Celeste (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Celeste
Image illustrative de l'article Celeste (jeu vidéo)

Éditeur Matt Makes Games
Développeur Matt Makes Games
Concepteur Matt Thorson (directeur)
Noel Berry (programmeur)
Musique Lena Raine

Date de sortie
INT : 25 janvier 2018

Google Stadia

INT : 28 juillet 2020
Version V1.3.1.2[1]
Genre Jeu de plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Microsoft Windows, Linux, macOS, Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, Stadia
Média Téléchargement
Langue Multilingue
Contrôle Clavier et souris
Manette de jeu

Évaluation ESRB : E10+ ?[2]
PEGI : 7 ?[3]

Site web Site officiel

Celeste est un jeu vidéo de plates-formes développé et édité par le studio Matt Makes Games, composé de Matt Thorson et Noel Berry. Le prototype de jeu est développé en quatre jours sur la fantasy console, Pico-8 à l'occasion de la « Pico-8 Game Jam », avant de connaître le développement de la version finale. Le jeu est sorti, en format dématérialisé, le 25 janvier 2018 sur Microsoft Windows, Linux, macOS, Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu sort également le 28 juillet 2020 sur Google Stadia.

Trame[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Celeste suit l'histoire d'une jeune femme nommée Madeline alors qu'elle tente de gravir la montagne Celeste, une montagne fictive de l'ouest du Canada qui possède le pouvoir de manifester son tourment intérieur.

Personnages[modifier | modifier le code]

Madeline est le personnage principal du jeu. Elle souhaite gravir la montagne pour une raison qui est au début de l'aventure mystérieuse. Lors de son périple, elle fait la connaissance de plusieurs autres personnages comme Théo, un aventurier qui cherche également à gravir la montagne pour chercher à se dépasser, et Monsieur Oshiro, un fantôme qui hante son propre hôtel, autrefois luxueux mais à présent en ruine. Ce dernier est torturé par le non-succès de son établissement. Enfin, une vieille dame mystérieuse, souvent accompagnée d'un oiseau, vient en aide à Madeline en la guidant durant son ascension.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Celeste est un jeu vidéo de plate-formes, mélangeant action et puzzle. Chaque ensemble d'action doit être réfléchie et organisée pour achever un tableau.

Développement[modifier | modifier le code]

Un premier prototype a d'abord été développé sous la fantasy console Pico-8[4], en 4 jours, en juillet 2015, pendant la Pico-8 Game Jam[5],[6] avant que le jeu final ne soit développé en C#, avec le moteur Monocle développé sous licence MIT par les concepteurs du jeu[7],[8].

Un port sur la fantasy console TIC-80, avec éditeur de niveau est appelé Celeste Editor[9].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique de Celeste, utilisant du synthétiseur, est divisée en plusieurs parties, suivant le jeu. La musique de partie principale du jeu est composée par la musicienne Lena Raine[10], tandis que les niveaux faces B, qui sont débloqués via des tableaux cachés, dont les musiques sont composées par Lena Raine et arrangées par Kevin Regamey[11], ont été remixées par différents musiciens[12].

Le morceau « Resurrection » en particulier a eu un important succès et a été repris par différent musiciens au synthétiseur, synthétiseur analogique, piano, guitare

Le morceau de face B, « Mirror Temple (Mirror Magic Mix) », a eu le droit à un arrangement jazz en électro-acoustique par Insaneintherainmusic[13].

Trivia[modifier | modifier le code]

Il est possible que Celeste soit basée sur le modèle de Kübler-Ross, décrivant les cinq étapes du deuil (le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l'acceptation). En effet :

  • Le déni est illustré par la première rencontre avec la principale antagoniste, Badeline, qui est effectuée sous la forme d'un rêve à l'issue duquel Madeline réalise qu'elle est en train de rêver, et continue son périple au réveil comme si rien ne s'était passé. Le déni continue au chapitre suivant lors de la rencontre avec le fantôme de Monsieur Oshiro, qui n'est pas conscient de son décès, et dont Madeline ne remarque pas l'état malgré plusieurs signes semblant évident (le fait que Monsieur Oshiro flotte, la présence de fantômes, etc.).
  • La colère survient dans la réaction de Badeline envers Monsieur Oshiro, qui l'insulte lui ainsi que de son travail, puis dans la réaction de Monsieur Oshiro qui entre en réaction dans une rage folle et poursuit Madeline à travers les derniers tableaux du chapitre (alors qu'il est présenté comme timide, réservé et introverti dans toutes ses interactions).
  • Le marchandage intervient ensuite à trois reprises. D'abord lorsque Théo présente à Madeline la méditation où elle visualise une plume, visant à la calmer ses troubles anxieux (ce qui sera plus tard inefficace dans la confrontration avec Badeline). Ensuite, au sein du temple lorsque Madeline demander à Badeline de l'aider ("just be on my side here"), ce que Badeline refuse. Enfin, lorsque Madeline indique à Badeline qu'elle n'a "plus besoin d'elle", pensant que cela suffira à calmer ses anxiétés et que cette "partie d'elle même partira", emmenant avec elle ses problèmes.
  • La dépression survient après l'altercation avec Badeline, qui en représailles précipite Madeline tout en bas de la montagne (plus bas que son point de départ), la chute étant aussi bien métaphorique sur l'état de Madeline (au fond du trou) qu'au niveau du gameplay (le joueur parcourra par la suite une version différente de tous les niveaux traversés par le passé). Madeline se lamente alors à plusieurs reprises de la situation, d’abord à elle-même, puis à la grand-mère ("i'll just go home to my sad life and be miserable forever").
  • L'acceptation vient finalement après la discussion avec la grand-mère, qui soulève que la montagne n'est pas un lieu de confrontation, mais de guérison, ce qui fait réaliser à Madeline que la "part d'elle même" est peut être simplement effrayée et n'est pas forcément son ennemie. Après que Madeline se soit excusée auprès de Badeline et lui ai proposé de "gravir la montagne ensemble", s'ensuit alors une course poursuite (Madeline étant la poursuivante, à l'inverse de la phase du déni durant le rêve). L'acceptation finale survient lorsque Madeline rattrape Badeline, et réintègre en elle cette part d'elle, lui donnant une nouvelle force et leur permettant de gravir la montagne.


Une lecture "psychanalytique" pourrait souligner que Badeline représente le "ça" de Madeline (ses réactions étant très impulsives et Madeline y faisant référence comme étant "creepy"). Il est aussi possible de se demander si l'oiseau que Madeline rencontre régulièrement serait une autre part d'elle même et pourrait représenter symboliquement son "surmoi" (l'oiseau lui apprend les mouvements simples, puis avancés, permettant la progression ; puis, à l'instar de Badeline, il permet à Madeline d'avancer dans des passages difficiles du chapitre 9).

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 9/10[14]
Presse numérique
Média Note
Destructoid (US) 10/10[15]
Gamekult (FR) 9/10[16]
GameSpot (US) 9/10[17]
IGN (US) 10/10[18]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[19]
Nintendo Life (US) 10/10[20]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 93/100 (Switch)[21]
87/100 (PC)[22]
92/100 (PS4)[23]
94/100 (Xbox One)[24]

Celeste est très favorablement accueilli par la presse spécialisée, quel que soit le support du jeu. La note maximale lui est attribuée par de nombreux sites et magazines tels que Destructoid, IGN et Nintendo Life.

Celeste est nommé « jeu de l'année 2018 » par l'équipe de Pixels du journal Le Monde[25].

Prix[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

En décembre 2018, Thorson dévoile que le jeu s'est écoulé à plus de 500 000 exemplaires depuis sa sortie[27].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Celeste - Changelog », sur celestegame.com
  2. « ESRB info » (consulté le 18 janvier 2020)
  3. « PEGI info » (consulté le 18 janvier 2020).
  4. (en) « Celeste Classic », sur Itch.io
  5. (en) « Celeste », sur lexalofile.com,
  6. (en) Jupiter Hadley, « 10 of the best Pico8 games out there », sur BigbossBattle.com,
  7. NoelFB, « Celeste Bugs & Issue Tracker + some Source Code », sur Github
  8. « Monocle Engine », sur Bitbucket.org
  9. « CelesteEditor », sur Itch.io
  10. Lena Raine, « Celeste Original Soundtrack », sur Bandcamp
  11. Lena Raine, « Celeste - Madeline's Grab Bag », sur Bandcamp
  12. Various Artists, « Celeste B-Sides », sur Bandcamp
  13. Insaneintherainmusic, « Celeste: Mirror Temple (Mirror Magic Mix) Jazz Arrangement », sur Youtube
  14. Pipomantis, Test : Celeste - Les Cieux dans les yeux, 15 février 2018, Canard PC n°375, p. 18-19.
  15. (en) Kevin Mersereau, « Review: Celeste », Destructoid, (consulté le 28 janvier 2018)
  16. Gautoz, « Test de Celeste », sur Gamekult, (consulté le 4 mars 2018).
  17. (en) Oscar Dayus, « Celeste Review: More Than Just A Great Platformer », GameSpot, (consulté le 4 mars 2018)
  18. (en) Tom Marks, « Celeste Review », IGN, (consulté le 28 janvier 2018)
  19. Clementoss, « Test de Celeste », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 4 mars 2018).
  20. (en) Jon Cousins, « Celeste Review - Switch eShop », Nintendo Life, (consulté le 4 mars 2018)
  21. (en) « Celeste for Switch Reviews », Metacritic (consulté le 3 février 2018)
  22. (en) « Celeste for PC Reviews », Metacritic (consulté le 23 février 2018)
  23. (en) « Celeste for PlayStation 4 Reviews », Metacritic (consulté le 4 mars 2018)
  24. (en) « Celeste for Xbox One Reviews », Metacritic (consulté le 23 février 2018)
  25. William Audureau et Corentin Lamy, « « Pixels Battle Royale » : qui remportera le titre du meilleur jeu vidéo de 2018 ? », sur Le Monde, .
  26. (en) « Celeste Wins Best Independent Game », sur Youtube
  27. Jarod, « A Hat in Time et Celeste font le point sur les ventes », Gamekult, (consulté le 26 décembre 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]