Montreuil-sur-Thérain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montreuil.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thérain (homonymie).

Montreuil-sur-Thérain
Montreuil-sur-Thérain
Rue de Montreuil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes Thelloise
Maire
Mandat
Alain Arnold
2014-2020
Code postal 60134
Code commune 60426
Démographie
Gentilé Montreuillois
Population
municipale
247 hab. (2016 en augmentation de 0,82 % par rapport à 2011)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 52″ nord, 2° 11′ 39″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 147 m
Superficie 1,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Montreuil-sur-Thérain

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Montreuil-sur-Thérain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montreuil-sur-Thérain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montreuil-sur-Thérain

Montreuil-sur-Thérain est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune bâtie à 81 mètres du niveau de la mer, le point culminant de la commune, 142 m, se trouve aux carrières de Novalles. Le village compte environ 20 % de sa superficie en bois[1].

Le village est desservi par la gare de Montreuil-sur-Thérain sur la ligne de Creil à Beauvais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Montreuil-sur-Thérain[2]
Bailleul-sur-Thérain
Warluis Montreuil-sur-Thérain[2]
Villers-Saint-Sépulcre

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est limitée à l'est par le Thérain et ses étangs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu s'est appelé Monstroel-de-l'tertre en 1142, et, à la même époque Monstrolium super Tharam, rappelant le caractère du village édifié en hauteur au-dessus du Thérain[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les dîmes dues par les villageois étaient réparties entre l'abbaye Saint-Germer-de-Fly et la collégiale Notre-Dame-du-Châtel de Beauvais[1].

L'exploitation de la carrière de Novalles, dont les pierres servirent entre autres à la construction du château de Merlemont, a longtemps assuré la prospérité du village[1].

Rattachée à Villers-Saint-Sépulcre en 1825, elle redevint commune après réclamation de ses habitants par ordonnance royale en 1835[3]. Une statistique de 1831 indique qu'à cette date, il y avait 115 habitants, 37 maisons (4 couvertes en chaume, 9 en tuile et chaume et 24 en chaume). 24 enfants fréquentaient l'école, on comptait 58 illettrés.

Le village comptait en 1900 trois cafés-épiceries[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'ancienne communauté de communes du pays de Thelle dans le département de l'Oise.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Noailles[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Chaumont-en-Vexin.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[4], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[5],[6].

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Montreuil-sur-Thérain.
Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2001 Pierre Doligé    
mars 2001[8] En cours
(au 23 novembre 2016)
Alain Arnold   Ouvrier qualifié retraité[9]
Réélu pour le mandat 2014-2020[10]

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2016, la commune comptait 247 habitants[Note 1], en augmentation de 0,82 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
122119113114115117126119120
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
129128110112104106105107119
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1078690717368677377
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
10089115145182220226231247
2016 - - - - - - - -
247--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 9,5 %, 30 à 44 ans = 23,3 %, 45 à 59 ans = 32,8 %, plus de 60 ans = 16,4 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 25,2 %, 15 à 29 ans = 7,8 %, 30 à 44 ans = 27 %, 45 à 59 ans = 27,8 %, plus de 60 ans = 12,2 %).
Pyramide des âges à Montreuil-sur-Thérain en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
6,9 
75 à 89 ans
3,5 
9,5 
60 à 74 ans
8,7 
32,8 
45 à 59 ans
27,8 
23,3 
30 à 44 ans
27,0 
9,5 
15 à 29 ans
7,8 
18,1 
0 à 14 ans
25,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école a fermé en 1987 et la commune est membre d'un regroupement pédagogique. Les enfants sont scolarisés en 2016 à l'école de Warluis[1].

Économie[modifier | modifier le code]

En 2016, le village ne compte plus de commerces, mais accueille un artisan en câblage électrique. Les trois étangs de la commune sont loués, deux à l'association des pêcheurs et un à un particulier[1].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de l'Assomption.

Montreuil-sur-Thérain ne compte aucun monument historique classé ou inscrit sur son territoire. On peut toutefois noter :

  • Église de l'Assomption-de-Notre-Dame : elle suit un plan très simple, qui est largement répandu dans le Beauvaisis au XIIe siècle : une nef unique suivie par un chœur de deux travées, dont la première sert de base au clocher. L'église de Montreuil est datable de la première moitié du XIIe siècle, mais le chœur et la partie adjacente de la nef ont été refaits au XIIIe siècle et voûté d'ogives. L'abside est à cinq pans et suit un plan outrepassé, presque hexagonal, afin d'obtenir la largeur souhaitée du sanctuaire malgré la contrainte qu'impose la largeur de la base du clocher. Les arcades brisées de part et autre de cette dernière sont remarquables pour leur forme particulièrement aiguë. Elles sont simplement biseautés et retombent sur des demi-colonnes adossées aux piliers, mais sont accompagnés de doubleaux secondaires d'un profil torique, retombant sur de fines colonnettes. Les chapiteaux sont décorés de crochets ou de feuilles découpées enroulées aux angles.
Du côté du chevet, les ogives retombent sur les chapiteaux de colonnettes en délit. Elles sont fixées contre les murs par des bagues. Tout en restant simple, ce chœur est une construction de qualité soigneusement conçue. Les fenêtres affichent la même forme aiguë que les doubleaux, et elles sont décorées à l'extérieur par une simple moulure biseautée. Les baies du clocher sont par contre presque en plein cintre. Au nombre de deux par face, elles s'inscrivent dans des archivoltes toriques et sont dépourvues de colonnettes. Les murs du chœur et du clocher se terminent par des corniches de corbeaux. La façade occidentale n'est pas cohérente avec le style gothique primitif de l'église : elle ne date que de 1635, quand la nef a été raccourcie[16]. L'église bénéficie par ailleurs d'une récente restauration.
  • Les étangs dans la plaine du Thérain sont également à voir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Philippe Delattre, « Tout savoir sur le village de Montreuil-sur-Thérain : Vingt-deuxième opus de notre série d'articles consacrés aux villages de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3421,‎ , p. 5.
  2. Géoportail, « Communes limitrophes de Montreuil-sur-Thérain » .
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  5. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  6. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  7. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
  8. P. C., « Maires élus ou réélus », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne) « Alain Arnold, 47 ans, ouvrier, succède à Pierre Dolige. Le nouveau maire a fait de « l'amélioration de la communication » un des objectifs prioritaires de son mandat ».
  9. « Extrait de la fiche de M. Alain Arnold », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 19 décembre 2016).
  10. « Montreuil-sur-Thérain », Cartes de France (consulté le 14 septembre 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. « Évolution et structure de la population à Montreuil-sur-Thérain en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  16. Dominique Vermand, Églises de l'Oise : Canton de Noailles, Pays de Bray, Pays de Thelle et Vallée de Thérain, Beauvais, s.d., 32 p., p. 16.