3 mai 2012).
  4. « Affo Érassa » (consulté le 3 mai 2014).
  5. « Pape Mamadou Diouf » (consulté le 3 mai 2014).
  6. « Cédric Si Mohamed » (consulté le 3 mai 2014).
  7. « Mickaël Ravaux » (consulté le 3 mai 2014).
  8. « Christophe Taine » (consulté le 3 mai 2014).
  9. « Jessy Savine » (consulté le 3 mai 2014).
  10. « Données du club » (consulté le 3 mai 2012).
  11. « Bruno Poinsel » (consulté le 3 mai 2012).
  12. « Didier Clerval » (consulté le 3 mai 2012).