Firewatch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Firewatch
Image illustrative de l'article Firewatch

Éditeur Panic
Campo Santo
Développeur Campo Santo

Date de sortie (PC & PS4)

(Xbox One) (Nintendo Switch)

Genre Walking simulator
Mode de jeu Solo
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Média Blu-ray
DVD
Téléchargement
Langue Voix en anglais, sous-titres en anglais et francais
Contrôle Clavier, souris
Manette

Moteur Unity

Firewatch est un jeu vidéo de type Walking simulator développé par Campo Santo et édité par Panic, sorti le 9 février 2016 sur PlayStation 4, Windows, Mac OS, Linux et le 21 septembre 2016 sur Xbox One. En Europe, sa sortie sur Xbox One a été repoussée au 30 septembre 2016.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Année 1989. Vous incarnez un certain Henry qui, tourmenté par son passé, décide du jour au lendemain de surveiller des feux de forêts dans les étendues sauvages de l'État du Wyoming. Son seul contact avec le monde extérieur est sa superviseure, une femme nommée Delilah joignable à tout moment par radio.

Mais un jour, un événement étrange va tirer Henry de sa tour de surveillance et l'obliger à la quitter pour rejoindre cet environnement sauvage et inconnu, où il devra progresser dans la narration qui pourrait l'amener à construire ou détruire la seule véritable relation humaine qu'il ait réussi à forger.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Représentation de l'interface de communication.

Le système de jeu consiste à marcher à travers la carte en suivant les instructions de sa cheffe, Delilah, pour aller remplir différents objectifs comme récupérer des objets, aller inspecter des éléments, parfois en déclenchant des événements scriptés. Le joueur peut communiquer avec Delilah via un talkie-walkie. À chaque possibilité de s'exprimer, le joueur a trois répliques différentes, qui ont peu d'impact sur l'histoire.

Développement[modifier | modifier le code]

Firewatch s'exécute sur le moteur de jeu Unity[1]. Le jeu contient 23 sortes d'arbres qui sont placées dans le jeu 4 600 fois. Un shader personnalisé a également été utilisé pour produire un style plus simplifié au feuillage[2]. La tour de guet du jeu a été construite conformément aux spécifications réelles des tours de garde-chasse du Wyoming.

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 6/10[N 1]
GameSpot (US) 7/10[N 2]
GamesRadar+ (US) 4.5/5 étoiles[N 3]
IGN (US) 9,3/10[N 4]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 82,54 %[N 5]
Metacritic 81/100 [N 6]

Le jeu a reçu des notes positives dont un 17/20 par jeuxvidéo.com.

Inspiration du jeu[modifier | modifier le code]

Pour sa direction artistique, le jeu s'est inspiré d'environnements réels, notamment du parc national de Yosemite. L'équipe de développement y a fait un voyage à cet effet[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  1. « TEST de Firewatch : Un feu mal maîtrisé », sur Gameblog.
  2. (en) Scott Butterworth, « Firewatch Review », GameSpot, (consulté le 8 février 2016).
  3. (en) Justin Towell, « Firewatch review », GamesRadar+, (consulté le 8 février 2016).
  4. (en) Ryan McCaffrey, « Firewatch Review », IGN, (consulté le 8 février 2016).
  5. (en) « Firewatch », sur GameRankings (consulté le 11 décembre 2016).
  6. (en) « Firewatch », sur Metacritic (consulté le 11 décembre 2016).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. "Firewatch".
  2. Clark, Tim (17 mai 2016).
  3. (en) « Field Notes: How Devs Recreate Wilderness In Games », sur Rock, Paper, Shotgun (consulté le 11 décembre 2016).

Liens externes [modifier | modifier le code]