Cuphead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cuphead
Image illustrative de l'article Cuphead

Éditeur Studio MDHR
Développeur Studio MDHR
Distributeur Microsoft Games Studios
Concepteur Chad Moldenhauer
Jared Moldenhauer
Musique Kris Maddigan

Date de sortie PC, Xbox One
  • Sortie internationale 29 septembre 2017

Nintendo Switch
  • Sortie internationale 18 avril 2019
Licence Licence propriétaire
Genre Beat them all, Plates-formes
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme Microsoft Windows, Xbox One, Nintendo Switch
Contrôle Clavier, souris
Manette (Xbox One)

Joy-Con, Controleur Pro (Nintendo Switch)


Moteur Unity

Site web Site officiel

Cuphead est un jeu vidéo indépendant mêlant « Shoot 'em up » et « run and gun ». Il est créé par des frères canadiens, Chad et Jared Moldenhauer, employés du Studio MDHR. Le jeu est inspiré par les œuvres de réalisateurs de dessins animés des années 1930 comme les studios de Max Fleischer. Cuphead est sorti le sur Microsoft Windows et Xbox One puis le sur Nintendo Switch[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Cuphead et Mugman (un duo comprenant 2 tasses anthropomorphes) décident d'aller faire un tour au casino. Tout se passe bien jusqu'au moment où le Diable en personne, qui est le propriétaire du casino, leur propose une partie de dés ; en cas de victoire, ils obtiendront toute la richesse du casino, mais en cas de défaite, ils devront lui donner leurs âmes. Les dés sont jetés et les 2 frères sont perdants et doivent donc se résigner à donner leurs âmes. Ces derniers supplient le Diable de ne pas les leur prendre. Le Diable accepte, mais en échange, les deux personnages devront récupérer des âmes aux boss qu'ils vont rencontrer durant leurs aventures pour, à la fin, les livrer au Diable. Dès le pacte signé, le duo commence leur quête d’âmes à offrir au Diable.

Une fois toutes les âmes récupérées, Cuphead et Mugman retournent au casino. Ils y trouvent le Roi Dédé, un anthropomorphe qui est le second du Diable. Celui-ci engage le combat contre les protagonistes. Sortant victorieux de ce combat, Cuphead et Mugman se dirigent vers le bureau du Diable à l'arrière du casino. Le Diable, impressionné du talent qu'ont les deux personnages pour le combat, leur propose de travailler pour lui. Le choix d'accepter ou non est ici proposé :

  • Si Cuphead et/ou Mugman accepte(nt) l'offre du Diable, le jeu se termine avec une scène où le Diable et les deux héros, corrompus (Cuphead est devenu violet), sourient de manière diabolique avec un décor infernal en arrière-plan et on peut y entendre un rire machiavélique.
  • Si Cuphead et/ou Mugman refuse(nt) l'offre, le Diable les provoque en duel ; une fois victorieux du Diable, les deux frères libèrent les âmes et quittent le casino. Après avoir raconté ce qu'il s'était passé, les deux frères sont acclamés en héros dans leur village où on voit les âmes libérées, redevenues bonnes et félicitent les Héros. L'histoire de leurs aventures s’arrête ici, leur présageant un avenir heureux...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Cuphead mêle beat them all et plates-formes. Le joueur perd un pari avec le diable et doit essayer de l'honorer à travers les différents niveaux du jeu. Cuphead a des vies infinies, il a une capacité de parade et des attaques spéciales qui lui permettent d'exécuter des mouvements spéciaux. Les niveaux sont accessibles via une carte du monde faisant penser à celles des RPG et recelant des zones secrètes. Le jeu propose également un mode coopératif à deux joueurs[2],[3],[4].

Courts métrages d'animation[modifier | modifier le code]

  1. Botanic Panic!
  2. Ruse of an Ooze
  3. Floral Fury
  4. Clip Join Calamity

Boss[modifier | modifier le code]

Âmes[modifier | modifier le code]

Enfer d'Inkwell[modifier | modifier le code]

  • Roi Dédé : l'avant boss final, avec ses laquais
  • Le Diable : le boss final

Boss inutilisés[modifier | modifier le code]

Cette sous-liste présente les boss et mini-boss qui sont finalement absents dans le jeu.

  • Betty Bett : une betterave qui serait censée faire partie du Root pack
  • Jelly la pieuvre : Une pieuvre multicolore
  • Pachi-Pachi : un pachinko qui n'a finalement pas fait son apparition dans le jeu ; dans la réalité, c'est une version japonaise du flipper
  • Demon Bat : Une forme du diable qui a fini par être délaissée ; cette forme ressemble à un démon et une chauve-souris, d'où son nom ; elle n'a pas de nom officiel
  • Giant Spider : c'est une araignée mâle, dont l'apparition a été annulée ; il semble n'avoir aucun nom canonique
  • The Light : un(e) objet ou créature non identifié(e), qui a été délaissé car son combat contre nos 2 tasses était qualifié de trop simple par les développeurs
  • Card : c'est une carte représentant un roi
  • Radish : un Radis qui, comme Betty Bett, aurait dû faire partie du Root Pack. Il apparaît finalement comme secret avec la mise à jour 1.1.3, si le joueur ne s'attaque pas à Weepy l'oignon.

Laquais du Roi Dédé[modifier | modifier le code]

Contrairement à la plupart des boss, il n'est pas obligatoire de les combattre.

Membres de la Loco-fantôme[modifier | modifier le code]

  • Blind Specter : un fantôme jetant des globes oculaires
  • T-Bone : un squelette contrôleur géant
  • Les Blaze Brothers : 2 monstres ressemblant à des têtes chauves avec des yeux jaunes
  • La locomotive : après avoir affronté les phases précédentes, elle devient vivante.

Développement[modifier | modifier le code]

Cuphead est le premier jeu du Studio MDHR, un studio canadien de développement de jeu vidéo indépendant fondé par deux frères : Chad et Jared Moldenhauer. Le développement du jeu commence en 2010 en utilisant le moteur de jeu Unity.

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 9/10 (PC, Xbox One)[5]

9/10 (Switch)[6]

IGN (US) 8,8/10[7]
Jeuxvideo.com (FR) 17/20[8]

Ventes[modifier | modifier le code]

En un week-end, Cuphead passe la barre des 100 000 exemplaires vendus et en une semaine, la barre des 300 000[9]. Le , ce sont plus d'1 million d'exemplaires qui ont trouvé preneur[10]. Le 20 décembre 2017, la barre des 2 millions d'exemplaires vendus est franchie[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ChewbieFR, « Nindies Showcase : la sortie de Cuphead se confirme sur Nintendo Switch », Jeuxvideo.com, (consulté le 20 mars 2019)
  2. (en-US) « Cuphead Team - | Studio MDHR » (consulté le 21 juillet 2016)
  3. (en-US) « Cuphead is roughly 40% done, but hey, it's gonna be a trilogy - Kill Screen », (consulté le 21 juillet 2016)
  4. Jenna Pitcher, « Cuphead is a game. Watch it, view it », (consulté le 21 juillet 2016)
  5. Thomas Pillon, « TEST de Cuphead : Un chef-d'oeuvre comme on n'en fait plus », sur Gameblog, (consulté le 24 juin 2019)
  6. Angel Davila, « TEST de Cuphead (Switch) : Un portage parfait pour un jeu d'exception », sur Gameblog, (consulté le 24 juin 2019)
  7. Joe Skrebels, « Cuphead Test Finely tooned. », sur fr.ign.com, (consulté le 26 juin 2019)
  8. Carnbee, « Test : Cuphead, j'ai envie de Mickey », sur jeuxvideo.com, (consulté le 26 juin 2019)
  9. daFrans, Cuphead dépasse les 300 000 exemplaires vendus sur Steam, 6 octobre 2017, Jeuxvideo.com.
  10. ChewbieFR, Cuphead s'est écoulé à un million d'exemplaires, 14 octobre 2017, Jeuxvideo.com.
  11. MalloDelic, Cuphead : Les deux millions de ventes atteintes pour l'exclusivité Microsoft, 20 décembre 2017, Jeuxvideo.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]