Crouy-en-Thelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crouy (homonymie).
Crouy-en-Thelle
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Chantilly
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise
Maire
Mandat
Nelly Kerzak
2014-2020
Code postal 60530
Code commune 60185
Démographie
Population
municipale
1 115 hab. (2014)
Densité 190 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 57″ nord, 2° 19′ 23″ est
Altitude Min. 64 m – Max. 137 m
Superficie 5,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Crouy-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Crouy-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crouy-en-Thelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crouy-en-Thelle

Crouy-en-Thelle est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la La D 92 reliant Creil à Chambly et empruntée quotidiennement par 2 500 véhicules. Le projet de déviation de cette route pour contourner le village, envisagé depuis 2011 et dont le coût était évalué à 13 millions d'euros, est gelé en 2015 par la nouvelle majorité du conseil départemental de l'Oise[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu était dénommé Cotira Villa en 640, puis Croi en 1282[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village dépendait initialement du comté de Beaumont, puis incorporé dans la baronnie de Persan. Le roi Philippe le Bel l'intégra dans le domaine royal 1286[2].

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, l'activité économique du village consistait notamment la fabrication de boutons en poils de chèvre, et comprenait un moulin à vent, et d’une passementerie. En 1826, trois manufactures de boutons de soie qui employaient 330 ouvriers étaient implantées dans le village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Neuilly-en-Thelle[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Chantilly.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la Communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[4], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[5],[6].

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement Communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [7].


Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001[2] en cours
(au 5 septembre 2016)
Nelly Kerzak SE retraitée
Réélue pour le mandat 2014-2020[8]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Les eaux usées du village sont traitées depuis 2011 par la station d’épuration intercommunale du Syndicat intercommunal d'assainissement du Plateau du Thelle, située au Mesnil-en-Thelle. Le syndicat regroupe Neuilly-en-Thelle, Ercuis, Crouy-en-Thelle, Morangles, Fresnoy-en-Thelle et Mesnil-en-Thelle et a délégué la gestion de l'installation à Suez Eau France[9] (anciennement Lyonnaise des eaux).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 115 habitants, en augmentation de 3,72 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
374 379 393 390 415 416 402 425 443
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
445 460 412 422 418 427 404 422 367
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330 279 311 315 326 335 310 302 319
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
361 380 353 721 869 988 998 1 098 1 115
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,9 %, 15 à 29 ans = 15,1 %, 30 à 44 ans = 25,8 %, 45 à 59 ans = 22,5 %, plus de 60 ans = 11,7 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 21,2 %, 15 à 29 ans = 17,2 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 13,3 %).
Pyramide des âges à Crouy-en-Thelle en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,6 
3,0 
75 à 89 ans
3,0 
8,7 
60 à 74 ans
9,7 
22,5 
45 à 59 ans
24,8 
25,8 
30 à 44 ans
23,4 
15,1 
15 à 29 ans
17,2 
24,9 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village compte une école, dénommée Nicolas Le Brun[15], qui, en 2016, scolarise 126 d'enfants dont 75 déjeunent à la cantine. Un équipement périscolaire de 420 m2 est construit en 2016 en face de l’église et de la mairie annexe et permet de remplacer une cantine devenue inadaptée et facilite l'organisation des l’organisation des TAP (Temps d’activités périscolaires)[16].

Culture[modifier | modifier le code]

Une bibliothèque existe au village, ouverte le mardi après-midi[2]

Santé[modifier | modifier le code]

La commune accueille la résidence Les Cèdres pour personnes âgées dépendantes[2], qui s'est doté en 2016 d’un jardin thérapeutique de 600 m2 pour l’unité protégée « Alzheimer[17] ».

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Brocante du village le 8 mai[18].
  • Bourse motos pièces, organisée par les Free Bikers Group, dont la 9e édition a eu lieu le [19].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village compte en 2016 quelques commerces et services de proximité, tels que boulangerie, bar-tabac et une coiffeuse à domicile. Des artisans y sont également implantés (plombier, maçon, peintre en bâtiment, serrurier, une agence évènementielle pour professionnels et particuliers).

Une entreprise de tôlerie et chaudronnerie est également implantée dans le village[2]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste.

Crouy-en-Thelle ne compte aucun monument historique sur son territoire. On peut néanmoins noter :

Elle se présente comme un édifice essentiellement gothique flamboyant, dont le plan rectangulaire à trois vaisseaux, avec un clocher-porche précédant la nef, masque une réalité beaucoup plus complexe.
Le chœur est en effet d'origine roman, et conserve deux voûtes d'ogives des années 1130 / 1140 qui comptent parmi les plus anciennes du département. Dans le vaisseau nord, les trois dernières voûtes sont de style gothique rayonnant. Si ces éléments, ainsi que les réseaux flamboyants de la plupart des fenêtres, sont d'un intérêt incontestable, la reprise en sous-œuvre de la plupart des grandes arcades sans égards pour l'esthétique de l'espace intérieur, et l'installation de voûtes d'ogives factices et de clés de voûte néo-gothiques au XIIe siècle, n'ont pas valu à l'église Saint-Jean-Baptiste un classement aux monuments historiques à ce jour.
Néanmoins, les élévations extérieures sont aujourd'hui restaurées et bien mises en valeur[20],[21],[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Le Brun, sculpteur du XVIIe siècle, né à Crouy-en-Thelle, père de Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV[15],[23].
  • Zoum Walter (1902-1974), artiste peintre née à Ixelles (Belgique). Elle s'installa définitivement à Crouy-en-Thelle en 1946. Le Musée départemental de l'Oise de Beauvais l'accueillit dans ses collections et lui consacra une exposition rétrospective en 1995[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Oise : ces grands projets routiers victimes de la crise », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  2. a, b, c, d, e et f Alice Ancelin, « Crouy-en-Thelle, jadis connue pour ses boutons de soie : Onzième opus de notre série d’articles consacrés aux villages de la Communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner », L’Écho du Thelle, no 650,‎ , p. 5.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  5. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  6. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  7. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
  8. « Les maires élus et réélus avec les nouveaux conseils municipaux installés », L’Écho du Thelle, no 523,‎ , p. 13
  9. Philippe Delattre, « Alexandre veille sur vos eaux usées : Responsable d’exploitation à la station d’épuration intercommunale du SIA du Plateau du Thelle, Alexandre Parisseaux nous explique son métier ô combien important », L’Écho du Thelle, no 640,‎ , p. 17.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. « Évolution et structure de la population à Crouy-en-Thelle en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  15. a et b « Crouy-en-Thelle : ils exhument une célébrité locale pour baptiser l'école », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  16. Sandrine Raffin, « Le nouveau bâtiment périscolaire sera fonctionnel après Noël : Les travaux de construction du bâtiment dédié à l’accueil périscolaire et à la cantine avancent bien. 126 enfants pourront s’approprier les lieux après les vacances de Noël », L’Écho du Thelle, no 648,‎ , p. 14.
  17. « Le premier jardin thérapeutique de l’Oise : C’est à la fin du mois de juin prochain que l’Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) « Les Cèdres » bénéficiera d’un jardin aux vertus curatives », L’Écho du Thelle, no 650,‎ , p. 17.
  18. « Franc succès pour la brocante : Comme chaque 8 mai, les habitants de Crouy et des environs ont participé à la traditionnelle brocante du village qui a rassemblé 75 stands cette année sous le soleil. », L’Écho du Thelle, no 627,‎ , p. 13.
  19. « Crouy-en-thelle : bourse motos pièces », L’Écho du Thelle, no 625,‎ , p. 16.
  20. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Neuilly-en-Thelle, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , 144 p. (lire en ligne), p. 36-37 et 71-72.
  21. Eugène Müller, « Quelques notes encore sur les cantons de Creil et Chambly », Comité Archéologique de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, années 1897-98, Senlis, Imprimerie Eugène Dufresne, 4e série, vol. II,‎ , p. 219 (lire en ligne).
  22. Dominique Vermand, « La voûte d’ogives dans l’Oise : les premières expériences (1100-1150) », Groupe d’étude des monuments et œuvres d’art de l’Oise et du Beauvaisis - L’Art roman dans l’Oise et ses environs (actes du colloque organisé à Beauvais les 7 & 8 octobre 1995), Beauvais,‎ , p. 123-168 (ISSN 0224-0475) ; p. 138, 144-145, 152 et 156.
  23. Claude Nivelon, Lorenzo Pericolo, Vie de Charles Le Brun et description détaillée de ses ouvrages, Librairie Droz, , p. 106
  24. Le petit journal du Musée départemental de l'Oise-Beauvais, numéro biographique spécial consacré à Zoum Walter, 9 octobre - 30 novembre 1995.