Félix le Chat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Félix le Chat
Personnage de fiction apparaissant dans
Félix le Chat.

Félix le Chat dans son apparence moderne, depuis la fin des années 50
Félix le Chat dans son apparence moderne, depuis la fin des années 50

Nom original Felix the Cat
Alias Félix, Monsieur Félix (dit par le Petit Biquet de la série télévisée)
Sexe Masculin
Espèce Chat
Yeux Noirs

Créé par Otto Messmer (créateur)

Pat Sullivan (producteur)

Voix V.O. : Walter Tetley (1936)
Jack Mercer (1959-1961)
Thom Adcox-Hernandez (1995-1996)
Charlie Alder (1996-1997)
V.F. : Pierre Guillermo (la série de 59)
Luq Hamet
Première apparition Feline Follies (1919)

Félix le Chat (Felix the Cat) est un personnage de dessin animé américain de la période des films muets, créé par Otto Messmer[1] et Pat Sullivan. Il est un chat tuxedo noir et blanc anthropomorphe. Le personnage apparaît pour la première fois dans le court-métrage muet Feline Follies en 1919.

Depuis le succès de la série originale, il est devenu le premier personnage d'animation suffisamment populaire pour attirer l'audience du cinéma. Il a acquis en 1920 une renommée qui rivalisait avec celle de Charlie Chaplin dans son personnage de Charlot au même moment[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La célèbre promenade de Félix dans Oceantics (1930).

Félix le Chat est créé par Otto Messmer[3] et produit par Pat Sullivan. Il portait la signature de Pat Sullivan, mais était l'idée de Otto Messmer. Pat Sullivan étant mort, son assistant Otto Messmer revendiqua le personnage. Feline Follies (1919) était le premier film du chat. L'influence graphique et poétique de la version animée de 1923 de Krazy Kat y est manifeste. La série a eu un succès international tout au long des années 1920, mais avec la venue des films parlants américains et la création de Mickey Mouse, Félix perdit rapidement de sa popularité et la série arrêta dans le début des années 30.

Félix réapparut plus tard à la télévision américaine dans les années 1960 sous la direction de Joe Oriolo. Oriolo ajouta de nouveaux personnages et de nouveaux éléments, tels que le sac magique de Félix le Chat (qui pouvait prendre n'importe quelle forme et se transformer en divers accessoires), ou les ennemis de Félix : le Professeur, savant fou anonyme, généralement accompagné de son complice Rocky la Brute (Rock Bottom), et un dangereux robot extraterrestre nommé « le Fort en Thème »(Master Cylinder).

En 1988, un long métrage d'animation tiré de la série télévisée d'Oriolo : Félix le chat, le film (Felix the Cat: The Movie), produit par son fils, Don Oriolo.

En 1995, Félix le Chat revient dans une nouvelle série d'animation scénarisée par Bob Koch: Les Histoires Farfelues de Félix le Chat (The Twisted Tales of Felix the Cat). Cette série renouait un peu avec les épisodes des années 1920 par sa poésie onirique, tout en maintenant la présence du sac magique.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Séquence du début du dessin animé The Goose That Laid the Golden Egg avec Félix le Chat (1936)

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Première bande dessinée (américaine) avec Félix le Chat, distribuée par King Features Syndicate, août 1923.

La première parution régulière de Félix en bandes dessinées dans les journaux du dimanche se fait dans le Daily Sketch en Angleterre, le 1er août 1923, dans une série hebdomadaire de 12 épisodes. C'est Otto Messmer qui l'a crayonnée et encrée. King Features Syndicate autorise la série à la republication dans toute l'Amérique à partir du 19 août, mais elle n'y apparaitra en définitive que le 24 du mois. Pat Sullivan refait l'encrage de cette version américaine[4].

Felix le Chat est apparu dans de nombreux comics chez plusieurs éditeurs ( Dell Comics de 1948 à 1951, Toby Press (61 numéros) de 1951 à 1955, Harvey Comics (57 numéros qui vont du numéro 62 au 118) de 1955 à 1961[5] ).

Félix le Chat est paru en BD en revues Petit format en France :

Il a été traduit dans de nombreuses langues.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Félix le Chat vu par l'artiste Peter Klashorst
  • Félicette, première chatte à avoir été envoyée dans l'espace en 1963, a été nommée en référence à Félix le Chat[6].
  • Dans le film Qui veut la peau de Roger Rabbit, le visage de Félix le Chat apparaît comme des masques de tragédie grecque sur la clé de voûte de l'entrée du tunnel de Toontown[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Felix The Cat's History », sur felixthecat.com
  2. Otto Mesmer is dead at 91; created 'Felix the Cat' films, article par Douglas C. McGill, 29 octobre 1983, archive The New York Times.
  3. (en) Felix the Cat History sur le site felixthecat.com.
  4. (en) Felix the cat page-felix in the comics sur le site felix.goldenagecartoons.com
  5. [1]
  6. « Félicette, la 1ère chatte astronaute », sur ina.fr, Institut national de l'audiovisuel (consulté le 5 février 2014)
  7. (en) « Les détails du film Qui veut la peau de Roger Rabbit », sur imdb.com

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Canemaker, Felix, the Twisted Tale of the World's Most Famous Cat, Pantheon, 1991.
    • Traduction française : John Canemaker (trad. de l'anglais par Odile Houen), Félix le chat : la folle histoire du chat le plus célèbre au monde [« Felix : the Twisted Tale of the World's Famous Cat »], Ruillé-sur-Loir, Dreamland, coll. « Image par image », , 184 p. (ISBN 2-910027-01-5, présentation en ligne).
    • Réédition : John Canemaker (trad. de l'anglais par Odile Houen), Félix le chat : la folle histoire du chat le plus célèbre au monde [« Felix : the Twisted Tale of the World's Famous Cat »], Paris, Dreamland, coll. « Image par image pocket » (no 6), , 191 p. (ISBN 2-910027-35-X).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]