Ori and the Blind Forest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ori and the Blind Forest
Image illustrative de l'article Ori and the Blind Forest

Éditeur Microsoft Studios
Développeur Moon Studios
Distributeur Steam, Nordic Games
Musique Gareth Coker[1]

Début du projet 2011
Date de sortie Version originale

Definitive Edition (Xbox One)
  • Sortie internationale 11 mars 2016

Definitive Edition (PC)
  • Sortie internationale 27 avril 2016
Genre Plates-formes, Jeu d'aventure, Metroidvania[2]
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Xbox One, Windows
Média Distribution numérique, Disque optique
Langue Langues universelles
Contrôle Manette de jeu, Clavier

Moteur Unity

Site web https://www.orithegame.com/

Ori and the Blind Forest est un jeu vidéo de plates-formes et d'aventure conçu par Moon Studios, une équipe de développement indépendante, et édité par Microsoft Studios. Le joueur incarne un petit esprit sylvestre nommé Ori, dont la forêt dans laquelle il vit s'est considérablement dégradée à la suite d'évènements mystérieux.

Le jeu est sorti le 11 mars 2015 sur Xbox One et sur Microsoft Windows via la plateforme Steam[3]. Un an plus tard, à l'occasion de l'anniversaire de la sortie, une réédition du titre nommée la Definitive Edition est rendue disponible, corrigeant certains défauts du jeu et ajoutant de nouvelles zones et capacités. Quelques mois plus tard, une version physique du titre est rendue disponible[4].

Il a pour suite Ori and the Will of the Wisps.

Gameplay[modifier | modifier le code]

Ori and the Blind Forest est un jeu de plates-formes en deux dimensions. Le joueur contrôle Ori, un[note 1] petit esprit sylvestre blanc, qui dispose de plusieurs capacités (escalader, sprinter par exemple). Dès les premières minutes du jeu, Ori est rejoint par Seyn, une "sphère d'énergie" qui offre la capacité de frapper les ennemis à proximité.

Durant son périple dans la forêt de Nibel, Ori doit interagir avec son environnement afin d'avancer sur la carte. En fouillant dans tous les recoins de la forêt, le joueur peut trouver de nombreux objets :

  • Lumière spirituelle : c'est l'expérience qu'Ori peut récupérer en tuant des ennemis ou bien en récoltant des petits brasiers. Si Ori en attrape suffisamment, il gagnera un point de compétence.
  • Brasier de lumière sprituelle : donne beaucoup de lumière spirituelle.
  • Cellules de compétence : Ori obtient directement un point de compétence.
  • Éclat de vitalité : regénère les PV d'Ori.
  • Éclat d'énergie : regénère la barre d'énergie d'Ori.
  • Cellules de vitalité : accroît la vie d'Ori d'une unité.
  • Cellules d'énergie : accroît l'énergie d'Ori d'une unité.
  • Pierre-clés : sert à déverrouiller une porte située non loin
  • Fragment de Pierre-cartes : en les mettant dans des Pierres-cartes, une partie de la carte se dévoilera.

Ori a la possibilité de sauvegarder dans des Puits aux Esprits. S'il meurt, il retourne à son point de sauvegarde. Ori peut également créer ses propres points de sauvegarde de la même manière que celle d'un Metroidvania : il faut cependant que la barre d'énergie soit au moins remplie d'une unité. Cela force le joueur à utiliser cette ressource avec parcimonie.

Pendant son aventure, Ori trouvera des arbres qui étaient ses ancêtres. Sept de ces arbres (neuf dans la Definitive Edition) lui permettront de gagner une capacité l'aidant à progresser dans la forêt. Ori pourra alors monter les murs en sautant, exécuter un double saut, grimper ou encore sauter très haut pour atteindre des endroits inaccessibles, par exemple. Un système de niveaux et d'arbre de compétences est présent. Lorsque le joueur gagne un niveau, il gagne un point de compétence : il peut grâce à cela débloquer plusieurs bonus dans l'arbre des compétences.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Prologue[modifier | modifier le code]

Tout commença dans la forêt de Nibel, une nuit d'orage et d'ouragan, lorsqu'une violente bourrasque emporta une feuille de lumière du grand Arbre aux Esprits. Virevoltant dans la tempête, elle attira l'attention d'une créature de la forêt appelée Naru. Lorsqu'elle se posa enfin, la feuille prit la forme d'un enfant de lumière, endormi sous la pluie. Naru prit l'enfant sous son aile, et éleva l'enfant comme si c'était le sien. Son nom était Ori.

Quelque temps plus tard, Ori et sa mère adoptive vaquaient à leurs occupations, batissant un pont pour atteindre une forêt fruitière, lorsque l'Arbre aux Esprits se para de lumières chatoyantes et abondantes qui coulèrent sur la forêt, résonnant d'un seul appel : « Ori, reviens ! ». Mais Naru, paniquée, prit l'enfant avec elle, et ils se réfugièrent dans leur caverne. L'arbre redoubla ses appels, mais n'arriva pas à atteindre Ori. Pendant ce temps, un drame terrible se préparait.

Après une longue période passée dans leur caverne, la faim poussa Naru à aller chercher de la nourriture pour son fils affaibli. Elle trouva la forêt méconnaissable, les rivières taries, l'herbe sèche, l'Arbre aux Esprits dépouillé de ses feuilles, tout comme le reste de la forêt désolée. Après avoir chuté en cherchant quelques fruits devenus rares, Naru rentra bredouille à la caverne. Épuisée, elle préféra donner le dernier fruit des réserves à Ori, affichant n'avoir pas faim, avant de sombrer dans le sommeil. Ori ira chercher des fruits à son tour, et grâce à son agilité naturelle il réussit là où Naru avait échoué. Il revint les bras chargés de fruits, le sourire jusqu'aux oreilles, proposant un fruit à Naru. Elle ne bougea pas. Ori s'approcha. Il la secoua, elle ne réagit pas. Il la secoua plus fort, il lui sauta dessus, il la remua du mieux qu'il put, il s'évertua jusqu'à l'épuisement. En vain. Ori finit par comprendre que Naru était morte de faim.

Ori quitta sa clairière natale, n'ayant pas le courage d'enterrer Naru. Abattu, affamé, à nouveau orphelin, il avait perdu l'espoir. Il avança sans regarder où il allait, s'écorchant dans les ronces, chutant, se relevant péniblement, chutant encore, rampant à terre. À bout de forces, il finit par s'évanouir. Son dernier soupir se mêla aux ténèbres.

Près de la paume d'Ori, une fleur naquit. Puis une autre. Puis dix. Puis cent. Puis la plaine tout entière s'illumina, porteuse d'un message pour l'Arbre aux Esprits. Dans l'arbre devenu creux, une faible lueur s'éveilla. Une lueur d'espoir.

Kuro, la chouette des ténèbres[modifier | modifier le code]

Au fur et à mesure qu'Ori progresse dans la forêt perdue, il apprend pourquoi elle s'est dégradée.

Lorsqu'Ori retrouve Seyn, la voix de la forêt, qui lui prête son pouvoir pour restaurer la forêt, il lui apprend qu'elle a été enlevée à l'Arbre aux Esprits, et que c'est pourquoi ce dernier a perdu le contrôle de la forêt.

Quand Ori fut devant l'arbre aux esprits, il apprit que le soir où celui-ci avait appelé Ori de toutes ses forces, avait soudain surgi de nulle part une chouette géante aux yeux flamboyants, nommée Kuro, qui avait semé le chaos dans l'arbre aux esprits et lui avait arraché Seyn, pour la jeter au loin dans la forêt, là où Ori l'avait retrouvée. Il apprit également que, pour rendre à la forêt sa splendeur d'antan, il doit restaurer les trois éléments de la forêt de Nibel : l'Eau (dans l'arbre de Ginso), le Vent (dans les Ruines éplorées) et la Chaleur (dans le Mont Horu), avant de rendre Seyn à l'arbre aux esprits pour rétablir l'équilibre de la forêt.

Plus tard dans l'aventure, après de nombreuses péripéties, Ori est parvenu à rétablir les deux premiers éléments lorsqu'il atterrit littéralement dans le nid de Kuro. Il y trouve un œuf plus gros que lui et, en l'effleurant, il voit un souvenir.

Kuro avait quatre enfants. Trois adorables petites chouettes piaillant pour la becquée, plus l'œuf qui n'avait pas encore éclos. Ce soir-là, elle avait quitté le nid pour chercher à manger, lorsque l'arbre aux esprits avait déchaîné ses feux pour appeler Ori. Et la lumière était devenue de plus en plus forte. Plus étendue. Plus perçante. Kuro abandonna le ver et fila droit vers le nid, alors que la lumière devint plus aveuglante que le jour lui-même. Dans le nid, les cris devinrent de plus en plus faibles. Lorsque Kuro atteignit enfin le nid, elle trouva ses oisillons morts, les plumes fumantes, ne restant plus que l'œuf. Alors les yeux de Kuro se mirent à flamber de rage. Elle se dirigea droit vers l'arbre aux esprits dans un crissement de vengeance. La suite est tristement connue.

Gumo, le dernier des gumons[modifier | modifier le code]

Lorsqu'Ori tenta de rentrer dans l'Arbre de Ginso - où se trouve l'élément de l'Eau -, il vit une étrange créature ronde à long bras voler la Source, la clé de l'entrée de l'arbre. Cette sphère lumineuse apporte du réconfort à ce pauvre bougre solitaire qui refuse de la céder à Ori et s'enfuit dans son repaire. Après une séance de course poursuite, Ori finit par sauver Gumo (car tel est son nom) d'un éboulement qu'il avait lui-même provoqué. Touché par le geste, il donne la sphère à Ori et se retire.

Plus tard, Ori parvient à ranimer l'élément de l'Eau et se retrouve au sommet de l'arbre Ginso d'où s'écoulent à nouveau des cascades... et où la chouette Kuro faisait une sieste ! Réveillée, elle voit Ori accompagné de Seyn, et les projette du haut de l'arbre. C'est là que Gumo intervient à nouveau pour repêcher Ori, lui sauvant la vie à son tour. Sa dette payée, il s'éclipse à nouveau.

L'élément du Vent est situé à l'intérieur des Ruines Éplorées, celles de la civilisation Gumon. Quand l'Arbre aux Esprits a perdu le contrôle, l'élément a gelé la cité, poussant à l'extinction ce peuple d'ingénieux inventeurs. Gumo, solitaire qu'il est, n'en savait rien. Lorsque Seyn réactive l'élément des Vents, elle tient un discours à Ori qui parvient aux oreilles de Gumo. Elle évoque notamment le fait que lorsque l'arbre aux esprits renaîtra, de nouvelles feuilles de lumière le couvriront, et de chacune d'entre elles naîtra un frère pour Ori. « Les Gumons n'ont pu être sauvés, mais nous pouvons sauver les nôtres ». Touché par ces paroles, Gumo récupère le Cœur des Ruines Éplorées et disparait mystérieusement.

À l'insu d'Ori et de Seyn, Gumo retrouvera la caverne de Naru, et, utilisant toute l'énergie du Cœur des Ruines Éplorées, ressuscite celle-ci ! Ainsi Gumo, ne pouvant plus rien pour son peuple, sauve une vie à la place. Et, plus tard, la forêt tout entière...

Dénouement[modifier | modifier le code]

Le dernier élément, celui de la Chaleur, a été réactivé. Il ne reste plus qu'à atteindre l'Arbre aux Esprits pour empêcher les incendies du mont Horu de se propager. Mais la chouette Kuro est de retour, et après une folle course poursuite au milieu de la forêt en flammes - qui sert de boss final de jeu -, elle parvient malgré tout à attraper Ori, lui arrachant Seyn et le jetant à bas.

C'est alors que Naru arrive. Elle s'interpose entre la chouette et lui. Elle le prend dans ses bras. Protectrice. Désolée. Un regard implorant pour un peu de pitié.

Kuro se rappelle. Elle se rappelle ses oisillons. Et soudain elle réalise que l'incendie est en train de se propager jusqu'à son nid loin dans les montagnes. Jusqu'à son œuf. Jusqu'à son dernier enfant.

Alors Kuro s'envole, Seyn dans ses serres. Elle vole le plus vite qu'elle peut vers l'arbre aux esprits. Elle loge Seyn à sa place, la réactivant. L'équilibre est achevé. La lumière se fait, absolue, irradiante, totale. Kuro prend l'impact de plein fouet, son corps tout entier partant en fumée. Son ultime chant d'amour s'évapore dans les airs.

La lumière retombe, tous les incendies se sont éteints. Les fleurs repoussent. Le volcan s'est rendormi. Tous les éléments sont réunis. En très peu de temps, la forêt a retrouvé plus d'éclat qu'elle n'en a jamais eu auparavant, et l'Arbre aux Esprits est intégralement recouvert de feuilles de lumière. Ori a rejoint ses frères et sœurs. Gumo a retrouvé la paix. Et Naru, de son côté, a un nouvel enfant à élever : l'œuf de Kuro. Il vient d'éclore.

Développement[modifier | modifier le code]

Ori and the Blind Forest est développé par Moon Studios, un studio indépendant. Le siège de Moon Studios est situé à Vienne en Autriche, mais l'équipe est composée de programmeurs et designers venant des quatre coins du monde, de l'Autriche à l'Australie en passant par les États-Unis et Israël[réf. souhaitée]. Les équipes ont principalement travaillé à distance : l'E3 2014 a été la première fois qu'une grande partie des membres du studio se sont rencontrés[5].

Le design du titre puise son inspiration dans de nombreux jeux et films aimés par l'équipe du studio, tels que Le Roi Lion ou la série de jeux Rayman. L'oeuvre de Hayao Miyazaki a également grandement inspiré l'aspect graphique du jeu : un endroit de la carte en particulier, nommée la Vallée des Vents fait référence au film Nausicaä de la Vallée du Vent[6].

Le jeu est dévoilé pour la première fois au cours de l'E3 2014, durant la conférence de Microsoft Studios[7].

Une réédition du jeu, qualifiée de Definitive Edition, fut announcée durant la Gamescom 2015. Elle corrige certains bugs, implémente de nouvelles zones et compétences, et ajoute certaines fonctionnalités très attendues des joueurs, comme la possibilité de revenir sur une partie qui a déjà été terminée, ou celle de pouvoir traverser rapidement la carte en utilisant les Puits aux Esprits. La Definitive Edition est sortie le 11 mars 2016 (à l'occasion de l'anniversaire de la sortie du jeu) sur Xbox One et le 27 avril 2016 sur PC. Ceux qui disposaient déjà de la version originale ont pu acheter la Definitive Edition pour un prix réduit.

En mai 2016, Nordic Games a annoncé en partenariat avec Microsoft Studios qu'une version physique du jeu était en projet[8]. Elle fut rendue disponible le 14 juin 2016.

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 9/10[9]
Gamekult (FR) 8/10[10]
IGN (US) 8,5/10[11]
Jeuxvideo.com (FR) 19/20[12]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 88/100[13]

Ori and the Blind Forest est immédiatement devenu l'un des jeux 2D les mieux notés du début de l'année 2015 : Jeuxvideo.com lui attribue la note de 19 sur 20, félicitant la beauté absolue des graphismes et de la bande son, en plus d'expliquer qu'il est impossible de terminer le jeu sans verser la moindre larme tellement on s'attache vite à Ori, qu'on entend parfois se plaindre au cours des niveaux. Les seuls défauts, d'après le site, sont que quelques très légères baisses de framerate heureusement très rares sont présentes et que certains tirs ennemis ne soient pas visibles.

Il a été également bien accueilli par les speedrunners, qui, à l'heure actuelle, ont découvert de nombreux glitchs et techniques pour terminer en peu de temps le jeu.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liste des prix et nominations
Prix Catégorie Résultat Réf.
Golden Joystick Awards 2015 Meilleur jeu original Nomination [14]
Meilleur design visuel Nomination
Jeu de l'année Nomination
Meilleures musiques Lauréat [15]
Jeu Xbox de l'année Lauréat
The Game Awards 2015 Meilleur jeu indépendant Nomination [16]
Meilleure bande-son Nomination
Meilleure aventure/action Nomination
Meilleure direction artistique Lauréat

Suite[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence de Microsoft à l'E3 2017, une suite est annoncée, Ori and the Will of the Wisps[17].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le genre d'Ori n'est pas précisé : il n'est ni masculin ni féminin. On utilisera dans cet article le masculin par analogie avec le mot esprit

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Kyle Hilliard, « Grab Ori And The Blind Forest's Soundtrack From iTunes », Game Informer, (consulté le 8 avril 2015)
  2. (en) « Moon Studios » (consulté le 12 mars 2015)
  3. Xbox one/PC : La date de sortie d'Ori and the Blind forest annoncée
  4. (en) « Ori and the Blind Forest is finally getting a retail release »
  5. (en) « Ori and the Blind Forest looks great, but plays even better »
  6. (en) « Ori and the Blind Forest is a beautiful metroidvania »
  7. « E3 2014 : Exclu Microsoft : Ori & the Blind Forest », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 25 janvier 2015).
  8. « Ori and the Blind Forest : une édition physique bientôt en vente »
  9. « Test de Ori and the Blind Forest (Xbox One, PC) »
  10. « Test Ori and the Blind Forest sur XBO »
  11. « Ori and The Blind Forest - Test - Pronemons-nous dans les bois... »
  12. « Test du jeu Ori and the Blind Forest : Magique et inoubliable »
  13. (en) « Ori and the Blind Forest for Xbox One Reviews »
  14. (en) Vikki Blake, « Votez pour vos meilleurs jeux de cette année sur Golden Joystick Awards », Destructoid, (consulté le 5 décembre 2015)
  15. (en) Leon Hurley, « Les prix des Golden Joystick : tous les gagnants de cette année », GamesRadar, (consulté le 5 décembre 2015)
  16. (en) « Nominés | The Game Awards 2015 », sur The Game Awards, Ola Balola, (consulté le 13 novembre 2015)
  17. (en) Joe Skrebels, « Ori and the Will of the Wisps Revealed », sur IGN, (consulté le 18 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]