Daniel Goldberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daniel Goldberg et Goldberg.
Daniel Goldberg
Daniel Goldberg au Bourget en 2009.
Daniel Goldberg au Bourget en 2009.
Fonctions
Député de la 10e circonscription de la Seine-Saint-Denis
En fonction depuis le
Élection
Législature XIVe
Groupe politique SRC
Prédécesseur Gérard Gaudron
Député de la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis
Prédécesseur Muguette Jacquaint
Successeur circonscription supprimée
Conseiller régional d'Île-de-France
Successeur El-Madani Ardjoune
Biographie
Nom de naissance Daniel Armand Goldberg
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique PS (depuis 1981)
Diplômé de Université Paris-XIII
Université Paris-VI
Profession Universitaire
Résidence La Courneuve
Les Lilas

Daniel Goldberg, né le à Saint-Denis, est un homme politique français.

Député socialiste de la 3e circonscription de la Seine-Saint-Denis de 2007 à 2012, il est réélu en 2012 dans la 10e circonscription. Il est particulièrement impliqué dans les questions de logement en tant que rapporteur de ce budget depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Daniel Armand[1] Goldberg est le fils de marchands de vêtements, et a un frère. Il passe sa jeunesse à La Courneuve, où ses parents sont installés depuis les années 1930[2].

En couple et père de deux enfants[3], il s'installe ensuite aux Lilas[4].

Il suit un diplôme d'études universitaires générales (DEUG) en sciences des structures de la matière, puis une licence et une maîtrise en mathématiques appliquées[5] à l’université Paris-XIII, avant de soutenir une thèse de doctorat en physique à l’université Paris-VI[6].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

De 1993 à 2007[5], il est maître de conférences en mathématiques à l'université Paris-VIII[7].

Premiers engagements (1980-1995)[modifier | modifier le code]

En 1980, alors qu'il est au lycée, il est marqué par le « mouvement social en Pologne »[5]. Dès 1981, à 16 ans, il milite au Parti socialiste (PS)[4],[2]. En 1984, il participe à la création de SOS Racisme[2], dont il devient l'un des responsables, en Seine-Saint-Denis et au niveau national. Il prend part à la fondation de la première « maison des Potes » à Saint-Denis en 1988. Parallèlement, en 1986, alors qu'il est à Paris-XIII, il participe au mouvement étudiant contre le projet de loi Devaquet[4] et, à la même période, il anime un courant et occupe des responsabilités nationales à l’Union nationale des étudiants de France – Indépendante et démocratique (UNEF-ID), syndicat étudiant majoritaire des années 1980[8].

Au PS, il est membre des courants Question socialiste — aux côtés de Julien Dray, Thaima Samman et Isabelle Thomas[9] — puis Gauche socialiste[10].

Élu de la Seine-Saint-Denis (depuis 1995)[modifier | modifier le code]

Candidat aux cantonales de 1992 (9, 25 %) puis de 1998 (22, 68 % des voix) sur le canton de La Courneuve[11], Daniel Goldberg est élu en 1995 conseiller municipal de La Courneuve sur la liste d'union de la gauche de James Marson, puis est nommé adjoint au maire chargé de la santé et président du centre municipal de santé. Renouvelé en 2001 sur une liste d'union de la gauche, il démissionne de sa fonction d'adjoint au maire en 2005 lorsqu’il devient vice-président de Plaine Commune.

Il est élu conseiller régional d'Île-de-France en mars 2004[12] jusqu'en 2007. Avec Stéphane Troussel, il signe une tribune en défaveur du nouveau mode de scrutin régional, qui désavantagerait la Seine-Saint-Denis[13]. Il s'implique sur les dossiers liés à l'urbanisme et au logement[14] et à l’aménagement du territoire[15]. Localement, il soutient la rénovation du RER B[16] et le prolongement de la ligne 12 du métro à Aubervilliers[17]. Il participe à la mise en place de la nouvelle politique régionale du logement en décembre 2005 et à la révision du schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF)[18]. Il favorise la création de l'agence de communication d'insertion Nouvelle Cour[19].

En 2005, il s'oppose au traité constitutionnel européen (TCE) et rejoint Laurent Fabius, qu'il soutient lors de la primaire pour la désignation du candidat socialiste à la présidentielle en novembre 2006[20].

Le , il quitte son mandat de vice-président de Plaine commune pour se concentrer sur son nouveau mandat parlementaire[21].

Candidat[22] sur la liste menée par Stéphane Troussel à La Courneuve, battue par le maire PCF sortant[23], il est réélu mais siège comme conseiller d'opposition. Il appuie la mobilisation réussie de riverains à La Courneuve contre l'installation par le Groupe Derichebourg d'un dépôt de bennes à ordures dans un quartier pavillonnaire[24]. Il participe à la campagne lancée par un collectif citoyen pour la création d'une police municipale à La Courneuve[25] : le conseil municipal accepte d'organiser un référendum local en [26], qui rejette la proposition[27].

Au congrès de Reims du PS fin 2008, il soutient la motion D conduite par Martine Aubry. Il est l'un des responsables du Forum des idées du PS sur la ville, tenu à Lille le , et qui donne lieu à la rédaction d'une tribune publiée dans Le Monde avec Frédéric Gilli et Dominique Perrault[28]. Il devient un des proches de Martine Aubry[29].

En , il confonde le regroupement « La Gauche durable », avec notamment Laurence Rossignol, Philippe Martin, Barbara Romagnan et Pouria Amirshahi[30]. Avec 38 autres députés, il cosigne une tribune contre le cumul d'un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale[31].

En , il figure en troisième position sur la liste de Gérard Ségura aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois, qui obtient 39,29 % des voix au second tour face à la liste de droite[32]. Il devient donc conseiller municipal d'opposition.

Député (depuis 2007)[modifier | modifier le code]

Le PS l'investit en 2002 dans la troisième circonscription de Seine-Saint-Denis (qui comprend La Courneuve, Aubervilliers et Le Bourget), mais il doit retirer sa candidature à la suite d'un accord intervenu entre le PCF et le PS pour soutenir la députée communiste sortante Muguette Jacquaint face au communiste orthodoxe Jean-Jacques Karman[33].

Avec sa suppléante Bâ Coulibaly est de nouveau investi candidat aux élections législatives de juin 2007 dans la 3e circonscription. Au second tour, il l'emporte avec 61 % des voix face à l'UMP Kamel Hamza[34], dans une circonscription historique du PCF.

Alors que la Seine-Saint-Denis doit perdre un député en vertu du redécoupage électoral de 2009, Marie-George Buffet obtient le rattachement de La Courneuve à sa circonscription en démantelant la troisième circonscription, séparant les villes d'Aubervilliers et de La Courneuve. Daniel Goldberg lui reproche alors d'avoir négocié avec l'UMP un « parachute doré » électoral[35]. Le redécoupage est cependant voté par le Parlement et validé par le Conseil constitutionnel[36].

Il est un des animateurs du groupe de députés Solférino 2012, qui soutient le candidature de Martine Aubry à la primaire[37]. Ce groupe dénonce la note du think tank Terra Nova, qui invite le PS à renoncer au vote ouvrier[38]. Après le redécoupage électoral de 2009 séparant Aubervilliers de La Courneuve, il annonce son intention de se présenter sur la nouvelle sixième circonscription de la Seine-Saint-Denis. Cependant, celle-ci est réservée en novembre 2011 par le PS à une femme, à l'intention d'Élisabeth Guigou, décision qu'il conteste[39]. Il est finalement désigné sur la 10e circonscription, où il bat le sortant UMP Gérard Gaudron avec 56 % des voix[40].

Logement et urbanisme[modifier | modifier le code]

Rapport sur le projet de loi ALUR.

Impliqué sur les questions du logement social[41]. il dépose une proposition de loi sur le logement[42] en [43]. Il est parmi les principaux orateurs socialistes dans les débats sur la « loi Boutin » en , donnant l'explication du vote du groupe sur les conclusions de la commission mixte paritaire (CMP) le [44] déplorant qu'il « n'y a[it] plus d'obligation de l'État pour le renouvellement urbain et la lutte contre l'habitat indigne, puisqu'il passent par l'ANAH et l'ANRU »[45]. Avec la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, il milite pour une baisse de la TVA sur le logement social au taux de 5 %[46].

Il est co-rapporteur du projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) présenté par Cécile Duflot[47] et rapporteur du budget du logement[48]. Il est impliqué dans le suivi des décrets d'application de la loi ALUR[49]. Sur les questions du foncier, il remet en février 2016 un rapport parlementaire comprenant 30 propositions. Pour éviter la rétention de terrains constructibles, le rapport propose ainsi de relever la taxe foncière sur les propriétés non bâties, basée sur des motants obsolètes, tout en diminuant l'imposition des plus-values à la revente[50].

Transports et aménagement[modifier | modifier le code]

En 2012, il préside la commission d'enquête parlementaire sur le fonctionnement du réseau des RER[51], le rapport propose des modifications des schémas des circulations des lignes, une meilleure transparence de ses financements et des mesures rapides pour limiter les désagréments aux usagers[52] et un centre de commandement unifié du RER B à Denfert-Rochereau, dont la réalisation est effective[53].

Il coanime en 2011 une mission d'information avec le député UMP Didier Gonzales sur la sûreté aérienne dans les aéroports, qui rend ses conclusions quelques jours avant que n'éclate un mouvement de grève de ces personnels pour lesquels les rapporteurs réclamaient d'« améliorer la reconnaissance des personnels de sûreté »[54],[55], puis il est l'orateur du groupe PS dans le texte consécutif sur l'exercice du droit de grève dans le secteur[56].

En novembre 2009, il est l'un des principaux orateurs du Groupe SRC lors du débat sur le Grand Paris[57]. Lors des débats sur la Métropole du Grand Paris, il fait partie des soutiens au projet visant à regrouper les communes de la petite couronne parisienne dans une unique intercommunalité[58].

Egalité et discriminations[modifier | modifier le code]

Reprenant une proposition de loi adoptée par le Sénat supprimant les entraves à l'accès des étrangers à certaines professions, son texte est rejetée par l'UMP en 2009[59]. Investi dans la lutte contre les discriminations, il intervient dans le débat parlementaire sur la proposition de loi du PS[60] débattue en février 2009[61].

Il reçoit l'aval du gouvernement pour inclure la lutte contre la discrimination à l'adresse parmi les cas de discrimination punis par le Code pénal et interdits par le Code du travail dans le cadre du projet de loi défendu par François Lamy sur la politique de la ville[62],[63].

Travail et production[modifier | modifier le code]

En 2012 avec Gérard Ségura devant le ministère des Finances au sujet des salariés de PSA.

Il se bat pour la sauvegarde de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois, menacée de fermeture[64]. À l'automne 2012, il est nommé rapporteur d'une mission d’information sur les coûts de production en France[65],[66]. En plein débat sur la compétitivité des entreprises à la suite du rapport Gallois et à la mise en place du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)[67], Daniel Golderg explique :« Nous avons cherché à pointer les causes du décrochage économique, parmi lesquelles on trouve des problèmes de gamme, un manque d’innovation et un manque de robotisation. Mais il ne faut pas que la France soit la belle endormie. Nous devons rompre avec la croyance que l’avenir ne serait pas dans l’industrie » en remettant son rapport. Si certaines des 25 propositions suscitent un certain scepticisme (« faire converger les salaires et les droits en Europe, n° 14 »), sa remarque sur les effets des normes excessives sur la construction de logements sont mieux reçues[68].

Après la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois, il souhaite lui faire garder vocation essentiellement industrielle, s'opposant en cela au maire UMP élu en 2014 qui veut y construire un grand nombre de logements[69]. Il est un des orateurs des socialistes inquiets des dispositions du projet du loi travail soutenue par la ministre Myriam El Khomri, estimant que le texte risque de mettre davantage en concurrence les entreprises et de tirer les conditions des salariés vers le bas[70].

Il s'implique en 2008-2009 dans la lutte des salariés étrangers en situation irrégulière d'Alfa Services au Bourget, dont 22 des 30 grévistes reçoivent un titre de séjour[71]. En 2015, il manifeste son soutien aux salariés d'Air France[72].


Un député « frondeur »[modifier | modifier le code]

Il se fait remarquer par plusieurs votes ou prises de position ne reflétant pas la majorité de son parti ou de son groupe ; il vote ainsi contre la révision constitutionnelle de ratifiant le traité de Lisbonne[73], puis s'abstient sur la ratification du mécanisme européen de stabilité (MES)[74].

Il devient un des animateurs du groupe des « frondeurs »[75],[76]. Le , il est un des 41 députés socialistes qui s'abstiennent lors du scrutin approuvant le programme de stabilité présenté par Manuel Valls et prévoyant 50 milliards d'euros d'économie entre 2014-2017[77]. En , il cosigne l'« appel des 100 » critiquant le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) du nouveau gouvernement[78],[79]. Il manifeste également son opposition à la loi Macron[80]. Il est à l'origine du nom de Vive la gauche[81], courant représentant l'aile gauche du PS lors du congrès de Poitiers en 2015[82].

En 2015, il regrette publiquement qu'un projet de loi sur le droit de vote des étrangers aux élections locales n'eusse pas été débattu à l'Assemblée nationale[83]. Il vote la première prolongation trimestrielle de l'état d'urgence[84] — décrété après les attentats de novembre 2015 —, mais s'oppose à la proposition d'une révision constitutionnelle pour étendre les possibilités de déchéance de nationalité[85].

Questions internationales[modifier | modifier le code]

Président du groupe d'amitié parlementaire entre la France et l'Union des Comores[86], il conduit la première mission parlementaire française à visiter les Comores depuis leur indépéndance[87]. Il s'indigne que cinq ans après le crash du Vol 626 Yemenia le Yémen fasse toujours obstacle à la publication officielle du rapport d'enquête[88].

Engagé pour la paix au Proche-Orient, il soutient l'admission de la Palestine aux Nations unies[89],[90].

En 2015, il est avec Sandrine Mazetier à l'origine d'une pétition de 125 parlementaires demandant l’amnistie du blogueur saoudien Raif Badawi[91].

À l'occasion de la sortie du film de Rachid Bouchareb Hors-la-loi et des écrits du Secrétaire d'État aux Anciens combattants Hubert Falco, il interpelle le ministre de la Culture, affirmant que l'État n'a pas à dicter une histoire officielle[92],[93]. Il demande au président de la République en 2010 puis en 2012 la reconnaissance des crimes coloniaux commis en Algérie le 8 mai 1945 et à Paris le 17 octobre 1961[94].

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

En , le débat sur la loi relative aux libertés et responsabilités des universités est le premier dossier dont il s'occupe. Il défend, à ce titre, l'encadrement des pouvoirs des présidents d'université et le statut des enseignants-chercheurs[95],[96]. Il est l'un des soutiens du campus Condorcet, retenu en par le gouvernement pour amener à la création en 2012 d'un campus des sciences humaines à Aubervilliers[97].

Autres dossiers[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (mars 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Il intervient sur les questions de sécurité, dénonçant un désengagement de l’État dans les quartiers populaires. En mai 2009, son interpellation de Michèle Alliot-Marie à la suite de l'attaque d'un fourgon de police à l'arme de guerre est largement médiatisée[98]. Dans le cadre de la LOPPSI 2, il dénonce le défaussement sur les collectivités locales, notamment en les mettant à contribution sur la vidéosurveillance pour compenser la baisse des effectifs de l'État[99]. Quelques jours plus tôt, dans la discussion de la loi sur les violences de groupes, il rappelle le report sur le Conseil régional d'Île-de-France de la construction des commissariats[100] ou dénonçant une « augmentation des vols à main armée, des vols avec violence sur les personnes physiques » que le gouvernement tente de masquer par une « frénésie législative », rappelant aussi « C’est le turnover des effectifs, le manque d’officiers de police judiciaire dans les commissariats, ceux, par exemple, d’Aubervilliers et La Courneuve »[101].

Il s’inquiète de l'utilisation annoncée par la Ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie de drones de type ELSA pour surveiller les banlieues[102],[103]. » En février 2012, il critique la dégradation des rapports entre la police et la population[104]. Il est l'auteur d'une proposition de loi sur la restriction de la commercialisation de l'usage des mini motos[105], qui a été une des bases de la loi votée sur le sujet en mai 2008[106]. En 2012, il questionne sur les dysfonctionnements du fichier STIC le Ministre de l'Intérieur Manuel Valls, qui promet une amélioration rapide de l'exactitude des informations et des indications de mise hors de cause grâce à la mise en service prochaine du fichier TAJ (traitement d'antécédents judiciaires), qui doit regrouper le STIC et JUDEX[107],[108].

Il est auteur de la proposition de loi visant à dépénaliser la solidarité avec les étrangers en situation irrégulière[109], à la suite de la sortie du film Welcome de Philippe Lioret, débattue à l'Assemblée Nationale le [110]. Son abrogation intervient en 2012[111]. Il est le premier député français à intervenir sur les questions de défense du consommateur de viande halal[112].

Dans le cadre du contrôle parlementaire, il est membre de la Commission d'enquête sur les conditions de libération des infirmières bulgares détenues en Libye[113]. Il questionne deux fois le Ministre Claude Guéant sur son témoignage possiblement mensonger devant la Commission d’enquête en lien avec les contrats négociés par l'intermédiaire Ziad Takieddine, puis sur la vente de matériels d'interceptions des communications des opposants libyens par le régime Khadafi[114].

Synthèse des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctions à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

En 2008 avec une délégation algérienne en visite en France.
  • Rapporteur de la Mission d'information sur les coûts de production en France (2012)[115]
  • Président de la commission d'enquête relative aux modalités, au financement et à l'impact sur l'environnement du projet de rénovation du réseau express régional d'Île-de-France[116] (2012)
  • Membre de la commission d'enquête sur les conditions de libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien détenus en Libye[113] (2007)
  • Rapporteur de la mission d'information sur la sûreté aéroportuaire[54] (2011)
  • Président du groupe d'amitié France - Comores[117] (depuis 2007)
  • Membre des groupe d'amitié France-Mali (depuis 2007), France-Algérie (depuis 2007), France-Espagne (depuis 2007), France-Brésil (2007-2012), France-Inde (2007-2012), France-Cambodge (depuis 2012), France-Chine (depuis 2012), France-Qatar (depuis 2012), France-Maroc (depuis 2012), France-Turquie (depuis 2012)
  • Président du Groupe d’étude sur la construction, l'éco-construction et le logement[118] (depuis 2013)

Mandats[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-et-Marne », sur seine-et-marne.gouv.fr, préfecture de la Seine-et-Marne,‎ .
  2. a, b et c Mathieu Deslandes, « Dans le 93, Daniel Goldberg sacrifié pour les beaux yeux de Guigou », sur rue89.nouvelobs.com, Rue 89,‎ .
  3. « Daniel Goldberg », lesbiographies.com (consulté le 13 mars 2016)
  4. a, b et c Éric Bureau, « Protéger les quartiers populaires », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ .
  5. a, b et c « Portrait de Daniel Goldberg », sur galilee.univ-paris13.fr, institut Galilée.
  6. Daniel Goldberg et Vitoriano Ruas (dir.), Applications de la méthode des projections au calcul par éléments finis d'écoulements tridimensionnels de fluides visqueux incompressibles (thèse de doctorat en physique), Paris, université Paris-VI, , 141 p. (OCLC 490214404)
  7. « Paris 8:Recherches et études doctorales », Université de Paris-VII
  8. Daniel Goldberg, « Mieux me connaître », danielgoldberg.fr (consulté le 13 mars 2016)
  9. https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00131701/document.
  10. Gaétan Supertino, « Traité européen : ces « non » alignés au PS », sur europe1.fr, Europe 1,‎ .
  11. La lettre de Stéphane Troussel, votre conseiller général, numéro 1, 2004.
  12. « Conseillers régionaux », Préfecture de la Seine-Saint-Denis (consulté le 29 juillet 2008)
  13. « Mode de scrutin : la loi du plus fort votant », Daniel Goldberg et Stéphane Troussel, Libération du 3 avril 2003
  14. « Trois questions à Daniel Goldberg », Indicateur Bertrand,‎ (consulté le 29 juillet 2008)
  15. « Projet de loi relatif au Grand Paris », senat.fr,‎ (consulté le 13 mars 2016)
  16. « RER : les pistes pour améliorer le quotidien des usagers », leparisien.fr,‎ (consulté le 13 mars 2016)
  17. Marie-Hélène Ferbours, « Percée difficile pour la ligne 12 », ville-la-courneuve.fr (consulté le 13 mars 2016)
  18. Yann Lalande, « La Région a statué », ville-la-courneuve (consulté le 13 mars 2016)
  19. « Présentation Nouvelle Cour », Nouvelle Cour (consulté le 11 juillet 2010)
  20. « 17 conseillères régionales et conseillers régionaux d’Ile-de-France apportent leur soutien à Laurent Fabius », gauchemip.org,‎ (consulté le 13 mars 2016)
  21. a et b Assemblée nationale ~ Les députés : M. Daniel Goldberg
  22. « Ensemble, réussir La Courneuve »,‎ (consulté le 29 juillet 2008)
  23. « Résultats des élections municipales »,‎ (consulté le 29 juillet 2008)
  24. « La Courneuve ne veut pas être la poubelle de Paris », NouvelObs.com,‎ (consulté le 24 février 2010)
  25. « Mille signatures pour une police municipale », Le Parisien,‎ (consulté le 17 décembre 2010)
  26. Référendum sur la police municipale en juin, Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis, page 5
  27. « La Courneuve – La police municipale, c’est non ! », 93-infos,‎ (consulté le 4 septembre 2011)
  28. « Pour l'expérimentation et la création urbaine », Le Monde.fr,‎ (consulté le 18 novembre 2010)
  29. « Les partisans d'Aubry rongent leur frein », L'Express.fr,‎ (consulté le 6 mars 2011)
  30. qui entend « repenser [le] modèle de croissance, remettre l’égalité des territoires au cœur de l’action publique et créer des cadres démocratiques et participatifs nouveaux », cf. « Pour une « Gauche durable » », Libération,‎ (consulté le 10 juillet 2012)
  31. « Le non-cumul des mandats, c'est maintenant ! », LeMonde.fr,‎ (consulté le 3 mars 2013)
  32. a et b « SEINE SAINT-DENIS (93) - Aulnay-sous-Bois », Ministère de l'Intérieur (consulté le 5 avril 2014)
  33. La Rumeur d'Aubervilliers, Didier Daeninckx, Aubervilliers, 2009, Le Temps des noyaux.
  34. « Résultats officiels », Ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales (consulté le 29 juillet 2008)
  35. « Redécoupage: polémique autour de la circonscription de Marie-George Buffet », La Parisien,‎ (consulté le 5 mai 2009).
  36. « Décision no 2010-602 DC du 18 février 2010 », Conseil constitutionnel,‎ (consulté le 18 février 2010)
  37. « Les soutiens à Martine Aubry s'organisent à l'Assemblée », La Provence,‎ (consulté le 17 mai 2011)
  38. « Pour gagner en 2012, la Gauche ne peut renoncer aux classes populaires (Solférino 2012) », L'Humanité.fr,‎ (consulté le 12 mai 2011)
  39. « Législatives PS: les négociations virent à la foire d'empoigne », L'Express,‎ (consulté le 17 novembre 2011)
  40. « 10e circonscription », Ministère de l'Intérieur (consulté le 19 juin 2012)
  41. « Troisième séance du mardi 10 juin 2008 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 22 juillet 2008)
  42. « PROPOSITION DE LOI visant à donner un logement adapté à chacun et abordable à tous », Assemblée nationale (consulté le 9 mai 2016)
  43. « Compte rendu intégral. Première séance du 1er avril 2008 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 20 février 2009)
  44. « Logement : lutte contre l'exclusion », Assemblée Nationale (consulté le 20 février 2009)
  45. « La loi Boutin sur le logement est définitivement adoptée », Les Échos,‎ (consulté le 20 février 2009)
  46. « Logement social : la TVA à taux réduit, c’est maintenant! », Mediapart,‎ (consulté le 3 mars 2013)
  47. « Logement et urbanisme : accès au logement et urbanisme rénové », Assemblée nationale (consulté le 17 août 2013)
  48. « Le budget du logement au menu de l’Assemblée, le gouvernement veut rassurer les étudiants », liberation.f,‎ (consulté le 5 novembre 2015)
  49. Adrien Pouthier, « Deux ans après sa promulgation, la loi Alur attend ses derniers décrets », lemoniteur.fr,‎ (consulté le 24 mars 2016)
  50. Thibault Fingonnet, « Taxe foncière, plus-values, les pistes fiscales pour libérer des terrains », toutsurlesimpots.com,‎
  51. « Commission d’enquête sur le RER : maintenant, des actes ! », SADUR,‎ (consulté le 12 mars 2012)
  52. « Des pistes pour en finir avec les galères du RER », Le Monde,‎ (consulté le 12 mars 2012)
  53. « Aulnay-sous-Bois : le député Daniel Goldberg visite le QG du RER B », leparisien.fr,‎ (consulté le 17 avril 2016)
  54. a et b « RAPPORT D’INFORMATION DÉPOSÉ PAR LA MISSION D’INFORMATION sur la sûreté aérienne et aéroportuaire », Assemblée nationale (consulté le 24 avril 2016)
  55. « Outre de meilleurs salaires, les agents de sûreté réclament le respect », Le Point via l'Agence France Presse,‎ (consulté le 5 janvier 2012),« L'Etat aurait-il pu éviter la grève dans les aéroports? », L'Express,‎ (consulté le 5 janvier 2012)
  56. « Transports aériens : le texte sur le droit de grève adopté à l'Assemblée nationale », Le Monde,‎ (consulté le 26 janvier 2012)
  57. « Les communes mieux représentées dans la société du Grand Paris », Localtis,‎ (consulté le 25 novembre 2009)
  58. « Pour une Métropole du Grand Paris: 30 élus de Seine-Saint-Denis s'engagent », The Huffington Post,‎ (consulté le 17 juillet 2013)
  59. « Travail : accès des étrangers à certaines professions libérales ou privées », Assemblée Nationale (consulté le 29 septembre 2010)
  60. « proposition de loi visant à lutter contre les discriminations liées à l’origine, réelle ou supposée », Assemblée nationale (consulté le 30 octobre 2014)
  61. « Compte rendu intégral. Première séance du jeudi 19 février 2009 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 20 février 2009)
  62. Jean-Baptiste François, « François Lamy : « Je veux pénaliser la discrimination par l’adresse » », la-croix.com,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  63. « Discrimination à l'adresse. Bientôt des sanctions ? », ouest-france.fr,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  64. « PSA Aulnay: Montebourg recevra prochainement les syndicats », L'Expansion,‎ (consulté le 10 juillet 2012)
  65. « RAPPORT D’INFORMATION PAR LA MISSION D’INFORMATION sur les coûts de production en France », assemblee-nationale.fr,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  66. « Daniel Goldberg planchera sur les coûts de production », leparisien.fr,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  67. Solène Davesne, « Les pistes des députés pour dépasser le rapport Gallois », usinenouvelle.com,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  68. « Les propositions disparates du rapport sur les coûts de production », Usinenouvelle.com,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  69. Gwenaël Bourdon, « Aulnay : l’aménagement des terrains PSA se précise », leparisien.fr,‎ (consulté le 27 décembre 2015)
  70. Lilian Alemagna, « Inversion de la «hiérarchie des normes», la pomme de discorde décortiquée », liberation.fr,‎ (consulté le 9 mai 2016)
  71. « Quand Besson régularise les travailleurs en lutte », L'Humanité,‎ (consulté le 16 février 2009)
  72. Hélène Bekmezian, « Des « frondeurs » du PS recueillent les doléances de salariés d’Air France », lemonde.fr,‎ (consulté le 5 novembre 2015)
  73. « Traité de Lisbonne : ceux qui ont dit « non » », Marianne,‎ (consulté le 28 février 2012)
  74. « Analyse du scrutin no 861 - Première séance du 21/02/2012 », Assemblée nationale,‎ (consulté le 28 février 2012)
  75. Bastien Bonnefous et Nicolas Chapuis, « A La Rochelle, le PS étale ses divisions au grand jour », lemonde.fr,‎ (consulté le 22 avril 2016).
  76. « Budget: voici les députés PS qui « frondent », europe1.fr,‎ (consulté le 30 octobre 2014).
  77. « Scrutin public sur la déclaration du Gouvernement sur le projet de programme de stabilité pour 2014-2017 (en application de l'article 50-1 de la Constitution) », sur Assemblée nationale.
  78. Hélène Bekmezian, « 100 députés PS écrivent à Valls pour dénoncer un plan « dangereux économiquement » », lemonde.fr,‎ (consulté le 22 avril 2016).
  79. Mathieu Magnaudeix et Michaël Hajdenberg, « Affaire Morelle, plan d'austérité: les socialistes sont consternés », Mediapart,‎ (consulté le 18 avril 2014).
  80. Sophie Huet, « Loi Macron : les frondeurs ne désarment pas », lefigaro.fr,‎ (consulté le 22 avril 2016).
  81. Tout avait si bien commencé, Jean-Marc Germain, L'Atelier, p. 80.
  82. « Meeting de Vive La Gauche Paris le 9 mars à la Bellevilloise », unmondedavance.eu,‎ (consulté le 22 avril 2016).
  83. « Goldberg sur le droit de vote des étrangers : « C’est une faute que les députés n’aient pas à délibérer », lcp.fr,‎ (consulté le 5 novembre 2015).
  84. « Analyse du scrutin n° 1191 Première séance du 19/11/2015 Scrutin public sur l'ensemble du projet de loi prorogeant l'application de la loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence et renforçant l'efficacité de ses dispositions (première lecture) », assemblee-nationale.fr,‎ (consulté le 19 novembre 2015).
  85. Laure Equy, « Déchéance de nationalité : des députés PS « mal dans leurs pompes », liberation.fr,‎ (consulté le 4 décembre 2015).
  86. « Groupe d'amitié France-Union des Comores », Assemblée Nationale (consulté le 22 novembre 2009)
  87. « Le groupe d’amitié "France-Comores" visite l’archipel », migrantsoutremer.org,‎ (consulté le 17 avril 2016)
  88. « Crash de l'Airbus de Yemenia: pourquoi la vérité tarde à éclater », 20minutes.fr,‎ (consulté le 17 avril 2016)
  89. Dan Rosh, « Jean-Marc Ayrault, les juifs et le conflit Israël-Palestine. « Aussi bavard qu’un mur ». », lphinfo.com,‎ (consulté le 22 avril 2016)
  90. « L’Assemblée nationale vote la reconnaissance d’un Etat palestinien », gauchemip.org,‎ (consulté le 22 avril 2016)
  91. Agence France Presse, « Arabie: appel de députés à la clémence pour le blogueur condamné », pouriaamirshahi.fr,‎ (consulté le 15 juillet 2015)
  92. « La polémique « Hors-la-loi » continue », leparisien.fr,‎ (consulté le 2 avril 2016)
  93. « film "Hors-la-loi" », Assemblée nationale (consulté le 30 octobre 2014)
  94. « Un député français interpelle le Président sur les crimes coloniaux », Algérie-Focus,‎ (consulté le 10 juillet 2012)
  95. « Séance du mercredi 25 juillet 2007 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 24 février 2010)
  96. « Pécresse aux députés PS: "vous n'avez que le mot +retrait+ à la bouche!" », leparisien.fr,‎
  97. « Aubervilliers aura son campus universitaire », Mairie d'Aubervilliers,‎ (consulté le 24 juillet 2008)
  98. « Journal télévisé 19/20 du 19 mai 2009 », France 3,‎ (consulté le 22 novembre 2009)
  99. « Séance du 10 février 2010 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 24 février 2010)
  100. « Deuxième séance du mercredi 27 janvier 2010 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 24 février 2010)
  101. « Troisième séance du 26 janvier 2010 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 24 février 2010)
  102. « Foire du drone en banlieue », L'Humanité,‎ (consulté le 18 septembre 2008)
  103. « Question écrite au Ministre de l'Intérieur no 25907 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 18 septembre 2008)
  104. « Séance du mercredi 25 janvier 2012 », Assemblée nationale,‎ (consulté le 26 janvier 2012)
  105. « Proposition de loi no 371 », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 23 juin 2008)
  106. « Sécurité routière : conditions de commercialisation et d'utilisation de certains engins motorisés », Assemblée Nationale,‎ (consulté le 23 juin 2008)
  107. « Question écrite no 3930 », Assemblée nationale,‎ (consulté le 3 novembre 2012)
  108. « Le député Daniel Goldberg alerte sur les abus de fichage par la police », Aulnay Libre (reprise du Parisien),‎ (consulté le 3 mars 2013)
  109. « Proposition de loi visant à supprimer le « délit de solidarité » », Assemblée Nationale (consulté le 26 décembre 2009)
  110. « Des députés PS défendent leur proposition de loi « Welcome » », La Voix du Nord,‎ (consulté le 8 avril 2009)
  111. « Retenue pour vérification du droit au séjour et modification du délit d'aide au séjour irrégulier », Assemblée nationale,‎ (consulté le 16 décembre 2012)
  112. « Halalgate : le député Daniel Goldberg appelle au respect du consommateur », Al-Kanz,‎ (consulté le 4 septembre 2011)
  113. a et b « RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE1 sur les conditions de libération des infirmières et du médecin bulgares détenus en Libye et sur les récents accords franco-libyens », Assemblée nationale (consulté le 24 avril 2016)
  114. « Le PS interroge Guéant sur des commissions dans un contrat avec Kadhafi », Libération,‎ (consulté le 5 janvier 2012)
  115. « Mission d'information sur les coûts de production en France », Assemblée nationale (consulté le 18 novembre 2012)
  116. « RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE relative aux modalités, au financement et à l’impact sur l’environnement du projet de rénovation du réseau express régional d’Île-de-France, » (consulté le 24 avril 2016)
  117. « Composition du groupe d'amitié France-Comores », Assemblée nationale (consulté le 24 avril 2016)
  118. « Composition du groupe d'études : construction, éco-construction et logement », Assemblée nationale (consulté le 24 avril 2016)
  119. « Fiche sur le site de l'Assemblée Nationale », Assemblée Nationale (consulté le 22 juillet 2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :