Heilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heilles
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Mouy
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise
Maire
Mandat
Christian Van Parys
2014-2020
Code postal 60250
Code commune 60307
Démographie
Gentilé Heillois, Heilloises
Population
municipale
627 hab. (2014)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 06″ nord, 2° 15′ 46″ est
Altitude Min. 41 m – Max. 123 m
Superficie 6,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Heilles

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Heilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Heilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Heilles
Liens
Site web heilles.fr

Heilles est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Heillois et les Heilloises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à 62 kilomètres au sud d'Amiens, à 17 kilomètres à l'est de Beauvais, à 42 kilomètres à l'ouest de Compiègne et à 53 kilomètres au nord de Paris[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes
Communes limitrophes d’Heilles
Hermes Saint-Félix
Heilles Hondainville
Mouchy-le-Châtel Mouy

Topographie[modifier | modifier le code]

Lavoir d'Heilles, rue de la Croix-du-chêne.

La commune s'étend entre 41 mètres sur les bords du Thérain et 123 mètres d'altitude à la limite sud du territoire. Son étendue s'étire du fond de la vallée Thérain jusqu'au plateau de Thelle, au sud. Le val Saint-Jean, formant la limite avec Mouy naît sur ce plateau pour rejoindre la vallée du Thérain.

L'église paroissiale et la mairie se situent à 50 mètres d'altitude, le hameau de Mouchy-la-Ville à 45 mètres d'altitude et la chapelle et la conciergerie du domaine du château de Mouchy se trouvent à 55 mètres au-dessus du niveau de la mer. La gare d'Heilles-Mouchy se localise à 44 mètres d'altitude[2].

Voies de communications[modifier | modifier le code]

Carrefour entre les D 89 et D 512.

La commune est desservie par deux routes départementales, la D 89 et la D 512. La route départementale 89, de Mouchy-le-Châtel à Saint-Félix et de Hondainville à Ansacq, traverse le village par les rues Fortin-Hermann et de la gare avant de rejoindre la commune de Saint-Félix par le franchissement du Thérain.

La route départementale 512, de Hermes à Mouy, traverse également le chef-lieu par la rue de la Croix-du-chêne, croise la D 89 et prend la rue de l'Église. Elle se dirige ensuite vers le hameau de Mouchy-la-Ville qu'elle traverse par la rue d'Heilles. Son itinéraire rejoint ensuite la commune de Mouy.

La route départementale 137 (de Noailles à Maimbeville par Mouy et Liancourt) constitue une partie de la limite communale sud. Quelques routes communales relient les différentes agglomérations comme entre la D 137 et le village, entre cette même route et Mouchy-la-Ville ainsi qu'entre ce hameau et la ferme Saint-Jean (commune de Mouy)[2].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare de Heilles-Mouchy.

La gare d'Heilles-Mouchy, située sur la ligne de Creil à Beauvais, est desservie la ligne 20 du TER Picardie reliant Beauvais à Creil[3].

Heilles est également desservie par le réseau de bus ATRIOM du Beauvaisis, exploité par le conseil général de l'Oise, par la LR35C reliant la commune à Beauvais ainsi que par une ligne de transport scolaire vers le collège de Noailles par Mouchy-la-Ville[4]. Une navette de regroupement pédagogique intercommunal dessert le village et Mouchy-la-Ville jusqu'à Berthecourt[5].

Les habitants peuvent bénéficier du réseau Pass'Thelle Bus, service de transport à la demande géré par la communauté de communes du pays de Thelle depuis la gare de Mouy-Bury[6].

L'aéroport de Beauvais-Tillé se trouve à 18 km à l'ouest de la communeet l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle se trouve à 41 km au sud-est[1]. Il n'existe aucune liaisons entre la commune et ces aéroports par des transports en commun.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bassin du château de Morainval.
Article détaillé : Le Thérain.

La commune se trouve sur la rive droite du Thérain, sous-affluent la Seine, naissant à Grumesnil et jetant dans l'Oise à Saint-Leu-d'Esserent. Son cours constitue une courte partie de la limite communale, au nord.

Heilles fait partie du Heilles syndicat Intercommunal de la Vallée du Thérain[7], qui en assure la gestion.

Le ruisseau Saint-Jean, prenant sa source dans la vallée du même nom, coule à proximité du hameau de Mouchy-la-Ville pour rejoindre Mouy. Quelques ruisseaux intermittents débutent au lavoir, rue de la Croix-du-chêne pour rejoindre le fond de la vallée du Thérain. L'ancien bassin du domaine du château de Morainval existe toujours, au fond de la vallée du Thérain. Une mare située dans la même zone se trouve près des lieux-dits « le Grand Cochon » et « les Garennes ». Deux petits bassins se trouvent au nord du village[2].

L’ensemble des cours d’eau représente 2 hectares auxquels il faut ajouter un hectare de zones marécageuses dans la vallée du Thérain, près de la ligne de Creil à Beauvais[7].

Milieux naturels[modifier | modifier le code]

Hormis les espaces bâtis établis sur 6% de la surface communale (36 hectares), le territoire est composé à 55.2% d'espaces boisés sur près de 333 hectares qui s'étendent dans le fond de la vallée du Thérain jusqu'aux coteaux du plateau du pays de Thelle comme les bois Logis et de Carny. Le terroir compte également 24.3% de cultures sur près de 147 hectares ainsi que 13.3% de vergers et prairies sur 80 hectares. Les délaissés urbains et ruraux représentent 3.5 hectares[8],[2]. La vallée du Thérain, les marais d'Heilles et de Mouchy ainsi que les coteaux du plateau de Thelle constituent plusieurs corridors écologiques potentiels[9].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Une partie de la commune se situe en zone inondable[10]. Les zones les plus basses du territoire se trouvent au-dessus de plusieurs nappes phréatiques[11].

La commune se situe en zone de sismicité 1[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

En dehors du chef-lieu, Mouchy-la-Ville est le seul hameau de la commune, à l'est. Le seul écart habité est constitué par des quelques habitations aux abords de la gare[2].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu s'est appelé Hilga vers 875, Helles en 1207 puis Heilles-sous-Mouchy en 1541[7].

Le nom Heilles est dérivé de Hilga qui est un prénom féminin viking[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Heilles, carte de Cassini.

La paroisse était sous le patronage du chapitre de Saint-Michel de Beauvais, et il y avait un bureau de bienfaisance[7].

Au XVIe siècle, le hameau de Mouchy-la-Ville comptait une église, et un moulin à eau était installé sur le Thérain. On notait également une féculerie et quelques boutonniers[7].

En 1857, la ligne de Creil à Beauvais est mise en service ainsi que la gare d'Heilles-Mouchy, facilitant les déplacements vers Beauvais, Creil et Paris.

En 1900, la commune comptait deux cafés[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la troisième circonscription de l'Oise.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Mouy[12]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont dépend toujours la commune, est modifié et s'étend de 11 à 35 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la Communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[13], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[14],[15].

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement Communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[17]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1794   M. Dubus    
1794   M. Delattre    
1799 1815 M. Morizot    
1815 1853 M. Wattigny    
1853 1868 M. Millière    
1868   Alexandre Pillon    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001[7] mars 2008 Claude Ogez   Agriculteur en retraite
mars 2008[7] en cours
(au 7 septembre 2014)
Christian Van Parys ex- UMP Retraité
Vice-président de la CC du Pays de Thelle et Ruraloise (2017 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[18]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 627 habitants, en augmentation de 5,03 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 502 508 437 434 428 436 434 447
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
414 427 433 416 413 423 442 437 383
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
373 351 402 322 357 327 298 287 331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
394 334 370 489 577 577 590 624 627
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 28,9 %, plus de 60 ans = 11 %) ;
  • 49 % de femmes (0 à 14 ans = 17,6 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 27,3 %, plus de 60 ans = 15,9 %).
Pyramide des âges à Heilles en 2007 en pourcentage[22]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
1,0 
75 à 89 ans
5,9 
10,0 
60 à 74 ans
9,3 
28,9 
45 à 59 ans
27,3 
18,9 
30 à 44 ans
22,1 
19,6 
15 à 29 ans
17,0 
21,6 
0 à 14 ans
17,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[23]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune dispose d'une école publique scolarisant une vingtaine d'élèves en maternelle et une trentaine en primaire. Le département assure le transport scolaire d'enfants vers Mouchy-le-Châtel[7].

Sports[modifier | modifier le code]

La commune s'est dotée en 2016 d’un plateau multisports, situé derrière la mairie- école, à côté du court de tennis, financé au ¾ par le Département[24].

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin est affiliée à la paroisse Sainte-Claire de Mouy, et les messes dominicales y sont célébrées que quatre à cinq fois par an, le samedi à 18 h 30.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune ne compte plus, en 2016, qu'un commerce de proximité, l’Auberge Les Tilleuls[25]. Elle compte également un point Poste, des exploitants forestiers, un centre équestre et plusieurs artisans[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte deux monuments historiques sur son territoire :

  • Église Saint-Martin (inscrite monument historique par arrêté du [26]) : Son clocher central est roman et date de la première moitié du XIIe siècle, mais la base fut reprise en sous-œuvre vers le milieu du XVIe siècle, et a perdu son caractère roman. La reprise a permis de relier les croisillons du transept à la fois au chœur et à la nef par des passages berrichons, cas unique dans la région.
Le chœur fut reconstruit au milieu ou pendant la seconde moitié du XIIIe siècle dans un style gothique rayonnant un peu rustique, avec des chapiteaux et des clés de voûte sans décor sculpté. Il est néanmoins intéressant pour représenter l'un des rares exemples de l'application de ce style à des petites églises rurales. Le transept suivit peu de temps après, et ne fut apparemment pas voûté. La nef unique, rebâtie à la même époque, conserve son plafond lambrissé d'origine, tandis que les croisillons furent équipés de voûtes factices pendant la seconde moitié du XIXe siècle. La croisillon nord subit des remaniements plus importants, et est presque exclusivement néo-gothique. Du bas-côté nord de la nef, ne subsistent plus que les grandes arcades bouchées. En 2016, une souscription publique est lancée pour financer la restauration du clocher, dont les travaux sont estimés à 83 700 €, première tranche d'un programme global de restauration de près d'un million d'euros, somme hors de proportion pour une commune de six cent habitants[27]
Article détaillé : Église Saint-Martin de Heilles.
  • Entrée du château de Mouchy-le-Châtel (XIXe siècle) comprenant une conciergerie, une chapelle néo-gothique et une entrée décorée de deux figures masculines au torse musculeux, la taille drapée d'étoffe et une peau de bête sur le dos, représentant des Atlantes, ainsi nommés par référence au titan grec Atlas qui portait le ciel sur son dos.
Ces atlantes se trouvent de de chaque côté du portail dont les montants sont ouvragés et comportent dans leur partie inférieure une assise large aux bossages particulièrement soignés. L'ensemble est précédés d'une douve de pierre. Cet ensemble fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis 2003[28],[29].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

On peut également noter :

  • Château de Morainval et tour néogothique et son jardin comprenant un bassin, inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables[30].
  • Château Saint-Pierre, privé
  • Calvaire, à l'angle de la rue de l'église et de la gare
  • Lavoir, rue de la Croix-du-chêne
  • Monument aux morts
  • Croix de cimetière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Heilles Blason Écartelé: au 1er d'or à trois bandes d'azur, au 2e d'argent à trois lions de gueules, au 3e d'azur à saint Martin sur son cheval d'or, au 4e d'azur à trois fleurs de lis d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine-Joseph Warmé, Mouy et ses environs : Heilles, Beauvais, Impr. de D. Père, , 520 p. (lire en ligne), p. 361-388

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « orthodromie : distance à vol d'oiseau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 23 octobre 2013)
  2. a, b, c, d et e Carte 1/15 000e sur Géoportail.
  3. « Gare d'Heilles-Mouchy », sur Ter-Sncf.com (consulté le 23 octobre 2013)
  4. « Lignes de transports en commun desservant Heilles (carte et lignes) », sur Oise mobilité (consulté le 8 septembre 2015).
  5. « Navette de regroupement pédagogique intercommunal », sur Oise mobilité (consulté le 10 octobre 2013).
  6. « Dessertes du réseau Pass'Thelle Bus », sur www.passthellebus.com (consulté le 8 septembre 2015)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Philippe Delattre, « Là où est né l’inventeur du baromètre Gros plan sur les richesses de Heilles : Quinzième opus de notre série d’articles consacrés aux villages de la Communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner. », L'Observateur de Beauvais, no 967,‎ , p. 28.
  8. « Synthèse des zonages du patrimoine naturel et paysager, de la faune, de la flore et des habitats naturels sur la commune d'Heilles », sur www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 8 septembre 2015)
  9. « Corridor écologique potentiel sur la commune d'Heilles (carte) », sur www.donnes.picardie.developpementdurable.gouv.fr (consulté le 23 octobre 2013)
  10. a et b « Risques potentiels majeurs de la commune d'Heilles », sur macommune.prim.net (consulté le 23 octobre 2013)
  11. « Carte de remontée des nappes », sur www.innondationsnappes.fr (consulté le 23 octobre 2013)
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  14. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  15. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  16. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
  17. « Les maires de Heilles », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 28 février 2017).
  18. « Le maire et ses quatre adjoints », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ , p. 13
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  22. « Évolution et structure de la population à Heilles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 octobre 2010)
  23. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 octobre 2010)
  24. « Le City stade communal est ouvert ! : Pour favoriser la pratique sportive, la commune de Heilles s’est équipée d’un plateau multisports. Co- financé par le conseil départemental, il fut inauguré le 2 septembre », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3411,‎ , p. 17 « La demande d'un "city stade" a été faite dès 2008 puis renouvelé chaque année mais a toujours été refusée par l’ancienne majorité départementale. La nouvelle majorité départementale a par contre, entendu notre demande » s’est félicité le maire, Christian Van Parys ».
  25. Méryl Loisel, « À Heilles, l’Auberge Les Tilleuls fait battre le cœur du village », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  26. « Église Saint-Martin de Heilles », notice no PA00125663, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Heilles : participez à la rénovation du clocher », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  28. « Château de Mouchy-le-Châtel », notice no PA60000079, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. « Vingt minutes à Heilles : Le plus curieux des monuments n'est pas toujours celui que l'on croit. Celui qui justifie vraiment le détour n'est pas classé et figure rarement dans les guides. Pourtant, il s'agit d'un des plus beaux portails de château de toute l'Oise. Accordez-lui », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  30. « Jardin d'agrément du château de Morainval », notice no IA60001276, base Mérimée, ministère français de la Culture